LE SECTICIDE
L'ANTI - SCIENTOLOGIE antisectes.net

sectes - religions - tolérance religieuse - tolérance criminelle - USA - Congrès - Salmon, Gilman et Payne

http://thomas.loc.gov/cgi-bin/query/z?c106:H.RES.588:

Ce texte est un projet de résolution de quelques apologistes du congrès américain, très engagés dans la lutte en faveur de quelques sectes - et surtout, de la scientologie.

Seules les parties d'intérêt réel sont traduites, le reste n'étant que le préambule, que j'ai résumé en quelques mots et dont j'ai laissé le texte original anglais. Les réflexions que m'inspirent ce document incroyable sont entre parenthèses carrées, en bleu]

Voir aussi: réactions autrichiennes


Exprimant le sentiment de la House des Représentants par rapport aux violations d'Europe occidentale des provisions de l'Acte Final d'Helsinki et autres accords internationaux liés à la liberté des individus à professer et pratiquer religion et croyance (a introduit au Congrès)



HRES 588 IH [la résolution 588 IH]

106th CONGRESS

2d Session

AU CONGRES


21 Septembre 2000

Messieurs Salmon (pour lui-même; M. Payne et M. Gilman) ont soumis la résolution que voici, qui a été déposée au Comité des Relations Internationales

[suit une série de rappels des textes de traîtés etc. soi-disant afférents à la demande de ces messieurs, que je ne traduis pas: c'est un rappel des textes d'accord sur les droits de l'homme]

Whereas under Article 18 of the Universal Declaration of Human Rights,
`Everyone has the right to freedom of thought, conscience and religion; this
right includes freedom to change his religion or belief, and freedom, either
alone or in community with others and in public or private, to manifest his
religion or belief in teaching, practice, worship and observance';

Whereas under Article 18 of the International Covenant on Civil and
Political Rights, `No one shall be subject to coercion which would impair
his freedom to have or adopt a religion or belief of his choice';

Whereas the Participating States of the Organization for Security and
Cooperation in Europe (OSCE), have undertaken a series of specific
commitments designed to ensure the freedom of the individual to profess and
practice religion or belief, including a commitment by those States to
ensure the full and effective exercise of the freedom of thought,
conscience, religion, or belief, in their laws and regulations;

Whereas Principle VII of the Helsinki Final Act commits the OSCE
Participating States to `recognize and respect the freedom of the individual
to profess and practice, alone or in community with others, religion or
belief acting in accordance with the dictates of his own conscience';

Whereas the 1989 Vienna Concluding Document commits the OSCE Participating
States to `take effective measures to prevent and eliminate discrimination
against individuals or communities on the grounds of religion or belief in
the recognition, exercise and enjoyment of human rights and fundamental
freedoms in all fields of civil, political, economic, social and cultural
life';

Whereas in the 1991 Moscow Document, the OSCE Participating States
`categorically and irrevocably declare that the commitments undertaken in
the field of the human dimension . . . are matters of direct and legitimate
concern to all participating States and do not belong exclusively to the
internal affairs of the State concerned';

Whereas freedom of thought, conscience, religion, or belief is inextricably
linked to the exercise of other rights, including the right to freedom of
peaceful assembly and association, the right to freedom of association with
others, and the right to freedom of expression, and the recognition that all
persons are equal before the law and are entitled without any discrimination
to the equal protection of the law, including in employment;

Nonobstant le fait que les rapports annuels du Département d'Etat sur la liberté religieuse et les droits de l'homme ont prouvé nombre d'exemples de discrimination gouvernementale basée sur la religion ou la croyance en Europe occidentale, incluant des actes discriminatoires contre des membres américains de plusieurs religions et croyances,

Alors que l'Office américain du représentant au commerce a indiqué que l'Allemagne s'engageait dans des pratiques commerciales discriminatoires en raison des demandes de "filtres à sectes" transmises à tous les ministères des gouvernements fédéraux, et mis en oeuvre par les gouvernements locaux et d'états allemands, qui sont potentiellement en mesure de discriminer à l'encontre de sociétés américaines lors de décisions d'achat allemandes, en autorisant le gouvernement à rejeter les soumissions et à clore immédiatement les contrats lorsqu'une société ne signe pas les "filtres à sectes" attestant qu'elle et ses employés ne sont pas affiliés à certaines croyances religieuses [pour les non-initiés, les allemands ont mis un filtre administratif empèchant théoriquement les affaires scientologues exclusivement de profiter de l'argent de l'état, ndt];

