(Article annoncé en couverture de NetZOOM N° 1, sous le titre: Elles envahissent le Web: SECTES" - copyright NetZOOM 1999 - http://www.cyberpress.fr/netzoom)


LA GUERRE DES SECTES SUR INTERNET

Dès sa mise en place, le réseau informatique mondial apparaît comme un mode de recrutement extrêmement efficace. Evidemment les sectes s'en emparent!

L'invasion des sectes venues du world wide web

Tapez "scientology" sur Alta-Vista, vous tomberez sur des centaines de liens répertoriés, y compris vers des sites hérétiques comme la Free Zone lancée par les adeptes d'une scientologie... gratuite. Quand on sait qu'il faut débourser environ 13 000 F pour une cure de purification chez les scientologues, et plus de deux millions de francs pour "le pont vers la liberté totale", ça fait rêver ! Les sectes ne reculent devant rien pour vous appâter. Leurs sites multiplient les "teasing" accrocheurs ! Chez les témoins de Jehovah, on a la réponse à toutes les questions : "Quel est le but de la vie ?", "Comment aimer sa famille ?" (ça, c'est une vraie question), "Comment vivre harmonieusement dans un monde en paix"?... Et pour mieux dispenser la bonne parole, le site vous explique en 16 langues qu'il faut refuser la transfusion sanguine quand on croit en Dieu...Voilà qui fait frémir.

"Chez les "moonistes" le sourire est de rigueur!"

D'autres sectes utilisent des moyens plus subtils pour attirer le chaland : sur le site des "moonistes", M. Moon et sa femme vous accueillent d'un large sourire. Bienvenue dans la secte de l'unification : ici, tout n'est que bonheur, joie de vivre et paix intérieure ! Mais ne vous laissez pas prendre à ces faux-semblants, car le sourire chez les "moonistes" est obligatoire. Dès qu' un adepte oublie de sourire, ses camarades lui crient "C'est Satan qui t'attaque ! Repousse-le !"... Autre exemple de bonheur surfait : la secte Krishna. Tous ses sites sont joyeux, baba cool et pleins d'images planantes. Mais si vous regardez bien, il y a un détail qui tue : au bas de chaque page, la même formule bizarre revient -"Haré Krishra, Haré Krishna, Krishna Krishna, Haré, Haré, Haré, Haré Rama, Rama Rama, Haré Haré". Au début, on n'y fait pas trop attention. Mais à force, cette "incantation" subliminale vous lessive complètement la tête ! Les dévots de La Conscience de Krishna doivent d'ailleurs la charter 1728 fois par jour (16 fois un chapelet de 108 grains) : un véritable bourrage de crâne !

Internet : vecteur actif de propagande ?

C'est ce que voudrait nous faire croire l'Eglise de Satan ! Dernière technique de manipulation mentale utilisée par les sites sectaires : la flatterie. Ca marche à tous les coups. L'Eglise de Satan, par exemple, se présente comme l'église de tous les ados rebelles qui disent merde à la société : "En découvrant le satanisme, vous vous rendrez peut-être compte que vous partagiez nos convictions sans le savoir..." suggère d'un ton, hum, endiablé, le site des fans de Satan... Bref, les sectes -Méditation transcendantale, Sokka Gakai ou la défunte Heaven's Gate - pullulent sur le réseau dont elles ont fait un vecteur très actif de propagande. Alors, vous avez peur ? Eh bien il ne faut pas ! Internet reste essentiellement un lieu d'échanges ou de discussions... Et la liberté d'expression, loin de favoriser les sectes, leur nuit considérablement ! La preuve : "Les scientologues ont été parmi les premiers à s'installer sur le net, explique la directrice du centre Roger Ikor contre la manipulation mentale. Mais quand des gens ont commencé à les critiquer sur le Web, les scientologues ont fait un scandale en disant qu'il fallait réglementer Internet et empêcher n'importe qui de dire n'importe quoi !"...

Pourquoi les sectes ont peur d'Internet !

Le cas de l'EgIise de scientologie est particulièrement représentatif. C'est une des premières sectes à créer son site officiel pour faire partager à des millions d'irternautes ses croyances. Mais assez vite, les internautes réagissent contre cette invasion et le Web se retourne contre la secte : des anti-scientologues créent le forum alt.religion.scientology et y racontent les escroqueries dont ils ont été victimes, eux ou leurs proches... Certains d'entre eux diffusent même gratuitement des techniques de méditation et d'accomplissement personnel que la secte ne révèle normalement à ses adeptes qu'après versement de sommes considérables : ces documents ultra-confidentiels sont livrés au monde entier, via un remailer anonyme finlandais !

