lettre diffamatoire expédiée par la scientologie au gouvernement allemand, sur Minton, Brooks et Prince (opposants de la secte)

Traduction de la lettre expédiée à divers membres du gouvernement allemand et officiels au sujet de Bob Minton et Stacy Brooks.

Nota: cette lettre est conforme aux autres diffamations qui ont valu une plainte en justice de la part de M. Minton, de Mme Brooks et de M. Prince, devant la justice française, et de M. Minton devant la justice allemande.

Elle correspond aux méthodes de discrédit utilisées systématiquement par la secte à l'encontre de ses opposants.


Agence de l'intérieur

A l'attention de M. le Sénateur de l'Intérieur

Johanniswall 4
20095 Hamburg

18 avril 2000

Sujet: Robert Minton

Cher Monsieur le Sénateur, Messieurs et Mesdames,

Le 6 avril, votre agence a préparé une conférence de presse avec le citoyen américain Bob Minton, où il s'est rendu avec sa compagne actuelle, Stacy Brooks.

Comme vous le savez, en raison de sa prédilection pour les sources douteuses, y compris celles précitées, sur tout ce qui concerne la scientologie, l'Office d'Etat de Berlin pour la Protection de la Constitution n'a pas seulement perdu sa bonne réputation, mais a fini par perdre la justification de son existence.

Compte tenu de ces bases, je vous supplie de ne pas prendre cette information à la légère, car elle démontre qu'il ne faut pas prendre Robert Minton et Stacy Brooks pour des gens dignes de confiance.

Peu avant que votre agence ne projette Robert Minton en avant dans la Presse de Hambourg, le célèbre Sunday Times de Londres a révélé un inimaginable scandale de blanchiement d'argent portant sur quelques 12 milliards de marks (environ 8 milliards de dollars) au départ du Nigéria, et au sein duquel Minton est apparemment un des personnages clé.

6331 Hollywood Blvd, Suite 1200, Los Angeles, CA
90028-6329 Phone: (323) 960-3500 Fax: (323)
960-3508/09


---

Page 2
April 18, 2000

Sous le régime de l'ancienne dictature militaire du Nigeria, il a personnellement administré plusieurs dizaines de millions de dollars dans ses poches, appartenant à une population affamée et parmi les plus pauvres du monde. Cette affaire de criminalité organisée sans précédent est actuellement en cours d'investigation par le nouveau gouvernement démocratique élu du Nigéria.

Le Time a également signalé qu'en découvrant le scandale, des banques étrangères avaient déjà gelé des comptes bancaires (Pièce jointe 1)

Stacy Brooks, qui accompagnait Bob Minton en Allemagne, s'est elle-même discréditée aux yeux du public américain par ses larmoiements caractéristiques. Alors qu'elle faisait semblant de pleurer et qu'elle tenait les mains de son mari d'alors en portant des accusations contre l'Eglise de Scientologie en télévision américaine, prétendant que la scientologie "interférait" avec leur mariage, elle était simultanément la maîtresse secrète et bien payée de Robert Minton.

Tous deux, Brooks et Minton, ont menti à répétition aux médias américains quant à leur liaison jusqu'au moment où le programme NBC "Dateline" a finalement dit la vérité au niveau national, en décembre 1999.

Le facteur décisif n'est pas ici la liaison extramaritale en tant que telle, quoique la famille de Minton en ait finalement été détruite. Ce sont surtout les mensonges sans vergogne qu'ils ont confié aux médias lors de leur tentative de diffamer l'Eglise de Scientologie - jusqu'à ce qu'ils ne puissent plus faire autrement qu'admettre la vérité.

Ce comportement leur est symptomatique et n'est qu'une part de la liste des mensonges exposés et documentés. Les contes de fée déblatérés à la presse d'Hambourg par Minton n'avaient aucun mal à sortir. C'est facile de bâtir des mensonges: on peut en inventer chaque jour. Si les journalistes, fonctionnaires et employés du service civil ne critiquent pas, voire ne vérifient pas la base même de telles déclarations, ils se transformeront bien vite en porte-parole de diffamateurs.

De plus, Robert Minton présente une nouvelle version des raisons qui lui font critiquer la Scientologie, selon les pays. Ces contradictions continuelles n'ont pas l'importance que leurs causes possèdent.

