LE SECTICIDE
L'ANTI - SCIENTOLOGIE antisectes.net

INTERESSANT EXERCICE: UN NOUVEAU TEST AUPRES D'ETUDIANTS

LA SCIENTOLOGIE EST-ELLE OU NON UNE RELIGION?


BILINGUAL:

Interesting test: students have been asked to determine if Scientology was a religion or not

Journal: "24 HEURES" du Lundi 4 Mai 1998 - Suisse
AU "PROCES" DE LA SCIENTOLOGIE,
LES ETUDIANTS HESITENT ENTRE SECTE ET RELIGION
L'exercice n'avait qu'un but pédagogique. Mais le tribunal joué par l'Université de Fribourg a tenté d'éclaircir l'approche juridique et politique des sectes
La scientologie est-elle une religion ou une secte? C'est à cette question, qui soulève de plus en plus de débats en Suisse, que l'université de Fribourg a tenté de répondre ce week-end. Sous une forme inédite, puisqu'une trentaine d'étudiants en science comparée des religions ont choisi de conclure un séminaire sur le phénomène des sectes par un jeu de rôle insolite: une reconstitution du procès de Lyon, qui avait condamné, en 1997, un scientologue a trois ans de prison  pour avoir influencé un jeune homme au suicide. Leur but n'était pas de remettre en question le verdict de l'époque, mais de débattre des notions de "secte", d'église et de "religion". A travers cet exercice , doublé d'un tribunal d'experts, les étudaints ont tenté d'aller au delà des préjugés émotionnels.
    Leur tentative de définir si la scientologie est une religion s'avère primordiale pour donner un code de conduite aux instances juridiques et politiques. Car depuis le drame du temple Solaire, naissent des velléïtés de contrer les sectes. Comme à Bâle, St Gall et récemment en ville de Lausanne, où les autorités s'échinent à interdire aux scientologues l'affichage et la distribution de tracts. Sur quelle base légale? La scientologie se présente elle-même, selon les pays, comme une église, une philosophie ou une science. En Allemagne, où elle est interdite, elle est considérée comme une secte dangereuse. Aux Etats-Unis, en revanche, elle a reçu les même statut et avantages fiscaux que les autres religions.

PSEUDO SCIENCE

Au procès des étudiants, on s'est donc battu sur les critères d'appréciation. Pour l'accusation, la scientologie n'est qu'une structure économique qui s'apparente à une idéologie parascientifique et totalitaire, qui contrôle la conscience.  Son enseignement ne se base  ni sur une révélation, ni sur une foi, mais sur une téhorie scientifique invérifiable. Quant à ses rituels, l'accusation a poussé l'absurde jusqu'au bout: un club de football qui nommerait "messe" son entraînement, "confessions" les entretiens des joueurs avec l'entraineur, et "purification" la douche après le match, serait-il pour autant considéré comme une religion? En outre, la scientologie vend son idéologie et impose un rendement à ses adeptes, contrairement aux traditions religieuses qui offrent leur enseignement. Enfin, elle est totalitaire et contredit la notion d'égalité constitutionnelle, use de la manipulation mentale et de thérapies pour écarter tout comportement névrotique.

NOUVELLE ET MODERNE

Pour la défense, au contraire, la scientologie comporte tous les aspects d'une religion si on cesse de l'interpréter à partir d'une vision purement occidentale. Elle ne se limite pas à une science, mais propose un chemin de salut. Si elle perçoit des finances, c'est l'expression d'une nouvelle religion usant des droits propres au XXe siècle. On peut assimiler la scientologie à une théologie, une antropologie et une doctrine de la délivrance de l'individu -- faire revenir l'âme à son état originel -- tout comme le Bouddhisme. Si elle était sectaire dans ses débuts, elle encourage et affiche, selon l'auteur Roland Chagnon, des valeurs en conformité avec la société libérale et moderne. Est-elle, au fond, plus totalitaire que l'église catholique qui impose son autorité, sa hiérarchie et sa vision du bien et du mal? A terme, les étudiants n'ont pas tranché. Mais comme le rappelle leur professeur : "il faut être conscient que Jésus aussi n'a fait qu'initier un mouvement lorsqu'il s'est élevé contre les Pharisiens. Ce n'est qu'à partir de Paul et des Martyrs que le Chirtianisme a dû se structurer pour devenir une religion.

Madeleine Schärch.
Copyright 24 HEURES - 1998


Newspaper "24 heures", 4 Mai 1998 - Switzerland
In the "Suit" against Scientology, students are hesitating between sect and religion
The training was pedagogic. But the Fribourg's University's Court attempted to clear the juridical and political approach of cults
Is scientology a religion or a cult/sect? This question - which is more and more a debated subject in Switzerland - has been a topic for the Fribourg's University this week-end.
This question was asked under a new form, while some thirty compared science of religions' students choose to conclude a seminar on the sects phenomenon, using a rôle play based on a replay of the Lyon's suit, where a scientologist was sentenced in 1997 to 3 years jail because he influenced a man to commit suicide. Their purpose was not to question the ruling, but to debate upon sects/cults and religions notions. Through this training, with a Court of Experts, students attempted to go beyond the emotional prejudices.

Their attempt to define if scientology was or not a religion is very important to give a leading code to political and legal services. Since OTS's tragedy (solar temple sect) , some impulses are born to oppose to the cults, like in Basel, St Gall or Lausanne, where the officials forbid scientologists to distribute their leaflets. On which legal bases? Scientology calls itself, depending of the countries, as a religion, a philosophy or a science. In Germany, where it is forbidden, it's labeled a dangerous cult. In United States, it nevertheless won the same tax advantges as the other religions.

PSEUDO SCIENCE

During the students' suit, it has therefore been debated of judgement criteria. For the Prosecutor, scientology is nothing but an economical structure similar to a para-scientific and totalitarist ideology, and controlling consciousness. Its indoctrination is not based upon any enlightenment, neither on a belief, but on a scientific theory which cannot be checked. Regarding its rites, the prosecutor wanted to go  to the complete  nonsense: a football club which would call its training "Mass" , "confession" its players' interviews, and "purification" the shower after playing , could it be allowed to call itself a religion? Further, scientology sells its utopia and forces its adepts to some output, which is opposed to usual religions offering their indoctrination.  Finally, it is totalitarist as it is opposed to Constitutionnal equality, uses mental manipulation and therapeutics to avoid "neurotic behaviours".

NEW AND MODERN

For defenders, scientology has all the religious appearances, if one avoids to interpret it according occidental views. It is not  limited to a science, but proposes a salvation's way. If it get finances, it is this XXth century religion using  XXth C. rights. It can be compared to a theology, an antropology and a doctrine to free the individual - to get the soul back to its original state - as Buddhism does. If it was sectarian during the first years, according to Roland Chagnon, it is presently showing values asked in the modern and liberal society. Is it, fundamentally, more totalitarian than Roman Catholicism, which imposes its authority, hierarchy and its opinions on what is well or not? The students have not decided. But, as their professor reminded them,  "it is necessary to be aware that even  Jesus has only initiated a movement when he opposed to Pharisians. It is only after Paul and the Martyrs that the Chistianism has had to get a structure to become a religion.

Madeleine Scharch. 

 
back

Retour index général

Retour index