LE SECTICIDE
L'ANTI - SCIENTOLOGIE antisectes.net

LE "LISA MC PHERSON TRUST" - 1er fichier

1er communiqué de presse (18/1/2000)

Un cameraman du Trust attaqué à coups de marteau par un scientologue

Réactions d'habitants de Clearwater

Les scientologues s'affolent: diffamation en France d'un membre du Trust US

lettre adressée à Minton par le cabinet d'avocats de la secte


En novembre 1999, fruit du labeur acharné de divers individus critiques de la Scientologie, et de la générosité du mécène américain Bob Minton, (qui, bien que milliardaire, n'hésite pas à faire les courses, à balayer le perron du Trust Lisa Mc Pherson, ou à s'impliquer physiquement face aux attaques verbales et physiques de scientologues malades mentaux), vient de naître le Lisa Mc Pherson Trust.


The Lisa McPherson Trust
33 North Fort Harrison Avenue
Clearwater, Florida 33755


Tel: (727) 467-9335
Fax: (727) 467-9345
Email: info@lisatrust.net
Web: www.lisatrust.net


NOTRE MISSION

Faire connaître les pratiques abusives et trompeuses de la scientologie et aider ceux qui en sont devenus victimes. Ce sont là les derniers souhaits de Fannie Mc Pherson, maman de Lisa Mc Pherson, décédée avant que la scientologie ait pu être tenue pour responsable de la mort de sa fille.

Nos objectifs

Pour accomplir cette mission, nous démistifierons et rendrons évidents les procédés et pratiques scientologiques. Les consommateurs ainsi informés pourront prendre une décision valide et déterminer si la scientologie peut répondre à leurs besoins psychologiques et spirituels.

Nous démontrerons les abus de la scientologie par rapport aux droits humains, civils, et privés de ses membres et de ses critiques. Nous révèlerons ses pratiques publicitaires trompeuses, proches de la publicité mensongère. Nous ferons connaître ces "pratiques religieuses" violant les lois civiles ou criminelles. Nous respecterons ce faisant le droit de chaque scientologue à pratiquer la croyance religieuse qu'il choisirait.

Nous assisterons les scientologues à se remettre de leur expérience personnelle par rapport aux pratiques décevantes de la scientologie. Nous conseillerons les scientologues désireux d'apprendre la vérité sur les méthodes trompeuses de contrôle mental utilisées par la scientologie. Notre staff dévoué fournira information, amour et support aux scientologues afin de les délivrer des liens tissés par le contrôle mental de la secte.

Tous ceux du Trust Lisa Mc Pherson respecteront la dignité et la bonté humaine inhérente de tous les scientologues passés, présents ou en cours de guérison.

Notre philosophie

Le conseil des dirigeants, le comité conseil et le personnel du LMT comprendra un nombre d'ex-scientologues ayant une expérience de première main des abus de la scientologie, qui sont encore d'une certaine façon en train de s'en remettre. Ce sont des gens décents, compatissants, ayant choisi d'aider ceux qui auraient pris des décisions semblables quant à la scientologie. Ils sont prèts à partager leurs propres expériences personnelles dans la Sea Organsization ou en tant que scientologues membres du public, afin d'éduquer et immuniser les autres contre les abus et déceptions de la scientologie.

La scientologie trouve ses membres dans une vaste partie de la société et tout comme d'autres sectes destructrices, se sert d'une combinaison sophistiquée de méthodes de recrutement, fauses promesses, hypnose, modification comportementale, privation de sommeil, endoctrinement à des phobies et autres techniques de contrôle mental destinées à contrôler et subjuguer ses membres. Il n'y a pas de honte à s'être laissé séduire par un groupe du genre de la scientologie. Il n'y a pas non plus à craindre de le quitter lorsqu'on a découvert que l'organisation est incapable de tenir sa promesse de "Pont vers la Liberté Totale".

La liberté commence en réalité là où commence et s'achève la soif sans fin de l'esprit humain vers cette liberté. Cette quète perpétuelle est le plus important des facteurs permettant d'empècher l'irréversibilité du contrôle mental. La scientologie organisée prétend avoir 8 millions de membres; c'est faux. Les informations les plus sensées démontre qu'il y en aurait au grand maximum 200000 dans le monde en l'an 2000. Il est clair que la majorité de ceux qui y pénètrent la rejettent, car il s'agit d'une organisation ne délivrant pas ce qu'elle a promis.

