LE SECTICIDE
L'ANTI - SCIENTOLOGIE antisectes.net

DECES ETRANGE: Hubbard et son testament - Hubbard et ses exécuteurs ..."testamentaires".

Extrait de la lettre de l'avocat Graham Berry (défendant les opposants à la scientologie) au cabinet Yingling (pro-scientologue) à propos de la mort d'Hubbard et de sa succession.

2: Extrait des minutes du coroner lors du décèsTrad: Roger Gonnet
 (en-tête)
Madame & Messieurs Yingling et Ogle,

(passage sauté)

b. Le rapport du Coroner, pièce jointe A, page 5, signale que le Coroner avait terminé son enquète lorsque MM. Miscavige et le Dr Denk sont arrivés et lui ont montré les testaments de 1982 et 1986, pui l'ont persuadé qu'il n'y avait pas de différence matérielle entre eux. Ce qu'ont caché MM Miscavige et Denk au Coroner :

(1) Il n'a pas été dit qu'il y avait changement de l'éxécuteur testamentaire jusqu'à la veille du décès.

(2) Il n'a pas été révélé le changement de provisions pour Mary Sue Hubbard, et l'abrogation de dernière minute  des intérêts de la communauté de biens pour une propriété de 26,5 millions de dollars au bout de 34 années de mariage (voir globalement la déclaration Berry, pièce C, paragraphes 36-40).

(3) Le changement intervenu en dernière minute dans le testament en ce qui concerne les copyrights, qui représentent 95 % des biens.

(4) N'a pas été dévoilé le fait que quinze jours avant le décès, on avait retiré à M. Hubbard la surveillance médicale constante dont il avait besoin, quand MM Miscavige et d'autres ont emmené le Dr Denk aux jeux de Reno, Nevada.

(5) N'a pas été dévoilé le fait qu'il y avait eu inclusion en dernière minute dans le dernier testament de nouvelles provisions louant M. Miscavige, architecte du testament  et des circonstances entourant le décès, le déclarant "fidèle serviteur et ami" en qui Hubbard avait confiance. En effet, les aptitudes intellectuelles de M. Hubbard étaient si manifestement diminuées par son attaque cardiaque et sa signature tremblotée, qu'il aurait aussi pu dire "Et toi donc, Brutus."

(6) Nous avons aussi observé que vous-même, Mme Yingling, pratiquant à Washington D.C., êtes apparue à cette audition du tribunal de San Luis Obispo, Californie. Il est évident que M. Miscavige maniait le décès de M. Hubbard.  Clair aussi qu'il manie l'actuel litige. Vous êtes fréquemment aparue comme conseillère personnelle de M. Miscavige et conseillère de l'organisation scientologique, et l'on dit que vous êtes l'un des conseillers de M. Miscavige en qui il a le plus confiance, avec MM Feffer, du célèbre cabinet de défense des crimes commis par les cols blancs, la firme Williams et Connoley.

(8) Vos documents d'opposition disaient aussi qu'aucun des héritiers d'Hubbard ne s'était jamais plaint de quoi que ce soit des évènements. Du fait des circonstances de leur vie, comme l'explique la pétition ex-parte, cette déclaration est extrèmement suspecte de la part de M. Starkey. Nul désistement des droits à la communauté de biens n' a jamais été présenté de la part de Mary Sue Hubbard, et aucun indication n'a été communiquée qu'elle ait reçu le moindre conseil légal indépendant à cette époque. Cette omission se complique du fait du contenu pertinent de la lettre de M. Small que vous avez jointe en pièce N° 1.

Citation:

"Je pense que vous montrerez  à l'audition le renouvellement de l'accord que les successeurs statutaires de M. Hubbard  (sa veuve et ses enfants) accordent à M. Starkey , et que ces renouvellements ont été exercés par M. Starkey en fonction de ce qui lui a été assigné, afin que les droits d'auteur renouvelés soient propriété de la CST (Eglise de la technologie spirituelle, ndt) en successeur de M. Starkey. Je comprends que M. Starkay a acheté ces droits pour une considération valable payée aux successeurs statutaires, et qu'en outre, pour ce que j'en sais, aucun d'entre eux n'ait objecté en aucune manière à ces assignations. Selon mon opinion, l'achat de ces droits par M. Starkey était en accord avec les pratiques habituelles de ce domaine et tout à fait efficaces pour mettre en sécurité à la fois le renouvellement des droits et le renouvellement des droits d'auteur pour les successeurs de M. Starkey."

(9)  Cette surprenante déclaration de M. Small est à elle seule une base sur laquelle nous nous fonderons pour établir la recherche au moyen d'un pétition régulière. Dans ces circonstances suggérant la coercition, M. Small a dit que les héritiers de M. Hubbard avaient assigné  leurs droits de renouvellement à l'organisation de M. Miscavige en dépit des multiples conflits d'intérêts non-désistables de M. Starkey, subordonné de M. Miscavige, membre du groupe de contrôle de la scientologie et bénéficiaire des biens (même si on laisse de côté les copyrights qui ont été ensuite assignés par M. Starkey à lui-même). Contrairement à vos autres arguments des documents d'opposition, la déclaration étonnante de M. Small est une admission de conseiller indiquant que les copyrights étaient propriété de L. Ron Hubbard à l'heure de sa mort, que la famille Hubbard possédait les droits de renouvellement de ces copyrights, que Mary Sue Hubbard avait des intérêts de biens communs dans les biens immobiliers,  contrairement aux déclarations sous serment de Norman Starkey prétendant qu'il n'y avait pas de communauté d'intérêts, que tous les biens appartenaient à M. Hubbard, et que les déclarations subséquentes de copyrights avaient fait l'objet d'assignation pré-trestamentaire. Et si cela ne suffit pas, il n'y a pas non plus de preuve de quoi que ce soit de ce qui précède dans les documents du tribunal, ni de preuve qu'aucun des héritiers n'ait reçu de conseil légal indépendant à cette époque.

