LE SECTICIDE
L'ANTI - SCIENTOLOGIE antisectes.net

 L'Omnium des Libertés, le Dr Dietrich, le site intégriste , et la scientologie

 

 L'Omnium des Libertés, le Dr Dietrich, le site intégriste , et la scientologie


LE MONDE 19.09.01

 

www.stcom.net Un site islamiste français, attaqué en justice, continue à fonctionner depuis les Etats-Unis

 

DEPUIS le début de 2001, un organisme baptisé " STC Publications " (apparemment sans lien avec les éditeurs d'ouvrages scientifiques britannique et américain du même nom) possède un portail Internet de propagande islamiste en langue française baptisé Stcom. Il est officiellement administré par Smaïn Bedrouni, domicilié à Sardent, dans la Creuse, mais hébergé aux Etats-Unis sur les serveurs d'un grand prestataire commercial. En quelques mois, Stcom s'est imposé comme l'un des sites de référence pour les partisans francophones du Djihad. Comme tous les sites d'actualité, il consacre désormais sa page d'accueil aux attentats du 11 septembre. Il publie une lettre de condoléances adressée au président des Etats-Unis par des organisations musulmanes françaises, mais, par ailleurs, un éditorial impute la responsabilité des attaques aux services secrets américains et israéliens, " désireux de reprendre le contrôle de la production d'héroïne en Afghanistan ".

Comme auparavant, le portail donne aussi accès à six sites militants consacrés à l'Afghanistan, la Tchétchénie, les Philippines, l'Indonésie, le Cachemire et la Palestine, tous illustrés de photos d'atrocités commises par les ennemis de l'islam. Sur le site afghan, qui se félicite de la disparition du commandant Massoud, on peut voir une interview en vidéo d'Oussama Ben Laden, antérieure à la destruction du World Trade Center. Sur le site tchétchène, le leader Chamil Bassaev " exprime ses condoléances pour la perte des citoyens et des familles américaines ", mais attribue la responsabilité des attentats à la Russie....

En juillet, l'association française J'accuse, créée pour lutter contre le racisme et l'antisémitisme sur Internet, avait signalé l'existence de Stcom au parquet de Paris. Selon Marc Knobel, président de J'accuse, le parquet a ouvert une enquête préliminaire, confiée à la brigade des affaires sanitaires et des libertés publiques, qui devait prochainement entendre Smaïn Bedrouni. Cependant, l'audition pourrait s'avérer difficile : contacté par téléphone, le propriétaire du magasin loué par M. Bedrouni à Sardent affirme ne pas avoir vu son locataire depuis plusieurs mois. Au lendemain des attentats, J'accuse a rappelé aux médias l'existence de Stcom. Depuis le 13 septembre, le site est accessible par intermittence, et semble connaître des problèmes techniques. Le 16, sa propriété a été officiellement transférée à un certain M. Blatrier, résidant à Londres. En revanche, il est toujours hébergé sur les serveurs de la même société américaine.


Yves Eudes et Géraldine Faes

Retour sous index correspondant à ce type de texte : apologisteset relations internationales

Retour Webpage

Recherche? MAIL