LE SECTICIDE
L'ANTI - SCIENTOLOGIE antisectes.net

Le gourou L. Ron Hubbard vu par son fils L.Ron Hubbard-De Wolfe Junior
(Un interview de Penthouse Magazine)





"La scientologie et les autres sectes sont bâties sur une seule dimension, mais nous vivons dans un monde à trois dimensions. Les sectes sont aussi dangereuses que les drogues. Elles commettent le plus grand des crimes: le viol des âmes."

L. Ron Hubbard Junior. se terre depuis plus de 20 ans; il a souvent déménagé, et même changé de nom, en 1972, pour échapper à ce qu'il appelle la colère et la vengeance de son père et de son organisation, l'église de scientologie. Son père, c'est L. Ron Hubbard Senior, fondateur et chef de la scientologie, figure controversée et mystérieuse, tout comme son organisation, depuis plus d'une génération.

    Ses détracteurs l'on surnommé le Vieux, et c'est la pire des sectes jaillie au cours de la dernière génération. Ses avocats - ils sont des milliers - jurent que l'église serait la dernière chance pour que l'homme atteigne à la perfection et au bonheur. Des millions de mots ont été écrits pour ou contre la secte. Où est la vérité?

    L. Ron Hubbard Senior et les quelques individus qui l'ont assisté au sommet de la hiérachie scientologue n'ont jamais expliqué publiquement les oeuvres et finances de l'église de scientologie. Diverses allégations de coercition, de chantage ainsi que des chiffres de richesses accumulées par l'organisation sont inconnues - du moins jusqu'ici. Car lors d'une pétition extraordinaire portée en justice le 10 Novembre 1982 au Tribunal Supérieur de Riverside, Californie,  par L. Ron Hubbard Junior, celui-ci a voulu prouver que son père était mort et que ses héritiers devaient recevoir les dizaines de millions de dollars de ses biens, c'est alors que certains des mystères de la scientologie ont commencé à transpirer.

    L. Ron Hubbard Junior est un survivant. Le 7 mai 1934, résultat d'une tentative rituelle  d'avortement ratée par son père,  Ron, qui ne pesait qu'un kilog et n'était resté que 6 mois et demi au sein de sa mère, est venu au monde. Sa mère Margaret "Polly" Grubb allait avoir un deuxième enfant, Catherine May, avant que son mari ne la plaque en 1946 pour convoler en mariage bigame avec Sarah Northrup. Une demi-soeur, Alexis-Valérie, naquitt de cette union. Peu après, le fondateur de la sciento épousait Mary Sue Whipp,  l'actuelle Mme Ron Hubbard Sr, qui purge à l'heure qu'il est une peine de cinq ans de prison ferme en prison fédérale pour vol de documents gouvernementaux. Ils ont eu quatre autres enfants: Diana et Quentin, décédé en d'étranges circonstances en 1976, Arthur, disparu depuis plusieurs années, et Suzette.

    Ron Junior dit qu'il se souvient bien de son enfance. Il dit qu'il se souvient bien d'une scène au cours de laquelle son père partiquait un avortement rituel sur sa mère, au moyen d'un cintre.  Il dit qu'à dix ans, son père lui donnait des chewing-gums au phénobarbital pour" l'accorder "aux expériences de magie noire qu'il pratiquait. Les drogues ont tenu bonne place dans l'éducation de Ron Junior, car son père pensait que c'était la meilleure façon  de se rapprocher de Satan-l'Antéchrist, en magie Noire.

    Ron Jr se souvient aussi que son père était gros buveur,  abusant des drogues, maltraîtant sa femme et les autres femmes, et enchanté de raconter ces exploits à son fils. Et pour finir, Ron Junior se souvient de son père comme un écrivain raté de science-fiction, ayant déraillé vers la richesse et la gloire en vendant de la religion aux masses.

    1950 fut l'année des révolutions pour les Hubbard: le vieil  Hubbard avait publié son ouvrage "la Dianétique, Science Moderne de la Santé Mentale". En 1980, les ouvrages consacrés à ces sujets d'auto-amélioration sont légion, mais à cette époque, c'était un  pionnier. En 1950, le bonheur pouvait être une réalité, si l'on pratiquait cet étrange amalgame de science-fiction et de psychanalyse qu'était la dianétique qu'offrait le best-seller de Ron Senior.

    Il ne s'attendait pas à ce succès, alors qu'il habitait le New Jersey et que le facteur lui livrait des sacs de courrier d'admirateurs désespérés qui avaient lu son livre et  lui demandaient de les amener à la Terre Promise. Un rève devenu réalité pour cet auteur de Science-Fiction qui n'avait fait qu'écrire une fiction, mais l'avait présentée comme une réalité.

    (photographie de John Muth) - une partie de l'article original manque; le texte continue au milieu d'une phrase qui semble être la fin d'une citation de L. Ron Hubbard senior)

    ...montrez-moi un prof, et je retourne aux années 50, je lui file une baffe et je le bouffe. "

    Penthouse: Est-ce que ça attire autant les jeunes que les sectes d'aujourd'hui?

    Hubbard: Oui. On attirait pas mal de hippies, mais on essayait de les éviter, parce qu'ils n'avaient guère d'argent.

    Penthouse: Est-ce qu'un pauvre peut être scientologue?

    Hubbard: Non, sûrement pas.