Alors qu'il avait 17 ans, Minton s'est retrouvé en cellule capitonnée dans une institution psychiatrique. Depuis, il a laissé sa trace de violence tout au long de son existence et dans les vies d'autres personnes. Il est actuellement encore sous médication psychiatrique.

Page 3
18 avril 2000

Cette tendance à la violence est fortement documentée, et n'a pas cessé avec ses deux ex-épouses. Une forme de thérapie du comportement n'a pu la changer. On peut ajouter qu'au sujet de la scientologie, il a par deux fois été arrèté pour avoir attaqué physiquement des Scientologues. Sa dernière attaque de violence l'a mené à être poursuivi par le procureur d'état. Il doit en répondre fin mai devant les tribunaux des Etats-Unis..

Il a sans cesse menacé les Scientologues de violence, non seulement sur Internet, mais dans tout le public, et a même une fois tiré un coup de feu au-dessus des têtes de membres de l'Eglise de Scientologie.

Minton ne laisse rien de côté pour tenter de cacher ces réalités. A Hambourg, où il sentit que l'on mettrait en doute certains aspects de ses témoignages diffamatoires, il a émis l'étonnante hypothèse que l'église détenait des armements et distribuait des lance-roquettes à ses membres. Mais le seul à s'être montré armé est Minton en personne.

Il ne mentionne certes pas n'avoir jamais été membre de l'Eglise et n'a jamais vu en action les règlements de l'église qu'il dit connaître.

L'institution de l'église dont il parlait cotoie un terrain de golf public visité tous les dimanches par nombre de locaux en "portes ouvertes", gratuitement et régulièrement. Il sert à des manifestations sportives pour les adultes ou aux fètes de Noël de la police locale. Nombre de représentants des agences dirigeantes au niveau local ou national ont visité et pu observer cette institution de l'église. Aucun n'est reparti sans féliciter l'Eglise de Scientologie pour sa contribution et son rôle inspirateur dans la formation de la vie communautaire.

Toutes les Eglises de Scientologie auxquelles les accusations de Minton ont trait sont des membres établis de la communauté; leur implication dans la vie sociale est reconnue par des agences comprenant la police californienne. Des cadres importants ont loué la travail des scientologues dans les domaines de l'éducation et de la réhabilitation des drogués ou les milliers de dollars recueillis pour des buts charitables.

Exemple: à l'occasion de son départ en retraite, le Capitaine Glenn Ackermann du département de la Police de Los Angeles a écrit à l'Eglise de Scientologie et l'a remerciée "pour le rôle important joué dans la réalisation des concepts de sécurité à Hollywood". Le plus significatif demeure peut-être la position de leader de l'Eglise en matière d'aide de nos divers projets pour améliorer la vie communautaire... Votre participation à nos programmes de Surveillance du Voisinage et vos efforts incessants pour nous informer des zones à problèmes en rapport à notre activité ont largement contribué à rendre Hollywood plus sûr" (Pièce jointe 2)

---

Page 4
18 avril 2000

Les assertions de Minton sont non seulement absurdes, quand on observe, sur une longue période, l'assistance apportée par l'Eglise de Scientologie aux soucis des agences exécutives, mais elles deviennent grotesques lorsque l'on tient compte des enseignements de l'église quant aux aspects de la criminalité et de la justice, et que l'on considère l'important support mondial de l'église de Scentologie pour Criminon, l'un des meilleurs programmes de réhabilitation des criminels condamnés, basé sur les enseignements du fondateur de la Scientologie, L. Ron Hubbard.

Si vous pensez devoir vous servir de "sources" telles que Minton et Stacy Brooks, il faut d'avance en connaître le prix. L'office d'état pour la protection de la constitution s'est honteusement disgrâcié et court vers sa dissolution. L'office d'état du Bade-Württemberg pour la Protection de la Constitution (LfV) a même fait les Unes internationales pour s'être servi de "sources fiables" en Suisse, et même s'il ne l'a pas fait exprès, il a démontré au monde entier que pour lui, la frontière entre la protection de la constitution et la trangression de cette même constitution était aussi vague que celle entre l'Allemagne et la Suisse.

