Narconon: historique


Ce compte-rendu chronologique a été compilé par Chris Owen, à partir de documents des journaux et d'autres rapports.

1966 (date inconnue)

Narconon aurait été fondé par William Benitez, prisonnier dans la prison détat d'Arizona, acquis aux travaux et doctrines d'Hubbard. (on ignore quel rôle exact la scientologie a pris au début de Narconon)
Avril 1970 (environ)

Un programme qui n'a pas duré s'établit dans le Comté de Menard, Illinois; il a disparu avant 1972.
(Major-l, vers juin 70)
1 Mai 1970

Le programme Narconon New Life est inscrit comme assoc. sans but lucratif en Californie.
début 1972 (date inconnue)

Un programme Narconon est introduit dans les prisons du delaware, à Georgetown et Smyrna.
(Sunday News Journal, Wilmington, DE, janvier 2, 1977)
juin 1972

Un programme Narconon démarre à Los Angeles, Californie, en tant qu'office en externat. Pas de financement officiel à cette période.
1973 to 1976
Quelques 60000 dollars fédéraux et 6000 dollars de l'état sont versés à Narconon pour les proghrammes de Smyrna et Georgetown.(Sunday News Journal, Wilmington, DE, janvier 2, 1977)
7 Novembre 1973

Sur sa demande, Narconon reçoit 330000 dollars de l'état - son premier financement selon la loi 714, avec contrat de l'état de Californie.
27 juin 1974

13000 dollars sont en réserve dans les comptes Narconon New Life.
1 Juillet 1974

L'état de Californie fait droit à une seconde demande de financement de 497000 dollars, et un second contrat est établi.
31 octobre 1974

.Le Comité d'évaluation de Californie estime qu'il y a divers défauts dans le programme et recommande de ne pas reconduire le contrat.
1976 (dates inconnue)

Le programme Narconon prend fin dans une prison du Connecticut
(St. Petersburg Times, 28 Dec 1981)

Une étude de l'agence d'état du delaware sur la Réduction du Crime contredit les prétentions de réussite de Narconon et soulève des doutes quant aux relations Narconon-église de scientologie. Le financement est achevé, le programme prend fin. Une enquète de la police d'état est lancée.
(Sunday News Journal, Wilmington, DE, janvier 2, 1977)

Narconon s'établit au Michigan
(Detroit News, 11 Feb 1980 and St. Petersburg Times, 28 Dec 1981)

Le sénateur du Minnesota donne 200 dollars à narconon; il insistera ensuite sur le fait qu'il en ignorait les liens avec la scientologie. Son assistant indique que le don est très faible compéra aux 56000 dollars distribués par le sénateur. Narconon exagérera cependant ce don comme preuve que le sénateur soutient le programme.
(Twin Cities Reader, 1-7 octobre, 1981)
1977 (date inconnue)

La ville de Palo Alto, Californie, fait une estimation du contrat qu'elle a avec Narconon. Elle dévoile plusieurs défauts du programme, et, citant "un niveau de performance très médiocre", met fin au programme.
mars 1977

Narconon offre 3 mois de programme pilote gratuit au Ministère des Prisons du Minnesota. Sans avoir évalué la réussite, le Ministère signe un contrat de 19583 dollars pour la prison d'état d'Iona.
(Detroit News, 11 Feb 1980 and St. Petersburg Times, 28 Dec 1981)
1978 (dates inconnue)

Le Ministère des prisons donne 31167 dollars supplémentaires pour le programme d'Iona. Les prisonniers de trois locaux entreprennent des cours Narconon.
(Detroit News, 11 Feb 1980 and St. Petersburg Times, 28 Dec 1981)

Un programme narconon commence à St Cloud reformatory pour Hommes, Muinnesota. Il recevra 6200 dollars de fonds d'état et 55000 dollars de fonds fédéraux.

