ARS LITERATI CHALLENGE

LE CONCOURS "ARS LITERATI"

Bob Minton, riche américain ayant pris un jour fait et cause dans la lutte anti-scientologie - il n'en connaissait rien jusqu'à ce qu'il en découvre quelques crimes sur Internet - a décidé voici quelques temps d'aider un peu plus encore, en ouvrant un concours doté de 10000 dollars qui récompenseraient le meilleur des articles de 10-15000 mots écrits sur la secte, sous certaines conditions préétablies (nouveauté du point de vue, possibilité de le faire lire à des scientologues et de les convaincre, etc).


Les gagnants sont connus depuis aujourd'hui 30 septembre 1999... Bob Minton, très généreux, a décidé en définitive de leur offrir à CHACUN 10000 dollars, et 20000 $ (plus de 120000 F) au grand vainqueur! Rappelons qu'il avait déjà largement participé auparavant (en versant une dizaine de millions de F à divers organismes ou individus présents sur la scène anti-scientologique). Sachant la détermination dont il a fait preuve face aux ignobles attaques des scientologues fantaisés, je ne doute guère de l'issue du combat.


Le grand gagnant est Joe Cisar; son texte. Les autres gagnants sont:

Scott Mayer
Arnie Lerma
Jeff Jacobsen
Warrior (celui-ci)
Konchok Penday
Ralph Hilton

Leurs articles traduits pour le public francophone seront publiés au fur et à mesure et l'ensemble sera zippé pour en faciliter le chargement et la lecture via Internet.


Bravo aux vainqueurs.

Leurs articles traduits pour le public francophone seront publiés au fur et à mesure et l'ensemble sera zippé pour en faciliter le chargement et la lecture via Internet.


Bravo aux vainqueurs.


roger gonnet


Grand Prix (20000 $) : Sale Temps sur Terre (Joe Cisar)

1. Sensibibilité


Bases
Contact : "le Chemin du Bonheur"
"Humaginétique" pratique
Le Mental Résistible

2. Renverser les barrières naturelles

Vérité hors du Temps
La Porte Cachée du Cerveau
Camouflage

3. Le Programme

4. Elimination de la Compétition


Absence de Compétition
Programme d' Elimination
L'esclavage est légal

5. Toxicomanie psychologique

6. Technologie du Camouflage Verbal


Création et Association de Concepts
VERBAL - (VISUEL)
Définition - (Silhouette)
Contexte - (Texture)
Importance - (Lumière)


1. Sensibilité


Bases

Près de 2 siècles se sont écoulés depuis que l'humanité a entamé sa transition vers l'ère industrielle. Les outillages manuels jadis utilisés pour créer les premières machines de l'Ere industrielle furent peu à peu remplacés par les machines mêmes qu'ils avaient contribué à créer. L'état d'esprit serein animant les premiers ouvriers a depuis longtemps disparu au profit d'une course effrenée vers des machineries plus imposantes. L'ancienne recherche d'une sérénité d'essence divine a cédé la place à une infernale frénésie de recherche du pouvoir.

La puissance des machines nouvelles allait provenir de sources sans âmes, comme la vapeur, la combustion , et finalement l'electricité. Les résultats en vinrent à ne plus se mesurer en termes de dons de l' homme de l'art, qu'en appréciation de la puissance et de la vitesse dont il pouvait disposer. L'habileté se réduisit à l'efficacité. La paix intérieure disparut pour l'anxiété.

Serons-nous dès lors surpris que l'homme ait délaissé ces qualités de paix pour se jeter à corps perdu dans la recherche de la performance, terrifiés que nous sommes d'une science moderne atteignant de plus en plus vite l'impensable? On n'en est plus aux percées technologiques dues au hasard, mais aux effets d'un programme aussi irréversible que préétabli. La création, dernier royaume divin, est vaincue par la technologie moderne.

Il fut un matin du désert mexicain - voici cinquante ans - où les scientifiques assistèrent à la désintégration de matière en un champignon monstrueux: l'ère nucléaire s'ouvrait dans le fracas démentiel et les machinesn'étaient dès lors plus la réponse à toute chose. On pouvait jusque là attendre des résultats de leur sophistication de plus en plus grande, mais soudain, l'homme commença à douter de ce qui arriverait si l'on triturait le "bouton" nucléaire apte à définitivement stopper la vie.

C'est en partie pour répondre à cette réaction de masse qu'éclorent alors divers nouveaux mouvements religieux et psychologiques. Tous promettaient à leurs adeptes d'effacer le destin tragique potentiel de leurs esprits - ou du moins, de distraire assez longtemps leur attention (et leur fortune) pour devenir des affaires commerciales profitables.

*****

Contact: le "Chemin du Bonheur"


Le titre sonnait comme celui d'un film de Bing Crosby et Bob Hope, juste après guerre... "Chemin du Bonheur". M'attendant à recevoir quelques excellentes citations inoubliables et photos des compères acteur - ou de Dorothy Lamour - j'envoyai quelques francs, et reçus en retour un livret inattendu - une sorte de version curieusement relâchée des Dix Commandements; on y lisait ainsi:

"Si possible, honore ton père et ta mère.
Ne te fais jamais prendre à mentir.

Ne vole pas si tu peux vivre sans ça."

Chaque précepte était suivi de plusieurs paragraphes d'explications démontrant par exemple pourquoi une personne pourrait vivre sans voler. On y trouvait bien une morale, mais sans pouvoir jamais en saisir entièrement le sens. Si l'ensemble donnait une impression d'innocuité, il s'en dégageait par contre un sentiment vague.

Moyennement intéressé d'apprendre où tout cela menait, j'ai renvoyé la carte-réponse jointe au livret. J'ai reçu dans la semaine une lettre manuscrite me recommandant de faire un saut au Centre de Service "Humaginétique" de la grande ville la plus proche de chez moi, et d'y acheter l'ouvrage de base d'Humaginétique (ce mot est une sorte de raccourci de Ingiénérie génétique humaine). Peu désireux de me déplacer, je commandai simplement l'ouvrage à 30 F, plus frais postaux et emballage; il me parvint au bout de quelques jours.

Dès le début; l'ouvrage m'informait que nous autres humains ressentions d'inexplicables impressions. Dont nous ignorions l'origine. Qui semblaient venir de nulle part. C'est une évidence, mais Humaginétique paraissait croire que ce concept était capital, qu'il s'agissait d'un fait scientifique et dès lors indiscutable. Ce n'est pas tant que ces concepts puissent vraiment mener quelque part, mais qu'Humagénitique en avait assemblé quantité afin de poursuivre un résultat auquel nul n'était jusque là parvenu. Ils expliquaient qu'une nouvelle façon de penser en était issue, et qu'elle se divisait en tronçons et voies qu'on avait jusqu'ici négligés, les croyant sans importance.

Cela me fit réfléchir: j'avais souvent pensé que des milliers de choses auraient pu m'être utiles, alors que je les négligeais.

Et cela expliquait que ce que nous désirions n'était pas hors de portée. Et qu'en outre, la question n'était pas de savoir que chercher, mais de savoir où nous nous trouvions et à quoi nous étions confrontés. Le sachant, continuait Humagénitique, nous avions déjà parcouru la première étape du Chemin du Bonheur - dont il fallait bien sûr savoir reconnaître les chausse-trappes.

