Les mensonges énormes de la scientologie à propos de ses finances 

 

Trouvé dans un numéro spécial Hors Série n° 1 de "Ethique et Liberté", la feuille de chou mensongère scientologue, dite "Journal d'Investigations de l'église de scientologie" ...


(Il s'agit d'une version en français, éditée en 1992, publiée par Eva Lefèvre, François Parmentier, et Alain Frank Rosenberg, publiée à 150000 exemplaires.

ISSN 0396 9630


Page 6, on trouve un long article sur les finances de la secte. il est accompagné de ce camembert supposé dire comment les centres de profit français sciento dépensent leur chiffre d'affaire:

Ce document est un mensonge grossier.

En effet,

- il omet des dépenses de formation bien plus énormes qu'il le dit.

Car

- chaque staff est supposé passer deux heures et demie par jour non payées à se former en scientologie. C'est donc une dépense considérable.

- De plus, une bonne partie des staffs va en formation dans les organisations "supérieures" de la secte, en France, Angleterre, Danemark ou aux Etats-Unis. La "franchise" scientologue que je dirigeais faisait ainsi remonter quelques 30 % du chiffre d'affaires en "frais de formation" dans ces organisations.


- La secte criminelle oublie aussi de signaler les pourcentages à verser aux orgs supérieures, pour des droits d'auteurs, copyrights et autres licences. Mon org de Lyon versait déjà 10 %; c'est davantage désormais (la secte ajouté des pourcentages sur ses films etc).


- La secte explique ici qu'elle ne paierait que 7 % de frais d'avocat, audits et autres conseils. C'est possible, mais n'oublions pas que cela représenterait, à l'échelle planétaire, quelques millions d'euros. 7 % de 7ou 800 millions de dollars annuels, c'est plus de 50 millions de dollars...


- Elle trouve normal de payer - selon elle - 19 % de frais de prosélytisme et soi-disant actions humanitaires. Toute action qu'elle mène dans le pseudo-humanitaire est exclusivement destinée à redorer son image de marque catastrophique. C'est ainsi
le seul mouvement qui va amener ses propres photographes accrédités et ses propres emblèmes similaires à ceux des pompiers, sur la scène du World Trade Center, dès le 12 septembre 2001.


- Elle omet aussi de dire que la plupart des loyers qu'elle paie sont payés... à elle-même (via une société sans personnel nommée "Building Management Services".


- Elle oublie d'ajouter la grande majorité des frais de télécommunications dans le secteur "frais de prosélytisme"... car à quoi servent ces coups de fil et ces courriers innombrables dont elle noie les clients, sinon à tirer davantage sur la ficelle?


- Quant aux seulement 4 % de frais de voyage et déplacement, vu le nombre de fois où elle paie des "missionaires" envoyés par ses orgs supérieures (Flag etc.), ou le nombre de gens qu'elle expédie vers les orgs formatrices supérieures (voir plus haut), je doute qu'il soit exact. Vu le prix des activités punitives menées par la direction mondiale de la secte contre ses propres organisations nationales, sous le titre de "missions"...
(1000 dollars par jour par missionaire en 1982) il est évident que ce chiffre est absent. Il ferait trop bien voir à qui profite le crime.


- Le seul chiffre probablement exact, c'est les 15 % attribués en paie -- "allocations aux membres permanents", dit le document. Eh bien, vu que la secte ne vend presque rien sinon le travail de ses employés, on peut s'étonner qu'il lui faille seulement deux fois plus de salaires que d'honoraires versés aux ténors du barreau!

Il est vrai que défendre de grosses escroqueries bien riches, ça coûte très cher.


Le document omet aussi de signaler que le personnel des organisations françaises sert de caution morale et de vendeur des services dispensés par les organisations étrangères... qui ne paient parfois aucune taxe sur de l'argent encaissé ou versé en France.


- Enfin, et pour corser le tout, les scientologues dirigeants modniaux (au moins eux) sont supposés prendre de l'argent en grande quantités dans la caisse, comme indiqué par le gourou Hubbard, qui l'a fait sans la moindre gène jusqu'à sa mort. Voir à ce sujet
ce document.


En résumé, les comptes fournis sur le camembert présenté ci-dessus puent le mensonge, mais pas le bon lait.


roger gonnet








Retour sous index correspondant à ce type de texte : génraux

Retour Webpage