Evaluation de Narconon par le Gouvernement californien

Ce document a été traduit en  partie ; il s’agit du déroulement d’une révision scientifique effectuée en Californie à propos des conférences publicitaires que Narconon/ Non à la Drogue oui à la Vie avait réussi à donner aux élèves, depuis des années, dans des écoles de l’enseignement public californien.

L’original est posté sur le site du « Département de l’éducation » du gouvernement de Californie à l’URL ci-dessous.

Le webmaster n’a traduit que les parties les plus directement intéressantes (COULEUR BLEUE) . Des résumés de l’affaire sont parus dans la presse américaine et ont été traduits ici 

Le webmaster a ajouté une définition scientologique de "drogue" afin de mettre davantage en lumière les abus et erreurs commis par la secte lors des présentations de vente (sous prétexte d'information) de son programme de désintoxication

Taken from: http://www.cde.ca.gov/ls/he/at/narcononappendix.asp
Last modified: Thursday, February 24, 2005

 

Appendice de l'Evaluation de Narconon

 

 

 

The California Healthy Kids Resource Center is administered for the California Department of Education (CDE) and the California Department of Health Services (CDHS). This report does not necessarily reflect the position or policies of the CDE or the CDHS. Questions about this report can be sent to Deborah Wood, Ph.D., Executive Director, California Healthy Kids Resource Center, 313 W. Winton Ave., Hayward, CA 94544, 510-670-4581, dwood@acoe.k12.ca.us.

Cover Letter | Narconon Drug Abuse Prevention Program Evaluation | Appendix A | Appendix B | Appendix C | Appendix D | Appendix E | Appendix F

Appendix A

Narconon Drug Abuse Prevention Program (NDAP) Objectives and Content Overview for Elementary, Middle, and High School Presentations

OBJECTIVES

Students will understand some of the short-term and long-term physical, mental and emotional effects of drug use and abuse, thereby gaining personal understanding and reasons to say no to drugs. (Italics and underline in original.)

*       Students will gain confidence in their own ability to resist forces such as peer pressure or media advertisement that might otherwise influence them toward drug abuse.

*       Students will gain confidence in their ability to help peers refrain from drug abuse.

*       Students will be more able to recognize the triggers that lead some young people to illicit drug use and will have enhanced refusal skills.

CONTENT OVERVIEW

1.       Introduction

0.1 Introduce self
0.2 Give background

0.3 Present goals of the presentation
0.4 Get students agreement on the objectives of the presentation (middle & high school only)
0.5 Establish ground rules

2.       What is a drug?

1.1 Definition of "drug"
1.2 Drugs have side effects
1.3 Some drugs have benefits, but even medically prescribed drugs may have dangers
1.4 Definition of "drug abuse"
1.5 Characteristics and effects of specific drugs (middle & high school only)

3.       Physical Effects of Drugs in the Body

2.1 Drug effects
2.2 Drug distribution
2.3 Long-term consequences of drug abuse

4.       Mental Effects

3.1 Memory and associated knowledge

3.2 Impact of drug abuse on memory
3.3 Impact of hallucinogens on memory and perceptions (middle and high school only)

5.       Drug Addiction

4.1 Definition of addiction
4.2 Drug use causes nutrient depletion and negative symptoms
4.3 Imbalances and deficiencies lead to discomfort and relapse
4.4 Definition of tolerance
4.5 Addiction a continual process of decline

6.       Alcohol and the Media

5.1 Alcohol advertising
5.2 Advertising affects attitudes toward alcohol consumption
5.3 Alcohol representations in media
5.4 Viewing media from an objective viewpoint

7.       Tobacco and Nicotine

6.1 Physical impact of nicotine
6.2 Long-term unhealthful effects
6.3 Tobacco advertising
6.4 Addiction to nicotine

8.       Drugs and Emotions

7.1 Range of emotions
7.2 Emotional states predisposing drug use
7.3 Drug use affects emotions
7.4 Better to change behavior/attitude to solve an emotional discomfort

9.       Achieving Goals in Life

8.1 Setting and working toward a goal reduces drug use
8.2 Achieving goals is like making "goals" in a game
8.3 Working toward life goals strengthens a person's ability to say no to drugs

Note: Unless otherwise noted, the objectives and content are the same for all grade levels.

return to top

Appendix B 

Matériaux revus et exigés lors de l’évaluation du programme

Materials Received

Materials reviewed by outside reviewers

Materials reviewed by CHKRC staff

 Notes

Eight Basic Facts about the Narconon Drug Rehabilitation Program

 

yes

This document deals with the rehabilitation program, not the prevention program.

