Ceci est la traduction du témoignage en justice de Mary Tabayoyon à l'occasion du célèbre procès Fishman. Copyright ©1994 par Mary Tabayoyon et traduction française ©1997 par Roger Gonnet - texte provenant du groupe de news alt.religion/Homer Wilson/Université Cornell. Message ID : 26.8.9412 :12 :23 (commentaires d'Homer entre doubles parenthèses(()), commentaires du traducteur entre parenthèses droites[ ].

Droits de distribution accordés pour les buts non commerciaux.
 

MARY TABAYOYON : AFFIDAVIT
(témoignage en justice sous serment)

Graham E. Berry, state bar n° 128503

Gordon J. Calhoun, state Bar n° 84509

LEWIS D'AMATO, BRISBOIS & BISGAARD,

  1. Figueroa Street, Suite 1200,
Los Angeles, Calif. 90012,

Télephone : 213-250-1800,

Avocats des défendants,

UWE GEERTZ, PH.D.

DISTRICT DES ETATS UNIS

COUR CENTRALE DU DISTRICT DE CALIFORNIE

CHURCH OF SCIENTOLOGY OF CALIFORNIA,

une asssociation religieuse sans but lucratif

Cas n°CV91-6426 HLH (Tx)

Motion déposée pour les frais de justice

Avortements -- Ethique en scientologie (discipline )-- Les "conditions éthiques "-- Rejeter les personnes critiques -- L'éthique spéciale à la sea org -- Hyperculpabilisation et son mécanisme
 
 

DECLARATION DE MARY TABAYOYON

Je soussignée, Mary Tababoyoyon, déclare ce qui suit:

