Scientologie et remboursements des clients mécontents, contrats illégaux pour faire taire les opposants, etc 

 

Quelques éléments de la soi-disant politique de remboursement de l'argent versé par des ex-scientologues, lorsqu'ils estiment avoir été escroqués, ou qu'ils sont mécontents. Il s'agit d'un extrait d'un règlement interne de la secte déposé auprès du fisc américain (règlement que la secte n'a jamais respecté).

Observations et commentaire du webmaster en bleu


Première partie: les "accords de remboursement".

"Depuis longtemps, la règle de l'église [de scientologie] consiste, lorsque quelqu'un n'est pas satisfait des services reçus et en demande le remboursement dans les trois mois, à lui rembourser les sommes versées. Si la personne demande à être remboursée de sommes versées pour des services qu'elle n'a pas reçus, ("paiment d'avance"), cette période de trois mois ne s'applique pas. Quiconque s'engage sur un service de l'église de scientologie est informé des règlements et signe un contrat disant qu'elle leur obéira. Condition supplémentaire pour recevoir un remboursement ou un repaiement, la personne comprend qu'elle ne pourra plus recevoir de services de la part de l'église."

1. la secte tente ici de remplacer les délais légaux de plainte par ses propres délais.
2. elle tente de faire croire que le cleint a été informé de ses règlements, alors qu'on ne lui en a fourni qu'une vision tout à fait partielle et orientée.

3. le "contrat" en question contient un grand nombre de clauses abusives et illégales. Il n'a aucune valeur juridique.

Dans l'église, il y a deux termes différents. Un "remboursement" a trait à un remboursement des contributions à un paroissien dans les 90 jours de sa participation à des services religeux, tandis qu'un "repaiement" a trait au remboursement d'un paiment effectué à l'avance par le paroissien pour des services qu'il n'a pas reçus. Pour la simplicité, le terme "remboursement" sera utilisé ensuite pour les deux types de transactions, puisqu'elles impliquent toutes deux le rendu des contributions du paroissien.

La règle de remboursement de l'église est excessivement aimable. Si quelqu'un n'est pas satisfait de la scientologie, ce qui ne représente qu'une infime minorité de gens - il lui suffit de faire la demande qui convient et d'être d'accord pour ne plus recevoir d'autres services, pour se voir rembourser. Pour l'église, en plus du fait que cette règle correspond aux principes de l'église sur l'échange, cela sert aussi à permettre à nos églises et leurs paroissiens à qui la scientologie convient, à continuer sans avoir à s'occuper des mécontents.

1. Il est faux que la règle en question soit aimable. Obtenir un remboursement ou repaiement est extrèmement difficile, et fait l'objet de nombreuses nouvelles tentatives d'escroquerie en bande organisée par la secte. La secte risque d'ailleurs sous peu de faire l'objet de nouvelles plaintes en ce sens, pour escroquerie et extortion en bande organisée.
2. Il est faux que très peu de scientologues soient insatisfaits de la secte: 98 à 99 % de ceux qui lui ont acheté un ou plusieurs "services" l'ont quittée.
3. La scientologie n'est reconnue comme religieuse que dans trois pays (et, contrairement à ce qu'elle prétend, elle n'est pas même reconnue religion aux Etats-Unis, la Cour Suprème US a en effet toujours contredit la décision secrète et illicite du
fisc américain prise en 1993; et pire encore, la secte s'est vu accorder l'exemption d'impôts par le fisc USA alors que le fisc a refusé d'accorder un avantage équivalent à la VRAIE religion juive.)
4. En plus de ce qu'on lit dans ce document scientologue, il faut savoir que la secte exigera dans la plupart des cas de remboursement que le demandeur signe une autre clause non prévue au préalable et purement abusive et illégale, à savoir: accepter de ne pas critiquer la secte en public, se taire, s'engager à ne jamais engager de procès contre elle, etc.

(ce document a été transmis sur ARS par Mary Ann Bosnos; il correspond à peu près au document que le webmaster, ancien dirigeant scientologue en France, eut entre les mains. les commentaires sont ajoutés par le webmaster.

Note: la secte se prétend[ait] par ailleurs sur le contrats de remboursement en droit de retenir 12,5 % de "frais" sur le montant qu'elle remboursait, alors que dans nombre de cas, les paiements d'avance avaient été effectués plusieurs années ou décennies auparavant, et qu'elle avait donc déjà profité d'intérêts considérables]


2e partie: ce qui se passe en réalité quand on demande le remboursement à la secte

Tous les gens ayant demandé leur remboursement ou repaiement reçoivent des "maniements" supplémentaires, presque toujours qualifiables d'extorsion, voire chantage et escroquerie, en bande organisée.

En effet, ils découvrent avec stupéfaction qu'on ne leur a pas du tout fait connaître les véritables conditions dans lesquelles le remboursement pourrait leur être accordé, si jamais il le leur était accordé.

D'une part, les porte-parole de la secte disent immédiatement que vous n'y avez pas droit, car les trois mois de délai ont de fortes chances d'être écoulés. Les clients mettent presque toujours plus de trois mois pour s'apercevoir qu'ils se sont fait escroquer.

D'autre part, on vous demande de remplir la demande de remboursement; dans les éléments constitutifs, il y a une "routing form" , ou feuille de routage, qui force le client à revenir dans l'organisation scientologue et à y passer des journées entières, dans la majorité des cas. En effet, cette routing form comprend plus d'une dizaine d'officiels de l'organisation à rencontrer et avec qui discuter etc. qu'ils auront ou non fixé, ou feront attendre le demandeur des heures et des heures durant.