On Overview of the Narconon Drug Rehabilitation Program (Narconon Overview , pp. 4-13)

 

yes

This document deals with the rehabilitation program, not the prevention program.

Papers and Studies:

*       Reduction of Drug Residues: Applications in Drug Rehabilitation, 1995

*       Evaluation of a Detoxification Regimen for Fat Stored Xenobiotics, 1982

*       Rehabilitation of a Chernobyl Affected Population Using a Detoxification Method, 1998

*       Pharmacotherapy: Millions Spent, Little Gained, 1992

*       Health Beat—Detoxification Clinic Offers Hope for WTC Responders, 2003

*       Report to the Utah Fourth District Juvenile Court, 2004

yes

yes

Background papers on detoxification reviewed by medical/scientific reviewers and CHKRC staff.

Theoretical Basis of Narconon Drug Prevention Program

yes

yes

 

Narconon Drug Education Program (Narconon Overview, pp. 78—83)

yes

yes

 

Standards Correlation

yes

yes

This document links NDAP to the CA Health Framework.

Narconon Drug Abuse Prevention Specialist Manual

*       Principles and Objectives

*       Drug Abuse Prevention Theory

*       Drug Information

*       Elementary School Presentation Outline

*       Middle School Presentation Outline

*       High School Presentation Outline

*       Science References

*       Presentation Tips

*       Questions Frequently Asked by Students

*       Teacher and Student Responses

*       Recommended Reading

yes

yes

 

Student Worksheets

yes

yes

Available for teachers to use after school presentations

Marijuana The Myth, video for teenagers, http://www.narconon.org/

yes

yes

Video reportedly not used by Narconon presenters. However, made available by Narconon network to schools for presentation to middle and high school students.

The Truth About Drugs video

yes

yes

Two brief video clips of portions of Narconon live talks

The Truth About Kids and Drugs video

 

yes

Video for unspecified audience, appears to target adults

Ten Things Your Friends May not Know About Drugs, student booklet

yes

yes

Student booklet not usually distributed at or after Narconon presentations, but made available to schools for distribution to students.

Datasheet on Presentation Dosage

 

yes

Documentation of Narconon presentations to New England area schools

Training DVD of Two Narconon Video Properties

 

yes

Copies of two Narconon videos on DVD: Marijuana the Myth (video for teenagers) and The Truth About Kids and Drugs (unspecified audience, appears to target adults). No training information was found.

Narconon promotional materials

*       Event descriptions

*       Photographs

*       Teacher letters and student surveys *

*       DVD/video of community events, award ceremony footage, montage of drug prevention events.

*

yes

* Outside reviewers reviewed a sampling of teacher letters and student survey responses

Matériaux accessibles aux écoles, demandés mais n'ayant pas été fournis pour lrévision:

Lesson plans, presentation scripts and/or videotapes of classroom presentations, including those offered on the Narconon Web site:

"The Narconon presentations are divided into several subjects. They are geared to the appropriate age groups and focus on the real life situations that often lead to drug use.

*       The physical effects of drugs on the body

*       How drugs affect the mind

*       Marijuana-The myth

*       The Truth About Ecstasy

*       The Truth About Methamphetamines

*       Drugs and Alcohol; How the media affects young people

*       Tobacco, smoking and your health

*       LSD—One of today's most dangerous drugs

*       Establishing and achieving goals in life—how this eliminates the desire

*       Peer pressure and resisting drug use

*       Addiction—how it starts and what keeps a person addicted

*       How emotions play a role in drug use

la vidéo de présentation éducative de Narconon est accessible dsormais sur ." http://www.narconon.org
(Note—some of these presentations may be the same as those in the NDAP presentation manual.)

