LE SECTICIDE
L'ANTI - SCIENTOLOGIE antisectes.net

AFFIDAVIT DE SCOTT MAYER

Cette déclaration - témoignage sous serment a été commise lors du procès de la scientologie à l'encontre de Steven Fishman et du Dr Uwe Geertz en 1994, concuremment à toute la série des longs témoignages accablants éxécutés à cette occasion. Voir Index.


Celui-ci émane d'un ingénieur vétéran du Vietnam, ayant commandé la flotte (illégale) d'Hubbard en scientologie.


GRAHAM E. BERRY, State Bar No. 128503
GORDON J. CALHOUN, State Bar No. 84509
LEWIS, D'AMATO, BRISBOIS & BISGAARD
221 N. Figueroa Street, Suite 1200
Los Angeles, California 90012
Telephone: (213) 250-1800
Avocats du défenseur
UWE GEERTZ, PH.D.

COUR DE DISTRICT

DISTRICT CENTRAL DE CALIFORNIE

CHURCH OF SCIENTOLOGY Cas N°. CV 91 6426 HLH (Tx)
INTERNATIONAL, association sans but lucratif californienne

DECLARATION DE SCOTT MAYER

en assistance de

la facturation des frais du Dr Geertz,

des demandes de frais d'avocats et sanctions etc.

Date: APRIL 4, 1994
STEVEN FISHMAN et UWE GEERTZ,

(déposé et servi avec la note de frais du Dr Geertz)

DECLARATION de SCOTT MAYER


Je soussigné, Scott Mayer, déclare ce qui suit:

1. Je réside dans le comté de Los Angeles, Californie. J'ai personnellement connaissance des faits indiqués à moins qu'il ne soit indiqué qu'il s'agit d'information et de croyance, que je crois vrais pour ces derniers. Si l'on me demandait de témoigner à ce propos, je pourrais le faire et le ferais avec compétence.

2. Je suis désigné comme témoin expert dans le procès opposant la Church of Scientology International à Steven Fishman and Uwe Geertz , U.S.D.C.C.D. CA Cas N° CV 91-6426 HLH (Tx). le but de la présente déclaration est de contrer les déclarations récentes d'officiels supérieurs de l'église de scientologie disant qu'elle n'a pas donné l'odre à des personnes de commettre des meurtres ou de s'impliquer dans des fraudes financières.


3. J'ai été précédemment désigné et ai témoigné à titre d'expert dans un litige lié à la scientologie. Après avoir quitté l'église de scientologie, je suis devenu l'assistant personnel de Martin Cohn, qui était conseille supérieur de la division de scas spéciaux dans l'IRS (fisc américain). Je suis devenu son assistant lorsque l'IRS est entrée en procès avec l'église de scientologie dans ce qui fut ensuite appelé le procès des Impôts. J'étais au prétoire avec lui, et lorsqu'un témoin de l'église de scientologie donnait une référence de leurs "policies" justifiant à quel point ils étaient bons et justifiés dans leurs actions, je lui passais une note écrite donnant une autre référence de leurs policies les autorisant à ne pas tenir compte de la première. De plus, j'ai été désigné et ai témoigné en tant qu'expert de l'administration scientologique et des opérations y compris dans la Sea Org [organisation maritime de l'élite hubbardienne, ndt].

2. J'ai en outre témoigné lors des auditions de Clearwater (Floride) en 1981. Je suis allé partout dans le monde pour la Scientologie. J'ai peut-être fait 20 missions Sea Org différentes pour L. Ron Hubbard ("Hubbard"). J'opérais directement sous ses ordres. J'ai commandé ses bateaux, entraîné ses missionnaires, et entraîné des membres de la Sea Org. La pièce jointe A est une photocopie d'extraits des pages 273 à 283 du livre "Une coin de Ciel Bleu - A piece of Blue Sky" - Scientologie et L. Ron Hubbard dévoilés, par Jon Atack. Comme le montre le passage, je me suis caché à Laguna Beach après avoir quitté la scientologie en 1976. Vers 1978, j'étais ingénieur de l'un des hôtels de Laguna Beach, lorsque j'ai croisé dans la rue deux cadres scientologues, David et Sue Anderson. Sue Anderson était Officier personnel de Relations Publiques de L. Ron Hubbard à l'époque, et je crois que son mari était l'Officier d'éthique à Flag. Peu après, ma voiture prenait mystérieusement feu en face de chez des amis and nombre de documents scientologues brûlèrent dans le coffre. Plus tard, le reste de mes papiers scientologiques disparut d'un stock dans un garage de l'appartement que j'occupais à Ladera Heights, Californie.