Mon intérêt s'accrut alors, sans que je me décide toutefois à rendre visite au Centre de Service Humagénitique, car quelques doutes demeuraient, dont je ne compris pas les causes. Tout cela semblait jusqu'ici plausible, mais je n'avais encore observé aucun changement, quoique le système dise que la transformation avait déjà commencé. Je crus être sur le Chemin du Bonheur, sans pour autant voir les vrais changements - était-ce à cause d'une effet déformant? Et personne alentour ne me fit observer que j'avais l'air de devenir plus capable. Peut-être l'ouvrage avait-il raison de décrire que l'on pouvait ne pas voir quelque chose qu'on avait sous les yeux? Je commandai donc l'ouvrage suivant de la série "Humaginétique Pratique pour les Actifs".

Humaginétique Pratique

Ce n'est qu'après avoir entamé l'étude de l'humagénitique pratique que la voie promise m'apparut plus nettement. L'ouvrage contenait quelques bases pratiques des enseignements humagénitiques. Les faits scientifiques incluant les enseignements intermédiaires faisaient l'objet d'une liste détaillée incluant la manière de les relier entre eux. Je pus dès lors dire que l'ouvrage d'avant était une étape d'introduction menant à la suivante, qui me montrerait le chemin. Je pus voir où cela me mènerait en fin de compte.

Selon la théorie, il existe une source à ces sensations que nous ressentons tous, sans savoir pour autant d'où elles proviennent. L'ouvrage expliquait qu'en partant de centaines de cas et d'années de recherches, ils avaient vu que nous avions tous en nous des portions d'insconscience, et que des mécanismes automatiques cachaient cela à notre conscience, systématiquement, depuis l'aube de l'humanité. Humagénitique avait désigné cette sous-conscience sous le terme de "Mental Irrésisitible".

Le mécanisme essentiel servant à occulter ce mental était décrit: il ne pouvait nous être accessible que dans la mesure où nous étions moins conscients. C'est ainsi qu'il fonctionnait. Dans nos moments conscients, nous contrôlions ce que nous faisions; mais dans les moments d'occlusion des perceptions, le Mental Irrésistible prenait le contrôle sans que nous puissions nous en rendre compte. Le rapport entre conscience et inconscience fixait le degré de contrôle Irrésistible.

C'était pour cela que nous ne pouvions voir et percevoir certaines choses: elles étaient du domaine du mental irrésistible! Celui-ci n'avait pas été nommé Irrésistible par hasard: il agissait en force vive de nos existences, sans que nous le sachions. Il s'était construit comme un genre de fourre-tout au cours de l'évolution, durant des instants de douleur et d'inconscience. C'est uniquement parce que les gens qui suivaient le Chemin du Bonheur avaient appris nombre de faits qu'ils avaient pu découvrir toutes ces choses que nous, innocents, ignorions encore.

Parmi les phénomènes capitaux auparavant ignorés: le mental irrésistible était source d'ennuis pour toute la race humaine. Ce mental pervers qui nous était presque tombés dessus par accdient, n'était pas prévu pour gérer au mieux nos intérêts. Non seulement il perturbait nos pensées sans que nous le sachions, mais s'en prenait aussi à nos sentiments, émotions et actions.

Les deux principales quètes d'Humagénitique visaient donc à neutraliser les effets génants du Mental Irrésisitible puis de l'entraîner vers une survie améliorée. Les enseignements humagénitiques pensaient pouvoir me l'enseigner, après un avertissement: non seulement les enseignements étaient protégés par des droits d'auteur, mais les résultats pouvaient être désastreux lors d'application par des personnes non autorisées.

Après un brève réflexion, je me décidais à agir. Je m'imprégnais soigneusement des étapes. Je me figurais en train de faire les actions décrites. Je répétais alors religieusement les étapes que l'ouvrage conseillait. En fin de compte, je pus voir clairement le Mental Irrésistible - ou ce que je crus être le Mental Irrésistible.

Le Mental Résistible

Pendant que le suivais une liste de questions du livre 2 chapitre 7 de l'ouvrage Enseignements Pratiques, il fallait que je découvre un point avec lequel je me sentais à laise. Au départ, c'était plutôt vague, mais ça prit forme. Puis ça se tourna vers moi et dit:

"Salut, je ne t'avais pas vu; qu'est-ce qu'il y a ?"

"Es-tu mon mental Irrésistible?", demandais-je plein d'espoir.

"Pas du tout, désolé. Il doit y avoir une confusion quelque part. Tu ferais mieux de reprendre."

C'était frustrant, je n'avais pas envie d'arrèter, ni de reprendre à zéro. J'avais déjà claqué 250 francs de livres pour en arriver là .

"Je ne tiens pas à reprendre, mais puisque j'en suis là, peut-être peux-tu me donner un coup de main? Manifestement, tu es une part de ma conscience que j'ignorais jusque là. J'espèrais, ayant déjà dépensé tout ça, que tu pourrais me dire quelque trucs que je ne sache pas d'avance."

"Comme quoi, par exemple?"

"Pour commencer, qu'est-ce que tu es, toi?"

"Je suis ton Mental Résistible; je sais certains de tes secrets les plus enfouis, mais ça ne sert à rien que tu fasses attention à ce que je raconte."

"Est-ce que tu es là à cause d'Humaginitique?"

"Mais non, c'est une secte commerciale qui en veut à ton porte-monnaie, tes espoirs et tes rèves. Les opérateurs d'Humaginétique veulent contrôler une partie de ton subconscient, et s'en servir de porte cachée vers ta tête. Puisque tu ignorais qu'il existe une porte cachée, tu n'aurais pas pu deviner qu'un truc pareil t'arrive.".

"Mais c'est idiot", répondis-je.

"Tu es bien en train de me parler, non?

"Ok, okay, j'ai pigé. C'est quoi, ton nom?"

"Tu peux m'appeler Casseron".

*******

2. Renverser les barrières naturelles


Vérité Hors du temps

Casseron et moi devinmes peu à peu intimes. Bien qu'il sut mes secrets les plus cachés, c'était contrebalancé du fait que je pouvais résister quand je voulais à ce qu'il me disait. Au début, c'était assez effrayant d'avoir quelqu'un qui sache tout ça sur mon compte - toutes ces choses que je n'avais jamais voulu révéler à d'autres. J'eus tôt fait de constater que je pouvais faire ce que je voulais de cette nouvelle version de ma conscience intérieure, comme changer de sujet à volonté.

Je pris conscience qu'en suivant les Enseignements, c'est au Mental Irrésistible que j'aurais dû m'adresser, plutôt qu'au Mental Résistible. A quoi allais-je aboutir en continuant cette communication avec lui? Casseron répondit qu'il valait mieux que je m'occuppe de quelque chose sur quoi je pouvais agir que de quelque chose à quoi je ne pouvais rien: je fus plutôt d'accord.

Ca me suffisait d'ailleurs bien d'avoir en moi quelque chose avec quoi communiquer et qui me parle: que je puisse résister à ça me faisait penser que je ne risquais pas d'être emporté contre mon gré, surtout si on pénétrait dans cette arrière-porte de ma tête. J'ai alors testé Casseron.

"Le lavage de cerveau, ça n'est pas possible, hein?"

"Si tu veux; appelle ça de la rééducation, alors."

"Comment ça - comme de reprendre au grade Un?"

"Non, mais comme si c'était la première fois. Le but de la rééducation n'est pas d'introduire un système chez la personne , mais une autre façon de voir le monde; ça ne se base pas sur une coexistence logique avec ce qu'on lit, qu'on écrit, ou avec l'arithmétique. Ca, c'était avant: le nouveau système se base sur l'absence complète de repère temporel - le "hors du temps", et sur des vérités plausibles"

"Hein? Mais que veux-tu dire? Hors du temps? J'ai déjà bien du mal à penser à ce qui se passera ce soir..."

