LE SECTICIDE
L'ANTI - SCIENTOLOGIE antisectes.net

Le Cesnur et sa critique du rapport suisse sur les sectes

voir aussi: compte-rendu du rapport suisse 1999 sur les sectes

La position du rapport suisse est particulièrement intéressante sur certains points majeurs: le mouvement sectaire y est décrit comme un mouvemment consumériste (usage fréquent de termes tels que: "offre religieuse type grande surface".)
Le caractère religieux de certaines est fortement mis en doute :
"un mouvement qui se présente comme mouvement religieux malgré des indices contraires peut-il être qualifié de mouvement écran dangereux?". On trouve aussi : entreprises religieuses à caractère mondial... c'est le modèle du marché le plus adéquat... marché global du religieux ... clientèle...
En découle d'ailleurs entre autre une proposition d'approche consumériste, c'est à dire s'appliquant à la défense du "consommateur".
Un bon résumé sur le lavage de cerveau: "Le problème posé par les groupes endoctrinants réside avant tout dans le fait que ces derniers s’attaquent au libre-arbitre des personnes concernées."




original du raport Cesnurien critiqué ici disponible sur site Cesnur en anglais sous le titre:
The Swiss National Council's Report on Cults (July 1, 1999)
par Massimo Introvigne
Traduction partielle [+ commentaires entre parenthèses carrées]: Roger Gonnet

"La Commission de gestion a publié son rapport de 59 pages sur les "Sectes mouvements endoctrinants en Suisse" auprès du Conseil National. Le concept de "mouvements endoctrinants" est nouveau (et l'espression plutôt maladroite)... La commission essaie cependant grâce à ce terme d'éviter le jugement sur la doctrine et la religion et l'usage du mot "lavage de cerveau" (qui n'est pas utilisé dans le rapport)."

[nota: l'expression 'mouvements endoctrinants' est en effet nouvelle, mais pas le concept, qui est celui du lavage de cerveau ou du contrôle mental etc.]


"Page 8-12, explications de la méthode de travail de la commission. Elle a entendu nombre de témoins y compris des universitaires, anti-sectaires, membres d'églises importantes et quelques mouvements religieux (y compris la scientologie)."

[C'est faux: la scientologie n'est pas déclarée religieuse en Suisse; elle est même assez souvent visée, voire nommée dans le rapport, notamment pages 8 para final, 13 para 1, 30 para final, 31 p2, 33-437, et sa religiosité mise en doute en raison notamment de la remarque page 13: "Certains mouvements adaptent leur étiquette aux particularités des Etats dans lesquels ils sont implantés. Dans un pays, ils adoptent la désignation d’«Eglise », dans un autre ils se nomment « centre de philosophie appliquée ». Ils se déclarent importunés par la justice et se considèrent comme étant une « minorité religieuse persécutée ». Alors que les mouvements honnêtes ne sont pas sujets aux conflits, d’autres, douteux, se parent de l’étiquette « nouveau mouvement à caractère religieux » afin de pouvoir en appeler à la protection de la liberté de culte" - cette remarque ne peut s'appliquer à aucune autre secte]

"Page 12 à 40, coeur du rapport; des définitions de secte sont examinées et aucune n'est estimée tout à fait satisfaisante."

[cette remarque est incomplète ou inexacte; il faut lire le rapport pour voir à quel point les autorités ont ici usé de termes peu mesurés à l'encontre de certains de ces mouvements, et d'indices précis permettant de les détecter sinon de les définir avec précision. M. Introvigne insiste ensuite sur le fait que la Comission aconstaté qu'il n'y avait pas de consensus européen pour les définir. Il en vient ensuite à son principal souci:]

"Tout en évitant des expressions telles que "lavage de cerveau" ou "contrôle mental" [observation inexacte: le contrôle mental fait même partie des propositions faites par les auteurs du rapport, voir ici], ... le rapport définit l'endoctrinement comme élément clé..."

"En conclusion, le rapport ne recommande pas de nouvelles législation spécifique aux sectes...[inexact: voir ici et ici ainsi qu'ici et ici la proposition du canton de Genève est considérée "prématurée" au niveau fédéral " [je n'ai trouvé aucune référence dans le rapport qui justifierait cette allégation de M. Introvigne . Ce texte sera complété sous peu.].

(extraits du rapport suisse):

1:"25 Autres mesures

"La commission s’est marginalement penchée sur d’autres mesures possibles, notamment sur la protection du terme « Eglise», l’inscription obligatoire pour les associations (proposition du canton de Genève), sur l’introduction éventuelle d’une nouvelle norme pénale relative à l’utilisation de techniques de contrôle mental, sur l’introduction d’un avocat pour enfants, sur l’extension de l’aide aux victimes (proposition du canton de Genève) ou sur l’introduction de la responsabilité des personnes morales. Certaines mesures ont déjà été ou seront bientôt traitées dans le cadre de procédure législatives cantonales. L’expert consulté a évalué ces mesures de manière diverse. La commission pense que certaines mesures ne doivent pas être intégrées au débat sur les mouvements endoctrinants, même si leur application peut se révéler tout à fait opportune dans ce contexte (l’introduction de la responsabilité pénale pour les personnes morales par exemple), et que d’autres ne sont pas mûres pour une décision.

2. "En outre, la législation comporte aussi un certain nombre de lacunes telles des prescriptions légales minimales dans le cadre de la protection des consommateurs (critères minimaux en matière de contrats).

3. "En outre, la commission est d’avis que le Conseil fédéral est tenu de prendre des mesures en matière de protection des consommateurs, du bien de l’enfant et de la santé (législation sanitaire) (voir chapitres 24 et suivants ci-dessous)."

4. "Pour la protection des consommateurs du marché de l’assistance spirituelle, la commission est d’avis qu’il faut élaborer une réglementation qui leur permette de se rendre clairement compte des conséquences financières, temporelles et personnelles d’un engagement."

back

Retour index général

Retour index