Il n'est pas possible de sauter une étape, car la personne suivante à voir refusera de vous voir s'il n'y a pas la signature des précédentes. Il s'agit donc bel et bien d'une bande organisée.

Tertio, la secte impose au client de passer au détecteur de mensonges et de se faire "auditer", ce qui peut être extrèmement bouleversant pour des raisons multiples (l'une d'elles étant qu'on a inculqué aux employés de la secte l'idée que toute personne voulant s'en aller le fait parce qu'elle aurait commis des crimes que la secte n'aurait pas découverts).

Dans certains cas par exemple si la personne refuse obstinément d'aller faire ces étapes dans les locaux de la secte, ce sont un ou des porte-paroles qui viendront tenter de convaincre le demandeur au moyen de pressions parfois intolérables. Parmi les pressions de ce type relevées par la justice, l'incitation au suicide, le chantage et d'autres pressions diverses pour lesquelles des témoignages existent.

En conclusion de cette seconde partie, on peut affirmer que seule une pression réelle exercée sur l'organisation permettra d'obtenir le remboursement.

Cette pression a de meilleures chances d'aboutir en faisant en premier lieu une lettre recommandée expliquant qu'on veut le remboursement de toutes les sommes versées depuis... y compris celles encaissées par les organisations étrangères, qui ne sont que des éléments du même puzzle.

Il faut impérativement refuser toute rencontre et appel téléphonique de la secte, à moins que vous ne désiriez profiter de l'occasion de cette rencontre CHEZ VOUS pour accumuler des preuves vous permettant plus facilement de porter plainte pour tentatives d'escroquerie, extorsion, harcèlement, incitation au suicide, etc.

A défaut du remboursement (on ne l'obtient jamais de suite), faire passer l'affaire à un avocat. Je recommande un avocat déjà habitué à discuter sectes. Cet avocat écrira une lettre exigeant le remboursement de________, avec copies des factures de la secte. Faute de remboursement immédiat, il faudra peut-être porter plainte devant un juge avant que les services spéciaux de la secte daignent répondre.


Conseil: ne jamais accepter de paiement échelonnés. Ce ne sont que des moyens inventés par la secte pour retarder les échéances et avoir le client de guerre lasse. Ces escrocs ne méritent pas de pouvoir continuer à travailler avec votre argent: ce sont eux qui devraient non seulement payer les sommes escroquées, mais aussi, les intérêts parfois considérables qu'elles auraient pu vous rapporter.


: Larry Wollersheim a porté plainte contre la scientologie en 1980, et gagné cinq procès depuis. Le dirigeant de la secte, David Miscavige, a juré qu'il ne lui verserait jamais un sou, et manoeuvré toutes les ficelles possibles et imaginables pour éviter de payer.

22 ans plus tard, la secte lui a versé 8,67 millions de dollars.


3e partie: la secte et ses "gag orders" ("compromis" réduisant une personne au silence)

On sait que la secte a de nombreux opposants, car elle attaque sans relâche tout individu ou groupe qui ose la critiquer. (le webmaster défend six plaintes...).

Après souvent des années de guerre contre ces gens, la secte est souvent contrainte de payer les procès insensés et dommages qu'elle leur a causés par ses actions illicites de harcèlement et autres attaques.


Voici une liste de procès où la secte a contraint (en justice US) un nombre de gens à accepter de ne plus critiquer la secte : (tiré d'un message d'Arnie Lerma sur le forum alt.religion.scientology):

En France, un bon nombre de plaintes déposées par des mécontents ont été "résolues" hors les tribunaux, la secte ayant réussi à obtenir le retrait de ces plaintes en remboursant ou payant les plaignants hors la vue des juges. Je n'ai pas le nom de ces plaignants, étant donné que ces affaires ont eu lieu au stade de l'instruction ou avant.


"A Psychiatrist from the est coast who was an early critic of
scientology

Flynn Litigation [ BOSTON ] 1986?
Flynn settled his in 3 stages.
Stage 1 was Garritano, Graves etc in Boston.
Stage 2 were the Tampa Cases which included Wakefield, Burden, McLean
and I'm not sure about Cazares.
Stage 3 were the Califronia Cases which included Armstrong, Walters,
Sullivan, and some others.


Michael Flynn 1,075,000
Gerry Armstrong 850,000
Homer Schomer 650.000
Tonya Burden ?
Martin Samuels ?
Nell and Nan Mclean
James Garritano
Peter Graves
Marjory Wakefield,
Tonya Burden
Lavenda VonSchaik 50,000
Eddie Walters
Laurel Sullivan
Jim and Nancy Dincalci
Bill Franks 50,000





Raul Lopez - 750,000 2002

David MAYO... 2.5 million? 1997?

Roxanne Friend

Julie Christofferson ?

Titchbourne ?

Enid Vien ? 1995?

Dennis Erlich - 2.5 mill ? 1997?

John Caban
Pedro Lerma et al. ? All complainants in the Spanish
Criminal case were harrassed then bought off with a gag
Pedro is no direct relation to me BTW..

Tom Pagett says he was offered a gag agreement re scientology by the
Judge in chambers..in exchange for ending something...

Brian Haney - Not 'gagged' but can't provide any funding to be used by
those who seek to expose or publicize Scientology...

And of course they tried with Lawrence Wollersheim, Bob Penny
and yours truly for the gag and to avoid a final opinion in RTC vs
Lerma:






Retour sous index correspondant à ce type de texte : textes généraux

Retour Webpage

MAIL