-- 3--

APERCU DE MON ASSOCIATION AVEC LA SCIENTOLOGIE

4. Avant d'entrer en scientologie, j'avais servi dans l'US Navy au Vietnam où j'avais appris des arts de la guerre, d'autres talents en électronique et en navigation, sachant ainsi poser un porteur aérien électroniquement par temps tout à fait détestable. J'avais aussi appris l'auto-défense et les arts martiaux. Mais même dans l'US Navy, je rèvais de commander un bateau. A la fin des années 1960, j'habitais Corona del Mar, où je travaillais comme représentant d'une affaire de papeterie. Cela m'ennuyait et je venais de me séparer de ma femme. Je rèvais encore de bateau et n'avais ni habitation, ni liens, lorsqu'un représentant de la Sea Org m'approcha pour un programme d'entraînement de capitaine. La scientologie avait besoin de patrons pour les navires d'Hubbard, car il voulait agrandir sa flotte. Lorsque je fus capitaine de la flotte hubbardienne en 1973-74, on n'avait que deux bateaux et un troisième petit dans la flotte pacifique, mais nous nous préparions à prendre d'autres unités à San Francisco et Mexico, ma tâche consistant à coordonner l'ensemble des activités d'entraînement, d'analyse du personnel, et l'établissement de la flotille.

FRAUDES DANS LE FONCTIONNEMENT DES BATEAUX SCIENTOLOGUES

5. Lors de ce travail de patron de la flotte, j'appris que les bateaux avaient des papiers et licences frauduleux. Ces faux comprenaient des licences radio, documents de bord, enregistrements, certificats du personnel, certificats de marins et autres du genre.

La Scientologie se servait de Pat Hunter, femme habitant en Amérique du Sud, qui parlait très bien l'espagnol et connaissait les habitudes hispaniques, et allait voir les autorités panaméennes à titre d'intermédiaire entre OTC (Operation Transport Corporation, affaire appartenant à Hubbard) et le consulat panaméen.

-4-

Elle s 'appelait Pat Hunter. Par ces subterfuges, nous n'avions pas à fournir de preuve que les gens avaient achevé divers programmes pour obtenir leurs diplômes. Pat allait au Consulat, obtenait les documents avec quelque argent, et les faisait officiellement revètir des cachets. Quand un nouveau venait à bord, elle allait au consulat pour l'autorisation : documents maritimes, papiers du marin, etc. Lorsque les cours furent mis en route du niveau de matelot à celui de capitaine, ceux-ci étaient donnés par les superviseurs des cours Hubbard et passés au consulat comme je l'ai décrit.

6. J'en suis venu à comprendre et croire que toutes ces choses illégales se faisaient parce que les WOGs (les non-scientologues) démolissaient la planète et qu'il s'agissait fondamentalement de criminels dirigeant un monde de fous. La scientologie prétendait remettre la planète en état, se débarrasser de la folie et faire marcher les choses. Je croyais donc que cette illégalité était acceptable, qu'il s'agissait du Jihad, de la guerre sainte. Nous faisions les choses pour faire marcher la scientologie, et étions satisfaits de les faire puisque la scientologie nous avait persuadés que nous tentions de rendre le monde meilleur. Cela revient à faire la guerre civile pour avoir la paix. Vous vous rendez compte que ça ne marche pas, mais c'était une méthode pour obtenir l'accord général du mouvement pour qu'il poursuive les buts hubbardiens de "clarification" de la planète.

-- 5--


7. L'illégalité des navires hubbardiens incluait la perception d'un pourcentage des rentrées des autres organisations SO, à Los Angeles ou ailleurs dans le monde; en échange, les gens pouvaient venir à bord et se faire entraîner sur diverses procédures de la Sea Org et sur les tâches de base du personnel, qui repartait ensuite vers les organisations locales pour assumer ses fonctions. Je passais ensuite d'un navire à l'autre, à divers postes et rôles portant sur les activités du bureau des liaison des opérations de Flag (FOLO). J'étais souvent responsable de la préparation d'ordres de mission et de courriers permettant de faire sortir l'argent des Etats-Unis. J'étais également responsable d'expédier divers missionnaires dans divers endroits du pays pour qu'ils poussent les autres organisations à faire de l'argent, encore plus d'argent. C'était en fait une forme de "registration" [le terme sciento pour vente, ndt].