Le Conseil d'administration, le comité conseil et les staffs du LMT feront ce qui est en leur pouvoir pour s'assurer que les scientologues conservent toujours un passage vers la vraie liberté.

A propos de Lisa

On a appris l'histoire de Lisa Mc Pherson en 1996, soit un an après sa mort à l'hotel Fort Harrison scientologue, où elle avait été retenue dix-sept jours d'affilée. Au fur et à mesure que des gens apprenaient les détails de sa fin tragique, de plus en plus de monde vint sur Internet pour s'opposer aux abus existants en scientologie

Réforme de la scientologie

C'est le 6 janvier 2000 que le LMT a entamé ses opérations à Clearwater, Floride. Il a été mis en place après des décennies d'enquètes en profondeur dans les médias, les agences gouvernementales ainsi que les descriptions d'innombrables ex-scientologues. Il y a eu des protestations depuis plus d'un quart de siècle quant aux pratiques et tromperies de la scientologie. Mais jusque là, aucune organisation formelle ne s'était donné pour tâche d'arrèter ces abus. Le LMT a été établi à ces fins et nous en appelons dès maintenant à la scientologie pour qu'elle entreprenne les réformes que voici:

1) Dire au public et aux scientologues la vérité au sujet de la vie du fondateur de la scientologie, L. Ron Hubbard

2) Dire au public et aux scientologues la vérité sur l'histoire de la dianétique et de la scientologie. .

3) Cesser toute activité illégale, non éthique, et de harrassement entreprise envers les membres et ceux qui critiquent la scientologie ou font connaître leurs désaccords avec elle.

4) Révoquer les règlements et pratiques violant les droits civils et droits de l'homme des scientologues ou de ceux qui critiquent la scientologie ou font connaître leurs désaccords à son propos.

5) Révoquer les règles de pratique illégale de la médecine sans diplôme reconnu, ainsi que celles qui empèchent les membres de recevoir un traîtement médical convenable.

6) Arrèter d'utiliser les systémes légaux comme méthodes de harrassement.

7) Cesser de garder la technologie scientologique secrète si elle est vraiment en mesure d'aider la race humaine.

8) Encourager les scientologues à discuter librement entre eux; les pousser à communiquer avec leurs amis et leur famille, même avec ceux qui sont en désaccord avec la scientologie. Stopper la pratique connue sous le nom de "déconnexion".

9) Révoquer la pratique et le règlement permettant d'utiliser les matériaux personnels recueillis lors des séance de conseils privé confidentiel pour harrasser, faire chanter et intimider.

10) Cesser d'utiliser la contrainte pour extorquer des sommes exorbitantes aux membres.

Le Trust Lisa Mc Pherson croit sincèrement en la liberté religieuse pour tous. Mais nous ne croyons pas que quiconque ait le droit de s'engager dans des comportements violant les droits d'autres personnes ou les lois de son pays. Les scientologues ont le droit de participer à la communauté religieuse mondaile en pratiquant sincèrement leur foi religieuse. Il faut cependant que la scientologie en finisse avec ses pratiques trompeuses et abusives.


Staffs et officers

Stacy Brooks, President
Jesse Prince, Executive Vice President
Kim Baker, Vice President
Mark Bunker, Vice President
David Cecere, Vice President
Brian Haney, Secretary
Duncan Pierce, Treasurer
Grady Ward, Webmaster and Security Director

Membres du bureau
Peter Alexander
Stacy Brooks
Gabe Cazares, ex-mayor of Clearwater
Patricia Greenway
Brian Haney
Jeff Jacobsen
Rod Keller
Kim Krenek
Dell Liebreich
Dr. Ed Lottick
Bob Minton
Duncan Pierce
Jesse Prince


Mark Bunker, Multimedia Coordinator
Grady Ward, Webmaster and Security Coordinator


ed@lisamcphersontrust.net

( This will go to David Cecere too)
stacybrooks@lisatrust.net
bobminton@lisatrust.net