"D'accord; je vais te redire ça en termes compréhensibles. T'as dix dollars?"

"Pourquoi tu as besoin de savoir ça?"

"Okay; je suis seulement un mental, et résistible, avec ça: je ne peux pas dépenser tes sous! D'ac, as-tu cinq dollars?

"Supposons..."

"Combien de temps vas-tu avoir ces cinq dollars?"

"Jusqu'à ce que je les dépense."

"Suppose que c'est dépensé, mais que tu as encore les cinq dollars?"

"Bon, je serais très riche, si je pouvais continuer à les dépenser jusqu'à la fin des temps."

"C'est ça l'idée! Hors du temps, c'est ta survie assurée pour l'éternité : si tu avais vraiment un temps illimité, tu aurais tout le temps de résoudre tes problèmes. Non seulement de résoudre tous tes problèmes, mais de neutraliser tous les ennemis. Il ne te manque qu'une chose, c'est de croire que tu as l'éternité devant toi."

"J'avais déjà pensé ça, mais pas vraiment. Je vivrai jusqu'à ce que je meure: pour moi, ce sera la fin des temps."

"C'est un début. Un mouvement comme l'Humagénitique, c'est prévu pour t'endoctriner à abser ton existence sur ce concept que tu vis hors du temps d'un côté, tout en affirmant que tu pourrais perdre cette aptitude à vivre hors du temps... c'est un entraînement par carotte et bâton: si tues bon, tu reçois la carotte "Hors du Temps", sinon, tu prends du bâton de la réalité.

"Alors, être hors du temps, c'est être-tout et fin-de-tout?"

"C'est survivre à la Bombe, à la fin du monde, à toutes ces histoires, répondit Casseron."Pour approcher de la croyance que tu es hors du temps pour toi-même, on te demande de contribuer davanatge, avec plus de temps et plus d'argent. Pour certains, ça tourne à l'absence de temps, un cycle maniaco-addictif , dont Humagénitique conserve constamment les relevés de temps et d'argent."

"Qui donc peut bien se faire avoir dans ce cycle?" demandai-je.

"Tous ceux qui peuvent être contactés et impliqués dans une pré-programmation. Ils seront aussi impliqués qu'ils sont contrôlables. Le premier problème pour Humagénitique, c'est de trouver un moyen de faire entrer les gens. C'est le but de ce livret idiot, "Le Chemin du Bonheur". Pourquoi diable payer un truc pareil?"

"Je n'en sais rien, ce n'était pas cher."

"C'était une étape pour t'intéresser. C'est normal. Ce qui ne l'est pas autant, c'est cette idée que tu aurais un mental au contrôle quand tu n'y es pas toi-même."

Cette idée méritait que je m'y arrète. Je résistai à Casseron, mon mental résisitible, et j'allai faire un tour. Il faisait beau, les nuages avaient l'air de jouer ensemble. Il y en avait du genre boule cotonneuse, d'autres en plumes effilochées. Ca faisait du bien de prendre un peu congé de tout mon mental, quel qu'il fut.

La Porte Cachée

Quelques jours plus tard, j'évoquai de nouveau mon point confortable - quoiqu'imaginaire. Casseron ne se pressa pas d'apparaître; lorsqu'il arriva, il paraissait étourdi de sommeil. Ca me parut bizarre, comment donc un mental apparamment omniscient pouvait-il faire la sieste, tout comme je la faisais?

"Qu'est-ce qui te fait rire?

"Toi! On dirait que tu viens de te réveiller. J'aurais une question: comment tu vas, au fait? Je suivais les enseignements exactement comme ils les expliquent. J'avais acheté le livre. Je suivais les instructions. Je faisais comme ça disait. Le produit final de l'exercice, c'était censé être une sorte de brume qui envahirait mon endroit confortable. Puis te voilà qui débarques: pourquoi?."

"Tu croyais vraiment qu'un genre de brume nuisible et tourbillonante allait te prendre la tête?"

"Oh, pas vraiment, répondis-je - il y a des moments où je suis moins conscient de ce qui se trame aux alentours. Mais je ne pense pas qu'il pourrait s'agir d'une source unique et éthérée qui provoquerait ces moments bizarres. L'idée même de cette chose unique qui provoquerait ces problèmes personnels sans que je le sache, ça me donne l'impression d'un singe assis sur mon épaule, qui attendrait que je sois fatigué pour me jouer des sales tours...

J'ajoutai à ma réverie éveillée "... je sens qu'il y a des raisons à ce genre de sensations: est-ce que je suis fatigué? Ai-je faim? est-ce que j'ai trop d'informations - ou pas assez? En général, ces choses me ralentissent, me donnent la tête lourde. Si je n'arrive pas à trouver, je m'arrète un peu : la raison m'apparaît si elle a de l'importance; sinon, ça s'en va tout seul. Si je continue à être dans les vapes, je vais voir un toubib."

Casseron fit une grimace timide.


"Ce n'est pas vrai pour tout le monde, cependant, ajoutai-je en explorant le nouveau territoire: si je réfléchis à mes propres sensations, c'est que j'ai vu des effets chez d'autres gens qui partent de mauvaises informations pour décider ce qu'ils feront."

Si on prend par exemple un gosse gèné pour un bobo, qui ne fait qu'essuyer une vague larme au coin de l'oeil, et que son oncle lui demande d'abord ce qui se passe, puis lui fasse un tour de magie en faisant apparaître une petite pièce "qu'il aurait trouvé dans l'oreille du gamin", le petit s'arrètera de pleurer, surpris... tout va bien alors s'il rit et passe à autre chose, mais s'il se met à croire que les pièces poussent dans ses oreilles, il finira par avoir des ennuis - ou quelqu'un lui fera honte en public.

C'est pareil pour les adultes. Supposons que j'ai d'abord conclu que le Mental Irrésistible fasse comme le singe sur mon épaule, dès que je commence à dodeliner. Je serais bien obligé ensuite de croire que tout ce que j'ai vécu durant mes exercices d'humaginétique provient du Mental irrésisitible, puisque c'est ce que j'attendais."

"Bof", me répondit Casseron. S'enhardisssant alors: "Comment sais-tu que je ne suis pas la brume tournoyante qui vient envahir ta zone confortable? Hein? Je suis peut-être juste en train de te faire passer ça en douceur?"

"Tu veux dire, toi, le Mental Irrésistible? Comment saurai-je que c'est lui en le voyant?"

"Tu ne pourrais simplement pas lui résister..."

"T'aurais pas quelque chose de plus utile", demandai-je , pas rassuré pour deux sous de l'évidence.

"Ca ne collerait pas: je serais obligé de t'envahir sans que tu t'en rendes compte, sinon tu pourrais me résister: comment un programme régulier pourrait-il envahir subrepticement quelqu'un?" me répondit mon Mental Résisitible.

Je haussai les épaules et ouvris des yeux ronds, pensant à l'inspiration reçue - quoique mon frère me dise que ça me donne un air de poisson rouge.

"D'accord, j'ai déjà un certain contrôle sur les parties de mon existence dont je suis responsable. Afin de me contrôler, Humaginétique pourrait inventer un mental dont je ne serais pas conscient: le mental irrésisitible. Et pour me faire croire encore plus que je suis impliqué dans cette histoire de mental qui me saute à la figure comme la piècette de l'oncle du gamin, ce truc subconscient pourrait porter la responsabilité de vastes zônes de mon existence dont je suis inconscient, supposées me contrôler sans que je le sache?