Bien que des mémorandums internes fassent observer des problèmes avec les enseignements scientologues, le lien Narconon-sénateur Boscwitz s'avère utile à l'organisation (voir ci-dessus, 1976). Un des officiels de la prison explique: le personnel pense que s'il rejette Narconon, ils risquent des ennuis, du fait de la recommandation du sénateur." Narconon continuera même après que les liens scientologues soient connus par voie de Presse.
(Twin Cities Reader, 1-7 octobre, 1981)
1979 (dates inconnue)

Un programme établi à Berlin Ouest prend fin.
(St. Petersburg Times, 28 Dec 1981)

.Le ministère des prisons donne à nouveau 35000 dollars pour le programme à la prison d'Iona.
(Detroit News, 11 Feb 1980 and St. Petersburg Times, 28 Dec 1981)
octobre 1979

Le Ministère des prisons du Michigan verse à nouveau 35000 dollars pour Iona; ce qui porte les total des somems déjà récolétes à 120000 dollars.
(Detroit News, 11 Feb 1980 and St. Petersburg Times, 28 Dec 1981)
1980 (date inconnue)

Le programme narconon qui marchait à l'école des garçons de Lookout Mountain prend fin.
(St. Petersburg Times, 28 Dec 1981)
février 1980

Le Detroit News publie un important article sur le programme, qui reçoit des fonds depuis 1976. D'après le journal, les chefs scientologues ont créé le programme afin de recruter d'anciens toxicomanes pour l'église. Les cours enseignés sont virtuellement identiques à ceyux qu'offre l'église et comprennent des classeurs de cours intitulés "cours de commmunication", "cours sur létude", et "Cours sur les Objectifs".

John Hand, psychologue du Ministère des Prisons du Michigan , estime que le "programme Narconon est si trompeut qu'on peut parler d'escroquerie". "C'est du bidon; c'est une façade de l'églsie de scientologie; au Michigan, nous avons constaté que l'essentiel de ce que nous payions à Narconon finissait dans les poches de la scientologie."

Dans la foulée, une étudede 1980 sur les prisons démontre que "les étudiants de Narconon font moins bien que la moyenne des prisonniers"

Il est mis fin au financement du programme.
(Detroit News, 11 Feb 1980 and St. Petersburg Times, 28 Dec 1981)
August 1981

Les officiels de la prison de St Cloud (Minnesota) effectuent une descente dans les locaux de Narconon, disent les sources du pénitentier, "pour en savoir davantage sur la scientologie". Un enquète commence le 28 août 1981, et, le 31, une réunion discute des liens entre Narconon et scientologie. A mi-septembre, il est mis fin au programme et le programme doit quitter la prison dans les ternte jours.
(Twin Cities Reader, 1-7 octobre 1981)


1984 - France:

Une jeune patiente, Jocelyne Dorfmann, du programme Narconon installé à Grancey sur Ource (Côte d'or) meurt lors d'une crise d'épilepsie. Les responsables seront condamnés à de lourdes amendes et dommages pour non-assistance à personne en danger. Le Centre de Narconon ferme ses portes.

(voir http://www.antisectes.net/morts-france.htm>
1989 (date inconnue)

L'association ABLE présente un chèque de 200000 dollars à Narconon lors d'une cérémonie tenue à Newkirk, Oklahoma, pour marquer l'ouverture d'un centre de 1400 lits qui deviendrait le plus important centre mondial de réhabilitation des drogués. On apprend ensuite qu'ABLE est cousin de Narconon - un lien que ne mentionnait pas la remise publicisée du chèque!
(Time, 6 May 1991)

27 avril 1989

Le Newkirk Herald Journal expose les liens entre narconon et scientologie, et exprime ses désaccords en termes clairs. Il qualifie les Narconon de "messies mentaux à langues fourchues" et ajoute:

" Leur propagande expluique que leurs traîtements ne peuvent être considérés comme des recommandations de traîtement médical ou pharmaceutique, et que les gens qui l'entreprennent le font sous leur propre responsabilité". En d'autres termes, si ça ne fonctionne pas, allez vous faire voir ailleurs."