    Penthouse: Qu'est-ce que vous pensez de la grande vogue des sectes aux Etat-Unis?
     Hubbard: Je crois qu'elles sont dangereuses et destructives; je ne crois pas qu'on doit penser à la place des autres; toutes les sectes, scientologie comprise, disent ceci "Je suis votre cerveau. J'ai fait tout le boulot à votre place. Tout ce qu'il vous reste à faire, c'est de stopper votre cerveau et de prendre le chemin que j'ai tracé." Bon; mais j'ai appris qu'il y avait une grande richesse dans la diversité, qu'une discussion ou un débat vivaces sont valables et devraient être encouragés. C'est pourquoi j'apprécie notre système politique: on peut se bagarrer, argumenter, sauter, crier, et donner toute sorte de points de vue, même ridicules ou ineptes. Pas besoin que les gens abandonnent leur droit de percevoir les choses comme ils veulent.  La scientologie et les autres sectes sont à une seule dimension, et nous vivons dans un monde à trois dimensions.  Les sectes sont aussi dangereuses que les drogues: elles pratiquent le pire des crimes: le viol des âmes.

    Penthouse: Vous avez dit que la scientologie avait attiré pas mal de gens célèbres: pouvez-vous en citer?

    Hubbard: Fin des années 50, il y avait Errol Flynn et un type haut placé du Parti Travailliste anglais; mon père  et Errol Flynn étaient assez semblables: intéressés par l'argent, les drogues, le sexe et la chopine. A cette époque, Flynn avait tout du lourdaud mal foutu. mais il s'arrangeait avec mon père pour les affaires: l'or de la méditérannée, et des drogues, surtout de la coke.

    Ils étaient juste un peu plus larges que l'existence. Il me faut au moins admirer ça chez mon père. Comme je l'ai dit plus haut, c'était un écrivain de science fiction raté, le voilà qui écrit un bouquin  de science-fiction et réussit à faire croire à tout le monde que c'est la vérité.  Il en vend des millions, se fait des milliards de dollars, et plein de types le prennent pour un Dieu. Il était vraiment plus grand que la vie. Flynn aussi, dailleurs. On peut dire des tas de choses sur leur dos, mais ils ont vécu comme ils voulaient et fait ce qu'ils voulaient. Ca a toujours été distrayant de les entendre papoter aux repas. Des gens bizarres.

    Errol Flynn était aussi comme mon père pour le fric: il aurait fait n'importe quoi. Il fichait tout ce qu'il pouvait dans son lit: garçons, filles, des femmes de 55 ans, des gamins de dix ans. Flynn et mon père avaient des appétits insatiables. Des tonnes de maîtresses. Ils vivaient en goinfres complets.

    Penthouse: Et cet officiel du Parti Travailliste?

    Hubbard: C'était un agent double pour le KGB et MI5 - les services secrets anglais. Il voulait que mon père utilise sa magie noire et ses techniques de craquage de cerveau  sur des gamins. Il voulait en faire ses esclaves sexuels; il voulait se servir des techniques de mon père pour voir ce qu'il y avait dans la tête des gens parce qu'il avait beaucoup d'influence dans le gouvernement, et qu'en plus, il monneyait ses infos auprès des russes. Comme mon père.

    Penthouse: Votre père vendait de l'information aux soviets?

    Hubbard: Oui. C'est comme ça qu'il a eu l'argent pour acheter le château de St Hill Manor à East Grinstead
    dans le Sussex anglais, devenu le QG de la scientologie.

    Penthouse: Qu'est-ce qu'il leur vendait comme informations, aux Russes?

    Hubbard: Il ne faisait pas d'espionnage;  normalement, il faisait rentrer ces gens bizarres la nuit; il m'a dit qu'il laissait le KGB fouiller dans nos dossiers, et qu'il en tirait 40 000 livres sterling [environ 4 millions de F au cours 1997]. C'est comme ça qu'il a acheté St Hill.

    Penthouse: Est-ce que vous connaissez des informations spécifiques que le KGB a obtenu de votre père, qui pourraient créer des problèmes de sécurité?

    Hubbard: Les plans d'un missile à tête chercheuse par infra-rouge dans les années 50. Ils ont eu l'information en auditant bien à fond l'un des ingénieurs en chef du projet.  Pas mal d'infiltrations. il y a toujours eu un intérêt colossal de la scientologie pour le personnel  militaire et gouvernemental. Je ne peux le prouver d'ici, mais je crois que le KGB entraînait des agents d'Allemagne de l'Est arrivant à Londres par le Danemark, puis les envoyait aux Etat-Unis: ils étaient supposés être des scientologues. Ils étaient très bien entraînés.

    Penthouse: Est-ce seulement pour l'argent que votre père le faisait?

    Hubbard: Oui. Plus il en faisait, plus il en voulait. Il est devenu cupide. Il ne s'intéressait qu'à l'argent et au pouvoir, d'où qu'ils viennent et quel que soit le résultat. La moralité et la politique ne faisaient qu'un pour lui.

    Penthouse: Est-ce que l'officiel du Parti Travailliste a obtenu des jeunes gens par la scientologie?

    Hubbard: Oui. Les anglais étaient mûrs pour la sciento; le système éducatif anglais développe l'homosexualité et le lesbianisme, puisque vous ne voyez que des gens de votre propre sexe entre 6 et 20 ans. Les écoles mènent leur ségrégation. et vous remarquerez qu'en scientologie, l'accent....

    [texte interrompu, la suite de l'article manque]

back

Retour index général

Retour index