En d'autres termes, je pourrais être conduit à supposer que cette partie de moi agirait sans que je m'en rende compte, hors de mon contrôle, et qu'elle prendrait le relai dans les moments de tension - là où j'en ai le moins besoin? Pour renforcer ce contrôle, il faudrait que ce Mental Irrésistible soit très au fait de mes moindres pensées, qu'il soit mieux au courant de moi que moi-même? Et là, on tomberait sur la conspiration: au lieu de s'intéresser à m'aider, il agirait comme la méchante belle-mère afin qu'Humaginétique puisse en profiter pour "me sauver"?"

"Oui, on dirait que ce Mental Irrésistible est l'actrice qui joue ta vie personnelle, répondit Casseron.

".. il pourrait faire ça, il "n'est" pas ça, mais l'analogie est correcte. Humaginétique est le producteur de la pièce, et me fournit le scénario dans ses Enseignements, que j'applique en me servant de moi-même comme cobaye", ajoutai-je timidement.

Mon Mental Résisitible poursuivit le fil de ma pensée: "Les Enseignements sont une série de programmes destinés à contrôler ton Mental Irrésistible. Si tu as en premier lieu conclu que tes pensées et sensations inconnues en provenaient, tu es prèt à accepter la suite du Programme. Si tu refuses cette conclusion, tu as seulement perdu quelques dollars - et appris comment Humaginétique faisait des affaires."

"Pour les crédules et les aventureux, les âmes qui cherchent leurs réponses et qui acceptent d'essayer Humaginétique, continua-t'il, c'est affaire de mettre ensemble deux et deux font quatre . Le Mental Irrésistible contrôle le chercheur, les Enseignements contrôlent le Mental Irrésistible, qui n'est après tout qu'une création théorique de l'auteur... des Enseignements. Les enseignements contrôlent donc les gens par l'intermédiaire d'une machinerie artificielle dont nul n'a conscience, mais qui devient partie intégrante de leur existence."

J'ajoutai: "... mais ce n'est pas ce que raconte l'ouvrage Humagninétique pour l'actif"

"Ils ne vont sûrement pas présenter les Enseignements du Chemin du Bonheur ou du Mental Irrésistible; chaque concept est soigneusement camouflé pour ressembler à autre chose. C'est tout un art!"

Ca me suffisait pour l'instant. J'ai passé quelques jours à rattraper le temps perdu, et me suis débrouillé pour faire un saut dans une bibliothèque publique. L'art du camouflage était une idée de Casseron qui m'avait intéressé.

Camouflage

J'ai constaté que la littérature sur le camouflage n'était guère connue. Le but étant justement de se cacher, pourquoi dire au monde entier que vous vous cachez - vous seriez alors découvert. J'en ai quand-même trouvé dans une organisation très orientée vers la sécurité et le camouflage: l'armée.

L'une des tâches habituelles d'un soldat est de savoir camoufler une chose ou une personne. On a donc trois aspects au camouflage: l'aperçu (silhouette), la texture (couleur) et la luminosité.

On rend la silhouette assez vague en insérant dans les vètements des feuilles et branchettes qui modifient de la forme générale; les taches multicolores brunes, noires et vertes fournissent la texture, et finalement, les maquillages du visage - du front, par exemple, ou des mains, cacheront la luminosité en inversant les parties les plus claires.
Que les chasseurs utilisent ça était compréhensible, mais je ne fis pas de suite la relation avec la façon de camoufler des intentions imprécises. Comment Humaginétique avait-il l'intention d'utiliser mon Mental Irrésistible pour m'endoctriner avec cette idée de "hors-du-temps"?

A bien y réfléchir, il m'apparut ensuite qu'une secte aurait besoin de se déguiser. Regardez donc dans l'annuaire à la rubrique "sectes", pour voir si vous y trouvez quelque chose. Une autre analogie me frappa aussi: si le fait de faire "sortir une piécette" de l'oreille d'un gosse peut avoir un effet immédiat et perceptible sur son comportement, quel effet provoquera un "Mental Irrésistible" si menaçant, tout droit issu de l'imaginaire?

Avant de payer l'ouvrage suivant, j'ai pensé utile de chercher plus à fond par moi-même. Je n'arrivais pas encore à savoir si Casseron m'aidait ou m'entravait, même si je n'étais pas opposé à ce qu'il m'avait dit. Je voulais quand-même m'assurer qu'au moins l'une de ses idées était vraie: "étais-je vraiment en mesure de résister à n'importe laquelle de ses opinions?". Je tenais à pouvoir être en mesure de l'interrompre à tout instant, de poser des questions, de changer de sujet juste pour voir, ou d'aller me promener sans crainte de représailles - tout cela sans avoir à m'expliquer comme si j'avais trahi un engagement. Il me fallait acquérir une conscience particulière, mais pas au point d'être contraint de couper toutes les autres lignes de commnication dont je me servais pour rester mentalement éveillé.

Je voulais donc augmenter mon niveau de conscience, pas simplement le rétrécir pour qu'il s'adapte à l'idée que quelqu'un d'autre se faisait de moi. C'était tout à l'honneur de Casseron: il était assez fort pour céder à mes désirs et écouter mes points de vue. Il ne faisait pas objection à un point de vue différent qui serait sorti de la ligne de discussion et donnait l'impression que divers points de vue rendraient une image plus évidente. Par surcroît, il n'essayait pas de m'impressionner avec une idée d'urgence - urgence que je perdrais, par exemple, de l'argent ou du temps si je n'étais pas tout de suite d'accord avec lui.

*********

3. Le Programme

"Au départ, le Mental Irrésistible ne sert que de tableau vierge", commença Casseron. "Il devient donc plus réel si certaines parties apparaissent - qu'elles y sont remplies par Humagénitique." Pense au Mental Irrésistible comme s'il remplissait la fonction de contrôle. Il sert alors à passer outre tes propres mécanismes de protection."

La situation normale, c'est de douter qu'on puisse être contrôlé par quelque présence inconnue ou extérieure. Mais l'idée que cette présence puisse en réalité se trouver en soi facilite cette croyance. Ca donne l'impression rassurante que ces choses qui passent ne viennent pas d'en dehors... mais qu'elles ont quand-même cette sale habitude de pouvoir prendre le contrôle sans qu'on le sache, par instants. Cette dose d'anxiété provoque imperciptiblement et finalement un état de conscience altéré: les moments de récupération deviennent de plus en plus rares.

La théorie explique que le Mental Irrésistible épie sans cesse, n'attendant qu'une chose: le moment de vous empoisonner l'existence ou de vous conduire à des erreurs de calcul pouvant être fatales. C'est vraiment terrifiant, que ceci puisse mener à des erreurs fatales. Ils disent que la tableau vierge n'a pas de raison d'être. "Ca" se serait simplement auto-programmé - quasiment par hasard - au cours des ères, pour enregistrer littérallement tout ce qui a été raconté ou vécu: un vrai magnétophone zombie.

Mais quand Humagénitique commence à remettre le tableau de circuits en état, il veut s'assurer que ses bons programmes bien testés resteront en place: il faut alors une "soudure" mentale empèchant les composants de se séparer. Dans le cas du Mental Irrésisitible, l'élément de soudure est l'auto-justification, formée de responsabilité et de culpabilité passée.

