Résumé:

ce document a été expédié par le services des affaires spéciales secrètes scientologie à des clients de la secte. Il explique qu'une des antennes de la secte, le CCDH ou Commission des Citoyens pour les droits de l'homme, a remporté toute sorte de victoires en Hongrie et en Suède. C'est l'habitude chez eux: les nouvelles envoyées à un pays concernent toujours ... d'autres régions du globe, en parlant de préférence pas les mêmes langues.

On notera que rien n'est vérifiable: les "faits" relatés sont sans noms, sans lieux, sans dates ni numéros permettant leur vérification éventuelle. Les "informations fournies" sont donc sans le moindre doute de mensonges et autres déformations éhontées. On a d'ailleurs lu récemment un message critique à propos de l'exhibition suédoise dont il est question plus bas...

Enfin, on remarquera ici que le CCDH (CCHR en naglais) n'est qu'une vulgaire antenne entièrement sous la coupe de la secte.


Observation: n'hésitez pas à fournir votre e-mail à
cos_europe@post.cybercity.dk pour recvoir leurs prochains courriers mensongers!


[reproduction d'un texte publicitaire mensonger

Church of Scientology Europe

Office of Special Affairs

Store Kongensgade 55 1264 KØbenhavn K Denmark Tel : (45) 33 73 73 60 Fax : (45) 33 73 73 53
e-mail :
cos_europe@post.cybercity.dk

Bernard T....... tel mobile: 06 74 49 XX XX
Ou depuis un pays d'Europe: 00 45 33 73 73 60
Copenhague le: XX/XX/02


Bonjour ,
Tu sais, j'ai encore de bonnes nouvelles à te commnuniquer................................j'espère qu'elles te plairont !

HONGRIE :

Les divers CCDH d'Europe ont travaillé très dur à propos des abus psychiatriques, et je peux t'annoncer une autre victoire de CCDH. Le Comité d'Ethique de l'Ordre des médecins de Hongrie a siégé et publié une décision au sujet d'un psychiatre qui avait empoisonné sa victime avec des drogues psychiatriques. Bien sûr, de telles choses se produisent quotidiennement, mais il est inhabituel que quelqu'un porte de telles affaires devant le 'Comité d'Ethique' de l'Association des Médecins. Ce n'était pas jusqu'à maintenant dans les usages courants.

Un tel comité n'est évidemment créé que pour protéger les médecins afin qu'ils ne soient pas traduits en justice. Mais le CCDH de Hongrie l'a fait et, malgré le plaidoyer d'innocence du psychiatre, a réussi à convaincre le Comité d'Ethique, que ce psychiatre avait réellement empoisonné sa victime.

Le comité condamna le psychiatre et suivit l'offensive de CCDH en rendant le psychiatre responsable de ses actions. Comme un tel comité n'a pas réellement beaucoup de pouvoir pour empêcher un tel criminel de poursuivre ses actions, le CCDH a également porté l'affaire à la connaissance de la police. Le problème est que la police avait été abusée tout autant que toutes les autres agences gouvernementales par de fausses informations des psychiatres et elle a donc demandé l'opinion supplémentaire d'un expert. Elle a obtenu, cette semaine, l'opinion demandée à l'expert, et il fut, là aussi, déclaré que le psychiatre avait commis une faute. Nous verrons donc bientôt un autre psychiatre goûter à la saveur de la véritable justice.

Toujours en Hongrie, le directeur d'un hôpital et l'infirmière en chef "ont démissionné" à la suite d'enquêtes. Le chef psychiatre viole la loi et est placé sous enquête. Une enquête sur les abus vis-à-vis d'une femme âgée (victime des psychiatres) progresse bien. Cette personne avait été placée dans une institution de la ville de Pecs, il y a plusieurs années, et elle avait été placée sous la tutelle de son fils qui ne l'aimait pas. Entre autres choses, il avait vendu son appartement après qu'elle ait été placée sous tutelle. Cette vieille dame était traitée de façon réellement inhumaine dans l'hôpital psychiatrique; je t'épargne les détails sanglants.