Comité des Conseillers

Gerry Armstrong
Ida Camburn
Priscilla Coates
Paulette Cooper
Me Ken Dandar
Ray Emmons
Steve Hassan
Keith Henson
Ralph Hilton
Dan Leipold
Arnie Lerma
Frank Oliver
Dr Margaret Thaler Singer
Margery Wakefield
Lawrence Wollersheim

Livres Utiles


Releasing the Bonds: Empowering People to Think for Themselves
Steven Hassan

Captive Hearts, Captive Minds
Madeleine Tobias and Janja Lalich

Combatting Cult Mind Control
Steven Hassan

Cults In Our Midst
Margaret Thaler Singer

A Piece of Blue Sky
Jon Atack

The Scandal of Scientology
Paulette Cooper

(français) La Secte (secte armée pour la guerre, chroniques d'une "religion" commerciale à irresponsabilité illimitée)

Roger Gonnet, éditions Alban

Ressources Internet

http://

www.xenu.net
http://
www.xenutv.com
www.lisamcpherson.org
www.xenu-city.net

www.freedomofmind.org
www.entheta.net
www.cisar.org
www.xs4all.nl/~kspaink/

français:

http://www.antisectes.net

Nous pensons que bien d'autres viendront se joindre à nous et vous remercions de votre confiance.

Copyright 2000, LMT


Ceux qui les connaissent savent que l'équipe n'est pas composée des derniers venus: il faut du courage pour faire face à la secte criminelle.


Le Lisa Mc Pherson Trust est installé à quelques 200 mètres des scientologues de Flag. Ceux-ci ont utilisé tous les artifices pour tenter de renverser la vapeur, craignant visiblement que ce ne soit la fin de la scientologie dans le monde. Ils ont raison: après la défection en masse des organisations scientologiques allemandes, c'est le tour de la citadelle scientologique mondiale, l'orgueil (immérité) de la secte: FLAG, Clearwater, Floride, qu'ils présentent comme le fleuron de la perfection technique scientologique.


Ce n'est que le fleuron de la dictature criminelle de la maffia scientologue.


Espérons qu'ils n'ont pas encore envisagé de payer des séïdes pour liquider le trust et ses membres.
Ils en sont capables.


Voici par exemple ce qui s'est passé pour Mark Bunker, cameraman du Trust Lisa Mc Pherson:
(video 3,3 meg disponible sur le site de xenutv):

En janvier, Marc Bunker acompagnait une équipe de la TV allemande rendant visite (dans un but critique) à un scientologue connu, Gottfried Helnwein.


Sortant de la maison d'Helnwein, un "électricien" attaqua la camera de Mark Bunker à coups de marteau. La scientologie a démenti qu'il soit scientologue, mais le fait est qu'on l'a retrouvé sur les listes scientologues à plusieurs reprises, et qu'il est peut-être employé de Helnwein, lequel prétend ne pas être scientologue... alors que les scientologues eux-mêmes ont dit qu'il l'est, et qu'on serait surpris qu'un "OT 8" autrichien s'installe définitivement à Clearwater sans avoir des raisons scientologues de le faire.



Voir aussi article du
SP Times

back

Communiqué de Presse du 18 janvier 2000

PRESS RELEASE: from the Lisa McPherson Trust, 33 N. Ft. Harrison St.,
Clearwater, FLORIDE, USA

LA GUERRE A CLEARWATER, Floride


Clearwater,14 janvier 2000

Il semblerait que la ville de Clearwater s'effondre sous la secte qui l'occupe. La controversée scientologie, qui est aussi le plus grand propriétaire immobilier du bas de la ville, a largement profité - jusqu'à ces dix derniers jours, lorsqu'une organisation appelée le Lisa Mc Pherson Trust (LMT) a emménagé. Le LMT a été créé lorsque les détails de la mort atroce d'une "paroissienne" scientologue, Lisa Mc Pherson, ont vu le jour. Son dècès fait l'objet de poursuites civiles et pénales engagées contre la scientologie, par l'état de Floride et par la famille Mc Pherson.

Les efforts des citoyens qui tentèrent de faire stopper les tactiques douteuses de la sectes pour faire taire ses critiques avaient échoué. La dernière tentative est celle du LMT, mais en dépit la satisfaction des habitants face à ce courageux effort, la scientologie tente de faire clore le LMT.