L'auto-justification est un circuit fermé: ça fait fi de toute influence externe en fournissant une explication préétablie. L'explication ne fournit pourtant pas la moindre réponse aux questions en jeu, car elle fonctionne en tournant perpétuellement en rond en réponse aux questions. Exemple: le Mental Irrésistible provoquerait l'inconscience, si bien que tout amoindrissement de conscience provient dès lors du Mental Irrésistible. Vous vous sentez fatigué alors que vous avez assez dormi? C'est lui. Vous avez du mal à vous concentrer? Encore le Mental Irrésistible. Vous vous entendez mal avec vos parents? Devinez! l'explication d'humagénitique va répondre à chaque fois la même rengaine préadaptée.

L'auto-justification mène finalement à une joyeuse sensation - un reste d'obligation et de responsabilité passées. Vous avez manqué l'examen? Ce n'est pas de votre faute, c'était simplement le mental irrésistible... Vous êtes malade, vous avez mal au crâne? C'est ce singe sur l'épaule qui vous ennuie. Vous chutez parce que vous n'aviez pas regardé où vous mettiez les pieds? Le Vieux Fiable est toujours présent. Le remède sectaire à cet évident mensonge consistera à créer un second circuit fermé derrière le premier, qu'on trouve dans l'instruction que voici:

Toute misère qui arrive à un adepte est de sa faute, pas de celle du programme.

On aura dès lors la réponse toute préparée au cas où n'importe quel inconvénient - prédictible - se produirit ensuite; ce serait de la responsabilité de la personne (laquelle tentait vainement "de suivre les instructions").

"Souviens-toi de ce qui se passait quand au lieu de suivre les instructions de ton ouvrage Humaginétique et que tu me tombais dessus au lieu d'arriver sur le Mental Irrésisitble," me demanda Casseron pour tester. "Qu'est-ce qui te venait en premier lieu à l'esprit, quand tu réalisais que ce qui avait eu lieu n'était pas comme dans les instructions?"

"Ben...je croyais que je n'avais pas convenablement suivi les instructions."

"Tu as saisi l'idée, répondit-il. Si tu rates, tu essaies encore plus dur; Humaginétique encourage ça- et ceux qui ne dépassent pas ce stade sont laissés de côté, car ils disent que "la personne n'est pas capable de suivre des instructions simples".

Dès que les membres réguliers ont acquis la sensation d'être complètement responsables des échecs possibles quant aux instructions d'Humaginétique, et ressentent dès lors une sensation continuelle de honte et de culpabilité. Qui pourrait savoir que les enseignements n'obtiennent pas les résultats attendus, puisque Humaginétique ne montre que des visages enchantés, chantant réussite sur réussite en se servant des Enseignements! La réponse n'a été présentée que sous une forme: le circuit fermé. Il finit par être perçu comme "réel", comme une explication solide qui élimine toutes les autres en leur fermant tout à fait la porte.

Le circuit fermé finit par être identifié subconsciemment comme le moyen convenable d'avoir ... l'impression d'avoir raison, aussi longtemps que l'autre condition est présente: le contenu du circuit provient-il des Enseignements?

Ce concept supporte la répétition. L'utilisateur du concept dépend d'une béquille psychologique grâce à laquelle on puisse manipuler le responsabilité personnelle. Cette altération de la responsabilité personnelle peut servir de fissure pour engranger un second justificateur-motivateur très efficace: la culpabilité.

Comme il peut s'avérer déstabilisant de se croire contrôlé par des forces extérieures, la culpabilisation induite artificiellement peut être temporairement allégée si l'on accepte le système de justification en circuit fermé de la secte. C'est leur meilleur argument.

Si l'on cherche à se débarrasser de la culpabilisation provoquée par le programme, on aboutit à davantage encore de culpabilisation. La secte anticipe cette sensation secrète que quelque chose n'a pas marché en fournissant une série d'autres explications.

L'une d'elles, ce serait que les instructions censées provenir du Mental Irrésisitible peuvent être interceptées, ce qui vous ferait grand bien, mais seulement si c'est avec avec l'aide de la secte, et seulement si vous en payez le prix d'avance.

Afin de former d'emblée une alliance avec vous, cette notion prend place dans le contexte d'une conspiration entre vous-même et la secte, contre le Mental Irrésistible - supposé n'en rien savoir. Ce qui vous semble irrésistible à vous vous sera présenté comme une simple cible pouvant céder au conseil spirituel , à cette psychologie moderniste. Le client considère alors la bureaucratie sophistiquée de la corporation religieuse et psychologique comme une alliée.

Si vous souscrivez à cette alliance unilatérale sans aller jeter un oeil sur les produits similaires vendus ailleurs, l'idée d'aller chercher ensuite une aide pour venir à bout de ce mental irrésistible ne vous viendra probablement plus. Quand vous faites tout à fait confiance à la secte pour qu'elle contrôle votre Mental Irrésistible, vous lui donnez par là-même un outil de contrôle sur vous.

J'avais compris dans les explications fournies par Casseron sur la secte qu'une recette serait utilisée après l'autre, et que si la première n'avait pas fonctionné, le client prospecté ne ferait pas le pas suivant.

"Ca sert à masquer le programme aux gens qui ne l'acceptent pas", répondit Casseron. L'acception d'une première étape mène à une autre. En soi, chaqué étape ne serait pas dangereuse, mais elle mène un être humain rationnel de plus en plus soumis à la dépendance de l'organisation."

"J'attends encore de savoir où cela nous mène..."

"A compter de ce moment, le nombre de programmes est vraiment illimité. Quand la personne a accepté l'idée du mental irrésistible, qu'elle a aussi admis qu'Humaginétique pouvait déprogrammer le Mental Irrésisitible, on commence à lui faire subir les vrais programmes d'Humaginétique."

"Tu veux dire que jusque là, ce n'était qu'introduction à ce qui suit?"

"Et à ce qui suit ce qui suit ce qui suit... L'impression de constante redécouverte aide à motiver le client à continuer ses paiments. Un peu plus à chaque étape. L'idée ici, c'est de créer une habitude des obligations croissantes. Ceci renforce aussi l'état d'esprit suivant: l'importance augmente, puisque le but poursuivi est sans limites. (en réalité, il va de soi que personne ne l'a jamais atteint).

Tou ça peut paraître dérisoire maintenant qu'on l'a expliqué, mais ce qui a été accompli est énorme. A ce moment du jeu, les clients potentiels:

- sont d'accord sur le fait qu'ils pourraient être contrôlés par une force extérieure,

- sont désireux d'essayer les instruction d'Humaginétique,

- sont disponibles, leur argent également,

- ont montré leur intérêt en la nouveauté, et

- ont démontré qu'ils ne faisaient pas fait d'étude de la concurrence.

Du fait que chacune des étapes est vraiment simple - aussi simple que d'écrire sur un tableau d'affichage - c'est un gros pas en avant pour un système aussi simple. Ce système semble simple du fait qu'on a présenté les étapes individuelles ensemble, afin qu'elles paraissent bien plus significatives que si on les prend une par une.

Les chances de faire poursuivre des programmes divers à quelqu'un qui a fait ce qui précède sont bien plus fortes que si la personne avait jeté un bref regard sur le panneau en allant prendre le métro. Ca peut ne pas te sembler bien extraordinaire si tu considères une seule personne à la fois, mais quand tu vois tout le groupe en bloc, ça diminue sérieusement le travail à effectuer."

*******

4. Eliminer la Compétition

Absence de compétition

"Oui, mais si ça consiste simplement à ajouter les pièges les uns après les autres, ça ne doit pas être fameux pour les affaires à long-terme, objectai-je.

