LE SECTICIDE
L'ANTI - SCIENTOLOGIE antisectes.net

COMMENT HUBBARD REPONDAIT-IL A SES COURRIERS?
HOW DID HUBBARD ANSWER TO HIS "PERSONAL" MAIL?


-bilingue-


Voir aussi le texte de "Warrior" au sujet de cette même ligne de courrier et de la façon dont on traîte les enfants en scientologie


According to his own "standing order number One", Hubbard ordered once for all that every scientology organization or group should have its own mailbox for mails to himself: he stated clearly that "all mail adressed to me shall be received by me", according his hcopl Dec 18, 1961.

Can I say that this was a trap? That he did not read them after a while, even if someone received them and imitated his signature - a task those secretaries had to train on ?

Better, they went to use a stamp to get his letters signed. Here is one letter explaining "why". (See bottom). Can we add that when this letter was written, only a small handful of scientologists knew where he was hiding since years? That he never answered writtenly himself to anybody inside the group during all that seclusion?

Selon la lettre de règlements du 18 décembre 1961, intitulée "Ordre de Standing n°1", Hubbard a ordonné que toute organisation scientologue possède une boite aux lettres où toute personne pourrait déposer les messages à lui faire suivre. Il disait "Je recevrai tout courrier qui me sera adressé".
Il n'a pas reçu ses courriers pendant bien longtemps: son secrétariat, entraîné à imiter sa signature, recevait ces lettres et y répondait, comme si c'était lui.

Mieux: ils sont allés jusqu'à utiliser un tampon signature: voici une lettre expliquant pourquoi (dernier paragraphe: "J'ai pris note de ce que vous disiez à propos de ma signature. Comme j'écris nombre de lettres chaque jour, j'ai demandé un cachet pour signer. Cela permet d'aller plus vite et me laisse plus de temps pour la recherche")
Ajoutons qu'il n'a certainement ni reçu ni répondu lui-même, car il était en fuite depuis des années à la date de cette missive.


(adaptation d'un message de "Warrior" démontrant plusieurs choses: que les courriers vers Hubbard ne lui parenaient pas; que les enfants des parents scientologues Sea Org étaient maltraîtés / mal éduqués, et que la secte empèche ses staffs de quitter l'organisation, violant leur droit à changer de religion.)

Une lettre de Ron Hubbard datée du 22 février 1977, adressée à "Warrior".

Vers 1976, Wayne Marple prit en charge la "zône Pacifique" de la secte avec des ordres d'Hubbard, selon l'ordre de Mission Flag 1674. Wayne avait un adjoint dont l'épouse était aussi la chef de l'organisation où travaillait Warrior.

Selon l'ordre 1674 de Flag, Wayne Marple fit une réunion du staff de l'organisation, au 2723 West Temple Street à Los Angeles.

Il annonça que lui et son adjoint avaient acheté un nouveau bâtiment pour l'organisation des "cadets", celle qui s'occupe des enfants en scientologie. Cette organisation devait donc déménager. Il expliqua que cette organisation était assez loin de l'organisation où travaillaient les parents de ces enfants, que les parents n'auraient pas l'autorisation de vivre avec leurs enfants, et n'auraient pas la permission de les voir chaque jour.

Il expliqua que voir les enfants "diminuerait trop la production", que la Sea Org "s'occupait de mettre la planète au clair, et que si les parents passaient trop de temps avec les enfants, ça ne serait pas éthique, puisque ça ne serait pas "le plus grand bien pour le plus grand nombre de dynamiques" [jargon sciento expliquant que ça n'arrangerait pas la secte, ndt].

On nous annonça sans hésiter que les "contre-intentions" aux "ordres d'Hubbard" seraient sévèrement punies, en expédiant par exemple les récalcitrants au "RPF", le goulag privé de la secte. Il expliqua aussi que ne seraient pas tolérées les "émotions humaines" quant à ces changements.

Inutile de dire que ça ne passa pas comme une lettre à la poste chez bien des parents. Je ne pouvais pas croire ce que j'entendais! Mon fils avait deux ans, et je refusais l'idée de ne m'en occuper qu'une fois par semaine, et de le savoir à des kilomètres de là. Impensable!

Pensant que ce qu'avait dit Wayne Marple était faux, je décidai d'écrire à Hubbard par la "Standing Order Ligne 1" de courrier direct vers lui, où il devait répondre lui-même, paraît-il. Ce que je fis de façon détaillée en lui rappelant que ça contredisait ce qu'il disait dans son ouvrage "Dianétique pour enfants" (ref: Child Dianetics, copyright L Ron Hubbard 1951, 1967 and 1968, chapitre 8, page 93). Hubbard disait:

"Passez une heure ou deux avec l'enfant chaque jour, faites ce qu'il a envie que vous fassiez, si c'est raisonnable bien sûr."

Je fis remarquer que Wayne demandait quelque chose en contradiction avec ça, et lui posai une seule question: "Est-ce votre intention de faire en sorte que les parents de la Sea Org ne voient leurs enfants qu'une fois par semaine?"


A quoi Hubbard répondit quelques semaines plus tard: "Mon intention à ce sujet est traitée dans la série Ordres à la zone Pacifique, publications 18. Je vous suggère de les lire.

Je les lus pour m'apercevoir que ça contredisait ce qu'Hubbard disait ailleurs - d'autant que ce n'était pas lui qui avait signé ces ordres, mais Marple, et que par conséquent, ceux d'Hubbard prévalant systématiquement, ça ne collait pas.


Je réécrivis à Hubbard, en lui expliquant qu'après lecture, la question n'avait pas de réponse. Et je réposai la même question, en scientologue modèle: "Est-ce dans votre intention que les parents ne voient leurs enfants qu'une fois par semaine?"


A quoi il répondit: "Si vous ne l'avez pas fait, passez en département Qualifications pour éclaircir les mots". (Voir la copie de ce courrier à:
http://parishioner.org/warrior/so1.jpg) [ce qui est souvent une autre manière de dire à un staff scientologue: faites ça, même si ça ne vous convient pas, ndt]

Je ne m'attendais vraiment pas à ce que Hubbard ne réponde pas à ma question, j'étais effaré. Je décidai aussitôt de quitter la Sea Org et l'annonçai à l'officier d'éthique Alan Prager, qui me punit immédiatement, m'annonça "que j'allais m'attirer quelque chose de terrifiant, comme la mort, si je quittais la Sea Org."

Je fus contraint de rester 17 semaines en "condition de doute" [punition où le staff travaille sans être payé etc], bossant 100 heures par semaine sans être payé, sans interrution ni jours de repos, et l'on me fit passer une "Vérification de sécurité Formulaire Un" pour trouver mes "overts et retenues" [péchés, ndt].



back

Retour index général

Retour index