LA SCIENTOLOGIE ATTAQUE LA PSYCHIATRIE, LA MEDECINE, LES INDUSTRIES PHARMACEUTIQUES AINSI QUE LE GOUVERNEMENT AMERICAIN


Note du traducteur: Ce texte d'un des bras armés de la scientologie tend à démontrer l'inutilité et les dangers des psychiatres. J'ai ajouté, en bleu, quelques notes de bas de page ou commentaires provenant de ma connaissance approfondie du système scientologue.

Merci d'avance aux médecins ou psychiatres qui aimeraient en savoir davantage sur la question de me contacter ici, les attaques de la scientologie ayant parfois des répercussions inattendues et bien évidemment négatives sur tout le domaine médical. Nous avons donc besoin que d'une part, le corps médical prenne davantage conscience de l'ampleur du phénomène sectaire, et que d'autre part, des médecins s'élèvent plus fréquemment contre ces méthodes. Je ne peux que rappeller par exemple qu'un cardiologue marseillais a été pris dans l'engrenage, et que ce n'est pas le premier. (cité dans le procès récent contre la secte), ce qui prouve leur "efficacité" et leur dangerosité.

D'ores et déjà, une remarque générale: vous ne pourrez trouver aucune note de bas de page ou référence scientologique permettant de vérifier leurs dires, pour la simple raison qu'ils ont coutume, depuis Hubbard leur gourou, de prétendre à des références qui n'existent pas toujours, ou de les déformer afin de leur faire dire ce qui les arrange. Cela ne signifie pas pour autant que tout soit faux.

Autres références du même acabit: guerre anti-prozac




Vendredi 17 décembre 1999
PR Newswire

NOUVELLES A PROPOS DE L'ETAT, DES RELIGIONS ET DES LOIS

DISTRIBUTION: aux éditeurs médicaux nationaux

Le CCHR (ndt: en France: CCDH, Comité des Citoyens pour les Droits de l'Homme, une excroissance cachant la scientologie) signale que le rapport du Chirurgien Général concerne l'argent et la drogue

PASADENA, Californie, 17 décembre: "Le rapport du "Chirurgien Général" sur la maladie mentale n'est pas de la science, c'est de la science-fiction et ça concerne surtout la capture de milliards de dollars d'impôts en faveur d'un monopole de la santé mentale largement en déclin", déclare le CCHR/CCDH, un groupe de chiens de gardes anti-psychiatrie vieux de trente ans. "L'un des principaux contributeurs aux rapport, la NIMH [Institut National de Santé Mentale] admet qu'après avoir dépensé 6 milliards de dollars en recherches, on n'a pas établi les causes des maladies mentales. Le rapport ignore par ailleurs les escroqueries, traîtements abusifs, les 150 morts annuelles et l'abus de médicaments au sein du système psychiatrique", disait Jan Eastgate, président international du CCHR/CCDH.

"L'administration Clinton a annoncé que les escroqueries aux soins de santé étaient leur priorité numéro deux, derrière les crimes de violence, et qu'elle lui allouait 4,5 milliards de dollars au cours des cinq années qui viennent. Pourtant, la plus grosse escroquerie connue [375 millions de dollars] concerne le plus petit des secteurs de la santé: la psychiatrie. On estime que la psychiatrie escroque quelques 20 milliards de dollars chaque année. C'est la crise."

"En déclarant que les problèmes de l'existence et les fonctions mentales résultent de malfonctions du cerveau , en ignorant les nombreux avis médicaux qui expliquent que les diagnotics pyschiatriques ne sont pas scientifiques, le rapport renforce la fixation psychiatrique bien assise et lucrative qui prétend utiliser la solution de médicaments à effets altérant du mental. Ce qui ne fait qu'ouvrir la mine d'or où s'engouffrent les prescripteurs et fournisseurs de médicaments."

Le rapport transmis par le CCDH/CCHR "La Psychiatrie commet une escroquerie, extorsion au nom de la santé mentale", indique:

- En 1999, 160 psychiatres et psychologues ont été traduits en justice et emprisonnés pour des faits comprenant traffic avec les patients, possession et vente de drogues illégales pour tuer; 66 % des crimes impliquant diverses escroqueries , 24 % des crimes sexuels contre des patients.

- Les combines frauduleuses des psychiatres ne sont limitées que par l'imagination: on a vu des notes d'honoraire pour avoir eu des relations sexuelles illégales avec les patients, des factures de 150 dollars par jour pour usage de la télévision ou pour jouer au loto, pour des baptèmes dans la piscine de l'hopital, et des factures à des patients morts.

