LE SECTICIDE
L'ANTI - SCIENTOLOGIE antisectes.net

Le Ministre américain ne répond pas au gouvernement français 

The american Minister does not answer...(english part)

En Juin 1999, les services du Premier Ministre français (le Secrétaire Général de la MILS) ont adressé à Monsieur Michael PARMLY, Ministre conseiller aux affaires Politiques, via l'Ambassade des Etats Unis, 2 avenue Gabriel à Paris, la lettre que voici.



Monsieur le Ministre,


Le Président de la Mission Interministérielle de lutte contre les sectes a bien reçu votre fax du 1er juin concernant votre demande de rendez-vous et il vous en remercie.

Vous n'avez pas manqué de prendre connaissance du rapport final de The advisory committee on religious freedom abroad, daté du 17 mai dernier, et notamment du passage inacceptable ainsi rédigé:

"The Governments of France, Germany, Belgium, and Austria created parliamentary sect commissions. The named target of these investigations was not criminal activity, but newer or minority groups that assert they are religious." [traduction ajoutée: les gouvernements français, belge, allemand et autrichien ont créé des commissions parlementaires sur les "sectes". Les cibles de ces enquètes ne touchent pas les activités criminelles, mais de nouveaux groupes ou des groupes minoritaires affirmant être religieux"]

De telles allégations ne sont pas de nature à permettre un dialogue loyal.

Aussi ma paraîtrait-il indispensable que, préalablement à tout entretien, des précisions soient apportées par la partie américaine en ce qui concerne les groupes qui auraient été sanctionnés par des institutions publiques françaises, en raison de leur caractère de nouvelles religions ou de minorité religieuse.

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Ministre, l'expression de mes salutations très distinguées.

Denis Barthélemy


PS: Il nous serait agréable de disposer d'une version française autorisée du rapport précité.


Nota: si les américains ne répondent pas quand on les interpelle très précisément sur des notions détaillées de leur rapport, qu'en déduire? - Pour plus de détails, voir le long essai du Professeur Stephen A. Kent:

(version Word zippée seulement, en raison des notes et renvois de bas de page etc) - 100K


(English part)



Monsieur le Ministre,


The President of the Interministerial Mission to Combat Cults has well received your fax about establishing a meeting and wishes to thank you for it.


You have probably learned about the final report of The advisory committee on religious freedom abroad, dated may 17th 1999, and between else of the unacceptable part which says:


"The Governments of France, Germany, Belgium, and Austria created parliamentary sect commissions. The named target of these investigations was not criminal activity, but newer or minority groups that assert they are religious."

Such allegations are not of a nature that could allow a loyal dialogue.

Therefore, it appears needed that, before any interview, precisions should be added by the american part about groups that would have been sanctioned by public french offices, because of their character of new or minority religions.

Sincerely yours,


Signed:

Denis Barthélemy

Ps: We would appreciate a french version of the report quoted above.


Comment: if the american did not answer about such a demand for details, what should we deduce regarding their allegations in their official rports?

For more details, see the scholar essay/ report done by Pr Kent about the situation of US politicians vs European politicians regarding criminal cults. (231 K Word only)
 

back

Retour sous index correspondant à ce type de texte :apologistes