Son époux, un homme âgé, avait porté plainte contre les personnes responsables du service, parce qu'il était agressé par le psychiatre lorsqu'il était à l'hôpital. Il s'ensuivit que le vieil homme fut expulsé de l'hôpital car, ainsi que le directeur de l'hôpital l'a écrit dans une lettre, il avait 'insulté de nombreuses personnes de l'hôpital'. Il ne fut pas autorisé à voir la femme qu'il aimait. Il s'adressa à l'ombudsman à ce sujet et celui-ci ordonna à l'hôpital de lui permettre de rendre visite à son épouse.

Le CCDH fut contacté, l'affaire réexaminée et les outpoints légaux furent écrits avec les lois pertinentes et adressés à la fondation qui avait aidé ce couple âgé.

Cette fondation a utilisé l'analyse de CCDH pour ses propres plaintes à diverses autorités, en joignant directement l'étude du CCDH, à l'en-tête du CCDH, pour ses propres soumissions. Simultanément, le CCDH a porté plainte contre plusieurs institutions.

Peu après que les plaintes furent déposées, le directeur de l'hôpital a démissionné et quitté son poste. L'une des plaintes du CCDH fut adressée à l'Ordre des Médecins qui répondit ne pas pouvoir lancer une enquête contre le responsable du service psychiatrique car il n'était PAS inscrit à l'ordre des Médecins !
L'Officier des poursuites du CCDH a appelé le Ministère de la Santé où on lui dit que
1) la plainte du CCDH à ce sujet avait été transmise au Service National de Santé du Peuple pour enquête
2) que ce service est l'autorité compétente pour des affaires concernant l'utilisation légale du titre de médecin.

L'Officier des poursuites a adressé une soumission à ce service en demandant également une enquête au sujet du titre de médecin du psychiatre.

Une autre plainte a été déposée auprès de la police par le vieil homme et elle a été transmise à un autre commissariat parce que le policier auquel fut remise la plainte pour enquête était un bon ami du 'docteur'. D'autre part, les deux fils du psychiatre travaillaient avec cette même antenne de la police, ce qui était une raison plus que suffisante pour qu'elle soit transmise à un autre commissariat. Le résultat de toutes ces actions est que l'infirmière en chef de l'hôpital a également récemment "démissionné".
L'affaire est à présent dans les mains d'un terminal de la TV, intéressé par ce sujet.
L'équipe de télévision a déjà appelé l'hôpital pour y filmer.
Le CCDH hongrois a déposé une plainte criminelle contre le psychiatre K pour utilisation illégale du titre de médecin.

SUEDE

Le CCDH suédois a organisé, avec succès, une manifestation, à l'ouverture du 11ème Congrès européen de l'Association des psychiatres européens, début mai. Il a obtenu beaucoup de bonnes réponses, même de la part de psychiatres, qui se sont prononcés contre les traitements psychiatriques ; deux sont même devenus membres du CCDH. Le public était en majorité composé de psychiatres, et le CCDH a obtenu de bonnes réactions de la part de certains.
La manifestation du CCDH a eu lieu en même temps que l'ouverture du Congrès, au moment où la plupart des psychiatres s'inscrivent pour le congrès. Le thème en était: "Psychiatrie, Science et Humanité européennes dans la Santé" et il était organisé en collaboration avec l'Association psychiatrique suédoise. Les organisateurs attendaient environ 5000 psychiatres de toute l'Europe, pendant 5 jours.
Dans la lettre de bienvenue au congrès, les organisateurs avaient écrit: "A tous les psychiatres européens. L'échange de connaissances et d'expérience parmi plus de 50.000 psychiatres travaillant en Europe dans l'éventail du système de soins fournit un grand potentiel de croissance et de développement des fières traditions de la psychiatrie européenne..."