Kids Helping Kids, Narconon Peer Leadership Training Program, "a series of exercises and lessons in communication and listening skills, interpersonal relationships and how to relay information about alcohol and other drugs." http://www.narconon.org/.
(Note: Narconon promotional video describes the Peer Leader Training Program as "two-day training seminars in which older students learn key information and the basic methods developed by Mr. Hubbard to teach younger students the dangers of drugs through Narconon." The video further reports that Narconon has trained 3,000 peer leaders, and 25,000 students have "received the message' through the Peer Leader program." The goals of the Peer Leader program are "to spread the message beyond the classroom." (2004, ABLE).

Educator Training Workshops, are "designed to impart the key methods used in the Narconon program that educators can utilize in the classroom with their students." http://www.narconon.org/

The Truth About Drugs: What Is It? Video for children and handbook, http://www.narconon.org/

Videotapes of live, complete Narconon classroom presentations to California students.

Selecting, screening and training of presenters including training to ensure fidelity of implementation and standardization of the presentations across presenters. (Note: Limited information provided, including presenter application form, and statement describing training in footnote of this report.)

Calendar or schedule of presentations that will provide information on the cycling of presentations (i.e., how Narconon makes NDAP not a one-time experience), duration and dosage. (Note: Only New England data provided.)

return to top

Appendice C 

Exemples d’informations inexactes et fallacieuses contenues dans les présentations de « Narconon » Drug Abuse Prevention Program (NDAP) et de ses autres matériaux d’instruction destinés aux écoles

NDT : le lecteur devrait constamment garder à l’esprit lors de la lecture de ce document que la scientologie/Narconon considèrent que tous les médicaments sont aussi des drogues (et non pas seulement les susbtances interdites). Source : dictionnaire technique de dianétique et scientologie « .../... »Drogues : .../... Toutes les drogues médicales sont comprises. les Drogues sont des Drogues. Il existe des milliers de marques et de termes argotiques les désignant... »

Examples d’informations inexactes

  1.  « Nombre de drogues font surconsommer certains nutriments au corps. Une fois la drogue épuisée, le corps se trouve en quelque sorte en manque de nutriments ; l’on constate alors les symptomes négatifs associés à ce manque. Si l’on continue à utiliser la drogue,cela diminue davantage les stocks de vitamines, de minéraux et précurseurs des divers composants cellulaires y compris les neurotransmetteurs ». (données présentées dans les écoles primaires et secondaires, 4.2) « La Marijuana brule le calcium, le magnésium, la vitamine C et 15 autres nutriments qui sont presque instantanément attaqués ». (Marijuana le mythe, vidéo pour les étudiants). La plupart des drogues, y compris la marijuana, n’épuisent pas les vitamines.
  2. " Fumer la marijuana brule les nutriments à telle vitesse que ça provoque d’avoir la dalle" (Marijuana le mythe, video pour les étudiants). La consomption de nutriments n’est pas le mécanisme provoquant la faim (la « dalle »)