8. Le but du registrar ou "chargé d'inscriptions" est de faire de plus en plus d'argent en tous temps, pour la scientologie. Elle disposait alors de divers cours de vente enseignant aux registrars à vaincre la résistance des gens "inscrits". On leur enseignait à titiller divers boutons - comme la mortalité, l'aptitude à être en paix avec soi-même. Tout "bouton" pouvant être actionné l'était jusqu'à extraire de la personne un maximum d'argent en paiments d'avance. On y était si bons qu'on tirait de 250 à 500000 dollars par semaine rien que de la zône de Los Angeles. L'argent était expédié hors du pays en divers endroits du monde, dont les comptes de St Hill en Angleterre.

-- 6-

Chaque semaine, cinq à sept courriers partaient de Los Angeles avec leur lot de documents et d'argent. Le Centre des Communications passait ça aux gens expédiés en mission. Ceux-ci avaient été instruits quant à la façon de se présenter, de passer les douanes d'un aéroport, et nous les faisions passer là où le directeur des communications le disait. Bill Price était alors ce directeur des communications, et m'a appris que nous avions cinq sociétés bidon, reconnues par les douanes. Pour les douanes, ces sociétés envoyaient souvent des représentants ailleurs dans le monde. Les opérations internes ignoraient tout de qui allait où et avec quoi. Les seules communications se faisaient via le communicateur de Flag, par telexes codés, disant exactement à Bill Price ce qu'il y avait à faire. Nos courriers étaient si bien entraînés qu'ils ne transpiraient même pas en passant les douanes et restaient complètement calmes. Ils pouvaient submerger les dounaiers de monceaux de documents si ceux-ci en demandaient.

-7-

FALSIFICATION FRAUDULEUSE DES FACTURATIONS


9. Je comprends et crois que vers 73-74, Mary Sue Hubbard, la femme de Ron Hubbard, en avait assez d'être toujours en mer. elle entama une campagne pour convaincre Hubbard que les bateaux Sea Org étaient un gouffre trop coûteux pour ce qu'il rapportait, et que la flotte devrait être abandonnée, les opérations ramenées à terre.

10. On décida alors d'établir la base à terre de Flag à Clearwater en Floride.

11. Avant cela, j'ai réellement vu les financiers de l'office du gardien(2), engagés dans un vaste projet d'altération des facturations. Je crois et comprends que ce projet était nécessité en raison des différences entre l'argent encaissé par les registrars depuis les organisations scientologues US et les sommes parvenues au bateau, car une partie disparaissait en route dans les comptes luxembourgeois, suisses et autres. Lorsque ma femme revint d'opérations d'une mission scientologique d'Aftrique du Sud, nous avions chacun 5000 rands. Ce n'était pas tellement, mais cette somme n'aurait pas du quitter l'Afrique du Sud pour les USA.


(2) Wendall Reynolds, financier de l'office du gardien, fut assez fier de m'exposer son projet

--8--


)

ESCROQUERIE AU CHEQUE EN BOIS


12. Je crois et comprends que d'autres escroqueries avaient lieu: des registrars US prenaient de gros chèques dans les organisations scientologiques. les gens qui les avaient faits n'auraient pu les couvrir, mais les registrars les prenaient et les donnaient pour valides, afin d'augmenter les statistiques hebdomadaires, ainsi qu'il est obligatoire en scientologie. Puis les registrars tentaient de forcer les paroissiens à couvrir le montant des chèques. Ca ne les intéressait pas de savoir si la banque paierait ou non. Exemple : une personne ayant sciemment fait un chèque de 35 ou 40000 dollars, les registrars revenant à la charge et la convainquant de payer. J'ai moi-même pressuré des gens pour qu'ils prennent des hypothèques sur leurs maisons afin de règler des services scientologiques. J'ai même établi un groupe de 8 ou 10 registrars sur l'Excalibur, les ai fait entraîner par Jim Douglas et les ai forcés à aller recueillir l'argent dû à la Sea Org ou à la scientologie. J'avais tout simplement une équipe de collecteurs de fonds qui frappait à la porte des studios et autres entreprises liées aux sociétés de disques louant des bateaux US: l'Excalibur, un vieux rafiot, était l'un de ceux ainsi loués. On faisait assez d'argent pour que la scientologie ne puisse pas puisse prouver que la bateau n'était pas rentable. C'est peu après ça que Mary Sue Hubbard s'est arrangée pour me faire transférer à bord de l'Apollo.

