LE SECTICIDE
L'ANTI - SCIENTOLOGIE antisectes.net

ATTENTION AUX EXTREMISTES RELIGIEUX

 Un éditorial du St Petersburg Times (Floride)

2 Août 1997

La raison d'être de cette traduction : imaginez qui est visé dans l'édito, entre autres?
En réponse à "considérez nos accomplissements, par Philip Gailey, 20 Juillet

Les américains peuvent largement se sentir fiers et reconnaissants de bien des réussites; mais, si nous avons triomphé de quelques facismes, d'autres nous démangent pour nous imposer à tous leurs règles de facisme religieux.

Pour quelque raison étrange, une bonne part des médias persiste à nommer ces gens des "Conservateurs", mais il s'agit bien en fait de Radicaux. Ils en sont à détruire la Constitution américaine et à tenter de nous mettre en esclavage, exigeant que chacun vive comme ils l'entendent.

Ils ont vicié notre liberté de religion et cherchent par tous moyens à transformer leurs codes religieux en codes légaux.

Lorsqu'un Commissaire du Comté de Dade annonce carrément qu'il à voté contre la protection sociale de ceux qui ne sont pas hétérosexuels " parce que ce n'est  pas en accord avec sa religion", on devrait le mettre en accusation pour trahison car il a rompu son serment de défendre notre Constitution : il a prèté serment en entrant en fonction.

Lorsque les Cours Suprèmes de Floride et des Etats-Unis se servent d'arguments provenant de groupes religieux organisés pour rendre leur verdict de nous refuser le droit de nous occuper de nos vies en nous servant d'un peu d'aide de la science, il n'y a plus de liberté de religion. Et je crois que la liberté de religion signifie être libre de religion.

Il fut un temps où le clergé se contentait de faire vivre ses seules ouailles selon ses dictats.  Maintenant, ne voudrait-il pas que chacun vive comme il le dit?

Le prix de la liberté est la "vigilance perpétuelle" pour chacun de nous, quelle que soit sa religion ou son absence de croyances; il nous faut rester attentifs et empècher les extrémistes religieux politiciens de faire codifier leurs préférences au coeur des lois civiles.

Copyright (c) 1997 par Times St Petersburg
Trad: Roger Gonnet
 

 
 

back

Retour index général

Retour index