La première tentative eut lieu lorsque le LMT voulut trouver un bâtiment proche du QG scientologue. Le taux d'occupation pourtant faible - en raison de la forte présence scientologue dans ce quartier - fait que les propriétaires sont plus que désireux de louer leurs biens.. mais entre les premiers contacts et la signature d'un accord, la scientologie avait contacté ces propriétaires, et les avait persuadés de changer d'avis. Le LMT ne put trouver ce qu'il lui fallait lors de ces tentatives.

Puis le groupe , conduit par le défenseur des droits de l'homme, le mécène Robert Minton, décida d'acheter le bien désiré au lieu de le louer. Mais la scientologie tenta une nouvelle fois de faire échouer la vente en rendant visite au propriétaire Scott Brauer, l'intimidant en organisant des manifestations devant chez lui, ou en lui offrant le double du prix convenu pour qu'il rompe le compromis de vente. Il semble aussi que certains officiels, comme le Manager de la Ville Mike Roberto, aient tenté de le faire changer d'avis.

Avant même que le LMT ait ouvert ses portes, le 5 janvier, les scientologues interdisaient à leurs membres de passer en face des bureaux du LMT. Le but du Trust ne consiste qu'à informer les scientologues et le public sur les droits de l'homme ou leurs violations, ainsi que sur les abus de la scientologie. Il lui faudra donc surmonter cette interdiction de passage, les scientologues ne pouvant s'approcher à portée de voix.

L'entrée principale du Trust Lisa Mc Pherson est au bout de Watterson Street. La scientologie a des bâtiments à l'autre extrémité de cette rue en sens unique - rue qui ne servait pratiquement qu'à faire passer les minicars scientologues et leur chargement de membres venant prendre les repas au "mess". Les membres du trust ont alors présenté dans la rue des panneaux portant des numéros de téléphone du Trust, et offert des communications téléphoniques aux scientologues qui ne pourraient téléphoner à leurs familles ou à leurs amis.

En réaction, les officiels de la secte ont appelé la police, puis ont fait passer leurs troupes par l'autre côté du bâtiment. A chaque fois que le LMT a promené ses panneaux, la scientologie a appelé la police. Ils ont insisté pour que la police enjoigne à M. Minton de ne plus s'approcher à moins de trois mètres de leur bâtiment. La police est habituée à ces menaces de poursuites en justice et a demandé aux membres du LMT d'obéir jusqu'à ce que le "juge trouve une solution". Ils ont poliment expliqué que personne ne serait arrèté s'ils continuaient leurs démonstrations, ajoutant cependant que les officiels scientologues continueraient à les appeler en pareil cas.

Puis, le 14 janvier, après plusieurs de ces marches d'information et allées et venues de la police, la scientologie a rencontré la police et les officiels de Clearwater pour décider d'une action, la plus controversée jusqu'ici: la ville a immédiatement peint des marques blanches sur Watterson Street, au delà des entrées de la scientologie. Elle a alors donné l'ordre aux staffs de LMT que quiconque serait présent dans une zône de quinze mètres au delà des véhicules scientologiques amenant leurs passagers serait arrèté à vue.

Il s'agit d'un développement inimaginable de cette affaire, prouvant à quel point Clearwater est une ville sous contrôle. La police a envoyé deux officiers en uniforme sur ces lignes blanches afin de faire plaisir à l'église et d'imposer cet incroyable règlement.

Le trust Lisa Mc Pherson invite tous les médias à constater cette atteinte inimaginable à la liberté.

Contactez: Stacy Brooks, CEO of the Lisa McPherson Trust at (00) 1-727-423-9417 or
(00)-1-727-467-9335 Fax #: (00)-1-727-467-9345


Quelques réactions d'habitants de Clearwater parues dans les journaux

Les scientologues ont occupé et monopolisé la ville basse

Que grâces soient rendues à Dieu pour l'installation de Robert Minton à Clearwater. Je supporte à 100 % ses efforts.

Il y a peu de temps que la Commission "Charité" anglaise a refusé le statut d'organisation charitable à la scientologie. L'Allemagne a aussi refusé l'exemption d'impôt à cette fausse église. Pourquoi? Parce que la scientologie n'est pas une religion, mais une façade destinée à prendre un maximum d'argent à ses malheureux adeptes.