  • 2. L'une de mes premières affectations dans la Sea Org fut d'être réceptionniste sous les ordres de Heber Jentzsch au Centre des Célébrités de Los Angeles, qu'Yvonne Gilliam Jentzcsh dirigeait.
  • DES LE DEBUT 1986, IL FUT INTERDIT AUX STAFFS DE LA SEA ORG D'AVOIR DES ENFANTS S'ILS VOULAIENT CONSERVER LEUR POSTE ET LA TECHNOLOGIE D'HUBBARD ETAIT APPLIQUEE DE FACON COERCITIVE POUR NOUS CONTRAINDRE A AVORTER POUR QUE NOUS PUISSIONS RESTER EN POSTE
    8. Le 3 Avril 1991, un supplément de cet ordre a été publié. Une partie de ce texte indiquait que le parent serait envoyé dans une organisation classe IV marchant mal (ne s'étendant pas). C'est ainsi que Marc Yager, Officier Commandant la CMOI [organisation internationale des messagers du Commodore], étendit cet ordre à tout le personnel de la base, et en rajouta encore. Selon lui, nous avions à sur nos épaules, à notre niveau élevé, l'expansion de la scientologie, et nous ne pouvions nous permettre le temps et les ressources nécessaires pour élever des enfants. On découvrit donc qu'avoir des enfants était contre-productif et s'opposait à notre but. Ceci devint affaire disciplinaire.[on nomme ceci l'éthique en sciento]. Une affaire d'éthique est une offense contre la scientologie. Une affaire d'éthique correspond à tout ce qui s'écarte de l'expansion de la scientologie. On s'en occuppe dès que quelque chose s'écarte du "chemin droit et étroit". (Voir la définition de "éthique pas en place", pièce jointe n°1) 11. Alors que j'étais à la Base, j'ai connu plusieurs exemples de ces staffs enceintes et forcées à se faire avorter. D'autres m'ont été dits par les victimes elles-mêmes, d'autres transmis par diverses personnes. Deux couples ont voulu garder leur enfant en dépit de maniements éthiques importants et furent donc bannis vers des orgs en mauvaise posture. Ils ont dû passer par un maniement disciplinaire destiné à leur montrer qu'il serait bien plus avantageux pour eux de rester à la sea org et d'avorter. Certaines de ces femmes ont dû subir des méthodes disciplinaires pour les contraindre à l'avortement. La sévérité du maniement disciplinaire était en fonction directe du désir de la mère de garder l'enfant. J'ai moi-même été enceinte en 1993 et abandonné l'enfant à cause de la pression et du dévouement mal placés envers la sea org. 16. Une de mes amies, Betty Hardin, qui travaille à la division trésorerie de Gold m'a dit qu'elle emmenait souvent avorter les filles à Riverside, pour qu'elles puissent avoir les vérifications habituelles; c'était courant. Pendant un an, elle a transporté des femmes presque chaque semaine au Planning Familial, pour se faire avorter. Quand elles revenaient à la Base, elles avaient droit à l'éthique. 19. Mon supérieur m'a fait faire les étapes de la condition de 'danger', celle qui se trouve juste au-dessus de risque. Ceci, pour manier le fait que j'avais été enceinte. On ne m'a pas fait faire "Trahison" parce que j'ai signalé que l'audition scientologue avait à tel point amélioré ma condition physique avant que je ne tombe enceinte, que je ne pouvais le prévoir puisqu'un médecin m'avait dit des années auparavant que je n'aurais probablement plus jamais d'enfants. Ce n'était pas complètement vrai, mais c'était la seule solution que j'avais trouvé pour éviter les conditions d'éthiques encore plus basses. Je savais pourtant que lors de la confession suivante, ça allait se savoir et qu'il faudrait que je répare et que je fasse ces conditions basses, mais ce n'était vraiment pas encore le moment. C'était très inhabituel pour moi de faire ce genre de choses, car je m'étais acharnée à dire la vérité dans la vie. 23. Ce qui suit est constitué d'anecdotes de femmes que j'ai connues et qui se sont fait avorter après des séances d'éthique coercitives et qu'on a menacées d'exiler dans des orgs Classe IV. Du fait que je n'étais pas supposée parler de cela, à cause des Relations Publiques, ni dedans ni dehors de la Base, je ne donnerai pas les noms, pour préserver l'anonymat. F. On m'a dit qu'elle avait avorté alors qu'elle était mariée à l'un des dirigeants scientologues. J'ai vu qu'elle le quittait et qu'elle divorçait. Elle a épousé un autre staff, puis a été expédiée au RPF. H. Ce couple s'est arrangé pour garder son intégrité et ne pas abandonner l'enfant. Ils ont eu des maniements éthiques durant un mois, et on leur a finalement permis d'aller dans une org classe IV et de garder l'enfant. On considérait qu'ils avaient trahi quand ils sont partis, ce qui est considéré comme le pire des crimes par les autres membres de la sea org J. Elle n'offrit apparemment guère de résistance à se faire avorter, car sa grossesse la rendait assez malade. 25. Ce même Miscavige voyait tout le personnel de Gold en poste et accomplissant sa tâche. Une vidéo montre que les gens de Gold sont des sortes de demi-dieux pour leur niveau d'efficacité, de perfection et de compétence. 32. Ci-joint pièce C, copie de la communication de Fred Swan à l'administration scientologue datée du 9 Novembre 1989 au sujet des couples avec grossesse, se plaignant d'être privés de l'heure quotidienne (supprimée aux parents ayant des enfants). 36. Ci joint pièce G, communication datée du 8 décembre 1989 des scientologues Mya et Leif Bergman au sujet de l'annulation du temps consacré aux enfants en scientologie. Ils se plaignent de ce que cette heure consacrée aux enfants ait disparu.
    ETHIQUE, VERIFICATIONS DE SECURITE ET RPF

    39. En réalité, l'éthique consiste à garder tout le monde sous contrôle mental destiné à penser, agir et voir d'une seule façon au point d'en ignorer les fautes majeures des chefs scientologues, des organisations, et de la technologie hubbardienne en soi.

    42. A partir de là, tout scientologue qui dit ou fait quoi que ce soit indiquant qu'il ne serait pas pleinement un scientologue dévoué commencera donc à recevoir des procédures d'éthique. 46. Par exemple, l'officier d'éthique laissera l'étudiant exprimer son point de vue et donner les raisons qui l'ont poussé à choisir le basket au lieu du cours et lira le rapport du superviseur de cours. Il demandera alors à l'étudiant dans "quelle condition"[éthique] il se croit.

