LE SECTICIDE
L'ANTI - SCIENTOLOGIE antisectes.net

Loi contre les sectes en France: Washington exprime sa préoccupation

[et se ridiculise complètement une fois de plus par ses liens avoués avec la maffia criminelle appelée "église de scientologie"] 





WASHINGTON, 1er mai (AFP) - Un haut responsable américain Michael Parmly a
exprimé sa "préoccupation" mardi lors d'une audition au Sénat au sujet d'une
proposition de loi française qui menacerait, selon Washington, la liberté
religieuse en France.
"Nous sommes préoccupés par le langage (contenu dans cette proposition de
loi dite "About-Picard") qui est dangereusement ambigu et qui pourrait être
utilisé contre des associations religieuses légitimes, comme les écoles
religieuses, les séminaires, les monastères ou les retraites", a déclaré devant
une sous-commission du Sénat, le sous-secrétaire d'Etat américain aux droits de
l'homme, à la démocratie et au travail, Michael Parmly.
Selon lui, cette proposition de loi, qui autoriserait par exemple la
possibilité de dissoudre les sectes ayant fait l'objet de condamnations pénales,
pourrait être examiné par le Sénat français le 3 mai. Elle a déjà été adoptée
par l'Assemblée nationale en juin dernier.

[Note du webmaster: On peut s'étonner que les américains défendent l'idée de "liberté de religion" concernant un groupe condamné à maintes et maintes reprises par leurs propres tribunaux, ces mêmes tribunaux ayant systématiquement refusé de reconnaître une "religiosité" à cette secte criminelle. Voir à ce propos l'article de Bruno Fouchereau paru dans le Monde Diplomatique du mois de mai et l'émission "Pièces à conviction" du 3 mai 2001 sur France 3]


"Nous allons suivre l'affaire de près", a-t-il dit, en soulignant que
l'ambassade américaine à Paris était activement mobilisée à ce sujet.
Plus largement, le haut responsable s'est inquiété d'un contexte grandissant
de discrimination religieuse en Europe occidentale, et il a mis en cause des
"pratiques visant des +sectes+ religieuses en Autriche et en Belgique, ainsi
qu'en France" qui pourraient faire tache d'huile dans d'autres pays européens,
notamment en Europe de l'Est.
Il a noté que des parlementaires du Conseil de l'Europe ont demandé, le 26
avril, au Sénat de retarder l'examen du projet de loi About-Picard, du nom de
ses deux rapporteurs, Nicolas About pour le Sénat et Catherine Picard (PS) pour
l'Assemblée nationale.
M. Parmly a par ailleurs évoqué le cas de la Belgique et une liste
officielle de 189 "sectes".
"Cette liste choquerait beaucoup d'Américains" s'ils en avaient
connaissance, a commenté le sénateur républicain Gordon Smith, lors de
l'audition, en dénonçant "une tendance dans certains pays européens de cibler de
façon discriminatoire des organisations religieuses".


[ce que ne dira pas l'méricain, c'est la définition réelle de "religion" aux Etats-unis. N'importe quoi peut se déclarer "religion" chez eux, et bénéficier d'avantage extraordinaires et sans aucune commune mesure avec les avantages accordés aux groupes religieux reconnus en Europe]


Cette liste mentionne les Témoins de Jehovah, les Mormons ou encore les
Amish, selon le sénateur Gordon.


Washington est "par ailleurs préoccupé par des pratiques discriminatoires en
Allemagne, ciblant l'Eglise de Scientologie", a indiqué M. Parmly.
La Chambre des Représentants, à majorité républicaine, a adopté en septembre
dernier une résolution dénonçant les pratiques de discrimination religieuse en
Europe occidentale, souvent dénoncées aux Etats-Unis.
Lundi, une commission fédérale américaine sur la liberté religieuse avait
appelé, dans son rapport annuel, l'administration Bush à relancer son combat
contre la repression religieuse dans le monde, citant des abus en Chine, en
Inde, au Vietnam et au Soudan.

 

back

Retour sous index correspondant à ce type de texte : apologistes et politique internationale

Retour Webpage

Recherche? MAIL