Le CCDH a utilisé cette partie des fières traditions dans sa brochure. La brochure a été faite en version double, en anglais d'un côté et en suédois de l'autre. Le titre en était : La psychiatrie ne peut pas guérir - elle ne peut que droguer! le CCDH donnait dans son document des informations quant à ces "fières traditions" dans un style percutant comme
- l'utilisation de la stérilisation et de la castration de centaines de milliers de personnes de façon à "exclure les personnes inférieures de la reproduction"
- l'introduction de la lobotomie qui a détruit le cerveau de centaines de milliers de personnes au niveau mondial
- le développement des électrochocs
-
la décision des psychiatres nazis de tuer 275.000 patients mentalement atteints, qui s'acheva par l'extermination de 6 millions de Juifs et 5 millions d'autres "personnes inférieures"
- l'introduction des drogues psycho-pharmacologues
- comment le psychiatre serbe Jovan Raskovic a inspiré le génocide racial et religieux en Bosnie, avec le psychiatre Radovan Karadzic et Slobodan Milosevic, ancien Premier ministre et patient de Karadzic
- la "nouvelle" génétique psychiatrique


Voici quelques-unes des réponses obtenues :
*Un participant du Royaume-Uni "Je prends une brochure, merci. Je soutiens vos messages. Je m'occupe ici des distractions pour les délégués. Je veux souligner que je ne suis pas psychiatre, mais ma mène est dans l'entrée - elle est psychiatre !"
*Un psychothérapeute slovène "Merci, qu'est-ce que c'est ? Oui, je suis contre les électrochocs et je soutiens ce que vous dites !" (Cette personne a volontiers donné son nom et son adresse pour recevoir d'autres informations).
*Un psychiatre ukrainien s'est approché et a dit qu'il voulait devenir membre du CCDH.
Le psychiatre
"Merci. Excellent, je soutiens ce que vous faites !!!"
*Un psychiatre allemand "Merci. Les fières traditions, si nous sommes d'accord... ? Et bien. NON, définitivement NON !!"
*
Un psychiatre belge "Merci ! Continuez le combat !!!"
*Les psychiatres des groupes biomédicaux, en particulier, étaient plus ouverts à des solutions sans drogues et très désireux de discuter avec les représentants du CCDH.

Les médias : malgré les efforts des psychiatres de fourvoyer tout le monde, les médias suédois n'ont pas tout gobé. La radio nationale qui suivait le congrès psychiatrique a publié les résultats d'une nouvelle recherche.

Les chercheurs ont découvert que les personnes déprimées qui recevaient des pilules de sucre se sentaient soulagées de la dépression, dans la même mesure que celles qui recevaient du Prozac ou d'autres soi-disant anti-dépresseurs. Elles étaient ensuite capables d'enregistrer ce soulagement avec des images de leur cerveau. Lorsqu'on leur a dit qu'elles n'avaient reçu que des pilules de sucre, elles se sont à nouveau senties mal, et ceci pouvait aussi être enregistré dans leurs cerveaux. Et voilà la fin de la question des psychiatres de savoir si la poule est venue avant ou après l'oeuf

Annonce spéciale: NOUS RECHERCHONS !

Nous recherchons des auditeurs entrainés pour OSA EU. Ceci pour auditer nos propres staffs, mais également pour des missions nécessitant des électromètres ! L'entrainement est prévu jusqu'à classe 9. Si tu as de l'intérêt, mets-toi vite en comm avec moi et dis-le autour de toi !
Quand des terminaux en quantité suffisante sont entrainés et drivés
[sic]par OSA, voilà le résultat ! Donc ce qui est nécessaire...... c'est la quantité suffisante de personnes actives qui travaillent avec nous parce qu'en fait, la tech est la même partout c'est la tech d,OSA. !
Si tous les SCIENTOLOGUES voulaient nous donner la main et un certain nombre nous rejoindre en OSA.....! Qu'en penses-tu ?


Je t'adresse toutes mes amitiés, à très bientôt.

Bemard OSA EU

P.S. Si entre temps tu as un email communique le moi tu auras des good news plus rapidement et de façon plus économique pour nous.


Retour sous-index textes comiques et tragi-comiques