Le dirigeant de DIGL (société actuellement en mal de justice) et son épouse donnent quand-même 10 millions de dollars à l'organisation terroriste sceintologue

  



 

 

 

"The night we made the decision to become Legion of OTs was magic. In a matter of seconds a group of OTs gathered and postulated into existence a new level of donations by blowing off any consideration concerning energy and time. We realized that it is a group of OTs that will change conditions forever on this planet and that is how we will clear planet Earth.

"Le soir où nous prîmes la décision de devenir Legion d'OT fut magique. En quelques secondes, un groupe d'OTs se rassemblèrent et postulèrent l'existence d'un nouveau niveau de donations et faisant sauter toutes les considérations d'énergie et de temps. Nous réalisâmes que c'est un groupe d'OTs qui changerait à jamais les conditions de cette planète et que c'est ainsi que nous la "mettrions au Clear"."



June and Bryan Zwan
Legion of OT

(Legion of OT = that is, having given 5 millions $ each to the giant scam called Scientology) - (c'est à dire, ayant donné 5 millions de dollars chacun à l'escroquerie nommée "Légion of OT", une faible partie de l'escroquerie scientologique.)

Photo montrant une partie du document sciento dont sort le texte démontrant la façon idiote et ridicule dont les scientologues croient qu'ils sont déjà les maîtres du monde - en attendant, ceux-ci se sont fait escroquer de quelques 11 millions d'euros par plus malin qu'eux. Ils ont été "cleared" de 11 millions d'euros.

On s'intéressera peut-être aussi au passé de Zwan - DIGL:

Digital Lightwave, Zwan, la jumelle du grand patron de la secte criminelle, et la
secte Scientologie



La société Digital Lightwave, Inc. (nommée DIGL au NASDAQ) fut fondée par le scientologue Bryan Zwan en 1990 pour développer des produits de réseau de l'industrie de la fibre optique.

Commença alors un vaste jeu de montagnes russes de ses valeurs sur le marché de la high-tech, lorsque la société entra en bourse en 1997.

Au cours de sa brève histoire, la société DIGL fut impliquée dans un procès à plaignants multiples (Class-action suit), dans une enquète du SEC (service officiel US s'occupant des fraudes au règles de bourse), et dans une plainte pour expulsion illégale.

Bryan Zwan a récemment repris le poste de PDG (tandis que le PDG et le DG Gerry Chastelet et Steve Grant étaient écartés).

Il y est revenu après un passage à vide de trois années qui rend ce site web anti-DIGL et ses révélations d'autant plus intéressantes. Au cours de sa brève direction, Chastelet avait assuré au journal St Petersburg Times que "DIGL n'était pas une société scientologue".

Bon, Chastelet parti, voici Zwan de retour aussi bien comme PDG que comme actionnaire majoritaire; on peut donc penser que les choses reviennent à la "normale". Le problème, c'est qu sous la houlette de Zwan , les intérêts scientologiques ont fréquemment pris le pas sur les intérêts de DIGL.

Le site www.digl-watch.com s'intéresse à trois procès ayant eu lieu sous la houlette de Zwan. Chacun démontre l'influence désastreuse de la scientologie dans l'environnement de la société.

Les procès impliquant Brian Haney et la SEC sont connus du public [Haney a signé un compromis au bout d'années de bagarres; il avait été escroqué de 230 millions de dollars, semble-t'il]; celui qui implique la victime Seth Joseph l'est moins, car il n'a guère été entendu au-delà des tribunaux du Comté de Floride où il eut lieu en première instance, et où il est encore en attente d'appel.

Seth Joseph fut Vice-President senior de DIGL de septembre 96 à février 1998. Vers la fin 97, lui-même et d'autres apprirent les activités frauduleuses de Denise Miscavige Licciardi, soeur jumelle de David Miscavige, "Chef Ecclésiastique supérieur de l'église de scientologie".

Lorsque Joseph tira la sonnette d'alarme au sujet de la dame Miscavige-Licciardi, il fut expulsé par Zwan.

====


Autres infos en anglais sur www.digl-watch.com)

Retour sous index correspondant à ce type de texte :généraux justice

Retour Webpage