La sciento
 
Par Daniel Ruth,
Commentateur au Tampa Tribune

8 Juillet 1997
Traduction-adaptation de Roger Gonnet  (Déplacez la photo pour tout voir)>>>>>>>>>>>>>>>>

Vous arriverait-il de vous asseoir dans quelque bistro d'Ybor City, et que quelqu'aimable personne vous approchât avec une offre aussi chicos qu'aguichante de vous rendre la vie plus aisée, considérez que c'est votre jour de veine!

Bien sûr, vous seriez encore bien plus veinard s'il vous venait à l'esprit de filer plus vite que le vent d'orage n'emporte le contrebandier face à un lot de douaniers montagnards mais néanmoins armés.

Les scientologues se sont attelés à la tâche de recruter les fêtards d'Ybor City. Disons le ainsi: vous faire recruter comme clodo par les troupes de l'armée du salut - je n'ai rien contre l'armée du salut - est infiniment plus réjouissant.

Les L. Ron-Hubbardiens enfilent la 7e avenue en offrant gratuitement , oui, gratuitement! - des tests de stress dans la zône des patrons de boites de nuit.

Quoi??

Et - mais vous ne me croirez sûrement pas! - les scientologues découvrent que ces gens souffrent effectivement de stress, et qu'ils ont besoin de séances de thérapie coûtant, ma foi, fort cher!

Sans blagues? De jeunes gens qui commencent tout juste vie et carrière, seraient sujets au stress ou au spleen?  On apprend de ces choses, de nos jours.

Assez curieusement, lorsque l'un de ces racoleurs/racoleuses (des bas quartiers?) agissant en représentant-aguicheur-cheuse de l'église - ou de la secte? ou de tout ce qu'on voudra lui refiler comme qualificatifs - invite un de ces noceurs à passer une test gratuit - oui, tout à fait gratuit! - de stress, la pauvre âme ainsi entraînée ignore que l'offre provient de "l'église" de SCIENTOLOGIE.

Peut-être que le savoir serait par trop stressant??

Pour déterminer toutes ces doses de stress, les Hubbar-guerre-diens fricotent avec l'animal jouisseur d'Ybor City en le menant dans une salle vide de la 16e rue, où on les balance face à un outil nommé "électromètre", dont l'aspect rappelerait deux boites de conserves reliées à une soucoupe volante mal dessinée; l'engin est censé mesurer le dosage d'anxiété du déchet humain assis là.

Vous pourriez bien sûr imaginer qu'en persuadant un habitué d'Ybor City à quitter la rue pour venir s'asseoir et saisir deux boites de conserve, le niveau de stress risquerait de défoncer le plafond, s'il découvre que  les deux boites ne contiennent pas la moindre trace de  bière.

On comprend bien que les SCIENTOLOGUES se donnent tant de mal pour cacher le nom SCIENTOLOGIE aux poires de la 7e Avenue qu'ils tentent d'attirer en leur sein.

Prenez donc ce cadeau et....

Après tout, lorsque les SCIENTOLOGUES se targuent d'apprécier le stress chez les autres, on peut les classer quelque part entre Monsieur Jack l'Eventreur et Monsieur Pol Pot (paix à son âme? croyez-vous?)

Jusqu'à quel point les scientos iront-ils pour vous soigner votre stress?

Bon, par exemple, demandez-donc à Mademoiselle  Lisa Mc Pherson; ou bien, non.

Car Feue Mlle Lisa Mc Pherson est morte d'un caillot dans les artères par déshydratation et repos alité, aux tendres petits soins aimants des SCIENTOLOGUES, alors qu'elle était contrainte au "repos" au coeur même de l'affaire sciento, au QG même de la secte...

Selon les propos mêmes de l'église, Mlle Mc Pherson , une SCIENTOLOGUE (pas une ennemie, en tout cas, puisqu'elle y a passé 18 ans et qu'elle y avait claqué 300000 F l'année de sa mort), a passé plus de deux semaines à taper, déshydratée, sur les murs - et le personnel -  de l'hotel Fort Harrison [afin de s'enfuir de sa prison préférée].

Et bien sûr, les OFFICIELS SCIENTOLOGUES  ont admis que Mlle Mc Pherson était psychotique, qu'elle présentait une menace envers elle-même et envers autrui, mais ça ne les a pas empèchés de ne lui fournir aucun aide compétente, alors qu'on pourrait peut-être leur suggérer qu'elle souffrait ( peut-être?) de ... stress?

Imaginez le stress  envahissant  Mlle Lisa Mc Pherson - si au moins  elle était encore des nôtres! - lorsque les SCIENTOLOGUES se sont finalement rendu compte - au bout de 17 jours - que leur adepte avait un besoin plus qu'urgent de soins médicaux, et qu'ils l'ont emmenée à plus d'une demi-heure de trajet de là, vers l'Hopital de New Port Richey, où elle arriva morte - alors qu'ils auraient pu la déposer au Morton Plant Hospital tout près de chez eux...

Alors, peut-être que si l'un de ces Hubbardophiles spécialisés dans les hautes tensions vous approchait à Ybor City - état de Floride, ville de Tampa, [ou à Pigalle, département de Paris, où sévissaient les scientologues français,] seriez-vous tenté de lui demander s'il a l'intention de vous soulager de votre stress de la même façon qu'ils s'y sont pris avec Lisa Mc Pherson?

Ou encore, vous pourriez lui piquer son "test gratuit" de stress, et le foutre à la poubelle.
 
Copyright (c) 1997 Tampa Tribune

retour index textes et documents humoristiques