Le plus lucratif des biens psychiatriques ressort de son code d'honoraires, le DSM (Manuel statistique diagnostique pour les maladies mentales) sur quoi le Chirurgien Général s'appuie largement afin de maintenir l'apparence d'une rigueur scientifique. Le DSM a donné l'APA, [association psychiatrique américaine] pour plus de 60 millions de dollars, et son nombre de désordres mentaux ayant passé de 112 en 1952 à 374 en 1994, comprenant désormais "difficultés de prononciation", "difficultés d'expression écrite", "difficultés en mathématiques" et "décrocher de la cafféïne".

- Le psychiatre Sydney Walker III, auteur de "Une dose de Santé" indique que le DSM a "mené à la médicamentation sans raison de millions d'américains qui pouvaient être diagnostiqués, traîtés et guéris sans utiliser des mécaments potentiellement mortels".

Tandis que le Chirurgien Général conclut en disant que "la Nation a obtenu d'énormes dividendes de ces 5 décennies d'investissement dans la recherche ciblée sur la maladie mentale et la santé mentale, le CCHR/CCDH dit au contraire:


- que depuis 1961, les
[bailleurs de] fonds alloués à la recherche psychiatrique ne se sont pas inquiétés des résultats obtenus. En 1995, le Dr Rex Cowdry, directeur du NIMH, a admis n'avoir pu trouver les causes de la maladie mentale ni les méthodes pour les guérir, message que la rapport du chirurgien général a repris. note 0

- que la recherche psychiatrique est compromise par ses sources de financement; par exemple, le Dr Lewis Judd disait avoir découvert en 1994 avoir découvert un nouveau désordre mental: "le symptome sub-syndromal" ou SSD [?? sub-syndromal syndrome en anglais, ndt] dont il disait que 8,4 % de la population en était affectée. Les symptômes universels du SSD icnluaient la fatigue, le manque de concentartion, la prise de poids. Judd recommandait d'utiliser un traîtement d'anti-dépresseurs: un fabricant avait payé 1,2 millions de dollars pour l'étude. note 1

- Les études inutiles du NIMH comprennent 1,5 millions de dollars pour étude de ratons en Norvège durant 21 ans afin de connaître leurs habitudes d'allaitement, leurs réactions aux odeurs, et l'analyse de leurs urines en fonction des nettoyages de leur mère; 3,2 millions $ pour une étude de trente ans portant sur "l'apprentissage vocal des oiseaux"; et 200000 $ pour un projet d'étude sur les mouches et les crickets. note 2

La Chirurgien Général admet aussi que "l'étiologie exacte de l'ADHD -désordre du déficit d'attention et hyperactivité- (? - le traducteur n'est pas médecin) est inconnue" et sous-estime largement les risques de l'usage de stimulants chez les enfants. note 3

- Selon le Dr Edward C. Hamlyn du College Royal des Praticiens Généralistes, l'ADHD est "une escroquerie destinée à justifier l'apprentissage des drogues ches les enfants".

- Les études montrent que les drogues psychiatriques et leurs effets à l'interruption peuvent provoquer des réactions violentes, maniaques, psychotiques ou suicidaires. Depuis 1997, il y a eu au moins 6 tentatives ou assassinats commis par des adolescents sous médicaments psychiatriques connus pour provoquer des réactions de violence.

- En fin de compte, le CCDH/CCHR met l'accent sur le fait que nous devons commencer à demander de vrais résultats à la psychiatrie, résultats qui se reflèteraient dans l'amélioration des conditions sociales; sinon, il faudrait cesser de leur fournir ce financement trop facile.

SOURCE; Citizens Commission on Human Rights/Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme.


0: ... mais la scientologie est largement spécialisée dans les fausses raisons aux maladies mentales, ainsi qu'en témoigne un grand patron de la médecine (voir ici par exemple)

1: les scientologues sont certes aussi spécialisés dans la recherche de fonds : ainsi, le tribunal de marseille qui les a récemment condamnés a pu observer qu'ils avaient tenté d'obtenir des fonds de la ville et des commerçants. Comment leurs fonds sont-ils alloués à des "professeurs" pour des "études"? On trouve des noms comme Bornstein ou Lépine pour les soutenir.

2. Ils se garderont bien d'expliquer si ces études avaient un rapport avec un sujet d'étude, ou même, d'en fournir les références.

3. affirmation gratuite évidemment. Typique de leurs méthodes, si exagérées qu'ils ne seront jamais capable de convaincre le corps médicval ou même, une grande partie des béotiens. On peut à la rigueur leur accorder de soulever parfois un vrai problème, certes pas de le résoudre.