Les scientologues craignent beaucoup les manifs!   

 
Les scientologues demandent à la ville (de Clearwater) d'empècher la manifestation
L'hypocrisie de la scientologie
Par Thomas C. Tobin
St Petersburg Times
1 Décembre 1997

      CLEARWATER--
      Prétendant craindre des violences de la part d'un groupe de protestataires, l'église de scientologie demande aux officiels de la ville de fermer les trottoirs en face des bâtiments de leur Q.G.

      Le Chef de la Police, Sid Klein, a rejeté leur demande et offert de rechercher un compromis, mais l'église en appelle à la décision de Klein auprès du gérant de Clearwater, Mike Roberto.

      Entretemps, les protestataires annoncent que si quelqu'un a quelque chose à craindre, c'est eux-mêmes: ils dénoncent les tactiques d'un groupe de 200 scientologues qui les ont entourés et accablés de sarcasmes durant une manifestation similaire en Mars.

      Les protestataires, qui seront entre 20 et 30, signalent que leur but est de faire deux démonstrations non-violentes pour marquer le seond anniversaire de la mort de Lisa Mc Pherson.

      (suit l'histoire de Mlle Lisa Mc Pherson, dont vous trouverez tous les détails ici)

      La police de Clearwater doit achever ce mois-ci une enquète de deux ans à ce propos, devant aboutir à d'éventuelles poursuites criminelles.

      Les protestataires ont annoncé leur plan de manif devant le bâtiment de la scientologie dès le mois d'Août et demandé l'autorisation spéciale de manifester dès Octobre. La ville a accordé la permission de veillée funèbre aux chandelles, vendredi, face à l'Hotel Fort Harrison, et samedi, pour un défilé dans les rues qui démarrera du même endroit.

      Pendant ce temps, l'église  a programmé le début de ses festivités "Merveilles d'Hiver" vendredi soir, pour qu'elles coincident avec la protestation. Ce qui aura lieu sur un terrain inutilisé face au Fort Harrison.

      Ben Shaw, directeur des opérations de l'église pour Clearwater, en a appelé à M.Roberto la semaine passée, disant que les protestataires étaient "enclins à la violence et présentaient un réel danger pour les enfants et familles se réjouissant de participer aux "Merveilles d'Hiver".

      Lors d'un entretien, Klein a dit que l'église avait protesté après que le permis ait été accordé par la cité; il  dit avoir annoncé aux officiels de l'église qu'ils pourraient éliminer ce problème en reportant "Merveilles en Hiver" de quelques jours, comme c'était le cas les années précédentes.

      Shaw a qualifié la décision de Klein "d'outrageuse". Il dit que les protestataires pourraient utiliser d'autres endroits pour manifester.

      Il a aussi affirmé que les droits des résidents qui participent à "Merveilles d'Hiver" comptaient davantage que les droits de "quelques radicaux importés d'un peu partout dans le pays, et menaçant de violences."

      Les protestataires sont un groupe de critiques scientologues américains qui communiquent par Internet. Certains s'opposent aux pratiques de l'église et aux tactiques dont elle se sert contre les critiques. D'autres fondent leur opposition sur ce qu'ils décrivent comme un effort de l'église de censurer ce qu'on dit d'elle sur Internet.

      Dans sa lettre, Shaw se sert de certains des messages de protestataires Internautes comme preuve du "fait qu'ils promeuvent la violence contre les scientologues".

      Il citent des passages d'un concitoyen de Clearwater, Mark Dallara,  qui dit: "Quelqu'un est entré au Centre des Célébrités sciento de Clearwater et a ouvert le feu. Ils n'ont pas donné de détails jusque là, le journal d'ABC news est encore en cours."

      Shaw qualifie le message de "parodie  d'attaque terroriste sur l'église".

      Dallara, qui compte se rendre à la manifestation, indique qu'il ne s'agit en rien d'une parodie; il a expédié ce message après avoir vu un bulletin télévisé parlant des coups de feu dans un bâtiment scientologique. Il dit n'avoir eu que la fin du bulletin , et avoir cru que c'était à Clearwater que ça s'était passé, mais qu'il apprit ensuite que c'était en Oregon.

      L'incident a bel et bien eu lieu en Septembre 96, et quatre scientologues furent blessés.