FRAUDE A LA FACTURATION FORCEE


13. Preuve du contrôle hubbardien sur toute la scientologie, quelle qu'en fut la "structure légale" - y compris la Sea Org [légère erreur possible, mots manquants] : Il imaginait un nouveau cours, d'abord enseigné à Flag, par exemple "le Cours pour Cadres de Flag" etc, Flag faisait une feuille de contrôle [liste d'élements de cours, ndt] et un classeur des éléments, Hubbard écrivait quelques nouvelles lettres de règlements, puis les Relations Publiques faisaient la promotion du "nouveau cours de Ron", et Flag ordonnait alors - sans discussion possible - à toutes les unités scientologiques d'envoyer des gens se faire entraîner à Flag. Aucun autre choix possible, organisations et auditeurs devaient obéir. Et Flag facturait bien sûr tout cela au prix fort. Finalement, Ron passait le cours aux autres organisations Sea Org, mais même là, Flag facturait cher les cours, les superviseurs de ces cours et les matériaux. Dans la plupart des cas, il y avait fort peu de nouveaux matériaux, il s'agissait essentiellement de vieux bulletins.

Dans certaines orgs de classe IV ou des franchises ("missions"), la SO leur envoyait des missions qui démissionnaient le directeur exécutif et l'envoyait à Flag pour maniement éthique et réhabilitation. J'ai fait partie de la mission expédiée à Austin, organisation texane, pour pratiquer cela.

14. C'est après avoir observé cette falsification des facturations par Flag que j'ai décidé de quitter le bateau. Je venais de me marier et quelque chose me disait que j'étais sur le bateau avec ma femme, que l'IRS ferait une descente et découvrirait que ces factures avaient été falsifiées, que j'aurais des ennuis. Je suis donc allé voir Kerry Gleason qui s'occupait des opérations à Flag, en lui demandant de m'expédier en mission avec ma femme - pour ce qui devint une mission de 14-18 mois autour du monde, afin de recueillir l'argent pour Hubbard dans ses organsaitions.

UNITE DE CONTROLE


15. La Sea Org était/est le corps d'élite principal de la scientologie. Ses membres étaient dévoués directement à Hubbard. Je suis devenu membre de la SO et j'ai signé le contrat standard d'un milliard d'années. Si Hubbard envoyait un membre de la SO dans une org scientologique, ce membre avait pleins pouvoirs. Il pouvait vraiment y entrer, faire sauter le chef de l'organisation, et le renvoyer sur Flag ou directement au RPF (Projet Force de Réhabilitation - le goulag scientologue, ndt]. J'ai personnellement observé le RPF en étant capitaine de l'Excalibur. Il arriva que j'aie jusqu'à trente-quatre punis du RPF - des "RPFers - à bord. De temps à autre, des gens de Flag partaient en mission et m'appelaient pour me proposer tel ou tel groupe de gens destinés au RPF pour effectuer un travail à bord. Ils se sont aussi servi de mon RPF pour déménager le Chateau Elysées sur Franklin Avenue. En outre, quand d'autres organisations avaient trop de "RPFers" ils m'expédiaient les suppléments à bord. On s'en servait pour refaire les peintures, nettoyer les cales, ôter la rouille, etc. Je n'ai jamais eu de gens "jetés par-dessus bord", mais j'ai su que ça se faisait dès que je suis entré à la Sea Org.

-- 1 1--

16. Bien que nombres d'entités légales scientologues existent, ce ne sont que des corporations servant de paravents. La scientologie était une organisation ecclésiastique gérée du haut en bas par son chef ecclésiastique. Il maintenait le contrôle via la Sea Org qui pénétrait toutes les autres entités.

17. Lorsque j'étais sur l'Apollo, j'ai constaté qu'ils faisaient un nouveau Conseil de Direction pour l'Opération Corporation Transport, en se servant de quelques hommes de paille et de musiciens. Mary Sue Hubbard les avait pris et leur avait fait signer les papiers d'incorporation comme elle le désirait.