C'est Madame Ursula Caberta de l'agence de l'intérieur à Hambourg, "du groupe de travail sur la Scientologie", qui a rameuté ces "témoins". Du fait de l'absence de "témoins" en Allemagne, elle croit pouvoir justifier de l'existence de son office en important les Mintons et les Brooks de ce monde aux frais du contribuable.

Ce n'est pas la première fois que des étrangers se prétendant informateurs ont cherché refuge chez Madame Caberta, y compris l'un d'eux, dont le passé criminel et l'évident manque de fiabilité ont été cachés au public allemand.

En octobre 1997, elle a ainsi utilisé l'argent du contribuable pour payer le voyage d'une "source" ayant fui au Canada pour échapper à l'arrestation aux USA. L'ordre d'arrestation est encore valide; la personne à qui il s'applique a simplement "filé à l'anglaise". Il était et demeure sous le coup d'un ordre restrictif de justice en rapport avec ses activités anti-Scientologues et risque d'être inculpé pour outrage envers la justice. Le tribunal exige qu'il paie plus d'un million de marks à l'Eglise de Scientologie. Dès qu'il posera les pieds sur le sol californien, il sera arrèté.

Sans une seconde réflexion, Cabarta l'a introduit auprès des médias allemands comme une "source fiable" sur la Scientologie - de la même manière qu'elle recommence le même coup avec Minton et Brooks.

Evidemment, Madame Caberta ne mentionne pas ces faits, et probablement n'en parle-t'elle pas même en sa propre agence. C'est donc tout à fait justifié que je sois moins réservé pour vous faire part de quelques détails quant à Minton et Young:

---

Page 5
April 18, 2000

Violences et Menaces de violence par Bob Minton


Ainsi que nous le disions, il existe d'importantes preuves de l'instabilité mentale de Minton et de ses tendances à la violence.

En septembre 1998, il a par exemple attaqué un Scientologue à Boston. La police l'a arrèté pour avoir utilisé une arme dangereuse afin de blesser physiquement. (pièce 3)

En octobre 1998, il a attaqué un scientologue face à notre Eglise de Clearwater, Floride. Les autorités l'ont inculpé de coups et blessures et publié un ordre suggérant fortement que Minton cesse sa persécution et ses attaques futures contre des scientologues. (pièce 4)

Minton a déjà tiré un coup de feu au-dessus des têtes de membres de l'Eglise de Scientologie. (Il a justifié son acte auprès des média en disant qu'il avait tiré "parce qu'il n'était pas dans son assiette". Il disait avoir été "injustement" accusé d'avoir des relations coupables avec Stacy Brooks. Lors d'une émission nationale, on sait désormais que Minton et Brooks mentaient en permanence et avaient déjà probablement une liaison secrète. (pièce 5)

Minton a constamment menacé des Scientologues d'usage de la force. Lors d'un message Internet en Août 1998, il a menacé d'assassiner tout Scientologue qui pénètrerait sur sa propriété. Dédaignant cyniquement la vie humaine, il a encouragé des membres de l'église à lui rendre ainsi visite, car, écrivait-il, "il allait s'entraîner au tir à la cible ... avec diverses armes." (pièce 6)

Une autre fois, il a menacé des scientologues de coups de hache et a jeté des pierres sur une voiture dont il croyait qu'elle contenait des Scientologues.

Il a assailli physiquement une Scientologue qui manifestait pour s'opposer à ses attaques.

Son propre site Internet le montre brandissant fièrement une épée samouraï dont la lame porte de la peinture couleur sang. (pièce 7) La photographie est sous-titrée: "Plans de Minton pour les Scientologues".

Colère et violence corrrespondent très bien au traitement psychiatrique; on en a récemment vu trop d'exemples lors des ineptes crimes violents survenus pendant ou après des traitements psychiatriques aux USA. Les tribunaux ont établi ce même lien. Ils ont ordonné à Minton de ne plus s'approcher des Scientologues et des Eglises de Scientologie.

---

Page 6
18 avril 2000

Financement de Violations de Droits d'Auteur


Les explications de Robert Minton quant à son financement de gens qui sont "contre" la Scientologie ne correspondent pas à la réalité. Il s'agit davantage de financer délibérément des gens qui ont été inculpés et condamnés de crimes commerciaux par les tribunaux.