    47. Il existe en scientologie 10 "conditions d'existence". Une personne se trouvera toujours dans l'une d'elles. Il faut alors suivre des étapes précises menant de cette condition à la condition du dessus. Les noms des conditions en question:

    48. Si l'étudiant ne peut voir pourquoi il aurait dû faire une des conditions basses et si l'officier d'éthique ne peut le convaincre, même en le dénigrant, en l'intimidant et en l'accusant, il ordonnera à l'étudiant d'écrire toutes les exactions que celui-ci aurait commises, en particulier en scientologie. On croit, en scientologie, que la personne offre d'autant plus de résistance à suivre les règles de reconditionnement éthique du mental qu'elle a commis d'actes nuisibles , en particulier des actes hostiles dirigés contre la scientologie. (L'accomplissement des étapes des conditions éthique lui fera prendre la décision de ne plus jamais jouer au basket ou à quoi que ce soit, si elle est supposée aller sur les cours scientologiques.) 51. Les étapes de la formule de la condition de doute vous poussent à décider à quel groupe ou type de gens vous voulez vous joindre, à l'exclusion d'autres groupes. L'étudiant va devoir décider ici entre le groupe des scientologues et le groupe de "ces irresponsables qui s'amusent simplement à jouer au basket quand ils devraient se trouver en cours". 54. Quand l'officier d'éthique estime que l'étudiant a bien exécuté les étapes de la formule de doute et qu'il a les bonnes réactions, il autorise l'étudiant à passer à la condition supérieure, c'est à dire le "risque". 57. L'étudiant ainsi 'réformé' demanderait ensuite à chacun des membres du groupe d'accepter à nouveau sa présence au sein du groupe. Dans son cas, il irait faire signer un papier à chaque personne dans la salle de cours, disant qu'elle est daccord pour qu'il revienne dans le groupe. 60. Le processus continue ensuite par l'accomplissement de la condition de 'danger' qui parachève cette action hors-éthique [en désaccord avec ce que la sciento considère correct] d'avoir joué au basket au lieu d'aller en cours. L'officier d'éthique demande alors à l'étudiant d'examiner ses habitudes et ses routines, puis de formuler et d'adapter une politique ferme qui empèchera que cette situation hors-éthique se reproduise. Ici, il peut s'agir de quelque chose du genre "chaque fois que je n'ai pas trop envie d'aller au cours et que je préfèrerais aller avec les copains, j'appellerai le superviseur de cours et je lui parlerai, pour qu'il puisse me faire changer d'avis immédiatement." 63. Une fois qu'il a accompli cette condition d'urgence, il passe à "normal", c'est à dire qu'il ne doit plus rien changer à ses habitudes nouvelles, il doit continuer à faire ce qui démontre sa productivité en scientologie. 66. L'étudiant a alors passé 1/du refus à confesser ou admettre la responsabilité de ses exactions, au stade de 2/confesser tout écart d'éthique - réel ou imaginaire -3/à demander le pardon pour ses fautes et à 4/ payer de sa personne pour les erreurs supposées, 5/à se dévouer corps et âme à faire grimper les statistiques scientologiques, accomplissement qu'Hubbard glorifie - 6/puis à devenir si bien un rouage du système qu'il en écrit les méthodes pour aider les autres à faire de même. 69. Dès qu'un officier d'éthique trouve quelque chose sur un scientologue lié à quelqu'un d'antagoniste à la scientologie, il étiquette ce scientologue "PTS", (c'est à dire Source Potentielle d'Ennuis, ou Source d'Ennuis Potentiels - ou encore, Source Potentielle de Troubles). On ne permettra pas au scientologue de continuer ses services scientologiques tant qu'il n'aura pas manié le lien antagoniste. Ceci s'obtient en faisant changer d'avis à la personne antagoniste, soit parce qu'elle est d'accord pour apprécier la scientologie, ou au moins être daccord pour que le scientologue continue le "Pont".
    USAGE DE L'ETHIQUE DANS LA SEA ORG

    72. La sea org (organisation maritime) est le groupe d'élite des gens dévoués corps, âme et vie, à libérer la race humaine de l'esclavagisme spirituel dans l'univers entier , au cours du prochain milliard d'années; c'est vraiment ce qu'ils croient; ils pensent que la scientologie est l' unique espoir que l'homme se libère mentalement et spirituellement. La très grande majorité des membres de la sea org n'en tire aucun profit et ne reçoit qu'une trentaine de dollars par semaine pour les efforts. Ils vivent en communauté, nourriture et logements étant fournis.