Alors qu'un projet de loi est passé à l'assemblée nationale française le 22 juin 2000, contenant des mesures répressives qui auraient un effet glaçant sur la liberté de religion et de croyance, comprenant la dissolution des associations religieuses ciblées, l'emprisonnement de membres de ces groupes, et l'empèchement de liberté d'expression, incluant la parole destinée à persuader une autre personne d'adopter un point de vue particulier, qu'il soit religieux ou philosophique; [l'interprétation du texte du projet de loi est ici honteusement mensongère et largement exagérée, car le but poursuivi est manifestement la dissolution de rares groupes maffieux se prétendant "religions", mais violant au niveau national et international une quantité invraisemblable de droits de l'homme et de lois, et condamnés à répétition par la justice de nombreux pays et par l'opinion publique tout entière]


Alors qu'en 1996, un rapport de l'assemblée Nationale Française établissait une liste de 173 organisations supectes, comprenant des églises évangéliques indépendantes [une seule secte, extraite d'une autre condamnée par la Cour suprème américaine! les américains ont la mémoire courte], les scientologues, les Témoins de Jéhovah et les unificationnistes [Moonistes, ndt, propriétaires d'usines d'armement "religuieuses"] et ce rapport a été utilisé aussi bien par les entités privées qu'officielles pour harceler, intimider, refuser l'emploi, refuser des prèts commerciaux aux groupes de la liste, et à des membres d'autres groupes religieux, tels que les Southern Baptists, les Adventistes du septième Jour, l'Opus Dei, le mouvement de Renouveau Charismatique catholique et à la Compagnie de Jésus, ont fait l'objet de discrimination récente et de harcèlement par le gouvernement français. [ici, c'est du pur délire, aucun des groupes prétendûment attaqués, et en tout cas certes pas les Baptistes, l'Opus Dei ou les jésuites, n'a jamais été critiqué en France, moins encore par le gouvernement. Ici, on a à mon sens la preuve que le député Salmon et peut-être M. Gilman sont des scientologues, car seuls des scientologues ont jamais osé mentir à ce point dans un rapport officiel public. S'ils ne mentent pas, c'est plus grave: la scientologie les paye ou ... ils sont aveugles.]

Alors que le Parlement autrichien a passé une loi en 1997 qui codifiait un système graduel de reconnaissance gouvernementale et de traîtement préférentiel, comprenant le financement de groupes religieux, et exigeant des groupes religieux demandant la reconnaissance de subir la surveillance du gouvernement pendant 10, ou jusqu'à 20 années, avant d'être estimés légitimes par les officiels du gouvernement; [devrait-on admettre n'importe quel illuminé ou escroc, d'emblée, comme présentant des garanties de "religiosité"?]

Alors que la loi autrichienne sur la religion citait comme justification des lois plus répressives proposées dans des démocraties naissantes d'europe orientale, telles la Roumanie et la Hongrie, et qu'elle a été citée en justification par des officels russes pour mettre en place une loi russe oppressive envers la religion en 1997; [et alors? Les pays sont-ils reconnus, ou a-t'on encore ici un exemple de "guerre froide" des US contre les anciens pays du bloc soviétique?]

Alors que le gouvernement a institué une bureau des "sectes" qui répand une propagande officelle sur des groupes religieux, avec effet glaçant sur les libertés religieuses;

Alors que le Parlement belge a émis en rapport en 1997 sur les "sectes", dont l'appendice a largement été publié, contenant une liste de 189 groupes suspects comprenant beaucoup de groupes protestants et catholiques, Quakers, Juifs hasidiques, bouddhistes, et membres des YWCA (association des jeunes femmes chrétiennes), en se basant sur la rumeur et la spéculation découverte dans les fichiers de la police, et alertant implicitement le public d'éviter ces groupes "dangereux"; [la Belgique convient d'avoir mis nombre de groupes sur cette liste de groupes ayant des caractères sectaires - et non groupes "dangereux", puisque le rapport belge indique explicitement qu'il n'y a pas de jugement dangereux ou "non-dangereux" fourni avec la liste-; les américains auteur de la RES 588 US mentent ou sont incompétents. Compte tenu de leurs autres erreurs toujours dans le même sens, j'affirmerai ici qu'ils mentent sciemment.]

