Un psychotique "soigné" par ses parents scientologues assassine sa mère 

 

Original anglais

http://www.buffalonews.com/editorial/20040128/1034858.asp

====================

ERIE COUNTY COURT
Le Matricide recevra d'autres traitements
MATT GRYTA
News Staff Reporter
28 janvier 2004

Un juge a ordonné jeudi que Jeremy M. Perkins, qui assassina sa mère au printemps, reçoive six mois supplémentaires de traîtement psychiatrique dans une installation de sécurité à Rochester.

La juge Shirley Troutman du Comté d'Erie a publié une décision après avoir rencontré les psychiatres R.P. Singh et Gary N. Rosenberg qui témoignèrent que Perkins, 28 ans, était "nettement psychotique" même après des mois de traitement sous médicaments.

Perkins a frappé 77 fois sa mère, 54 ans, à leur domicile de Hopkins Road à Amherst, le 13 mars. Il a plaidé l'irresponsabilité mentale en juillet.

Du fait de la loi sur l'irresponsabilité pénale des malades mentaux en vigueur dans l'état, la condition de Perkins sera réévaluée dans 18 mois, puis tous les deux ans jusqu'à ce qu'on l'estime mentalement capable d'être remis en liberté hors des installations de sécurité..

La schizophrénie de Perkins avait été traîtée au moyen d'herbes et de vitamines par ses parents, auditeurs de scientologie, qui rejettent la psychiatrie moderne. Jeudi, l'avocat de Perkins, John R. Nuchereno, a expliqué au juge que si son client avait reçu des traîtements psychiatriques au lieu d'être traîté dans les locaux médicaux scientologues [Church of Scientology medical facility en anglais, ndt], sa mère serait encore en vie.

Singh a déclaré que Perkins ne serait jamais guéri, mais qu'avec les médicaments et thérapie convenables, il pourrait mener une vie correcte. Il a indiqué qu'il était probable que Perkins redevienne violent s'il arrètait ses médications anti-psychotiques.

Les deux psychiatres ont témoigné qu'après l'arrestation de Perkins en août 2002 dans une université locale, il s'était battu avec la police du campus alors qu'il cherchait dans les parkings une "femme" que ses "voix intérieures" lui avaient ordonné de retrouver; sa mère avait alors empèché qu'on lui donne un traîtement psychiatrique que les autorités de la prison pensaient nécessaire.

Rosenberg and Singh ont dit que Perkins avait tenté de s'opposer aux efforts de sa mère pour le forcer à prendre de fortes doses de vitamines. Le 13 mars, il la poussa dans une chambre et la battit parce qu'il avait peur de ce qu'elle voulait lui faire.

Perkins, qui avait abandonné les études àWilliamsville North High School, a tué sa mère alors qu'ils étaient seuls chez eux. C'est un voisin qui avait appelé la police, Perkins ayant tenté de faire croire au début que quelqu'un avait fait irruption dans la maison et tué la mère.

Les deux psychiatres expérimentés ont commencé l'examen de Perkins fin décembre, après que la juge Troutman ait menacé d'agir contre le Commissaire d'état Sharon Carpinello pour mépris des ordres du tribunal, celui-ci ayant ordonné que d'autres tests soient menés sur Perkins.


==


autre cas de matricide (Paris)




Retour sous index correspondant à ce type de texte : scientologie et médecine et Morts scientologues