Cette conduite systématique consistant à payer l'activité illégale et en tout cas douteuse démontre clairement son concept de la légalité et ce qui lui importe.

Il a ainsi financé un certain Arnie Lerma, à qui un tribunal de district américain a formellement interdit de violer les copyrights de l'Eglise de Scientologie. Minton a donné 60000 dollars à Lerma APRES qu'il ait perdu le procès. Cela suggère que Lerma pourrait ainsi continuer ses violations illégales et désobéir aux ordres du Tribunal.

Il a également donné à Grady Ward, qui a aussi violé les droits d'auteur, une somme de plus de 40000 dollars. Ses violations des droits d'auteur étaient si graves qu'un tribunal fédéral a décidé de lui infliger un redressement de torts de 3 millions de dollars. Ward doit se conformer à l'ordre restrictif du tribunal et effectue des paiments par mensualités pour le reste de son existence. (pièce 9). Il travaille dsormais pour Minton et reçoit 2500 dollars par mois.

Minton a par ailleurs transféré une somme de 750000 dollars à une association dénommée FACTNet qui avait été inculpée pour violations de droits d'auteur des matériaux Scientologues. Ce n'est que lorsque FACTNet ne put plus échapper à la sentence et qu'il dut faire face à des sanctions importantes du tribunal que l'accusé accepta de cesser de continuer ses violations des copyrights de l'Eglise et de payer 1 million de dollars de dommages et intérêts au cas où cela se reproduirait.

Minton finance aussi des témoins comme Jesse Prince, dont je vous ai déjà décrit le manque de fiabilité, ainsi que je l'ai indiqué à d'autres Offices de Protection de la Constitution le 12 novembre 1999.

Exemple particulièrement significatif de la façon dont Minton manie la vérité, l'affaire Mc Pherson qu'il a vendue aux médias lors de la conférence de presse de Hambourg. Minton n'a pas parlé du fait probablement le plus important, c'est à dire que la légiste en chef a récemment modifié les constats effectués à l'origine, en se basant sur d'importantes études scientifiques et médicales d'experts renommés, et qu'elle en est arrivée à la conclusion que le décès de Mlle Mc Pherson pouvait être dû à un caillot libéré par un accident (pièce 10).

---

Page 7
18 avril 2000

Minton était tout à fait conscient de cette altération des faits quand il en a discuté à Hamourg.

Il n'a pas voulu les mentionner, car il avait entretemps investi 850000 dollars dans un procès au civil contre l'église de Scientologie, dans cette même affaire Mc Pherson et dans la campagne - contredite désormais- de diffamation contre l'Eglise.

Stacy Brooks

Lors de la conférence de presse du 6 avril, Stacy Brooks a également fait part de ses déclarations fantaisistes à propos de l'église de Scientologie, et sur la façon dont elle fut alors traîtée à l'époque.

Elle a déjà admis que ce qu'elle disait était mensonger, mais refuse de cesser aussi longtemps que "l'Eglise ne la paie pas pour son silence". (pièce 11)

Brooks a aussi été payée pour son "témoignage" contre la Scientologie devant les tribunaux - jusqu'au moment où on l'inculpa de parjure lors d'une vérification. Depuis, elle ne peut plus témoigner, aussi se sert-elle des conférences de presse pour y parvenir, mais seulement lorsque ses allégations ne seront pas mises en doute, condition qu'elle a sans nul doute atteinte à Hambourg.

On notera de façon très caractéristique que, lors du témoignage de Stacy Brooks devant un tribunal Supérieur de Californie, le juge David Eagleton a remarque sa totale incompétence en matière de structure organisée de l'église et commenté "elle ne sait pas la différence entre un directeur' et "un officier exécutif". Il est vrai que ça ne l'empèche pas de ramener ses accusations injustes devant une presse peu critique à Hambourg.

L'inaptitude de Stacy à comprendre l'essentiel de la structure de sa propre position l'a suivie tout au long de son appartenance au personnel officiel de l'Eglise.

