MANIFESTATION A DEUX PAS DES SCIENTOLOGUES QUI MANIFESTAIENT


Les "manifs" devant les organisations scientologues n'ont pas été nombreuses jusqu'ici en France, devant les organisations de scientologie.


Rendons hommage aux pionniers, un médecin de Paris, et une jeune mère de famille, qui ont tous deux élu domicile dans leur voiture en face de l'organisation parisienne alors installée dans le 10e arrondissement, durant plusieurs jours, en faisant la grève de la faim, jusqu'à ce qu'ils obtiennent le remboursement partiel des sommes que la secte avaient escroquées. C'était il y a des années.

Sinon, un jeune étudiant américain faisant ses études en France a manifesté quelques instants devant l'organisation parisienne l'an passé.


Cette fois, c'est moi qui suis allé leur faire la nique deux heures et demie durant, à quelques mètres de l'exposition qu'ils avaient installée dans un café au 1 place St Paul à Lyon, afin d'y racoler une nouvelle clientèle, fin juillet 2000.


Déambulant tranquillement entre 10 et 50 mètres de leurs racoleurs, qui ne quittaient jamais le devant du bistro où se voyait leur exposition vantant les mérites hubbardiens, j'ai distribué quelques dizaines de tracts "
Xenu" à tous ceux que leur équipe avait accrochés au passage, discutant parfois un instant avec ces personnes qui ont ainsi appris ce qu'était la secte.


Presque à court de tracts, je suis allé ensuite vers eux pour me faire connaître. J'avais remarqué qu'un de leur séïdes présents était M. Mazier, condamné pour homicide, escroquerie et extorsion commis pour le compte de la secte à trois ans de prison avec sursis en 1997 par la Cour d'Appel de Lyon. J'ai passé un tract à l'un des racoleurs qui me paraissait en communication avec moi, afin qu'il puisse réfléchir au problème (et n'ai pas oublié de lui dire que les chefs allaient essayer de l'empècher de le lire ou de me parler, ce qui n'a pas manqué moins d'une minute plus tard).


Ceci dit, l'exposition itinérante qui se présente partout en Europe est dans le style de la secte: luxueuse et menteuse. Je n'ai pas voulu y pénétrer, n'étant pas accompagné, étant donné le nombre d'incidents qu'ils déclenchent auprès de leurs critiques.


A noter toutefois les tentatives de recruter des jeunes gens de moins de 18 ans. Plus malléables à leurs mensonges? Je ne le pense pas, car ceux à qui j'ai parlé m'ont dit "Oui, on sait, c'est une secte!"

En effet. Une secte criminelle.

roger gonnet


retour index textes courts