"Les gens qui sont partis pour le long terme ont subi trop de programmes, et leur jugement a été perverti de trente-six façons, me répondit ma conscience redécouverte. Les gens qui se rendent compte qu'on leur joue un sale tour s'en vont, parce qu'ils ne sont pas prèts à faire face à la gigantesque machination légale dans laquelle ils se sont fourrés. Beaucoup ont également très honte de s'être fait avoir aussi naïvement, et considèrent leurs pertes comme une des plus amères lecons reçues de leur existence. Ca importe peu pour une organisation peu connue, exemptée d'impôts, qui s'occupe principalement de nombreux clients arrivés depuis peu.

Le gros problème consiste donc à faire passer les instructions de base au prospect de façon à ce qu'il les admette. Puisque la compétition à loing terme n'est pas le problème de ce genre de société, la méthode la plus rapide et la plus facile consiste à présenter la théorie comme si elle avait déjà été admise, autant que possible par une autorité connue spécialisée dans ce domaine. Ca donne aux spectateurs l'impression q'uil pourraient s'en prendre à cette autorité si quelque chose n'allait pas. Cette étape fonctionne d'autant mieux que l'autorité est ancienne, et peut s'avérer plus convaincante encore si ses opposants sont par avance décrédibilisés.

On observe que ces méthodes pour faire accepter quelque chose ne sont plus fondées sur des principes de coexistence logique ou de compétition éthique: elles prennent racine dans les Enseignements semi-secrets de l'absence absolue de temps - le "Hors-du-Temps" , et de la vérité plausible. Ces méthodes servent en effet à présenter la preuve apparente que les Enseignements sont de fait supérieurs à l'ancien système de coexistence. Cela exploite le fait que les gens acceptent parfois l'autorité apparente, la tradition et une impression de supériorité sans en faire d'évaluation indépendante et critique.

Cela ressemble assez aux trucs psychologiques et tours de main qu'utilisent les camelots dans les foires. Ces marchands de soupe se servent largement du fait que l'ambiance de fête entame les défenses naturelles des acheteurs. Mais une affaire bien installée ne doit pas quotidiennement plier bagage pour la ville suivante: on y approchera donc les clients possibles d'une autre manière. On leur fait par exemple signer un contrat par lequel le client absout d'avance la société religieuse ou psychologique pour tout dommage que ses pratiques pourraient causer.

Le Programme d' Elimination

Chaque instruction engrangée vers le Mental Irrésistible imaginaire sert de fondement à ce qui la suit: le séquencement est ici essentiel.

On dévoile les étapes au client, une à une. On les lui présente d'emblée comme des faits scientifiques. On leur fait avaler ensuite que chaque élément avait été observé depuis des temps inimaginables, et qu'on continuera à les observer pour une quasi éternité. On leur demande ensuite d'en tirer des conclusions à partir d'une liste d'alternatives. Ce procédé est un programme en soi, servant à occulter le perception que le client pourrait avoir de certaines zones sélectionnées.

Comment un groupe sans moralité empèche-t'il l'information de sa clientèle? Il lui faut établir une procédure grâce à laquelle le nouveau client peut conclure avoir observé une information nouvelle, l'avoir testée, et avoir constaté la véracité des résultats. Le test est faux, mais ceux qui s'en servent doivent le croire infaillible.

C'est ici que le groupe commence à poser des conditions et exigences. Il n'autorise pas les clients à faire des progrès sans échange, comme de donner quelque chose supposé avoir tant de valeur qu'elle en serait éternelle. Cela signifie aussi que les bénéficiaires auront d'abord dû subir une petite perte. Ils considèrent peut-être cela comme un incomfort, puis l'associent au processus permettant d'acquérir la "vérité hors du temps". La perte peut se traduire en termes de porte-monnaie, mais c'est plus souvent une concession au jugement.

C'est ainsi que fonctionne le cycle sans fin. A chaque fois que des membres expliquent aux représentants d'Humaginétique leurs doutes quant à la réalité du Chemin du Bonheur, on leur explique que pour pouvoir suivre les instructions qu'ils connaissent déjà, il leur faut payer pour obtenir d'autres instructions et conseils.

Plus ils paient, plus ils sont impliqués; plus ils sont impliqués, plus ils sont contrôlés. Plus ils sont contrôlés, moins ils résistent."

"Mais si c'était vraiment comme ça, nous serions tous esclaves?" conclus-je, heureux d'avoir résisté à la tentation. Comme nous ne sommes pas tous esclaves, ce n'est donc pas comme ça."

L'Esclavage est légal

"Nous n'étions pas tous esclaves quand l'esclavage était légal, pourquoi cela aurait-il changé, me demanda Casseron. L'action d'esclavage psychologique n'est pas illégale en soi. C'est d'acheter et vendre les esclaves qui est illégal. Cela veut dire qu'une affaire ne peut prétendre posséder des hommes.

Pour savoir comment marche l'esclavage, un rappel de légendes passées au sujet de deux formes d'esclavage n'utilisant pas la force aura son utilité. Ces deux méthodes se servaient de drogues pour induire psychologiquement l'esclavagisme. L'une a trait à l'origine du zombisme. L'autre se base sur la présentation que fit un policier des dealers et trafiquants et de leur implication dans le crime organisé. Bien que ces deux exemples se fondent sur l'usage des drogues physiques, le résultat final est l'esclavage: la soumission totale d'un être humain étant psychologique et pouvant être obtenue sans drogues.

Le zombisme se définit ainsi dans les dictionnaires: croyance en une force surnaturelle pouvant ranimer les morts. Voici une légende quant à son origine:

Avez-vous déjà vu ces poissons marins "gonflables" très colorés dans des émissions télévisées (famille des tétraodontidés)? S'ils se sentent menacés, ils se gonflent en se hérissant d'épines très acérées: pour comble, certaines d'entre elles sont venimeuses et peuvent tuer l'imprudent.

Les japonais, ainsi que certains caribéens ou africains ont découvert la manière de les préparer pour ne pas se faire empoisonner. On laisse juste ce qu'il faut pour que le consommateur sente un effet quand il mange. Au Japon, le but est de faire "planer" celui qui en mange. Si on a trop préparé l'animal, il ne reste pas assez de poison et le gastronome ne sent pas plus d'effet qu'en mangeant un poisson ordinaire.

Par contre, si le possion n'est pas assez préparé, il reste trop de poison. Si le malheureux consommateur ne meurt pas d'overdose, on pourrait néanmoins le croire mort: c'est le secret de ce type particulier de zombisme.

Dans les cérémonies zombies, un membre savait préparer ce poisson mortel pour laisser juste ce qu'il fallait de poison; c'était évidemment fait en secret. Le candidat zombie mangeait . Il sombrait dans l'inconscience au point que les signes apparents de vie avaient quasiment disparu. Le maître de cérémonie l'enterrait aussitôt, prétendant qu'il était indispensable d'empècher la propagation d'une maladie - inexistante. Les funérailles avaient lieu, et le cercueil était mis en terre.

Plus tard, les compères ayant préparé la victime et le poison le déterraient. Le "zombie" sortait de sa transe léthargique et était mené dans un camp où il rejoignait d'autres proies infortunées. Ce procédé d'esclavagisme fonctionnait relativement, sous une condition délicate:

Il fallait en premier lieu que la personne choisie croit aux zombies. Se réveillant de sa transe, elle pensait alors que ce qu'elle savait des zombies était vérité vraie, et qu'elle était revenue d'entre les morts, devenue zombie elle-même, et qu'il fallait donc qu'elle accomplisse ce qu'on lui demandait.

Par contre, ceux qui n'y croyaient pas filaient dès qu'ils en avaient la possibilité. C'est pourquoi le zombisme a fait long feu: le secret est désormais connu, plus personne n'y croit.