18. L'organigramme (Org Board) est une des méthodes utilisées par Hubbard pour maintenir le contrôle sur chaque unité. Toutes les orgs scientologues ont le même, si bien que les devoirs et obligations sont copiés dans chaque organisation au monde. Il n'y a donc pas de poste "manquant" sans personne; Les ordres étaient donc transmis à des gens, sans s'occuper des corporations dans lesquelles ils se trouvaient. Chaque unité possède un officier d'éthique de HCO - Bureau des communications de Hubbard: toutes ont un officier des publications, de dissémination, de trésorerie/finances, du personnel, etc; les ordres passent donc à ces gens sans tenir compte de leur appartenance à une entité. Exemple: quand je gérais les opérations à Los Angeles, Flag m'expédiait un lot d'ordres de mission , avec des précisions sur ce qu'il fallait faire. J'écrivais les ordres de mission étape par étape, leur disant exactement que faire. Puis je les rencontrais pour les explications. Je les instruisais jusqu'à ce que je sente qu'ils étaient prèts.

-- 12 -

J'envoyais alors les missionaires au département des communications qui les mutait ici ou là et les faisait ensuite rentrer. Les ordres comprenaient l'obtention d'argent pour les missionaires, c'est à dire une estimation du budget, ce qu'il dépenseraient et pourquoi, et ils devaient en donner les justificatifs au retour. Que la mission soit réussie ou pas, ils passaient au retour au briefing où je les questionnais complètement sur leur mission. L'argent ramené passait à la division trésorerie. On y complètait des formulaires "AC1 et AC2", les fonds étant ensuite alloués à diverses activités notées sur les formulaires, qu'on envoyait ensuite au G.O. (services secrets, ndt) pour approbation. C'était une grosse opération financière, les formulaires utilisés par l'entité légale n'ayant rien à voir avec les allocations approuvées.

-- 1 3 --

MANIPULATION COERCITIVE ET HYPNOSE EN SCIENTOLOGIE


19. Hubbard se servait des OTs ("thétans opérants" - niveau "supérieur" dans la secte) pour créer un état de forte crainte. Exemple: lorsque je suis allé à Austin au Texas pour une mission , j'avais un magnétophone. J'ai analysé l'organisation pendant trois jours, regardant tout, posant des questions sur tout. Quand je revenais, je rembobinais mon magnéto pour l'écouter ensuite. Ce n'est que plusieurs jours plus tard que j'ai découvert que les gars croyaient que j'esquintais l'engin: ils croyaient qu'étant OT, je pouvais l'écouter à grande vitesse. Ils s'imaginaient que je pouvais tout faire, sortir de mon corps, lire dans leur tête, et d'une certaine façon, je pouvais, puisque après avoir passé par les rabâchages d'organisation scientologique, vous apprenez comment les gens font les erreurs. Vous savez qu'ils les font, qu'ils sont "raisonnables" à ce sujet, et l'un des trucs qu'on utilisait alors consistait à leur dire "reviens en valence" [suit une longue explication technique que je réduirai au minimum: cela veut fondamentalement dire "Redeviens toi-même".] Si quelqu'un avait peur ou était en pleine confusion, on lui disait "Reviens en valence", ce qui suffisait souvent à le remettre dans le présent.

-- 1 4 --


En fait, ils ne savaient que faire tant qu'on avait pas pris le contrôle: je crois donc que la pratique de la scientologie induit une forme d'hypnose; je définirais l'hypnose comme une méthode propre à altérer la conscience. Une des façons d'y parvenir est de se servir de tous ces cours scientologiques qui collent les gens dans le train de pensée qui prétend qu'Hubbard a toujours raison et que si quelque chose tourne mal, c'est que l'application des procédés scientologues par la personne ne collait pas et qu'il fallait la corriger au moyen de davantage d'audition. Aussi, il suffisait qu'un chef arrive, souvent un membre de la Sea Org, et il lui suffisait de quelques ordres brefs pour bloquer la personne dans son déroulement interne et lui expliquer qu'elle ne faisait pas ce que disait Hubbard. On se servait de phrases d'un des cours d'Hubbard (Philadelphia doctorate course) ou de n'importe quoi s'appliquant à la situation pour arriver à altérer la conscience. A mon avis, on ne peut donc séparer hypnose et audition. Une fois que vous êtes parvenu à convaincre quelqu'un qu'il existerait des vies antérieures, que ce soit vrai ou pas spirituellement parlant, ou au sens DNA ou métaphysique, vous faites avaler à quelqu'un que ça EXISTE, que quelque chose peut être transféré du passé dans le présent. Aussi, quand vous avez des gens qui désespèrent de pouvoir ôter leur karma des vies passées, le mental leur fournit toutes les images dont ils ont besoin. Le produit final de l'audition consiste à changer la perception que la personne avait de la vie en la contrôlant, qu'elle croie qu'elle contrôle la vie.