  3. "Les vitamines sont brulées par les drogues (sic). . . . Comme pour d’autres drogues, l’alcool utilise les vitamines dans votre corps si bien que vous vous sentez fatigué ou malade après en avoir bu. C’est ce qui cause la « gueule de bois » Si l’alcool a trop utilisé de vitamines, une personne peut commencer à trembler et à transpirer...Chaque fois que vous prenez des drogues, elles consomment une part des vitamines de votre corps. Si vous en prenez assez, vous vous sentez mal ou vous tombez malade. Que se passe-t’il si vous prenez des drogues pour vous sentir mieux mais qu’à chaque fois, elles brûlent vos vitamines ? Le problème ne fait qu’EMPIRER (livret pour étudiants). La plupart des drogues ne « brûlent » pas de vitamines, et l’abaissement des vitamines n’est pas la source primordiale des dommages ou des mécanismes de tolérance et d’addiction.
  4. " Les substances chimiques, lorsqu’on fume la marijuana, peuvent demeurer dans le corps des mois voire des années durant. La marijuana contient d’ailleurs du THC, une neurotoxine (un poison s’attaquant aux nerfs). Lorsque quelqu’un fume un pétard, cela provoque deux choses : 1) une consomption presque immédiate de vitamines et minéraux dans le corps. 2) le système nerveux change et les nerfs faiblissent. Chaque fois que quelqu’un « plane » il se sent moins planer que la fois d’avant et à chaque fois, il se sent un peu plus mal après. Finalement, les fumeurs de joints ne veulent plus la drogue... ils ONT BESOIN de la drogue pour se débarrasser des conditions indésirables que la drogue crée dans leur corps, comme la douleur et l’inconfort dus aux manques de vitamines. » (livret pour étudiants). THC n’est pas une neurotoxine; fumer de la marijuana ne consume pas de vitamines et minéraux, bien des fumeurs de marijuana ne deviennent pas accros, et l’envie de marijuana ne résulte pas de déficience vitaminique ou minérales provenant des nutriments consumés. De surcroît, dire que les résidus de marijuana demeureraient dans le corps des années durant est spéculatif. Enfin, dire que le THC demeure au delà de 30 jours dans les tissus adipeux n’est pas fondé sur des preuves largement admises et cliniquement significatives.
  5. « Les drogues peuvent rester dans le corps bien longtemps après la prise. Beaucoup de drogues se stockent dans la graisse... plus tard quand la personne travaille, ou fait de la gymnastique, ou fait de la marche, la graisse se consume et une toute petite quantité de la drogue peut revenir dans les veines. Ceci peut faire que la personne ressente de nouveau les effets de la drogue. La personne ressent à nouveau un minuscule « goût » de cette drogue... elle peut donc en vouloir de nouveau même des années après avoir cessé d’en prendre. » (livret pour étudiants). Les drogues ne se stockent pas toutes dans les tissus adipeux pendant longtemps, et beaucoup d’entre elles sont imméditaement métabolisées et n’ont pas d’effet retour. Il n’existe aucune preuve largement admise que la consumption de la graisse puisse libérer assez de drogue causant la rechute..
  6. "Alors le THC se dissout-il vite dans le sang ? (« Non ») En effet. Mais juste à côté du sang on a la graisse, et le THC se mèle aisément à la graisse. Alors où croyez-vous que le THC ira ? « Dans la graisse ») (Scripts de présentation pour écoles primaires et enseignement secondaire, 2.2)" « Puisque la graisse est si proche du sang, le THC se mélange immédiatement à la graisse... » (Marijuana, le mythe, video pour étudiants) Affirmation incorrecte prétendant que puisque le sang serait très proche du gras, le THC s’y mélangerait aussitôt. Le métabolisme du THC est plus complexe que cela..