      Shaw a également cité un autre message de 1996 dans sa lettre à Roberto: il dit que quelqu'un a tiré sur la porte de l'église de Phoenix le jour précédent une manifestation du critique Jeff Jacobsen.

      Jacobsen a répondu qu'il n'y avait aucun lien entre sa protestation et le coup de feu. Il est l'un des principaux organisateurs de la manifestation de cette semaine.

      "Comme vous le constatez, dit Shaw, ce n'est pas un vain souci: c'est pour de bon."

      Roberto donnera réponse à Shaw cette semaine.

      "Il ne s'agit que de faux effet destinés à se faire prendre pour des  martyrs", ajoute Dallara au sujet de cette tentative de fermer les trottoirs pour gèner les manifestants. "Ce qu'ils veulent, c'est une excuse pour stopper la manif, car ils n'ont pas d'autre moyen."

      Jacobsen dénonce le fait que "ce sont les scientologues et non les manifestants qui sont violents, lors de ces manifestations."

      Il a raconté que la démo de Mars à Clearwater était le fait d'un petit groupe de protestataires, que des douzaines de scientologues pourchassèrent; ajoutant qu'un scientologue avait été récemment pris en train de peindre un mur de scientologie de Los Angeles du nom d'un protestataire.

      Klein a demandé aux scientologues de ne pas organiser de contre-manifestation cette fois. "Je leur ai dit que sans contre-manif, ce ne serait pas un évènement médiatisé."

      Brain Anderson, porte-parole de la scientologie dit ne pas avoir de plan pour contrer la manifestation. Il rappelle par ailleurs plusieurs évènements planifiés par la scientologie ces derniers temps. L'un d'eux se déroulait alors que la première manifestation était en cours.

      Anderson dit que les manifestants "rompront l'harmonie d'efforts d'une communauté qui cherche à aider les défavorisés et à créer un esprit propice aux fètes de Noël. L'unique raison qui les pousse à venir, c'est qu'ils savent que les médias, et en particulier le St Petersburg Times, leur consacreront une place où étaler leur haine".

      Jacobsen répond que le seul motif des manifestants est de marquer l'anniversaire de la mort de Lisa Mc Pherson.

      "Nous n'avons pas choisi qu'elle meure ici," dit-il.


      Extraits de l'article du 2 décembre, qui reparle du même évènement sous le titre : "l'hypocrisie de la Scientologie":

      (nuance ajoutée: Par le passé, l'église de scientologie a défendu ses actions en annonçant qu'elle luttait pour le Premier Amendement - liberté de parole, de pensée et de religion aux USA - mais elle empèche désormais les critiques d'exercer ces mêmes droits.

      Deuxième nuance: les manifestants n'avaient pas à demander d'autorisation à la Police pour leur manif: ils l'ont pourtant fait, et elle leur a été accordée.)

      Le Chef de la Police de Clearwater a refusé l'interdiction demandée par les scientologues, signalant qu'il n'avait aucune preuve de comportement violent de la part des protestataires. Dans une lettre au gestionnaire de la cité, Michael Roberto, le directeur scientologue dit que "des actions de ce type nous donnent l'impression d'être considérés comme des citoyens de sconde zone par la police urbaine."

      Après les efforts démesurés qu' ont entrepris les scientologues pour faire fermer un trottoir public, ce sont les protestataires qui pourraient se sentir considérés comme des citoyens de sconde zône.

      Dans la lettre scientologue demandant à Roberto d'outrepasser  le chef de la police et de fermer les trottoirs, Shaw écrit "L'insistence du Chef Klein vis à vis des droits d'une dizaine de protestataires étrangers à Clearwater submerge les droits de milliers de citoyens de Clearwater, selon moi, c'est outrageux."

      Ce qui est réellement outrageux, c'est l'hypocrisie de l'église de scientologie.Quand ça leur convient, les scientologues prétendent être une minorité persécutée cherchant à exercer ses droits constitutionnels. Ici, ce qui lui convient, c'est d'empècher les citoyens d'exercer ces mêmes droits.

      Roberto ne devrait pas se laisser acculer par les scientologues. La police de Clearwater est parfaitement apte à maintenir ordre et paix dans une manifestation.



Retour sous index correspondant à ce type de texte :Lisa Mc Pherson - morts en scientologie

Retour Webpage