sectes - scientologie - niacine - procédure de purification - narconon - hubbard : critique médicale et overdoses de niacine (acide nicotinique)

2 articles

autre expertise sur la procédure de purification


Processus de purification et toxicité de la niacine.

[nota: la niacine est utilisée dans la procédure de purification Hubbardienne à des doses passant progressivement de 100 mg/jour à 5000 mg/jour; j'ai observé un patient au moins qui prenait 5 g/jour depuis plusieurs mois dans l'organisation avancée de la secte au Danemark]

Reédition d'un article de 1994 tiré du Medical Sciences Bulletin, publié par le Pharmaceutical Information Associates, Ltd.

information: l'article n'étant pas traduit et/ou vérifié par un médecin, il se peut que la terminologie médicale soit incorrecte


La niacine (acide nicotinique) est largement utilisée pour réduire le taux de choléstérol dans le plasma, en partie en raison de son efficacité mais aussi parce qu'elle est bon marché. Prise à raison de 2 à 3g par jour, elle réduit le taux de choléstérol total et le taux de choléstérol fixé sur les protéïnes de basse densité (LDL-C) de 20 à 30%, elle fait baisser le taux de triglycérides de 35 à 55%, elle fait augmenter le taux de choléstérol fixé sur les protéïnes de haute-densité (HDL-C) de 20 à 35%, et réduit le taux de lipoprotéïnes Lp(a). Utilisée en prévention, la niacine réduit la mortalité en général ainsi que la mortalité par accident cardio-vasculaire; utilisée en médication curative, associée aux résines acides de la bile, elle ralentit ou inverse le processus de l'atérosclérose. Et elle ne coûte que 2 $ pour un traitement de 10 jours. Trop beau pour être vrai? Les résultats d'une récente étude menée par McKenney et al. (Medical College of Virginia School of Pharmacy) démontrent que tout n'est pas aussi rose en ce qui concerne la niacine. Prise en dose thérapeutique, elle peut être dangereuse, en particulier lorsqu'elle est prise de façon régulière.


Des chercheurs de Virginie ont mené une expérience en double aveugle, sur deux groupes de 23 patients souffrant d'hypercholestérolémie, l'un traité par la niacine SR (sorte de niacine à assimilation retard), l'autre par la niacine IR (niacine qui serait rapidement assimilée par l'organisme). L'essai a duré 36 semaines dont 6 semaines d'évaluation et d'instruction suivies de 5 fois six semaines de périodes de traitement durant lesquelles on a fait ingérer la niacine en dose croissante (de 500mg jusqu'à 3g/jour). Les deux niacines produites par deux laboratoires ont démontré leur efficacité en ce qui concerne les lipides. A la plus forte dose (3g), la niacine SR réduit le taux de choléstérol total de 40% et le LDL-C de 50%, alors que la niacine IR ne le réduit respectivement que de 16% et 22%. Les deux formulations à la dose de 3g ont réduit le taux de triglycérides d'environ 41%. La niacine IR a fait monter le HDL-C de 35% toujours à la dose de 3g, alors que la niacine SR ne le faisait monter que de 9,4%, une différence importante.


Ces deux formulations de niacine ont donné d'importants effets secondaires. Neuf des 23 patients traités par la niacine IR ont dû arrêter le traitement avant la dose de 3g en raison de réactions telles que hyper-vasodilatation (rougeurs, douleurs, démangeaisons), fatigue, et acanthosis nigricans (éruption de boutons). Huit des 23 patients traités avec la niacine SR ont dû interrompre le programme avant la dose de 3g en raison de troubles gastro-intestinaux, de fatigue et de troubles hépatiques. Par conséquent, 39% des patients traités avec IR et 78% traités avec SR ont dû arrêter le traitement en raison des effets secondaires.


On a remarqué sur plus de la moitié des patients traités par la niacine SR des réactions évidentes de toxicité hépatique. Le taux d'aminotransferase du foie était trois fois plus élevé que la limite, pour 12 des 18 personnes qui ont dû stopper le traitement et 3 patients avaient des symptômes de dysfonctionnement hépatique (fatigue, nausée, anorexie). La toxicité semble liée au dosage; les variations dans les résultats des tests sur le fonctionnement du foie ont atteint une signification statistique lorsque le dosage atteignait la dose de 1500mg/jour, et 9 des 12 patients ayant subi une hépato-toxémie étaient passés de la dose de 2g à 3 g/jour. L'hépato-toxicité n'a pas été observée chez les sujets traités avec la niacine IR.

