LE SECTICIDE
L'ANTI - SCIENTOLOGIE antisectes.net

Des milliers de scientologues manifestent
et: guerre entre la Municipalité de Clearwater et la secte

Par Thomas C. Tobin et Lucy Morgan
4 Décembre 1997
St Petersburg Times (c) 1997
avec mes réactions en "Lettre ouverte au St Petersburg Times"
traduction partielle
 

    Clearwater

    Des milliers de scientologues ont chanté et marché lors de la soirée aux chandelles de vendredi, pour protester lors d'une manifestation surprise, contre la Police de Clearwater et le Journal St Petersburg Times.
    Comme on peut s'y attendre, la secte n'a pas son pareil pour se faire:
    1/passer pour martyre religieuse
    2/ s'en prendre aux autres alors qu'elle est la principale coupable
    3/renforcer le nombre et la qualité de ses ennemis en mettant sa propre mauvaise foi en évidence.
    Les manifestants ont encerclé deux pâtés de batiments, coiffant ainsi une journée assez étrange et turbulente, rappelant les premières décennies de batailles civiques qu'elle avait déclenchées dans les années 70 et 80.
    (...)
    Il y avait un groupe d'environ 25 protestataires anti-scientologie d'un côté et les membres de l'église de l'autre.
    Il faut en déduire que s'ils ont risqué de perdre une journée de PRODUCTION (c'est ainsi qu'ils nomment leurs exercices prétendûment religieux), les scientologues ont vraiment très peur que leur public voie les pancartes des critiques, et apprenent ainsi la vérité...

    Rareté supplémentaire: les scientologues ne portaient pas leurs habituels uniformes pseudo-militaires qui les rendent si voyants depuis 25 ans à Clearwater.

    Le porte-parole de l'église, Brian Anderson, a dit que cette mesure était destinée à protéger les staffs scientologues des violences  des manifestants anti-scientologues.
    En attendant, ce sont toujours les manifestants qui se font casser la figure par des scientologues; ce sont les scientologues qui sont nombreux face à une poignée de manifestants pacifistes...et ce sont les scientologues qui se plaignent de la police et de la municipalité.

    ... les scientologues ont ajouté deux parties à la controverse: ils accusent la Police de Clearwater d'aider les protestataires anti-scientologie, et de violer par conséquent les droits de scientologues. Ils déclarent préparer la dernière offensive légale contre la Police de Clearwater, afin de protéger leurs droits civils.

    Ils accusent aussi leTimes d'avoir imprimé des mensonges sur le décès de Lisa MC Pherson, cette jeune scientologue de 36 ans morte en 95 après avoir passé 17 jours chez eux.

    Fidèloes à l'une de leurs tactiques habituelles contre les critiques, certains scientologues filmaient les manifestants anti-scientologues. Ceux-ci allumaient des bougies en réplique, dans l'air froid, pendant qu'une cornemuse jouait Amazing Grace. Puis ils se replièrent devant l'hôtel Fort Harrison, propriété scientologue, afin d'y protester contre ce qu'ils disent être des pratiques abusives ayant conduit Lisa Mc Pherson à la mort.

    Certains des critiques anti-scientologie ont déclaré que les scientologues avait collé des photos d'eux sur les vitrines, les arbres et dans les boîtes aux lettres du voisinage, les qualifiant de bigots ou en les comparant au Ku-Klux-Klan.
    Peut-être les scientos s'attendaient-ils à ce que des manifestants soient vétus en "XENU", un sombre personnage inventé par Hubbard, que les scientologues paient plus d'un million pour connaître (voir l'histoire de Xenu résumée) La haute direction scientologique craint plus que tout l'ébruitement de cette histoire à dormir debout.

    Greg Hagglund, critique,  a dit qu'il avait reçu vendredi un message chez lui à Toronto, dans lequel se trouvaient des photos de ses enfants.

    Les portes et lumières du Fort Harrison sont restées fermées; une pancarte disait: "Nous sommes dehors pour faire le bien de l'humanité"
    Lisez: nous sommes sortis parce que nous avons peur, nous défendrons notre bout de gras que nous appelons "religion" à l'extérieur.

    ...
    Lorsque les scientologues ont passé devant le bâtiment du St Petersburg Times, ils ont entonné "St Pete, la vérité, pas les mensonges!". L'église et ses avocats ont critiqué les articles du journal, en particulier ceux qui parlaient du décès de Lisa Mc Pherson.

    Notre patron, Paul Tash, a répondu "depuis qu'elle est ici, l'église de scientologie a toujours objecté à ce que nous considérons un journalisme vigoureux. Nous croyons en nos obligations envers nos lecteurs et nous remplirons ce devoir en dépit de ce type de réactions."

    La police a estimé les manifestants scientologues à 1500, tandis qu'ils se dénombraient eux-mêmes à 4000.

    Vendredi soir, des critiques de la secte tenaient une conférence durant laquelle ils ont parlé des abus.

    Birgitta Dagnell, une suédoise, avouait sa honte d'avoir passé 14 ans comme staff scientologue, car cela l'avait tenue à l'écart de sa famille et de ses enfants.

    Elle a exprimé l'extraordinaire durée des emplois du temps, les traîtements brutaux face à des péccadilles, et l'isolation sous bonne garde.