"Les textes de Ron Hubbard dont les scientologues prétendent avoir les copyrights seraient en fait tombés dans le domaine public!"

L'Eglise de scientologie devient alors le principal groupe de pression en faveur de la censure anti-Internet. Elle oblige le remailer à révéler l'identité de l'expéditeur des textes, sous la pression d'un mandat international lancé par la justice américaine et appliqué par Interpol ! C'est dire si l'EgIise a le bras long. Les ennemis de la secte sont alors trainés en justice pour "violation de secrets commerciaux". La Scientologie essaie ensuite de supprimer le groupe de discussion pour baillonner les détracteurs qui s'y expriment librement.. Mais Internet résiste. FACTNet, le plus important groupe anti-scientologie d'Internet gagne successivement cinq procès contre la secte et révèle que les textes de Ron Hubbard dont les scientologues prétendent avoir les copyrights seraient en fait tombés dans le domaine public : n'importe qui pourrait maintenant les éditer. La secte perdrait ainsi un de ses principaux moyen d'existence ! Le 6ème procès, actuellement en cours, signera donc peut-être bientôt la victoire du Web sur toutes les sectes qui veulent s'en emparer...

[les jugements n,'ont pas confirmé cette théorie, si bien que factnet a dû signer un accord avec la secte et verser un million de dollars de dommages à la secte. Il est à noter que Larry Wollersheim n'a toujours pas été payé des 6,5 millions de domamges que lui doit la secte, ndt... bien que Factnet ait payé ce million de dollars... deux poids deux mesures?]

Les sectes ridiculisées sur Internet !

Internet bénéficie d'un autre moyen de lutter contre le sectes : la parodie. Il existe deux fois plus de fausses sectes que de vraies sur le réseau : perdus dans la masse, les gourous sérieux sont donc confondus avec les faux prophètes qui rivalisent de bouffonneries pour discréditer complètement la spiritualité de bazar et les escroqueries new-age... C'est à qui se fera passer pour le plus illuminé des guides spirituels ! Les techno-païens par exemple réalisent leurs cérémonies on-line, dans un vrai délire de sciences occultes et de nouvelles technologies : en plaçant quatre terminaux autour d'un pentacle et reliés en réseau au point central du cercle, ils accumulent l'énergie des centaines de connectés au site ! Le rituel ésotérique, mêlant mystères égyptiens et magie du XVIIIème siècle, est mené de façon extrêmement rigoureuse mais bien sûr, l'assemblée ne se prend absolument pas au sérieux...

"Conspiration : le dollar américain arbore des symboles de la franc-maçonnerie!"

Pour dénoncer " l'intox " sectaire, Internet diffuse de manière pernicieuse le poison de la désinformation et du doute généralisé ! Prenez le site Illuminatus, par exemple : ce site français bourré de slogans déstabilisants ("Vous n'êtes RIEN, face au pouvoir international") joue délicieusement sur la corde sensible de notre parano. Il est bourré de liens vers le Ku Klux KIan, les Black Panthers, Moon, l'AA, la Cthulhu society ou Ste Vehme. Mais ne vous y fiez pas : ici, le maître-mot c'est "manipulation". Le titre même du site, Illuminatus, fait référence au livre-culte Principia Discordia de Robert Anton Wilson. Ce livre lança vers 1968 la thèse d'une conspiration des Illuminés de Bavière sur la base d'une vérité historique troublante : saviez-vous que le dollar américain, dessiné par un Français, arbore des symboles de la franc-maçonnerie ? Une pyramide surmontée d'un oeil, sous-titrée "Novus Ordus Seclorum" ("le nouvel ordre des âges") et surtitrée "Annuit Coeptis" ("Il bénit notre commencement")... Il n'en fallait pas plus pour mettre au point la plus gigantesque des conspirations !

"Bob Dobb, le gourou de l'Eglise des crétins, fume la pipe, promène son chien, lit le journal en pantoufles devant sa TV!"

