LE SECTICIDE
L'ANTI - SCIENTOLOGIE antisectes.net

Alain Vivien et les sectes : " pas d'appréciation sans une étude de cas " 


 

Le Courrier de l'Ouest 28.03.01


Pour bien combattre ses ennemis il faut apprendre à les connaître. Dans sa mission d'information pour démasquer les sectes, Alain Vivien a posé son bâton de pèlerin à Angers.



Environ 120 personnes sont venues, vendredi, au Welcome, écouter la conférence sur les sectes donnée par Alain Vivien. Ancien député, vice-président de l'Assemblée nationale et Secrétaire d'Etat, Alain Vivien, Président de la Mission interministérielle de lutte contre les sectes (MILS), est l'auteur de rapports qui font autorité sur le sujet.

DÉFINITION. " Une secte est une structure de nature totalitaire : elle ne repose pas sur le consensus des adeptes mais livre une " vérité " totale détenue par le gourou, l'homme qui " sait " pour tous les autres et rend réponse à chacune des interrogations. Cette " vérité " n'est pas susceptible d'exégèse et se réfère à un irrationnel non perceptible pour les autres. Délivrée par le gourou ou ses lieutenants, elle est exclusive de toute autre vérité ". Au terme, de "manipulation mentale", trop flou s'il n'est pas assez bien cerné par la jurisprudence, je préfère celui de " mise en sujétion ". Et contrairement à une opinion répandue, trois à quatre personnes sur cinq ne sont pas en situation de faiblesse avant d'adhérer à une secte ".

LES TÉMOINS DE JÉHOVAH. " A l'origine, un mouvement authentiquement confessionnel. Or, chacun est libre de se déterminer par rapport à une croyance : ils ont une lecture des textes bibliques qui les regarde. Mais on doit distinguer ce qui relève de la croyance personnelle de ce qui va au-delà du tolérable pour ce qui touche aux droits de l'homme ou à l'équilibre social. Un adepte qui quitte les Témoins de Jéhovah est considéré comme un apostat ; il fait l'objet de pressions proches du harcèlement. Quant au refus de toute transfusion sanguine, un adulte peut rejeter ce type de soins : le suicide n'est pas un crime. Mais nulle autorité parentale ne peut interdire cela pour un enfant ".

COMMENT RÉAGIR ? " Prévention, information. Tout faire en amont pour que des faits sectaires ne portent pas atteinte aux personnes. Dans chaque département, le Préfet anime une " cellule de vigilance ". Le réseau d'alerte comprend un magistrat par Cour d'Appel, des " personnes ressource " dans chaque Rectorat et à la Direction de la jeunesse et des Sports ".

LA LOI. " Je suis hostile à une loi spécifiquement contre les sectes. Nos lois peuvent répondre à beaucoup de cas posés. Des textes ont changé, d'autres sont sur le point de l'être : contrôles aux plans administratifs, pédagogique, sanitaire, de tous les établissements scolaires y compris les privés sans contrat ; autorisation d'une association de défense de se porter partie Civile aux côtés des victimes; dissolution des associations condamnées pour faits graves, avec interdiction de reconstitution; inscription dans le Code Pénal de la notion de mise en sujétion... Trop longtemps il fallait attendre que quelqu'un soit victime pour sanctionner une personne physique, sans atteindre la personne morale. Cela va changer ".

LES POINTS FAIBLES. " La mondialisation du phénomène : liaison directe par Internet où n'importe qui peut dire n'importe quoi et où l'émetteur est hors de portée du droit national; rapidité des transferts de capitaux (les services détecteurs ont du mal à suivre le blanchiment); accords internationaux imparfaits, insuffisants, qui facilitent la tâche des malfaisants ".

LES ETATS-UNIS. " Les sectes y sont protégées, sanctuarisées. Cela vient d'une part de la formulation désastreuse du premier amendement à la Constitution de 1791, jamais revisé depuis qui stipule que le législateur ne fera aucune loi qui puisse gêner un prosélytisme religieux. Il suffit de quelques amis pour déclarer un groupe sous l'appellation d'" Eglise ", même sans relation aucune avec le sacré et obtenir, souvent une défiscalisation, donc une légitimité. Si l'on veut gagner de l'argent, le plus facile est de constituer une " religion " aux Etats-Unis. La liberté d'expression y est protégée sans limites, publications pédophiles et thèses racistes comprises. Il faut aussi évoquer le mode de financement des Partis en campagne électorale. A plusieurs reprises l'ancien Président a affiché son soutien public à la Scientologie. Les USA seront forcément amenés à reviser leur position, mais ce sera une révision déchirante ".

LE RAPPORT PARLEMENTAIRE de 1995 qui dresse une liste de quelque 190 mouvements sectaires. " A la Mission interministérielle, notre façon de voir est différente : il y a des sectes absolues, comme Hare Krishna, qui casse le rythme biologique de ses adeptes, les soumet à une alimentation carencée et leur fait réciter un mantra 1 700 fois par jour ; il y a des mouvements authentiquement religieux à aspects sectaires comme les Témoins de Jéhovah ; et il y a des mouvements insuffisamment étudiés, comme certains mouvements néo-bouddhistes. Nous ne livrons aucune appréciation avant une étude de cas, un examen très sérieux ".
D.B.

back

Retour sous index correspondant à ce type de texte :généraux

Retour Webpage

Recherche? MAIL