Exemples d’informations fallacieuses/induisant en erreur

  1. "Donc, si quelqu’un fume de l’herbe vendredi, est-il clean le lundi ?... Le THC peut circuler dans le corps des semaines après le dernier joint... d’autres drogues peuvent aussi laisser des réisdus dans le crops... les dommages des drogues ‘accumulent... les drogues peuvent endommager vos poumons... votre foie... vos reins... votre cerveau... vos nerfs... un tas de choses" (scripts de présentation dans les écoles primaires et secondaires, 2.3) Ceci induit en erreur en faisant supposer que des problèmes chroniques d’abus de substances résulteraient d’usage sporadique ou d’expérimentation isolée.
  2. "Parmi les milliers de produits chimiques, il y en a un seul que veuille la personne, c’est la raison pour laquelle les gens fument du tabac, et c’est la drogue. Qui connaît la drogue du tabac ? (Mains se levant : ‘la nicotine’) Oui ! » (scripts de présentation au primaire et secondaire 6.1). La dépendance nicotinique n’est qu’une des causes provoquant l’usage du tabac, il existe des causes sociales et culturelles à cette habitude. La dépendance nicotinique est une cause importante à la difficulté de se passer de tabac.
  3. Après qu’un jeune ait fumé deux fois de la marijuana : « Ton corps est assez malin ; quand un poison le croise, s’il ne le tue pas, la fois d’après, le corps a bâti une défense contre elle. Elle ne t’affectera pas (sic) aussi fort que la fois d’avant. Ca s’appelle la tolérance. Donc, si tu veux planer autant que le coup d’avant, que faudra-t’il faire ? (« En prendre davantage !) ’" ( Scripts de présentation dans les écoles primaires et le secondaire) (7.3) C’est fallacieux de dire que la marijuana est un poison, et la protection contre un poison ne reflète pas le processus de la tolérance. La tolérance ne se développe pas non plus nécessairement dès la seconde prise.
  4. " Les médecins ne donnent pas de drogues [médicaments] aux gens en bonne santé" (Scripts de présentation dans les écoles primaires et le secondaire, 1.3) Ceci implique que les médecins ne donnent pas de médicaments aux bien-portants. Il existe des raisons de recommander des médicaments à des gens en bonne santé, par exemple des antalgiques, des médicaments anti-allergiques, etc. ou lors de maladies chroniques comme le diabète.
  5.  " La même drogue peut avoir divers effets. Une certaine quantité peut speeder une personne. Une autre peut au contraire la ralentir. Trop d’une drogue prise trop vite peut créer des dommages et éventuellement tuer la personne. »" (Scripts de présentation dans les écoles primaires et le secondaire 2.1) Les drogues n’ont pas toutes en premier un effet stimulant puis un effet dépressif lors de dosages plus importants. Exemple : valium, LSD, etc. .
  6. " Avez-vous jamais observé quelqu’un qui avait tant bu qu’il tombe dans les vapes ? (Presque tous lèvent la main). C’est ce qu’on appelle le coma. Le dictionnaire explique que le coma est un état d’inconscience  profonde provoqué par la maladie, une blessure ou un poison. Ce n’est pas bon, mais dans un cas comme celui  dont nous parlons, ça pourrait sauver la vie de la personne, car si elle continuait à boire, ça pourrait la tuer  " (Scripts de présentation dans les écoles primaires et le secondaire, 2.1) Le coma peut conduire à la mort et il est fallacieux de dire ici que le coma pourrait sauver la vie de la personne..
  7. " De tous ces produits chimiques, il n’y en a qu’un qui soit la raison poussant les gens à fumer de la marijuana. La substance chimique qui fait que les gens planent, c’est le THC. S’il ny en avait pas, personne ne fumerait de marijuana. " (Scripts de présentation dans les écoles primaires et le secondaire, 2.2). Il existe d’autres raisons pour lesquelles les gens fument de la marijuana, par exemple, l’expérimentation, l’envie d’approbation sociale, etc.
  8. " Fondamentalement, les drogues sont des toxines, ou, plus simplement exprimé, des poisons."(Livret pour étudiants). Bien que les drogues impliquent divers niveaux de risques et qu’elles puissent devenir toxiques à certaines doses, il est fallacieux de les appeler des poisons..
  9. " Une petite dose (de drogue) agit en stimulant... une dose plus importante agit comme sédatif.. une dose encore plus importante agit comme un poison et peut tuer. C’est vrai pour pratiquement toutes les drogues" (livret pour étudiants). Ceci dépend davantage du type de drogues que de la quantité. Bien que fondamentalement, toute dose excessive puisse avoir un effet sédatif lorsqu’on en prend un quantité mortelle, cet abus de language engendre une confusion.
  10. "Presque toutes les drogues affectent le mental."(livret pour étudiants). Cet abus de language est fallacieux.
  11. " Toute personne prenant des drogues le fait pour éviter des problèmes ou se débarrasser d’une douleur ou de sensations indésirables, y compris l’enneui. Pour comprendre pourquoi quelqu’un prend maintenant des drogues, il faut connaître ce qui n’allait pour savoir ce qui n’allait pas (sic) avant qu’il en prenne. »  (Livret pour étudiants). Les gens prennent des drogues pourt de multiples raisons, y compris de santé; en particulier, les jeunes prennent souvent des drogues parce qu’ils sont curieux, ou veulent essayer, se rebeller,  être admis socialement, etc.
  12. "Quand une drogue s’épuise, la personne en veut davantage. Lorsque la drogue s’épuise, la douleur ou d’autres sensations reviennent plus intensément qu’avant.  (livret pour étudiants). Ce n’est pas tout le monde qui en veut davantage, et les problèmes n’empirent pas toujours. Certains n’aiment pas les drogues qu’ils ont essayées et n’y reviennent jamais.
  13. "Les drogues ruinent la créativité" (livret pour étudiants). Cette affirmation n’est pas généralement admise par des preuves scientifiques.
  14. " Les drogues affaiblissent tous vos. elles bloquent toutes les sensations. Finalement, tout type de sensation devient plus difficile à obtenir. » (Livret pour étudiants) Exagéré et fallacieux. On décrit que certaines drogues augmentent les sensations et les sens. Certains individus expliquent prendre des drogues en raison de cette augmentation.
  15. « Quiconque prend des drogues le fait pour résoudre un problème qu’il avait. Il y a TOUJOURS un problème avant les drogues... » Les gens prennent des drogues pour bien des raisons sans rapport avec des problèmes.