-- 15--

Pour moi, leur faire croire que le script qu'ils croyaient jusque là n'est pas bon, c'est de l'hypnose. Ca marche mais je ne crois pas qu'il existe de moyen sain pour qu'une personne puisse acquérir la santé mentale. Je crois préférable qu'elle ne comprenne pas le temps présent et qu'elle change volontairement ses concepts sur ce qu'elle ne comprend pas, et lui laisser réécrire ses propres scénarii.

SUICIDES LIES A LA SCIENTOLOGIE


20. J'avais un ami qui s'est suicidé après être entré puis avoir quitté la scientologie. Je connais d'autres cas liés à la scientologie. D'après mon expérience, mon éducation et mon entraînement scientologique, je crois que le lien entre scientologie et suicide est très fort. Lorsqu'on a progressé jusqu'au niveau "OT 3" et qu'on reconnaît alors l'absurdité de la scientologie, on garde encore une forte croyance que l'audition marche et que ce qui ne va pas chez soi peut être corrigé par l'audition. Les Officiers d'éthique insistent aussi sur ce point - jusqu'au mompent où la personne fait enfin face à divers faits et qu'elle revient à elle - réalisant que son âme est perdue. C'est différent des affaires style Waco. En scientologie, on a pris quelqu'un qu'on a convaincu qu'il devait devenir "Clair" - clarifié de toutes les influences négatives de la vie présente et passée. Il y passe des années, à prendre ces cours très chers, voit sa vie s'améliorer et ses aptitudes à communiquer s'améliorer. Il a même réussi à vaincre sa peur de regarder les autres dans le blanc des yeux grâce au TR 0 [exercice de base du cours de communication, ndt].

-- 16-

Quelques années plus tard, après que tous ces progrès aient existé, on peut lancer la supercherie. Ils croient alors en effet que la chose qui les délivrera se trouve au niveau Clair ou OT 3. Leur système de croyances marche en conjonction avec la scientologie qui les manipule. Ils ne considèrent même pas qu'elle les manipule. Ils considèrent qu'il est prudent d'agir comme le dit Hubbard. S'ils arrètent alors l'audition, quelle que soit la cause, des effets de manque se produisent, et ils se mettent eux-mêmes dans un état auto-induit qu'Hubbard nommait "tournoiement". Si la personne n'a pas alors une solide attache quant à sa localisation et à l'univers alentour, elle fond comme beurre au soleil - elle tourne en "roue libre".

S'ils ont déjà pratiquement versé tout leur argent à la scientologie, et ne peuvent plus payer d'autres auditions, ils plongent dans la dépression la plus intense. Comme un bateau à l'ancre, dont les amarres se rompraient d'un bloc. Hubbard faisait s'ancrer la scientologie, les règles, les bulletins, les cours, les staffs - dans la vie des gens, et s'ils cessent d'être audités, c'est la "roue libre" qu'il avait définie. En dehors des plus forts d'entre eux, qui finissent parfois à réaliser ce qui se passe par eux-mêmes, les gens peuvent alors réellement devenir cinglés - "PTS type III" comme dit la scientologie; ils peuvent être déprimés au point de se suicider.

21. En scientologie, j'ai entendu dire que Susan Meister était une suicidée supposée; et que Quentin Hubbard était aussi supposé s'être trucidé.

-- 17-

Quentin, un des fils d'Hubbard, était auditeur Classe XII - la spécialité d'OT3 - (enseigné au Classes XII) - étant supposée guérir l'homosexualité; la rumeur courait largement sur Quentin: c'était donc fort génant pour la scientologie et son père qu'il soit homosexuel; et on ne serait pas surpris de savoir que l'office du Gardien ait trempé dans son supposé suicide.

ORDRES DE TUER


22. Alors que j'étais à la Sea Org, on m'a donné l'ordre de tuer un autre humain. A l'époque, la scientologie avait un bureau sur Beacon Avenue à Los Angeles, très près du parc Mc Arthur; c'est Alex Sybrisky qui m'a fait venir: nous avions un ranch à Rosarito au Mexique, utilisé comme crèche pour les enfants qu'on ne pouvait prendre à Los Angeles; on y cultivait aussi fruits et légumes. Il paraît que des bandits mexicains harcelaient et volaient le ranch.