Au cours des dernières années, de nombreux rapports ont démontré une hépato-toxicité liée à la prise de fortes doses de niacine; presque tous les patients étaient traités avec la niacine SR. La toxicité a été observée dans certains cas, parfois seulement au bout d'une semaine de thérapie, et dans d'autres cas 48 mois plus tard. Habituellement, la toxicité se résorbe à l'arrêt du traitement, mais dans certains cas les disfonctionnements du foie font passer du stade 3 au stade 4 de l'encéphalopathie, et un des patients a dû subir une greffe du foie. Peut-être aurait-on pu observer plus de cas d'hépato-toxémie sur les patients de l'étude de McKenney si l'expérience avait duré plus de 5 semaines. D'autres effets majeurs ont été répertoriés dans la littérature, tels que l'activation d'ulcères gastro-duodénaux, hyperurémie et goutte, et une déficience de tolérance au glucose. McKenney et cie. n'ont pas observé de variation dans le taux d'acide urique, mais ont constaté une élévation du taux de glucose à jeûn lors de l'augmentation du dosage de niacine. L'élévation était significative dans le groupe traité avec la niacine SR à partir de la dose de 2g et plus. A la fin du test, 6 patients ayant un taux de glucose normal initialement (3 dans chaque groupe) avait un taux de glucose à jeun de 7.8Êmmol/L (140 mg/dL). Un patient prenant de la niacine IR a eu une hémorragie d'un ulcère gastro-duodénal, apparamment causée par l'inflammation de cet ulcère.


Un certain nombre de produits ont été incriminés dans l'hépato-toxicité de la niacine, tels que: [noms US des produits, ndt] Nicobid de chez Rhone-Poulenc Rorer (Collegeville, PA) et Slo-Niacin de chez Upsher-Smith (Minneapolis). D'autres produits tels que Nature's Plus, Niatrol, Endur-Acin, et des génériques des laboratoires Rugby (Rockville Center, NY), Major Pharmaceuticals (San Diego), et Goldline Laboratories (Ft. Lauderdale, FL). D'après Goldine, leur niacine SR est une version générique du Nicobid de Rhone-Poulenc. Ni Goldine ni Rhone-Poulenc ne préconisent leur niacine SR pour le traitement du choléstérol. Seuls deux produits (tous les deux de la niacine IR) sont utilisés pour la diminution du taux de choléstérol: le Niacor de Upsher-Smith's et le Nicolar de Rhone-Poulenc.


"Tous les autres dosages de niacine IR et SR sont disponibles en tant que médications sans ordonnance pour le traitement des déficiences en acide nicotinique et n'ont pas été soumis au contrôle de la FDA" a déclaré McKenney et cie. Dans nombre de cas observés, le patient va dans une boutique de produits naturels et prend de la niacine IR à cause du côté sanitaire et du prix, et puis passe à la niacine SR à cause des effets secondaires dûs à la niacine IR, puis va chez son médecin parce que des symptômes d'hépato-toxémie surviennent. Les enquêteurs ont rapporté que "étant donné le degré de toxicité que nous avons observé, nous pensons que continuer à laisser la niacine en vente libre sans prescription médicale, où elle peut être prise à des dosages importants pour baisser le taux de choléstérol sans surveillance du corps médical, présente un sérieux problême pour la santé publique".

Cette étude soulève plusieurs questions intéressantes. Pourquoi la niacine SR est-elle plus efficace que la niacine IR à réduire le LDL-C? Pourquoi la niacine IR est-elle plus efficace que la niacine SR pour augmenter le HDL-C? Les différences de pharmacocinétique expliquent-elles les différences d'efficacité et de toxicité? L'assimilation plus lente par l'organisme de la niacine SR peut expliquer les pics de taux dans le plasma, mais davantage d'effets secondaires peut signifier une dose plus forte de produit assimilée par l'organisme. Il se peut que l'hépato-toxicité plus importante de la niacine SR soit dûe au fait qu'elle reste plus longtemps dans les cellules du foie, et cela peut expliquer la baisse du taux de choléstérol.


D'après l'éditorialiste Louis Lasagna, la FDA a approuvé la niacine pour le traitement de l'hyprecholestérolémie, et le National Cholesterol Education Program la recommande en médication préventive. La niacine joue également un rôle dans le traitement des dysfonctionnements lipidiques, déclare Lasagna, "mais pas dans les cas d'auto-diagnostic et d'auto-médication". Le centre de recherches du Medical College de Virginie contrôle régulièrement l'efficacité et la sécurité des médicaments pour l'hypercholesterolémie. "Le nombre des réactions néfastes expérimentées dans les formules de niacine lors de la présente étude ainsi que leur caractère de gravité, et plus particulièrement en ce qui concerne la niacine SR, ont été plus importants que tout ce qui a pu être observé pour n'importe quel produit contre l'hyprecholestérolémie" ont conclu McKenney et son équipe. Si la niacine était contrôlée pour son efficacité et sa sécurité et si nos expériences étaient confirmées par d'autres, nous sommes sûrs qu'elle ne serait pas autorisée par la FDA pour le traitement de l'hypercholestérolémie". (McKenney JM et al. JAMA. 1994;271:672-677. Lasagna L. JAMA. 1994;271:709-710)


Deuxième document allant dans le même sens



Dr. John Chelf
5555 East 71st St.
Tulsa, Oklahoma

5 janvier 1991

Cher Docteur Chelf,

Je vous écris à la requête de Robert W. Lobsinger. Il m'a demandé de faire un commentaire sur le "programme de purification" utilisé par Narconon et d'autres "cliniques" pilotées par la scientologie (exemples: HealthMed et New Life Center).