A côté d'llluminatus, la Camorra (Naples), la Triade (Pékin) et le Spectre (James Bond) peuvent aller se rhabiller ! Autre exemple de secte parodique sur Internet : Subgenius. Son gourou s'appelle Bob Dobb. Il a les dents blanches, la raie sur le côté et le teint rose. Il fume la pipe, promène son chien, lit le journal en pantoufles devant sa TV et c'est le porte-parole de l'EgIise des crétins. Sur son site, qui parodie celui d'Heaven's gate, vous pouvez écouter ses "vraies paroles", acheter sa pipe, élever votre conscience, transformer votre vie, améliorer vos performances sexuelles et vous "crétiniser" à mort car, le maître-mot de cette secte délirante c'est "get slack!" : "devenez mou du bulbe ! Après avoir surfé sur son site, vous n'aurez plus jamais envie d'entrer dans une secte, je vous le garantis !

Agnès Giard


(encart dans le même article)

SECTICIDE PULVERISE LA SCIENTOLOGIE SUR LE NET

Roger Gonnet, fondateur de l'église de scientologie de Lyon, est un repenti virulent. Il vient de sortir un livre intitulé: "La Secte, secte armée pour la guerre, chronique d'une religion commerciale à irresponsabilité illimitée" (ed. Alban). Sur son site, il dénonce les abus dont il a été victime, avec des milliers de personnes... Son e-mail résume tout : secticide@worldnet.fr ! C'est un cri de guerre.

Interview d'un repenti
NZ- Y'a-t-il un moyen de lutter contre les sectes sur Internet ?

R.Gonnet- Oui. C'est la guerre. Des centaines d'anciens adeptes montent des sites ou participent à des discussions. Nous nous entraidons au niveau planétaire. Des associations comme I'ADFI nous envoient de la documentation que nous répercutons à notre tour pour faire avancer des procès. Dès qu'on apprend quelque chose d'important on prévient les autres... En France, nous sommes une quarantaine d'internautes anti-sectes : certains ont seulement un e-mail, mais ça suffit à faire avancer le schmilblick...

NZ- On peut se battre contre les sectes avec juste un e-mail ?

R.Gonnet- Oui, certaines personnes ont mis en place des listes privées auxquelles on accède après avoir montré patte blanche et sur lesquelles on fait circuler l'information. Ce sont des réseaux d'informations confidentiels. Des Universitaires qui travaillent sur le phénomène sectaire en ont créé trois ou quatre sur lesquels on peut discuter avec des gens qu'on ne connait pas à priori. Sur ces listes-là en particulier on communique avec des sectaires : pour les convaincre, discuter avec eux... Et puis, avec un e-mail, en peut aller sur le newsgroup alt.religion.scientology...

NZ- Cest le newsgroup des anti-scientologues ?

R.Gonnet - C'est un des 40 plus grands forums mondiaux. Trois quarts des participants à ce newsgroup sont anti-scientologues. Un quart sont des taupes, envoyés par les scientologues pour semer la zizanie ou truquer le système. Mais on les repère assez vite. C'est un des sites les plus virulents sur la question des sectes : on y parle parfois aussi des Raeliens, de Moon, des témoins de Jehovah...

NZ- Ca représente un danger pour les sectes qu'on parle d'eux sur un newsgroup?

R.Gonnet - C'est un moyen de propagation les plus efficaces en matière d'information. L'EgIise tente de l'annihiler depuis des années, par tous les moyens. Mon propre site a été menacé : la secte a déposé des menaces légales auprès de mes fournisseurs d'accès français et suisse en disant qu'ils pouvaient être tenus pour responsables de violations de copyright. Mais tout ça ne tenait pas debout...

NZ- Vous n'avez pas peur ?

R.Gonnet - L'EgIise de scientologie emploie tous les moyens de rétorsion possibles pour dissuader les critiques : manifestations devant la porte, distribution de tracts dans le quartier. Moi, j'ai juste subi des enquêtes dans mon entourage : on m'a cherché des puces, mais c'est tout. L'EgIise de scientologie est plus faible qu'avant. Elle a des ennuis. De toute manière, pour vaincre une secte, il faut toujours se montrer plus fort qu'elle et ne pas avoir peur de l'affronter. Si on vient à bout de l'EgIise en peut dire que c'est grâce à Internet. Moi j'étais dans mon coin avant. Depuis que je suis sur le réseau, j'entre en contact avec des milliers de gens qui se battent comme moi.

Propos recueillis par A.G

http://www.antisectes.net


retour sous-index