Alors que le Parlement de Belgique a établi un "Centre de conseil et d'information sur les sectes" gouvernemental, qui répand des opinions officielles sur des groupes considérés "sectes" tels que définis par la liste du rapport belge parlementaire de 1997,

Alors que certaines églises évangéliques et charismatiques chrétiennes ont été ciblées par des enquètes parlementaires françaises, belges et allemandes;

Alors que les Témoins de Jéhovah ont subi en France diverses formes de harcèlement, comprenant le refus de s'assembler pour adoration dans des locaux que l'on autorise à d'autres fois, et qu'il subissent des audits fiscaux, continuent à souffrir de discrimination religieuse et des conséquences économiques 'être qualifiés de "sectes dangereuse" par la commission parlementaire française sur les sectes, ils ont été informés par les autorités fiscales allemandes que leur exemption de taxe déjà ancienne à propos des impôts fonciers sur leurs lieux d'adoration pourraient être annulée dans un avenir proche, ont été étiquetés "secte dure" en Belgique par quelques éducateurs [n'importe quel ragot est ramassé par les rapporteurs de cette résolution. Est-ce qu'on lit ici une version américaine officielle de Qui Police?] , continuent à subir des discrimination à l'emploi en Autriche, France et Allemagne et font l'objet de discrimination dans des procès de garde d'enfants en Allemagne et Belgique;

Alors que des musulmans ont subi du harcèlement, y compris des brutalités policières et attaques de groupes extrémistes, en particulier en Allemagne et en France, et que des musulmanes sont fréquemment sujettes à la discrimination et autres formes d'abus ou de harcèlement en raison du port de leur coiffe; [il s'agit essentiellement de cas très isolés, et les auteurs du rapport se moquent complètement de ce genre de cas, d'autant qu'aux Etats-Unis, la violence raciste est bien pire qu'en Europe, et que des groupes comme les suprématistes blancs ou le Klu Klux Klan sont bien admis et parfois qualifiés de religions. Mieux encore, ici comme dans les rapports précédents, ce court paragraphe ne sert que de prétexte au reste de la "défense" envers les sectes criminelles internationales essentielles que sont Moon, la scientologie, Hare Krishna et quelques satellites.]

Alors que les adhérents de l'Eglise des Saints des Derniers Jours [mormons, ndt] ont continuellement subi des actes de harcèlement, y compris la confiscation de biens religieux, et sont empèchés de partager leurs croyances dans plusieurs états participants à l'OSCE [lesquels? Quand, où?? je ne l'ai jamais entendu dire.]

Alors que les scientologues ont subi de la discrimination pénnétrante, civile, politique, et économique, du harcèlement, de la surveillance, et des boycotts orchestrés en Allemagne, Belgique, Autriche et France, et

Alors que les actions des gouvernement européens occidentaux ont contribué à l'intolérance d'acteurs publics et privés qui ont effectué une discrimination lors de leurs pratiques d'embauche et d'emploi en fontion de l'affiliation religieuse:

Désormais il faut en conséquence:

Décider, Que la House of Representatives --


(1) Désapprouve l'intolérance grandissante, la discrimination, et la violence dirigée contre les individus et groupes en raison de leur religion ou croyance, ceci violant l'acte final d'Heslinki et d'autres accords internationaux;

(2) exprime de profonds soucis à propos de l'adoption de lois et règlements de la part d'états participants à l'OSCE que --

(A) Discriminer à l'encontre d'une minorité ou "religion ou croyance non-traditionnelle" ainsi appelée et --

(B) limiter la liberté des individus à professer de pratiquer la religion ou croyance, y compris par lois restrictives de l'expression, de l'association, et etc... .