    76. La raison de base qui fait désirer ces visières aux staffs de la Base, c'est qu'il est trop facile à leur supérieurs de les jeter en condition éthique basse. Si l'on vous y met, vous n'avez plus de temps de 'loisirs' (les après-midis du dimanche); vous perdez pas mal de sommeil car il faut faire des travaux-amendes en plus de votre job; il est probable que vous n'aurez pas vos sept heures de sommeil. Et vous devrez probablement aider les autres attardés du soir à finir un projet à temps. De plus, si un staff est en condition basse, les autres sont contraints de ne lui marquer aucune amitié tant qu'il n'a pas remonté. 79. Tout scientologue entraîné essaiera sans cesse de saisir toute occasion pour dévoiler les actes les plus insignifiants afin d'éviter ces problèmes. Intéressant : je croyais tellement tous les mots de la tech hubbardienne que j'ai expérimenté ces phénomènes à chaque fois que je faisais la moindre bricole. C'est comme si j'avais un ordre hypnotique. 82. J'avais eu tellement de vérifications de sécurité et j'y avais dit et redit tant des choses les plus minuscules imaginables, que je finissais par penser que puisque j'avais si bien nettoyé cette vie-ci, j'avais dû être très criminelle dans les vies passées et je pensais n'avoir pas encore nettoyé cela auprès de l'officier d'éthique. Pour en finir avec mes ennuis d'alors, j'ai commencé, comme bon nombre d'autres scientologues, à inventer des actions atroces que j'aurais commises dans des vies antérieures. Je me servais de tout cela pour m'expliquer à quel point c'était normal que je sois si malheureuse dans cette vie, et qu'on me criât dessus injustement, en dépit de mes efforts à tout faire à la perfection. 85. La tech d'Hubbard fournissait une réponse toute faite démontrant pourquoi j'avais tort et pourquoi le supérieur avait raison de s'engager dans ces comportements excessifs. Hubbard disait que si l'on croisait quelqu'un d'habituellement poli et courtois, c'est qu'il avait derrière lui des masses de crimes sur la Piste du Temps [passé antérieur à cette vie-ci] , des crimes monstrueux, comme avoir fait sauter des planètes entières. En d'autres termes, les cadres supérieurs avaient dû avoir des vies exemplaires pendant que moi, j'étais une criminelle de proportions intergalactiques! Pas moyen pour une archi-criminelle de mon espèce, de faire face à ce que je considérais comportementalement abusif chez ces cadres supérieurs. 88. Les seuls membres du public témoins de ces scènes sont ceux qui travaillaient à la construction de la base. Plusieurs d'entre eux ont exprimé leur surprise que dans une fraternité religieuse des gens se hurlent violemment dessus et aussi souvent, et croyez-moi, le langage utilisé est vraiment horrible, je n'exagère pas.
    LA PRATIQUE DE DEMORILISATION SYSTEMATIQUE DES STAFFS FACE AUX SUBALTERNES ETAIT AUSSI BIEN PLUS HABITUELLE A LA BASE QUE DANS LES AUTRES UNITES SEA ORG
    91. Une autre tradition de la sea org qui se pratique à la base, mais pas ailleurs, consiste à jeter les gens au lac; on fait ça quand tout le monde est là (parfois, seulement la division). C'est un rite, avec le chapelain qui dit quelque chose du genre "Je condamne vos âmes à la mer dans l'espoir que vous deviendrez de meilleurs thétans" (thétan: la personne elle-même, pas son corps). 94. Tout ce que Fishman utilise comme termes scientologiques est très précis, il s'en sert comme quelqu'un qui aurait vraiment travaillé longtemps sur le staff. J'ai analysé ses écrits pour savoir s'il y en avait qui ne seraient pas à leur place, mais il s'en sert correctement et naturellement. 97. Lorsque j'étais à Gold, (la base) j'ai été témoin d'un décès d'un staff de CMOInt. Martine Collins, officier médical, m'a parlé d'un projet pilote destiné à prouver les aptitudes du cerveau en le "nettoyant". Elle donna chaque jour quelque goutte de peroxyde d'hydrogène à un homme. Un jour, je l'ai vu assis, délirant, dans le bâtiment des Qualifications. J'ai approché pour tenter de comprendre ce qu'il voulait dire. (Cet homme était habituellement cohérent et brillant).

    Je déclare que ce qui précède est vrai et correct, sous peine des pénalités de parjure des Etats Unis d'Amérique et des lois de Californie.

    Exécuté à Los Angeles, Californie, ce 5 Mars 1994.

    Signé: MARY TABAYOYON

    Traduction: Roger Gonnet

    Retour table matières --