En dépit du fait qu'une drogue fut utilisée, c'est la personne elle-même qui se faisait origine de son esclavage. Ce n'est que sa foi en le zombisme qui l'amenait à devenir une proie possible.

L'autre anecdote est différente, car ici, c'est la drogue qui sert à créer la sensibilité au piège pyschologique. Chacun connaît l'héroïne s'il est question de drogues. Mais combien de personnes croient par avance qu'elles deviendront texicomanes? Peu, mais certaines y sont psychologiquement prédisposées.

Il faut en premier lieu qu'un type pénètre un groupe de gens qui ne sont pas toxicomanes, mais peuvent s'y mettre par suite de choc traumatique ou social. L'éclaireur écoute d'une oreille sympathique, approchant ceux qui sont dans le besoin, leur offrant un soulagement, quelque chose pour alléger leur fardeau. C'est l'objet d'attentions répétées, le contact est maintenu. Le fournisseur devient de plus en plus possessif avec ses drogués. Lui ne fait pas ça uniquement pour l'argent, contrairement aux trafiquants, mais pour le pouvoir, pour mettre vraiment ces gens en esclavage.

Il donnera des tuyaux pour des lieux de cambriolage, fera le souteneur des filles. Il les rendra esclaves en ne leur fournissant pas les doses lorsqu'ils n'obéissent pas. Le pourvoyeur sait où sont ses gens; s'ils ne viennent pas à heures déterminées, il y a des conséquences. Puisqu'il leur fournit les doses, si on le trahit, la dose suivante peut s'avérer létale.

Si un toxicomane meurt d'overdose, c'est que le pourvoyeur l'a liquidé. Personne ne pourra prouver qu'il l'ait fait, mais les autres savent que c'est ce qui s'est passé. Ca leur sert de leçon : ils savent ce qui arrive quand on brise les liens d'exclavage. En dépit du fait qu'il s'agisse d'une toxicomanie physique, elle ne suffirait pas à illustrer l'intensité psychologique du vécu de ces gens.

Les lois gouvernant ce problème s'intéressent à la vente des drogues, au cambriolage et à la prostitution, mais la véritable activité qui a lieu ici, c'est une mise en esclavage psychologique."

*********

5. Toxicomanie Psychologique

"Puisque les produits chimiques ont servi à mettre des gens en esclavage, on a développé des contre-mesures visant les drogues utilisées. Il s'agit d'une batterie de tests destinés à savoir si un individu a pris des drogues. Ce sont des tests à base de réactifs qui disent si les gens sont sous influence, ce qui indique alors la possibilité d'un contrôle indu par d'autres personnes.

Il est capital pour les manipulateurs de nos sociétés démocratiques de pouvoir prouver qu'il ne manipulent pas les gens en dehors de leur propre sphère. Ce n'est que si l'on détecte leurs méthodes de contrôle qu'on pourrait les identifier et les évaluer. Par conséquent, les corporations ne souhaitant pas laisser tester leurs méthdoes de contrôle ont des règles strictes sur la façon de maintenir secret et sécurité. Les drogues ne collent pas dans cette optique, puisqu'elles sont décelables physiquement.

Dans leur recherche pour éviter de laisser une trace identifiable, les procédés manipulateurs ont presque réussi à laisser tomber toute drogue. Ce raffinement a ouvert la voie à certaines méthodes utilisées par les sectes psychologiques. Une secte peut réduire à l'esclavage, non point chimiquement, mais psychologiquement.

On établit lé dépendance psychologique au moyen d'un cycle progressif grâce auquel le "toxicomane" dépendra répétitivement d'un fourgueur pour obtenir un résultat spécifique. Cet effet unique correspond à la chose unique attirant le toxicomane - mais en excluant les activités constructives qu'il pourrait avoir dans son existence. C'est une chose que seul leur fournisseur peut lui donner dans les circonstances voulues pour obtenir l'effet désiré.

Dans les circuits commerciaux, il existe un délai limite durant lequel l'inventeur d'une création peut tirer profit de son invention, ce qui permet de combler les frais de recherches et de développement encourus. Ce délai ne tient plus dès qu'il s'agit de produits psychologiques, sous la protection de marques et de copyrights.

On peut mettre en veilleuse l'activité extérieure du fait qu'il s'agirait d'un passe-temps temporaire - donc sans valeur réelle. La vérité hors-du-temps, que la secte fournit, se présente comme valeur ajoutée à son exclusivité, pour lequel nul remplacement n'existe. En faisant croire aux nouveaux membres en cette supériorité absolue et hors du temps, les méthodes psychologiques et physiques peuvent être utilisées pour établir des cycles progressifs.

Les méthodes physiques utilisées par les sectes, simultanément à la vérité hors-du-temps produisant l'effet unique sur les membres, sont les suivantes: changements du sommeil, de la nourriture, de l'engagement public, des habitudes de dépense, et de socialisation. Les méthodes psychologiques comprennent l'abandon de responsabilité et la formation de l'image d'ennemis. Les méthodes physiques se comprennent d'emblée, tandis que les méthodes psychologiques nécessitent une clarification.

Lorsque la responsabilité établie peu à peu depuis l'enfance disparaît, on peut en tirer un fort sentiment de libération. C'est similaire à ne plus avoir de soucis: si nous cessons de trop nous en faire, tout va bien, puisque nous avons moins de soucis. Pourquoi se fatiguer à tant se morfondre pour ce qu'on pourrait penser de nous?

Il peut donc se produire une sensation rapide de libération pouvant même entraîner un effet bénéfique à court terme, Si, - Si avec une majuscule - la personne s'en faisait déjà trop en premier lieu.

Reprenons l'idée du mental séparé, mental responsable de sensations et pensées, mais dont nous ne serions pas tout à fait maîtres. Imaginez la sensation de libération que vous pourriez éprouver si soudain, vous réalisiez - que ce soit réel ou pas - que ce mental séparé serait la source de tous vos problèmes, pensées indésirables qui vous viennent etc., alors que vous tentiez de vous concentrer sur une chose importante. Si vous y arriviez, vous pourriez bien ressentir une impression psychologique de bien-être - ou de confusion. Cette sensation agréable ne provient pas d'un déséquilibre chimique du genre de ceux subis par les héroïnomanes, mais d'un déséquilibre psychologique similaire à celui que subirait la zombie dans la légende.

En subissant cette pression artificielle, certains membres de sectes sont prèts à sacrifier leurs habitudes personnelles, physiques et psychologiques, pour acquérir encore plus de cette sensation "hors du temps". Quand le sacrifice continue à se produire avec régularité, le cycle de la toxicomanie destructive s'installe.

Autre moyen pour aider à cette addiction psychologique: acquérir l'image d'ennemis. C'est un ensemble de critères déviant le besoin d 'évaluation critique ou de réaction rationnelle au profit d'actions pré-déterminées. Par exemple, les Enseignemlents disent que les critiques sont ennemis des Enseignements, que la simple critique des Enseignements suffit à savoir quel est l'ennemi. Tout critique du mouvement devient automatiquement ennemi. Cette méthode sert un double dessein: elle maintient l'illusion 'hors-du-temps' des Enseignements, et interdit à l'adepte de se laisser influencer par d'autres.