(3) en appelle au président et à l'ambassadeur itinérant international pour la liberté religieuse de:

(A) faire savoir les violations de la liberté de pensée, de conscience, de religion, ou de croyance, à tout niveau approprié auprès des représentants des pays qui ont failli à mettre en place leurs obligations internationales à ce sujet;

(B) s'assurer que les Etats-Unis fassent plein usage des réunions existant et des structures d'organisations internationales, y compris les réunions du Conseil Permanent de l'OSCE ainsi que les réunions de mise en place périodique sutr les sujet de dimension humaine, de soulever les violations des états participants librement aux actes internationaux de protéger et fournir l'exercice réel de la liberté de pensée, conscience, religion ou croyance dans leurs juridictions respectives; et

(C) aider à faire accepter des experts des libertés religieuses dans les délégations américaines lors des réunions appropriées des organisations internationales, y compris l'OSCE


REACTION AUTRICHIENNE

sectes - scientologie - les Etats-Unis défendent la secte criminelles scientologie




Les US défendent les sectes, en particulier les Scientologues et les Témoins de Jéhovah.

L'Autriche est critiquée dans une résolution de l'Assemblée Américaine pour sa propagande "intentionnelle" contre les minorités religieuses.

Washington, USA
18 octobre 2000
De Eva Male
Die Presse, Vienne, Autriche


Washington. On dit que le président américain Bill Clinton devrait entreprendre des pourparlers avec les autorités politiques de France, d'Allemagne, de Belgique et d'Autriche à propos de violation de liberté religieuse. C'est ce que propose la résolution (HR 588), qui a récemment été présentée par un Comité des Relations Internationales du Congrés US. Le thême a déjà été abordé en détail lors d'auditions du Congrés en juin dernier. La résolution est soutenue par le Président du Comité Ben Gilman et les Républicains Matt Salmon et Donald Payne.


Ils ont également demandé que des experts en matière de liberté religieuse fassent partie de organes internationnaux tels que l'OSCE. La "Résolution" [voir plus haut] critique principalement la France (en raison de son Rapport Parlementaire sur les religions) et l'Allemagne (en raison de sa discrimination envers les adeptes de la scientologie dans le domaine des affaires), mais on dit aussi que les minorités religieuses ont subi des revers, qu'elles ont été surveillées et boycottées en Autriche et en Belgique. On dit que l'Autriche y dissémine une "propagande intentionnelle contre les groupes religieux", grâce à son bureau sur les sectes.


De fortes critiques sont émises contre une loi qui contraint les mouvements religieux à une surveillance préalable en vue d'une éventuelle reconnaissance par l'Etat. On dit aussi que le modèle autrichien a servi aux nouvelles démocraties des pays de l'Est tels que la Hongrie, la Roumanie et la Russie, comme justification à des lois plus sévères. Le Rapport du Département d'Etat Américain annuel, comme l'an dernier, critique un traitement innégal des communautés religieuses (en insistant surtout sur les Témoins de Jéhovah et la Scientologie), traitement qui créerait diverses catégories de religions à statuts inégaux.
Un chanteur américain, membre de la scientologie, aurait été confronté à des protestations véhémentes, et un employé des Télécom aurait été dégradé par sa mutation à un poste à moindre responsabilité en raison de son appartenance à la scientologie. Le Département d'Etat a de toute manière mis l'accent sur le fait que la loi sur les religions met des groupes en position de statut secondaire lorsqu'ils ne sont pas reconnus par l'état.

Campagne du FPOe

On explique que la méfiance envers les groupes religieux non-reconnus est répandue en Autriche, où la participation gouvernementale du FPOe a renforcé la peur des minorités religieuses qui pensent que le climat va empirer. On dit que l'ancien chef FP Joerg Haider, continue à faire des déclarations intolérantes et antisémites. On dit aussi que le Superintendant Evangélique Gertaud Knoll, après son apparition lors d'un rallye contre la haine raciale à Heldenplatz, a été menacé; cependant, on a pas apporté la preuve mais on a supposé que le FPOe était derrière cette campagne de haine.


On note aussi avec mécontentement dans ce rapport, que la Ministre aux Affaires Sociales Elisabeth Sickl (FP) désirait renforcer la lutte en utilisant des spécialistes (enseignants, personnes travaillant avec les jeunes), dans un groupe interministériel de travail sur les sectes et les mouvements religieux non-reconnus. Egalement, on rapporte que la brochure sur les sectes distribuée par l'ancien Ministre à la Famille est une épine dans le flanc des US.




back

Retour index général

Retour index textes apologistes