WISE et une autre affaire de la pyramide scientologue devront rendre des comptes dans l'escroquerie gigantesque du scientologue membre WISE "Slatkin"

 

Cette semaine du 20 mai 2003, autres organisations scientologues ont été ajoutées à la liste des entités qui devront répondre d'éventuels bénéfices effectués sur le dos de l'escroquerie Slatkin. - Ce sont le WISE, Institut mondial des entreprises scientologues (cf ici: www.antisectes.net/wise-code.htm) , et le Church of Scientology Religious Trust, l'une des forteresses d'encaissement des profits énormes de la secte au sein de l'empire des centres de profit scientologues. Ces deux organisations sont en mesure de fournir des tonnes d'informations sur les activités de Reed Slatkin durant les années où il exerça son escroquerie "schème Ponzi", avant qu'on ne
découvrit le pot aux roses.

En fait, selon le porte-parole international scientologue Aron Mason, cité
dans le magazine Esquire d'octobre 2001, Slatkin aurait précisément été viré
de WISE sous prétexte qu'il n'appliquait pas les normes éthiqies. Un "rapport de connaissance" d'un des associés et bénédficiaires des largesses de Slatkin, Richard Levine, démontre le type de correspondance passant entre entités scientologues au sujet des pratiques douteuses de Slatkin.

==

Nota:
le CSRT est un nouveau venu au sein des entités scientologues qui
serviront probablement un jour ou l'autre à transférer les biens crapuleusement acquis par la secte d'une entité mise en faillite vers une nouvelle entité.

On a constaté par le passé que la totalité de la
CSC, Church of Scientology
of California
, avait été vidée de substance financière au profit d'une autre
entité, la
CSI, Church of Scientology International qui devait des millions de dollars à Larry Wollersheim; il a fallu des années avant que la justice US indique que la CSC et la CSI n'étaient en réalité qu'une seule et même organisation. Il en est de même pour la totalité des associations de l'empire scientologue, et, dans une moindre mesure, des sociétés appartenant à des scientologues, que la secte pourrait s'attribuer dans certaines circonstances (ou attribuer à des scientologues de confiance...). Ceci a même eu lieu en France.


[La scientologie, dont seules trois personnes, [peut-être 4] détiennent toutes les clés des comptes secrets et fluctuants, a ainsi ouvert des comptes ou fait transiter des sommes au Luxembourg, en Suisse, au Lichtenstein, dans les Antilles Néerlandaises, en Australie et Nouvelle-Zélande, dans les Iles anglo-normandes, et probablement dans divers autres lieux aussi sérieux sur le plan du secret financier.]




Retour sous index correspondant à ce type de texte :

Retour Webpage