 

return to top

Appendix D

Terms Used in NDAP Elementary, Middle, and High School Presentations

Drug
Stimulant
Dose
Depressant
Dosage
Toxin
Caffeine
Overdose
Alcohol
Coma
Bloodstream
Circulate
Body's Tissues
Metabolized
Eliminated
Excreted
Metabolites
Residues
Marijuana
THC
Chemicals
Accumulate
Addiction
Nutrients
Depleted

Associated Negative Symptoms
Vitamins
Minerals
Precursors
Cellular
Components
Neurotransmitters
Symptoms
Deficiencies
Cramping
Calcium
Nervousness
Anxiety
Magnesium
Imbalances
Metabolism
Tolerance
Continuum
Addicts
Advertising
Pervasive
Provoke
Virtue
Excessive
Nicotine

Cancer
Insecticide
Lethal Dose
Milligrams
Overt
Restricted
Industry
Subtle Product Positioning
Enthusiasm
Cheerfulness
Boredom
Anger
Fear
Grief
Apathy
Emotional State
Predispose
Constructive
Emotional Discomfort
Goals
Principles
Major
Freedom
Barriers
Pursuit

Note: Bold signifies those terms for which the presentation content or delivery scripts include a definition for students.

return to top

Appendice E

Expériences personnelles d’usage de drogues relatés par d’anciens usagers-diplômés de Narconon dans « Marijuana le Mythe » (vidéo pour étudiants).

*       Perdu de la famille

*       vivre dans la rue

*       vivre sous les ponts

*       Les cheveux qui tombent

*       Se faire tirer dessus et voler

*       tomber malade physiquement et devoir continuer les drogues pour ne pas être malade

*       La chose d’après, c’est qu’on sait qu’on est près de mourir

*       Dès la première fois j’étais accro

*       Prison

*       Recherché par la police

*       vol

*       mensonge

*       Tricherie

*       Faire n’importe quoi pour en avoir

*       Perdre le contrôle de soi

*       ca vous prend votre vie

*       le pétard, boire et l’ecstasy ne suffisaient pas

*       Vous tombez toujours plus bas, vous ne pouvez jamais ressentir

*       Tout se casse la figure

Remarque ; quand on les répète, les témoignages sur des conséquences négatives démontrent des tactiques destinée à effrayer, l’on a démontré leur inefficacité. En outre, c’est une vidéo sur la marijuana, mais les ex-drogués parlent des conséquences de leur « usage de drogues » en parlant parfois d’ectasy ou d’héroïne. Cette absence de distinction entre les divers types de drogues peut provoquer de la confusion chez les étudiants en leur faisant penser que prendre la marijuana mène toujours à d’autres drogues ou que c’est elle qui provoque directement cette issue.

Appendice F

General Developmental Guidelines for Addressing Specific Drugs Within the NDAP Presentations

*       3rd grade: alcohol and tobacco.

*       4th grade: alcohol and tobacco.

*       5th grade: alcohol, tobacco and marijuana.

*       6th grade: alcohol, tobacco, marijuana and inhalants.

*       7th grade: alcohol, tobacco, marijuana and inhalants.

*       8th grade: alcohol, tobacco, marijuana, inhalants, methamphetamine and ecstasy.

*       9th grade: alcohol, tobacco, marijuana, inhalants, methamphetamine, ecstasy.

*       10th grade: alcohol, tobacco, marijuana, inhalants, methamphetamine, ecstasy, cocaine, crack, LSD, and hallucinogens.

*       11th grade: alcohol, tobacco, marijuana, inhalants, methamphetamine, ecstasy, cocaine, crack, LSD, and hallucinogens.

*       12th grade: alcohol, tobacco, marijuana, inhalants, methamphetamine, ecstasy, cocaine, crack, LSD, and hallucinogens.

Note: Bold drugs are identified in the Developmental Guidelines as appropriate for grade level—but no delivery script, language, suggestions or examples for addressing these drugs with students was provided in the presentation outlines.

return to top

 

 

 

 

Questions:   Greg Wolfe | gwolfe@cde.ca.gov | 916-319-0193