    Martin Ottman a dit avoir travaillé comme vendeur à l'église d'Août 90 à Juillet 1992. Il dit qu'avec d'autres, ils étaient poussés par les cadres à pressurer le public scientologue pour qu'il fasse des emprunts bancaires afin de payer davantage de services à l'église. "C'est un objectif de 3 millions de dollars par semaine que nous avions, et il en rentrait 1,5 million".
    Soit 9 millions de F x 52 semaines, rien que pour Clearwater: cela donne 468 millions de F annuels de CA... tout cela pour "traîter l'aspect spirituel" de 4 à 8000 personnes - estimation tirée du nombre de  cours achevés dans cette unité centrale.

    Mike Rinder (chef de l'OSA- services secrets à la secte) a dit que ces déclarations étaient fausses, que "si ce que disaient ces gens étaient vrai, il n'y aurait pas huit millions de scientologues dans le monde; qu'il était tout à fait absurde que les critiques anti-scientologie se plaignent d'être harrassés, par exemple par des tracts lâchés dans leur voisinage, alors que c'est eux qui harassent".
    Notons bien que Rinder, un des très hauts pontes de l'affaire scientologique, continue à prétendre 8 millions de membres quand on n'en voit que quelques milliers dans l'organisation la plus importante au monde. Les critiques estiment avec certitude le nombre réel des scientologues actifs entre 40 et 60000 pour le monde entier. Mais attention: ils sont quand-même très dangereux, car excessivement actifs, très infiltrés, et dotés d'un énorme  trésor de guerre qu'ils n'entament jamais.

    M. Klein, chef de la Police, réagissait lundi en donnant son opinion: "les affirmations de l'église sont un mélange fascinant de faits, d'imaginaire, d'affirmations sans preuves et de conclusions absurdes."
    Encore est-il aimable et gentil avec les scientologues, car les décisions et qualifications de certains juges sont nettement plus tranchées: voir ici.

    ...
    "La ville continuera à respecter les droits de chacun, dit-il. Je commence à me lasser du nombre invraisemblable de plaintes sans fondements, d'accusations et d'affirmations malfaisantes contre la Police de Clearwater et émanant de l'église de scientologie.", disait Sid Klein.
    Le chef-gourou  Hubbard, puis son remplaçant, le petit Miscavige, criminels patentés, ont toujours exercé le principe suivant "Faites ce que je dis, pas ce que je fais.". Et toujours cherché à écraser les critiques, voire leurs propres amis : Hubbard a abandonné sa courageuse épouse et l'a laissée partir en prison à sa place. Miscavige n'hésiterait pas une sconde à faire de même, et a pu faire  pire. Tout cela sera connu tôt ou tard. Les dents du piège se resserrent, mais il n'est pas encore temps de crier victoire. Toute prise de conscience et toute aide sera précieuse dans la lutte contre cet ogre voleur d'âmes.

    La journée et la soirée ont atteint des niveaux émotionnels qu'on n'avait pas ressentis depuis 1975, date à laquelle l'église de scientologie avait débarqué à Clearwater sous un nom d'emprunt, munie de plans destinés à prendre le contrôle de la ville en écrasant toute opposition par infiltration de ses principales institutions.

    Alors que la manif scientologique inattendue de vendredi démarrait, Klein a donné ses premières instructions  à ses officiers - outrés par la protestation: "Traîtez-les comme n'importe qui d'autre".
    Notez  que les scientologues, peu respectueux des lois, n'avaient pas demandé d'autorisation de manifester et avaient passé outre la recommandation et leurs promesse de ne pas organiser de contre-manifestation : une preuve de plus de leur mauvaise volonté et de leur désir d'envenimer toute vie publique.


    LA GUERRE ENTRE LA MUNICIPALITE ET La "MECQUE" de la SECTE (13 Déc 97)
    (C) St Petersburg Times, 1997
    La Scientologie semble avoir réussi à détruire d'un coup des années d'efforts en matière de Relations Publiques avec la Ville de Clearwater [ville où se trouve le QG des études de la secte, ndt], lorsqu'elle a décidé de manifester contre le Chef de la Police de cette cité et contre le Times.

    "Les principaux officiels de la Cité ont protesté lundi contre les manifestations colériques de la Scientologie envers le Département de Police, indiquant que cela avait fortement entamé l'image de la scientologie à Clearwater, et remis en question les efforts de la scientologie pour devenir une partie intégrée de la cité. L'église a continué à tenter de salir la réputation du Chef de la Police Sid Klein, expédiant une autre série de lettres l'accusant "d'orchestrer le harrassement" envers l'église et ses membres. Les représentants de l'église ont en outre distribué des tracts au complexe de bureaux du bas de la ville, au QG de la Police, appelant à des dénonciations pour corruption, abus et  discrimination qui auraient été commis par les services de Police de Klein.

    Les Officiels de la Cité ont répondu en termes très nets aux affirmations de l'église. "S'ils peuvent prouver ce qu'ils disent, Sid devrait être derrière les barreaux", a dit le Commissaire Ed Hooper; "S'ils ne le peuvent pas, il faut qu'ils laissent tomber: soit vous allez voir le Procureur avec les preuves, soit vous laissez courir. On ne peut tout simplement pas affirmer des choses de ce genre sans les prouver."

back

Retour index général

Retour index