On nous a demandé, à Jerry Mc Donald et à moi, d'aller en mission au Mexique, de prendre des lunettes à infra-rouges et quelques fusils et pistolets, d'attendre les bandits et de nous en occuper, au besoin en les tuant. Alex Sybriski était à l'époque l'officier commandant FOLO WUS (bureau de liaison et d'opérations de Flag pour l'ouest des USA).

-18

C'est moi qui devais écrire l'ordre de mission, et expliquer ce qu'il fallait faire ensuite. On croyait qu'en se saisissant du "chef bandit", le reste ficherait le camp. Il m'a fallu un ou deux jours pour faire le travail [du rapport]- je n'ai jamais vu de dépèches écrites à ce propos, pusi la mission a été annulée par Alex Sibryski. Il a raconté que la chef du ranch avait été attaquée par les bandits, qu'elle avait tiré au travers de la porte sur le chef des bandits, et qu'elle s'était occupée de tout.

23.

Le bruit courait partout que Jerry Mc Donalds avait été mercenaire dans le passé, et tueur à gages en Europe. La Sea Org le considérait comme quelqu'un qui s'occupait des problèmes délicats. S'il y avait des difficultés quelque part, il apparaissait justement. Du fait de sa réputation d'assassin, les gens craignaient pour leurs vies dès qu'il arrivait. Ils croyaient qu'il travaillait entièrement pour la scientologie et ferait n'importe quoi pour Hubbard. Comme il invitait les gens chez lui et qu'il déballait son artillerie pour la nettoyer et les en menacer, il avait vraiment l'air d'être ce qu'on pensait. Il avait constamment un 9mm sur lui, passait son temps à discuter des armements et de ses activités. Dans notre cas, il n'eut pas à le faire, mais je ne doute pas qu'il aurait tué si l'ordre n'avait pas été annulé.

-- 19-

Credibilité de Steven Fishman

24. Sachant ce que je sais, je crois possible que Steven Fishman ait reçu l'ordre scientologique de s'impliquer dans les fraudes qu'il a faites, puis de tuer le Dr Geertz et de se suicider.

L'ancien second d'Alex Sibrisky, Bill Foster, est venu au QG de la Sea Org à new York et m'a raconté qu'il était impliqué avec quelques autres dans des cambriolages de bureaux du gouvernement US, et d'un bureau sénatorial peut-être, où ils avaient volé des matériaux en rapport avec la scientologie. Il disait que des gens étaient à ses trousses et que l'office du Gardien l'avait envoyé se faire oublier. Ca allait lui coûter cher: la scientologie nia toute implication dans ses activités. Je savais qu'on prétendait qu'il avait été expulsé de la scientologie pour de soi-disant fraudes financières à Boston quelques années auparavant. On disait qu'il s'agissait de ventes incorrectes (sous la pression). J'avais pensé que c'était bizarre, car je n'ai jamais vu le GO se débarrasser de vrais faiseurs d'or! Et ce n'est pas Hubbard qui l'aurait fait non plus. Alors, j'ai appellé Bob Reimer au GO de Boston et lui ai demandé des nouvelles à ce sujet... "Bill? Bill qui?" me répondit-il. Et je lui ai dit, mais tu sais bien qui, et lui ai donné le nom; il m'a répondu qu'il avait expulsé depuis des années. Je lui ai expliqué qu'il était en tout cas juste en face de moi, et lui ai relaté l'histoire... "N'en parle pas au téléphone!" En d'autres termes, ça existait bel et bien, il a travaillé pour vous depuis deux ans et personne en scientologie ne sait qu'il travaille pour les projets du Bureau du Gardien en sous-main.

--2 0--

Bob toussota... Je lui dis alors: "Je suis dans la position où il faut que je sache ce que Flag veut pour ce type, il dit qu'il travaille caché depuis deux ans pour la sciento, mais pour l'instant, on dit qu'il est persona non grata ici... et moi, je suis le chef de Folo New York avec ma femme, et ce type demande asile, et veut revenir sur les lignes sciento, il dit qu'on l'a mis au vert. Et Bob Reimer, de l'Office du Gardien, dit que ce n'est pas vrai. Mais je connaissais assez Bob pour savoir que s'il me mentait en réponse à ma question, je le verrai. Alors, est-ce que ça fait deux ans qu'il travaille en planque pour nous? Et Bob m'a dit: oui.