En tant que membre dirigeant du Conseil National de la Répression des Fraudes Sanitaires et diplomate au Secrétariat Américain à la Nutrition, je suis expert en la matière pour reconnaître la fraude dans le domaine de la nutrition. Je connais la "méthode Hubbard" de "désintoxication" utilisée dans les "centres de soins" appartenant à la scientologie et décrite dans le livre de L. Ron Hubbard, "Esprit sain. Corps sain", et dans le livre de David Steinman "Remède pour une planète empoisonnée", que j'ai récemment critiqué dans (Current Diet Review, Nov - Dec.1990). Ce programme de "purification" est né de l'imagination fertile de L. Ron Hubbard vers le milieu des années 50. Il fait partie des enseignements de l'Eglise de scientologie et ne repose sur aucune base scientifique sérieuse.

Ce programme de "purification" et de "désintoxication" est supposé aider à éliminer les toxines accumulées dans le "mental" comme les drogues, les pesticides et les polluants chimiques. Il consiste à faire prendre d'importantes doses de niacine, d'huiles végétales, d'exercice et des scéances de sauna à "basse température". D'après les adeptes de L. Ron Hubbard, les fortes doses de niacine stimulent le processus de libération des graisses dans le systême sanguin, ce qui entraîne différentes "toxines" piègées dans les tissus adipeux. D'après la médecine, de fortes quantités de niacine bloquent en réalité la libération des cellules graisseuses. Ce fait a été observé au repos [Acta Medica Scandinavia 1962, 172(suppl):641], comme pendant l'exercice [D. Jenkins, Lancet 1965,1307]. En d'autres termes, les preuves scientifiques démontrent exactement l'opposé des théories hubbardiennes. Il n'existe aucune base crédible démontrant que des doses importantes de niacine contribuent à l'élimination de toxines dans le cerveau, dans des tissus graisseux ou dans une quelconque partie du corps humain.

Mais il y a pire, car de fortes doses de niacine sont hépato-toxiques et peuvent causer de graves lésions du foie. Cela peut aussi déclencher la goutte, élever le taux de sucre dans le sang jusqu'au niveau diabètique, causer des douleurs, rougeurs et démangeaisons. Nausées et gastrites sont d'autres effets secondaires dans la prise de fortes doses de niacine. C'est une escroquerie que d'exposer des personnes à des effets qui sont potentiellement dangereux en prétendant les "désintoxiquer", les rendre "clairs", ou "purifiés".

Les professionnels de la santé qui envoient des gens déjà souffrants (dont nombre sont sujets à des maladies psychiatriques et/ou des problêmes émotionnels graves) vers ces programmes de désintoxication, sont pour le moins peu éthiques et en tous cas coupables d'escroquerie dans le domaine sanitaire. Puisque la méthode de Hubbard se veut être un rituel religieux et non pas une procédure scientifique, il semble tout à fait inapproprié que l'état de l'Oklahoma s'implique dans la délivrance d'une license à une institution utilisant ce rituel. Il serait par ailleurs complètement déplacé d'octroyer des fonds publics pour un rituel religieux potentiellement dangereux et ne présentant aucun intérêt prouvé.


J'espère que ces commentaires vous seront utiles pour juger de la valeur réelle de la "méthode de désintoxication Hubbard".

Sincèrement,


James J. Kenney, Ph.D., R.D.
National Council Against Health Fraud
1239 19th St. #8
Santa Monica, CA 90404

cc: Mrs. Dorothy Stanaslaus
Murray E. Abowitz, Esq.
Stewart Beasley, Ph.D.
Dr. Helen Randolph Carter
Dr. John W. Drake
LaVern PhillipsMedical Sciences Bulletin Contents

Dr. Dwight Holden
Joan Leavitt
Dr. Joan Webb
Don Anderson
Janie Hipp
Dr. Joe Westermeyer
Dr. William Jarvis
Robert W Lobsinger

Retour index textes portant sur des aspects médicaux

back

Retour index général

Webmaster: (33)
(0)426810096

Mail ? ôter -erase Antispam

Nouveautés

Tous les liens pour ou contre

Textes généraux
des médias

English texts

Critiques et liens externes

Secrets

Textes courts

Pour les Médias

 Espionnage

Jurisprudence, textes officiels, expertises

Punitions & goulags

liste textes du site

Apologistes & défenseurs des sectes

Données générales, définitions,

Scientologie & médecine illégale

Index France

Scientologie et Internet

Textes anciens du site

Concours littéraire

Moqueries

Justice & scientologie

Autres sectes

WISE et entreprises scn

Le Lisa Mc Pherson Trust