(10) La pièce 3, tout comme le paragraphe 8 de la lettre de M. Starkey, indique "des examens toxicologiques ont été menés et les résultats toxicologiques étaient négatifs quant aux drogues et/ou alcool. Cependant, le rapport du coroner - déclaration Berry pièce A, et le rapport toxicologique ont trouvé des traces du mùédicament psychiatrique VISTARIL dans le sang de M. Hubbard, et son propre médecin, le Dr Gene Denk, a dit au Coroner qu'il avait prescrit et administré un certyain nombre de médicaments à M. Hubbard, y compris du Vistaril (médicament psychiatrique habituellement administré avec d'autres  narcotiques hypnotiques, sédatifs ou psychotropes, et autres médicaments en vente restreinte). Mr Hubbard avait également un "long passé de pancréatite chronique", principalement causé par l'alcoolisme. Veuillez voir l'article du rappport du Coroner, page 17.


EXTRAIT DES MINUTES DU CORONER DE SAN LUIS OBISPO 
Le député Bang et moi-même avons été informés par téléphone d'un décès à domicile, à l'adresse Donovan Road. Nous avons été informés par Don Hugh du fait que Reis Chapel était en route pour aller enlever le corps, et que le Détective Coroner Don Hilmes demandait que nous allions sur place vérifier tout ce qui pourrait sortir de la norme.

La scène se situe Donovan Road, environ 5 miles à l'Ouest de Creston. Il y a un panneau disant "Camp Emanuel"; en tournant à droite à ce panneau, on parcourt environ 800 mètres de piste poussiéreuse avant de parvenir à une barrière blanche. Cette barrière entoure un ranch d'environ  65 hectares. On voit une grande mare creusée de main d'homme d'environ un hectare, une piste pour chevaux disposant d'un observatoire en son centre. Une grande maison se dresse sur une butte dominant la piste et la mare. Des étables se trouvent au sud-ouest de la mare, et l'on y voit des véhicules d'amusement parqués.

Le député Bang et moi-même sommes arrivés au ranch Hubbard aux environs de 8 h00. On nous a donné des directives pour rencontrer les parties aux écuries. J'ai rencontré alors M. Earl Cooley, qui s'est présenté comme étant l'avocat de M. Lafayette Ronald Hubbard. M. Cooley m'a présenté à M. Gene Denk, présenté comme le médecin personnel de M. Hubbard. Le Dr Denk m'a alors dit que M. Hubbard était mort aux environs de 20 h la veille au soir. J'ai demandé alors les raisons du retard à contacter les services du Sheriff. Ils m'on répondu qu'il fallait s'occuper du testament et des procédures crématoires des restes de M. Hubbard.

On nous a demandé d'observer le corps. On nous a emmenés dans un gros camping car où le corps se trouvait, derrière les étables. Le numéro d'immatrculation était 1 DSP 131. Nous sommes entrés dans le camping car, qui était très propre, et avons vu le mort, couché dans un lit à l'arrière. L'air conditionné fonctionnait dans le camping-car. Nous avons passé à l'arrière du camping car et observé le décédé. Nous n'avons vu aucune preuve de tricherie. Le Dr Denk nous a avisés du fait que M. Hubbard avait eu une crise cardiaque environ une semaine avant sa mort, et qu'il était mort d'une crise cardiaque.

J'ai reçu une copie des Volontés de M. Hubbard de la part de M. Cooley. En la lisant, j'ai vu qu'elle était datée du 23 Janvier 1986 et signée de M. Hubbard.

Après avoir pris possession du testament, j'ai demandé à user du téléphone.  Nous sommes allés alors à la maison principale d'où j'ai contacté le Déctective Coroner Himes. Je lui ai dit que j'avais une copie des derni-res volontés datée du 23 Janvier. Il m'a dit vouloir prendre possession de cette copie le plus tôt possible. Le député Bang et moi-même avons alors vu arriver Reis Chapel, venant prendre possession du corps.

back

Retour index général

Webmaster: (33)
(0)426810096

Mail ? ôter -erase Antispam

Nouveautés

Tous les liens pour ou contre

Textes généraux
des médias

English texts

Critiques et liens externes

Secrets

Textes courts

Pour les Médias

 Espionnage

Jurisprudence, textes officiels, expertises

Punitions & goulags

liste textes du site

Apologistes & défenseurs des sectes

Données générales, définitions,

Scientologie & médecine illégale

Index France

Scientologie et Internet

Textes anciens du site

Concours littéraire

Moqueries

Justice & scientologie

Autres sectes

WISE et entreprises scn

Le Lisa Mc Pherson Trust