L'article conclut que la Commission Sanitaire de planification d'Oklahoma a dû se coincer la tête dans un électromètre pour ne pas avoir observé la nature véritable de cette vacherie".
(Newkirk Herald Journal - date ci-dessus)

26 May 1989

Garry Bilger, maire de Newkirk, commence une enquète sur les locaux de Narconon Chilocco après avoir reçu plusieurs rapports critiques en provenance d'au moins cinq autres états. Le Conseil municipal, la Chambre du Commerce et les Ecoles se joignent au maire pour demander une revue officielle sur le sujet.
(Newkirk Herald Journal - date ci-dessus)
31 August 1989

Le Newkirk Herald Journal signale que Narconon s'est servi d'enquèteurs privés pour enquèter sur la vie privée de personnes ayant critiqué Narconon dans la zône de Newkirk
(Newkirk Herald Journal - date ci-dessus)
1990 (date inconnue)

Après avoir publiquement déclaré qu'il obéirait aux règles du Ministère de la santé d'Oklahoma et autres lois de l'état, Narconon déclare à la télévision K-FOR que son local se trouve en terre indienne et n'a pas à obéir aux lois d'Oklahoma.
2 August 1990

.Le Ministère de la santé d'Oklahoma transmet ses ordres à Narconon Chilocco.
(Newkirk Herald Journal - date ci-dessus)
13 septembre 1990

Le juge de district Neat Beckman ordonne au ministère de la santé de déterminer pour octobre si le centre Narconon Chilocco, opérant avec l'approbation de l'état, devrait recevoir sa certification pour demeurer ouvert. Le centre sera autorisé à opérer en attendant, mais il lui est interdit d'accepter de nouveaux clients.
(Newkirk Herald Journal - date ci-dessus)
18 octobre 1991

Le Conseil pour la santé mentale d'Oklahoma entame ses auditions pour apprécier la sécurité et l'efficacité des modalités du traîtement utilisé par Narconon.
voir: Application For Certification by the Board of Mental Health, State of Oklahoma, 13 decembre 1991)
délai supplémentaire accordé en attendant les résultats.
12 decembre 1991
Narconon est supposé avoir reçu de bonnes notes lors de l'inspection.
(Newkirk Herald Journal - date ci-dessus)
13 decembre 1991

Le conseil de l'oklahoma à la Santé Mentale estime que la traîtement n'est pas efficace pour traîter les toxicomanes et qu'il est dangereux. Il refuse la certification.
voir: Application For Certification by the Board of Mental Health, State of Oklahoma, 13 decembre 1991)
31 janvier 1992

Le centre Narconon reçoit l'ordre de transférer ses patients et d'arrèter son traîtement dans les dix jours. Le juge de district John Amick donne une date butoir au 10 février après avoir refusé que les locaux restent ouverts et qu'ils ademttent de nouveaux patients.
(Newkirk Herald Journal - date ci-dessus)
2 février 1992

Le Juge du Comté d'Oklahoma Freeman refuse que la centre reste ouvert du fait que les locaux ne sont pas agréés.
(Newkirk Herald Journal - date ci-dessus)
3 mars 1992

Les avocats de narconon plaident devant le tribunal que Narconon n'a pas à obéir aux nouveaux règlements du ministère de la santé de l'état, prétendant que Narconon Chilocco est sous souveraineté Indienne en raison de son emplacement. Robert Coyle, avocat du ministère de la santé, explique que Narconon Chilocco est une entité non-indienne traîtant des non-indiens.
(Newkirk Herald Journal - date ci-dessus)
13 mars 1992

Le président de Narconon Chilocco annonce qu'il continuera à traîter les patients malgré la notification reçue du bureau aux affaires indiennes lui enjoignant de fermer parce qu'il n'a pas respecté les termes de loyer.
(Newkirk Herald Journal - date ci-dessus)
11 juin 1992

La Commission de la ville de Newkirk retire son agrément et la protection dont jouissait le local, car les taxes municipales n'ont pas été règlées.
(Newkirk Herald Journal - date ci-dessus)

20 septembre 1992

Le Conseil pour la Santé Mentale d'Oklahoma vote à l'unanimité la NON-obligation de certification de l'état pour Narcon -(Narconon peut donc continuer son oeuvre.).
(Newkirk Herald Journal - date ci-dessus)

Selon une autre source (anonyme), ce vote positif en faveur de Narconon fut accordé parce qu'ils avaient démontré avoir obtenu une accréditation des "Locaux de Réhabilitations", l'association CARF; en échange, Narconon laissait tomber plusieurs procès coçntre le ministère, l'état et les individus du Conseil.

