LE MONDE 07.08.01

 

Mis en cause et affaiblis, les Témoins de Jéhovah veulent améliorer leur image

 

DEUX IMMENSES PISCINES gonflables au milieu d'un hall d'exposition et des dizaines d'hommes et de femmes de tous âges, vêtus d'un maillot de bain, qui attendent patiemment de pouvoir gravir une petite échelle pour être immergés : près de 400 Témoins de Jéhovah ont été baptisés, au cours de trois grands rassemblements qui ont eu lieu du vendredi 3 au dimanche 5 août, à Villepinte (Seine-Saint-Denis), Lyon et Bordeaux. Des manifestations qui se voulaient internationales puisqu'elles ont rassemblé des Témoins venus de toute l'Europe, mais aussi d'Amérique du Nord et d'Asie.

Cette présence étrangère compense quelque peu la baisse du nombre de Témoins de Jéhovah en France. Cette organisation, qui se présente comme la troisième confession chrétienne en France - appellation qui leur est contestée par les Eglises catholique et protestantes -, a été classée parmi les sectes par le rapport parlementaire de 1995, qui estimait alors ses effectifs à 150 000. Aujourd'hui, la Coordination nationale des victimes de l'organisation des Témoins de Jéhovah parle d'" un peu plus de 100 000 " adeptes. " Nous ne subissons pas une baisse mais une stagnation ", rectifie Georges Paulin, chargé de l'accueil à Villepinte, qui, pour sa part, avance le chiffre de 250 000 Témoins et sympathisants en France, dont 120 000 actifs. Loin de se sentir en position de faiblesse, la plupart d'entre eux ont l'impression d'être mieux perçus par la population française. Nicole habite Dijon et fait du porte-à-porte depuis plus de vingt ans : " Nous sommes très bien accueillis. Il se crée généralement un échange intéressant et les gens n'hésitent pas à nous encourager ", affirme-t-elle.


INCITATION AU PROSÉLYTISME

Ces rassemblements interviennent alors que les Témoins de Jéhovah ont été récemment mis en cause. En avril, Rémi, un jeune adepte âgé de vingt et un ans atteint d'une leucémie aiguë myéloïde, est décédé après avoir refusé toute transfusion sanguine, en raison de ses convictions religieuses (Le Monde du 28 avril). Le mouvement affirme avoir créé une structure de médiation pour promouvoir des alternatives médicales, notamment l'auto-transfusion. " Les Témoins de Jéhovah se soignent, ils sont respectueux de la vie, et laisser entendre tout autre chose est détestable " , s'indigne Georges Paulin.

Mais les Témoins ne sont pas venus à Villepinte pour polémiquer. Tous assistent, Bible et crayon en main et avec une attention étonnante, aux prêches et témoignages prévus au programme, avant de chanter fièrement des cantiques. Cette année, ils étaient invités à réfléchir sur le thème " Enseignants de la parole de Dieu " : une incitation à peine déguisée au développement du porte-à-porte et au prosélytisme. Les "frères et soeurs " parlant une même langue sont regroupés par hall. Le décor est toujours le même : grande estrade rouge sur fond bleu, des gerbes de fleurs et un pupitre en bois, d'où un prédicateur harangue la foule et invite les fidèles à " ne jamais cesser de suivre le Christ, où qu'il [les] mène ". Un important service d'ordre surveille de manière étroite le bon déroulement des opérations. Les journalistes présents sont pris en charge et encadrés individuellement.

Mathilde, elle, est émue : elle vient d'être immergée dans l'eau : " Je suis très heureuse, j'attendais ce moment depuis longtemps. Pour moi, c'est un nouveau départ. " Elle affirme ne pas rencontrer de difficulté particulière pour vivre sa foi: " La plupart de mes amis ne pratiquent pas la même religion que moi mais m'acceptent telle que je suis. Que pourraient-ils reprocher à quelqu'un qui décide de mettre sa vie au service de Dieu et au service des autres?"


T. M.