Les scientologues ont pris la ville basse de Clearwater et l'ont monopolisée. S'il vous plaît, envoyez-les ailleurs.

-- Gregory D. Holda, Clearwater

L'argent, voilà la motivation de la "religion" secrète


S'il est vrai que les scientologues ont pris des détectives pour suivre Robert Minton et ses gars lorsqu'ils essayaient d'acheter ou de louer une propriété dans la ville basse de Clearwater, nous devrions tous nous lever et exiger que ces pratiques cessent.

La motivation n'est que trop visible: poursuivre en justice, suivre, enquèter et accumuler les mensonges pour démolir l'opposant. J'espère que la ville de Clearwater saura voir que cette secte jetterait toutes les autres religions hors de la ville. Pour moi, l'argent est l'unique motivation de cette affaire entourée de secrets, paradant derrière sa façade religieuse!
-- Ernest Shoeman, Clearwater


French issue of "Ethique et Liberté", the french version of Freedom -mars-avril 2000 (Version française en dessous)


[Big title on double page]
M.I.L.S.: The dubious sources of the Report

(1st undertitle: Jacques Guyard, president of the parlamentary commission on
the sects, sentenced for defamation and under scrutiny before the criminal
courts for trading of favours] [shot of M. Guyard]

(2nd undertitle apart: [shot of Alain Vivien with "Alain Vivien, président
de la MILS"; and just under: : "It is not suprising that the facts used by
Alain Vivien and his MILS were biased, as some are from dubious origins"

Judge it by yourself through the story of this ancient adept having a not
much commendable story, who .../...

[Other large subtitle, facing page: "An informer with a long [criminal]
record "

[criminal record in France is very specific: only those having offences of
real importance can get one, more or less the same as "crimes" in US; here,
the few offences noted that could be on such record would be driving while
drunk (more than 0,8g ratio in blood) and the sex "incitation" toward a
minor, plus the "effraction" thing, because they have probably twisted
"effraction" , which is "breaking and entering", a criminal matter here,
into "infraction", which is any minor offences against the Roads/drivers
Codes, and can only been subjected in France to lower level special courts
dealing with such minor misdemeanours]


is quoted lengthily into the report of the MILS, has become its main
information source in US about religions and specifically the scientology
religion.



***[see what was the part of the MILS report from which they are speaking
here - not in the journal:

quote:
"Those campaigns should not spare the elected or professional magistrates ;
according the witnessing of an ex-scientologist, Jesse Prince, the
destabilisation activity includes 3 main steps :


- Collecting informations to exercize blackmail against the magistrate by
exploitation of " overt data collection " (collecting his possibly shameful
or faulty deeds which could be unknown)

- Then reveal these " compromising " informations through multiple layers of
people, having no apparent links with the cult.

-Finally, close the trap on the judge by a " stinging opinion ", so as
to compromise him definitely"

unquote]***


This man is an american, Jesse Prince, having a thick long record with
twelve arrests: arrests for faulty driving, breaking and entering, driving
over speed limit, driving while drunk, incitment to sex debauchery to a
minor, known to have dealt into druggies areas, and proven defamator. Is
that all?

Finally the only honest period in his life has been while he was a member of
the Scientology Church. He left the Church in 1992 after having realized ,
from his own declaration, his responsability toward his two illegitimate
daughters whom he had abandoned with their mothers years before his
enrollment into the Church. After leaving, Jesse failed to apply what he had
been taught to help him to have a more honest life, and went downhill.

He would have threatened and harrassed women on his workplace, stolen money
from his employer, and taken [illegal] drugs.

1998, being without ressources, he tried to squeeze a large sum to a
scientology attorney in exchange of his non-cooperation with some
individuals being sued before courts for abuses against the church's
copyrights. The Church having evidently not agreed to this blackmailing,
Jesse Prince sold his witnessing [ital in orginal] to the adverse group who
was under heavy penalties liability.

His witnessing presentated such contradictions that the group itself was
forced to admit that it had abused of copyrights, which ended by a sentence
of one million dollars to be executed by the Federal Court.