La source explique:

"Les documents démontrent que Narconon avait engagé les deux premiers "inspecteurs" du CARF pour évaluer leur programme. On dit que l'un d'entre eux a épousé une directrice des cours lors d'une cérémonie exécutée par un "ministre" scientologue.

Des rumeurs sans preuves avancent aussi que le CARF a été infiltré par Narconon, et qu'un certrain Ken Mc Greggor est au Conseil du CARF en même temps qu'à celui de Narconon.

"Le Conseil pour la Santé Mentale d'Oklahoma a expliqué de son côté que l'exemption accordée à Narconon se base exclusivement sur des affaires de forme (statut de l'état). L'avocat Patrick Ryan explique: c'est différent d'avoir accordé une certification. Le Conseil n'a jamais accordé et n'accorde toujours pas d'aval à Narconon."

 

27 octobre 1992

Narconon reçoit une licence du Département de la santé d'Oklahoma, ce qui le rend pour la première fois "légal" depuis son ouverture. La licence est valable pour un an, renouvelable. Elle signifie que Narconon Chilocco peut se faire plus aisément rembourser par les compagnies d'assurance.
(Newkirk Herald Journal - date ci-dessus)
25 mars 1993

"L'état d'Oklahoma demande à Narconon de règler ses arriérés d'impôts pour deux ajours plus tard. Les indiens sont également mécontents de Narconon, qui n'a pas réglé ses loyers depuis septembre.
(Newkirk Herald Journal - date ci-dessus)
7 juin 1995

Cinq tribus indiennes de Chilocco refusent de continuer à avoir affaire à Narconon, laissant leurs intérêts aux mains du Bureau des affaires indiennes. Narconon a un bail de 25 ans pour le site. Les tribus pensaient recevoir 16 millions de dollars, mais Narconon n'a que 75 lits au lieu de 1000, si bien que les versements sont d'autant amputés. Les tribus ont reçu 10000 dollars annuels - mais les frais légaux ont été considérablement plus élevés.
(Associated Press - date ci-dessus)*




Vers 1995-96: Narconon suisse perçoit des subventions du Canton de Vaud (Suisse) - ces subventions sont en cours de réexamen en 1999 (des médecins suisses sont impliqués dans leur attribution)
avril 1998

Les médias suédois indiquent que la scientologie a distribué une vidéo de promotion montrant la Roi Karl Gustav XVI de Suède aurait réalisé qu'il existait une solution à la toxicomanie. Cela dit en voix-off: "Même sa Majesté Karl Gustav s'est rendue compte qu'il existe une solution à la toxicomanie: cela s'appelle Narconon" La scientologie présente la Suède comme le pays doté du plus important taux de vols du monde, et comprenant de nombreux toxicos. Mais les images datent de dix ans, et le porte-parole de la Couronne déclarera: "Le Couple Royal ne supporte en aucune manière cette organisation. Nous avons pris contact avec la scientologie et exigé que ce segment de la vidéo soit effacé."
(Reuters, 6 avril 1998; Berlin Kurier, 8 avril 1998; TV4, Sweden, 8 avril 1998)

2004:

Suite à des articles parus dans les journaux régionaux de Californie, en particulier un article de Nanette Asimov, de l'action du Professeur Touretzky (Carnegie Mellon Uiniversity) et des courriers successifs, Narconon a été jugé comme anti-scientifique et il a été décidé d'interdire les conférences de Narconon dans les écoles de la Région de San Francisco.

L'équivalent est en route pour Houston...

retour index textes ayant trait à la médecine

remis à jour 31/8/98
par Chris Owen (chriso@lutefisk.demon.co.uk)et en nov. 2000 en français, par roger gonnet, rg@antisectes.net[OTER-ERASE-ANTISPAM]