Okay, merci. J'ai donc télexé à Flag en leur disant que Bill voulait rentrer sur les lignes scientologiques, et que ça faisait deux ans qu'il travaillait en couverture. Il voulait qu'on lui rende ses statuts, qu'il était au vert. J'ai dit que Bob Reimer m'avait confirmé ça, et que j'allais remettre Bill au travaill le ciel s'est alors déchaîné: ils expliquaient ce qu'il ne pouvait pas faire là, qu'il fallait le mettre dehors et le renvoyer. J'ai alors forcé Flag et le GO à voir la situation telle quelle était en envoyant Bill en mission à l'étranger, à l'org de Toronto.

-2 1-

TENTATIVES SCIENTOLOGIQUES POUR M'INTIMIDER


25. Après avoir quitté la scientologie en 1976, je m'étais arrangé pour faire sortir Bob et Loy Young de l'organisation des médias à Flag. Bob avait été directeur des opérations martimes et chef FOLO. Quand ils sont arrivés à Los Angeles, il m'a dit avoir un bon contact au GO, et m'a prévenu que lui-même, sa femme, moi et d'autres, étions sur les listes de gens à abattre. Je n'avais aucune raison d'en douter, et je me suis caché. Comme la scientologie m'avait demandé de tuer des gens, pourquoi ne demanderaient-ils pas à d'autres de me supprimer? Etant donné que j'avais à peu près tout vu de la scientologie dans le monde, que je connaissais les comptes, les filtres financiers, que je connaissais les méthodes, les reponsables... Je connaissais les missionnaires ayant fait ces opérations de falsification, et j'en avais formé des flopées, et avais moi-même été formé pour une vingtaine de ces missions. Et après chacune des missions, on me passait en confession des fois que j'aurais caché des sommes...

J'avais aussi eu les paquets d'instruction du "Bureau 1" [services secrets, ndt] et d'autres matériaux de l'église démontrant des conduites illégales et/ou d'autres activités. J'étais déclaré personne suppressive par l'église et savais que les règles de "fair game" - "gibier de potence" les autorisait dès lors à "ruser, me mentir, ou me détruire de n'importe quelle façon, sans que le scientologue qui le ferait ne puisse être inquiété par la scientologie, quoi qu'il ait fait pour me détruire. La pièce jointe B est une copie d'une Directive de l'Exécutif du 27 janvier 1983, une liste de personnes suppressives: mon nom s'y trouve page 5 à droite.

-2 2-

26. Il y a quelques semaines, j'ai cessé de travailler comme paralegal (assistant d'avocat, ndt) et on m'a désigné comme expert du cabinet Lewis et d'Amato du fait de mes recherches sur les activités scientologiques, car depuis mon départ en 76-77, j'ai des craintes pour la sécurité de ma mère, de ma soeur et d'amis, et j'ai constaté en les questionnant qu'ils étaient terrifiés de mon implication dans l'actuel litige.

27. J'ai lu la déclaration de Robert Vaughn Young du 25 octobre 1993 et les pièces jointes ayant trait à la règle de "gibier de potence" en scientologie en tenant compte de ma propre expérience du domaine. Je peux affirmer en fonction de cela, que ce qu'il dit est vrai et correct.

Je déclare, sous peine de pénalité de parjure selon les lois des Etats-Unis et de l'Etat de Californie, que ce qui précède est vrai est correct.


Fait ce jour de mars 1994 à Los Angeles, Californie

Scott Mayer

- 24 -

Preuves d'emploi:
Je suis employé dans le Comté de Los Angeles. J'ai plus de dix huit ans et ne suis pas une des parties de ce procès. L'adresse de mon affaire est 221 North Figueroa Street, Suite 1200, Los Angeles, California 90012.
J'ai servi ce document ce 9 mars 1994 aux parties intéressées, sous le titre.... à:
(explications légales etc)


Mr. Steven Fishman
8851 Sunrise Lakes Boulevard, #116
Sunrise, Florida 33322-1413

Jonathan W. Lubell, Esq.
MORRISON, COHEN, SINGER & WEINSTEIN
750 Lexington Avenue
New York, New York 10022

Robert Wiener, Esq.
BOWLES & MOXON
6255 Sunset Boulevard, Suite 2000
Los Angeles, California 90028

back

Retour index général

Retour index