Jesse Prince continued nevertheless to lie to get money: he was paid for his
witnessing [this is in italics in the original; but it should be noted that
witnesses can't be paid before french courts] by a man judged two times for
assault against members of the Church

Jesse Prince is also a violent person, despite a public image he's training
to get it credible when he speaks to media or officials. But, aside of
camcorders and conference tables, it's a different man who appears: drunk
and shouting obscenities toward many parisoners before a Church of
Scientology, or throwing rocks toward cars that he thought they were owned
by scientology members, or worse, threatening adepts with a blacksmith's
hammer.

Sincerely, what credit to give to this man? Very little, undubitably, and
the MILS should have done the same. But it preferred to give its confidence
and take what this american recidivist criminal had said, while ignoring the
advice of honest french citizens, respectful of laws.

Some witnesses of the MILS are decidedly too sadly found.. or too well
choosen?

[inside a frame , white on black] This ex-adept, of not very commendable
story, has become the main source of informations of the MILS into United
States.

back

French original from the article:

Dans le torchon scientologue - diffamatoire nommé "Ethique et Liberté -mars/avril 2000



[Gros titre sur double page]

MILS: les sources du rapport en question


[1er sous-titre: Jacques Guyard, président de la Commission parlementaire
sur les sectes, condamné le 23 mars pour diffamation et jugé en
correctionnelle pour trafic d'influence - les scientologues omettent de dire qu'il a fait appel]

[photo de M. Guyard]

[2e sous-titre à part: (photo d'Alain Vivien marquée "Alain Vivien,
président de la MILS"); et juste en dessous: "Il n'est pas surprenant que les
faits utilisés par Alain Vivien et sa MILS dans leur premier rapport de
février soient biaisés car certains sont issus de sources douteuses.


Jugez-en par vous-même à travers l'histoire de cet ancien adepte, au passé
fort peu recommandable, qui,.../...

[autre sous-titre, page d'en face
: UN INFORMATEUR AU LOURD CASIER
JUDICIAIRE]


.../...est longuement cité dans le rapport de la MILS, est devenu sa
principale source d'information aux Etats-Unis sur les religions en général
et la religion de Scientologie en particulier.

Cet homme est un américain, Jesse Prince, détenteur d'un épais casier
judiciaire comportant douze arrestations;: arrestation pour mauvaise
conduite, effractions, [sic] excès de vitesse, conduite en état d'ivresse,
incitation à la débauche sexuelle chez un enfant, connu pour avoir sévi dans
le milieu de la drogue et calomniateur avéré. Excusez du peu!

Finalement la seule période honnète de sa vie aura été celle pedant laquelle
Jesse Prince a adhéré à l'église de scientologie. Il a quitté l'église en
1992 après avoir réalisé, de son propre aveu, sa responsabilité envers ses
deux filles illégitimes qu'il avait abandonnées avec leurs mères des années
avant son engagement avec l'église. Après son départ, Jesse échoua à mettre
en application ce qui lui avait été enseigné l'aider à mener une vie plus
honnète et glissa sur la mauvaise pente.

Il aurait menacé et harcelé des femmes sur son lieu de travail, volé de
l'argent à son employeur, et consommé de la drogue.

En 1998, à bout de ressources, il essaya de soutirer une importante somme
d'argent à un avocat de l'église en échange de sa non-coopération avec
quelques individus poursuivis en justice pour violation des droits d'auteur
de l'église. L'église n'ayant évidemment pas accepté ce chantage, Jesse
Prince vendit son témoignage [ital. dans l'original] au groupe adverse qui
risquait de lourdes pénalités.

Son témoignage présentait de telles contradictions que le groupe fut
lui-même obligé de reconnaître qu'il avait usurpé des droits d'auteur [les
scientos parlent de l'affaire Factnet ici]
ce qui se termina par une
injonction permanente et une condamnation d'un million de dollars à
exécuter par la Cour fédérale. [sauf erreur, c'est faux, Factnet; Minton et
la sciento ont signé un agrément et versé un million de dollars, hors jugement du
tribunal.]


Jesse Prince continua cependant à mentir pour toucher de l'argent: il se fit
payer pour son témoignage [ital. dans l'original] par un homme jugé à deux
reprises pour agression envers des membres de l'église.