Elle a abandonné son office de ministre de l'Eglise parce qu'elle violait les obligations fondamentales inhérentes à la fonction, et fit de même lorsqu'elle travailla pour "Freedom", le magazine sur les Droits de l'Homme de l'Eglise de Scientologie. Elle tenta à l'époque en secret de "rendre autonome" cette publication afin d'en tirer profit et de cacher sa connexion avec l'église.

Brooks prétend connaître des choses sur David Miscavige, Président du Conseil du Centre de Technologie Religieuse (RTC). Le fait est qu'elle a été employée quelques mois au début des années 80, dans la même organisation que lui.


Page 8
18 avril 2000


Elle en a cependant été écartée pour incompétence.

Brooks continue à affirmer avoir participé aux efforts de l'église pour obtenir l'exemption d'impôts des Eglises de Scientologie aux Etats-Unis. En réalité, elle a quitté l'église en 1989, soit deux ans avant que ne commence la révision extensive du statut de l'église par les services fiscaux américains, et quatre ans avant qu'elle ne s'achève. C'est cette révision, et non point les fantasmes de Stacy Brooks, qui ont finalement abouti à l'exemption pour toutes les Eglises de Sceintologie et Organisations associées.

Voilà donc pour Stacy Brooks.

Les rangs serrés entre le "citoyen d'honneur" Minton et les réprésentants des ministères allemands ridiculisent toutes les valeurs démocratiques. Minton a fait sa fortune dans un business sans scrupules qui ne peut que difficilement dépasser les dimensions racistes et méprisantes pour l'humain qu'il recèle. Qui pourrait s'engraisser sur le dos de la pauvreté et la souffrance d'un pays comme le Nigeria? Quiconque vend la "crédibilité" de telles personnes ne sait plus ce qu'il fait. C'est ainsi ou par d'autres voies que les présidences d'agences gouvernementales et ministères ont perdu toute apparence de droits de l'homme, de pair avec le précepte fondamental de neutralité de l'état dans les affaires religieuses.

Je voudrais vous prier, de toute urgence, de ne plus ignorer les faits ici détaillés. Vous comprendrez que votre alliance, ou celle d'autres autorités allemandes, avec des gens comme Robert Minton et Stacy Brooks sera considérée par l'Eglise de Scientologie comme s'il s'agissait d'une campagne destinée uniquement à faire du tort à l'Eglise de Scientologie en se moquant de tout principe légal.

Vous pouvez être assuré que l'église entreprendra les étapes nécessaires dans les domaines légaux et en matière de publications, pour maintenir les droits des membres de sa congrégation en République Fédérale.

Pour finir, j'aimerais discuter rapidement du travail anti-constitutionnel de la "Force de Travil sur la Scientologie" dans votre agence et par sa directrice, Ursula Caberta, "une personne qui viole les droits de l'homme", comme pourrait le dire l'Eglise de Scientologie de Hambourg en se basant sur le Jugement de la Cour Supérieure de Hambourg.

Nous avons dans le passé plus d'une fois signalé la situation: Madame Caberta et son office gaspillent chaque année plus d'un million de marks de l'argent du contribuable.


Page 9
18 avril 2000

Je vous le demande: pourquoi? Pour violer les droits fondamentaux accordés par la Constitution, et faire du tort à des citoyens allemands et à leurs familles?

Le jour viendra où les activités de Madame Caberta seront considérées pour ce qu'elles sont: une extension de l'Inquisition qui pourchassait les gens et détruisait leur existence, et qui a amené la honte non seulement sur Hambourg, mais sur toute l'Allemagne.

Si l'on tient d'autre part compte du fait qu'elle donne à des escrocs comme Robert Minton le sceau de l'approbation de l'agence de l'intérieur de Hambourg, à plusieurs reprises, cela démontre d'autant mieux que Madame Caberta ne sert plus à rien.

Nous demandons que Madame Caberta soit immédiatement relevée de ses fonctions.

Cordialement

/signature/
Kurt Weiland
Member of the Board of Directors
Church of Scientology International

Distribution:
Offices d'Etat pour la Protection de la Constitution
Ministres et Sénateurs de l'Intérieur
Ministre Fédéral de l'Intérieur
Office Fédéral pour la Protection de la Constitution


retour sous-index lmt