Jesse Prince est aussi un personnage violent qui malgré une image publique
qu'il s'entraîne à rendre crédible lorsqu'il s'adresse aux médias ou aux
personnages offiiels. Mais, à l'écart des caméras et des tables de
conférence, c'est un homme différent qui fait surface: saoul et hurlant des
obscénités à plusieurs paroissiens devant une église de scientologie, ou
encore, jetant des pierres sur des voitures qu'il croyait apparetenir à des
membres de l'église et pire, menaçant d'autres fidèles avec un marteau de
forgeron.

Sincèrement, quel crédit accorder à un tel homme? Bien peu sans doute et la
MILS aurait dû faire de même. Mais elle a préféré accorder sa confiance et
reprendre les propos de ce criminel américain récidiviste, alors qu'elle
choisit d'ignorer l'avis de citoyens fançais honnètes, respectueux de la
loi.

Certains témoins de la MILS sont décidément trop fâcheusement mal
trouvés... ou trop bien choisis?

[encart dans un cadre, blanc sur noir: ]
Cet ancien adepte, au passé fort
peu recommandable, est devenu la source principale d'informations de la
MILS aux Etats-Unis


Lettre adressée à Minton par le cabinet d'avocats de la secte (Moxon etc) pour tenter de l'empècher de verser des fonds aux critiques qui défendent leur point de vue


LAW OFFICES OF ELLIOT J. ABELSON
8491 WEST SUNSET BOULEVARD SUITE 1100
LOS ANGELES CALIFORNIA 90069-1911
TELEPHONE (213) 960-1935 FAX (213) 650-0464
OF COUNSEL JAMES L KEANE

18 November 1997

Robert S. Minton
137 Freemont Road
Sandown, NH 03873

and

Robert S. Minton
39 West Cedar
Boston, Mass 02114

Dear Mr. Minton:

You appear to have undertaken the financial maintenance of a significant
number of litigants adverse to Scientology Churches in the United States.
You have even become the patron "dog and pony show" witnesses without
legal claims, like the Youngs, who instigate disputes and sell their
testimony to the litigants you underwrite. You're now even financing the
travel of hate-filled individuals, some of whom have already been
prohibited by courts from committing further acts of violence against
members of the Churches of Scientology, from across the United States to
the Church of Scientology's premises in Clearwater, Florida. You are, in
this manner, a responsible party in fostering a climate of hatred in
Clearwater, which endangers our staff and parishioners who work and live
there.

The distraction to Church ministers and parishioners engaged in religious
services by the potential hate crimes committed by the individuals you are
financing, would not be occurring were it not for you going out of your
way to foment their irrational hatred. If you have not realized it before,
then recognize now that this creates a serious potential liability for
you. A number of those with whom you have associated yourself through your
patronage, such as Dennis Erlich and Keith Henson, have engaged in threats
and acts of violence, attempts at intimidation and scandal-mongering.
Association with lawbreakers such as these, combined with the monetary
demands that inevitably accompany their involvement in litigation or
similar fertile areas for attempts of extortion, make your actions of
interest to the prosecutors to whom such conduct has been referred.

My client holds you, your associates and backers, financial or otherwise,
personally responsible for any and all damages it has suffered or will
continue to suffer as a result of your tortious officious intermeddling in
Church litigation. The Church will not tolerate such conduct. I demand
that you immediately withdraw all financial support for such matters and
am warning you that you and those you're financing have crossed the
threshold of legality.

I advise you to inform me forthwith what you have done to cease fomenting
and financing unlawful attacks against my client.

Very truly yours,

(signed) Elliot J. Abelson

EJA:sg

back

Retour index général

Webmaster: (33)
(0)426810096

Mail ? ôter -erase Antispam

Nouveautés

Tous les liens pour ou contre

Textes généraux
des médias

English texts

Critiques et liens externes

Secrets

Textes courts

Pour les Médias

 Espionnage

Jurisprudence, textes officiels, expertises

Punitions & goulags

liste textes du site

Apologistes & défenseurs des sectes

Données générales, définitions,

Scientologie & médecine illégale

Index France

Scientologie et Internet

Textes anciens du site

Concours littéraire

Moqueries

Justice & scientologie

Autres sectes

WISE et entreprises scn

Le Lisa Mc Pherson Trust