Cette dépendance psychologique ne vient pas d'un coup, c'est le résultat d'une série combinée de processus. Il faut certaines étapes pour que ça fonctionne. D'abord, prendre contact, par exemple via une annonce publicitaire, ou par un groupe supposé agir socialement. Quelques-uns de ceux qui seront contactés garderont le contact avec l'organisation, qui tentera alors de déterminer la sensibilité des clients à ses programmes de contrôle systématique. Les gens qui ne partent pas de suite sont poussés à augmenter les points d'accord et à accepter un premier jeu de contrôles exercés sur eux. Une fois que ce premier contrôle est établi, deux autres programmes sont mis en place. Le premier consiste à admettre sans critique la vérité apparente; l'autre, à rejeter les avis extérieurs.

Seuls quelques uns passeront ces étapes. Cela montre qu'il faudra énormément d'information externe pour faire passer les gens par la totalité du programme. La secte n'obtiendra qu'un très faible pourcentage de gens qui verseront leur fortune ou l'aideront pendant le restant de leurs vies. Quand ils en sont arrivés là, les y conserver deveint beaucoup plus facile. Il suffit qu'ils aient acquis un sens à leur existence et une image de l'ennemi qui en voudrait à cette signification de leur existence!

Vu de l'extérieur, l'activité essentielle de l'organisation consiste donc à mettre des gens sur ses programmes. C'est d'ailleurs la source principale de rentrées d'argent pour la secte. La signification sous-jacente de l'endoctrinement des gens subjugués par ces procédés passe ainsi au second plan; c'est pourtant cette activité sous-jacente qui fournit à la secte son lot de membres acharnés à sa défense,: ce sont eux qui guideront la masse des autres dans les programmes. On peut considérer ces programmes comme un ensemble de filtres, chacun marchant de pair avec les autres filtres pour éliminer la pensée auto-déterminée.

Néanmoins, le résultat de ces pratiques malhonnètes se retrouvera plus loin: poursuites devant les tribunaux, maladies dues à l'absence de soins médicaux, problèmes sanitaires dûs à l'épuisante activité indispensable pour obtenir le degré de zèle voulu. On trouvera un résumé intéressant des ennuis judiciaires d'une secte dans les contrats qu'elle fait remplir au début. Ces contrats sont longs et lient le contractant par une série d'abandons de ses droits qu'on le contraint à signer avant de l'admettre.

Certains indices des difficultés déjà subies par le mouvement sont visibles: on ne fournit pas copie du contrat au signataire ; le contrat affirme que le signataire ne poursuivra pas l'autre partie en justice; il explique que tout ce qui lui a été dit oralement en dehors du contrat est réputé sans valeur; et le signataire ne peut demander de conseil extérieur.

En tant qu'américains, nous ne supporterions pas ce type de comportement de la part d'un producteur d'aliments ou d'alcools; imaginez qu'un restaurant vous demande de signer un contrat exigeant de ne pas le poursuivre en justice si vous tombiez malade en raison de ce que vous y consommez. Nous sommes bien moins regardants s'il s'agit d'empoisonnement d'une tête saine que d'empoisonnement d'un estomac sain. Mais quand vous signez un tel contrat présenté sous les auspices d'une religion, non seulement vous le tolérez, mais son bénéficiaire y gagne en plus de ne pas payer d'impôts. L'évaluation critique des contrats "légaux" religieux risque de vous faire accuser de bigoterie!

"Oui, mais je voulais que Le Chemin du Bonheur!", m'écriai-je.

"Tu l'as eu", répondit Casseron.

"Mais je ne suis pas heureux: le Chemin ne cesse de rétrécir à chaque virage!"

Je dois reconnaître que l'idée de la "vérité hors-du-temps" commençait à faire son chemin en moi. Même si je ne me ressentais pas vraiment touché de l'avoir comprise, je pouvais me rendre compte que ça pouvait m'être imposé subconsciemment, et que ça pouvait dès lors me créer des problèmes.

"Alors, quel est le lien qui relie toutes ces choses?" questionnai-je à voix haute.

********

6. La Technologie du Camouflage Verbal

Mise en Forme et Association de Concepts

"En effet, un lien unit tout ceci, observa Casseron. Tous ces évènements paraissent peut-être ordonnés presque au hasard, comme une sorte de série d'actions nécessaire aux affaires, mais il n'y a aucun hasard là-dedans."

"Alors?"

"Jusqu'ici, j'ai décrit l'exercice de l'art de la Magie, me dit triomphalement Casseron, mis en scène par un magicien du mental. Plutôt que d'extraire des lapins de son haut-de-forme pour faire applaudir la salle, il a sorti de sa tête un Mental Irrésisitible de ta propre imagination pour en faire profiter les collecteurs d'or de la secte. Ce sont eux qui t'attendent avec tes sous au centre de services Humaginétique le plus proche. Dès qu'ils t'ont illusionné, ils te passent aux mains des opérateurs psychologiques de la secte, qui disposent du jeu d'instructions de programmes suivant, à tenter sur le maximum possible de personnes. Ils utilisent aussi des trucages similaires au Mental Irrésistible pour t'avoir. Tout le système a été légitimisé par le monde extérieur, y compris par le fisc américain, au moyen d'une définition nouvelle de la conversion religieuse.

Ca me coupa le souffle. J'arrivais difficlement à imaginer qu'une seule personne ait réussi à assembler tout ça. Comment avait-elle pu faire?

Je me rendais bien compte que les façons de piéger les gens n'avaient que leur propre imagination pour limite. Le nombre d'organisations tentant de manipuler des gens serait bien difficile à trouver, les critères nécessaires au calcul ayant volontairement été occultés. Combien d 'entrées à la rubrique "Sectes, psychologiquement manipulatoires"?

Les organisations malhonnètes utilisant ces contrôles qu'on a repérées se sont elles-mêmes dissoutes pour renaître trois portes plus loin sous d'autres noms, mais avec les mêmes patrons. Alors, plutôt qu'écrire une encyclopédie décrivant toutes les sectes - elle serait dépassée avant même d'être éditée - il serait bien plus efficace de chercher la méthode pour identifier la tromperie systématique, plutôt que les organisations utilisant cette tromperie: ces organisations se contentant d'ailleurs de crier qu'on les "caricature" dans les descriptions peu avenantes de leurs procédés.

"Que pourrait-on utiliser pour détecter collectivement les groupes de façade qui utilisent des moyens de tromperie supposés changer la personnalité?" - telle est la question qui refit surgir une idée que j'avais eue peu avant.

"Et le camouflage," demandai-je?

Derrière le camouflage, me rétorqua Casseron, on lit l'intention d'opérer sans être vu. La meilleure défense consiste à diriger l'attention des observateurs sur autre chose pendant qu'on reste invisible. Plus la peine dès lors de tester la qualité du camouflage.

L'un des ressorts les plus utilisés consiste à dérouter l'attention en émettant des plaintes dénuées de fondement. La récrimination est l'un des facteurs communs à tous les groupes utilisant des forces trompeuses pour influencer le jugement de leurs adeptes. Souviens-toi du système magique de redéfinition de la mise en esclavage sous frome de "conversion religieuse". L'effet en est simple: toute personne doutant de la procédure est accusée de "bigoterie religieuse". Comme si un magicien sortant le lapin de son chapeau s'en prenait au spectateur qui lui dirait qu'il avait un double-fond ou une trucage à sa manche, et l'accuserait de bètise.

Quand les sujets sont manifestement évités et que c'est le critique qui se fait attaquer, on devrait aussitôt agiter le drapeau rouge signalant que quelque chose est trafiqué dans la discussion. Ce n'est cependant que lorsque le truqueur ne parvient pas à divertir l'attention qu'il se sert de l'art du camouflage verbal."

Casseron continua: "Pour bien saisir l'idée de camouflage, pense à une des ces images qui en contiennent une seconde bien cachée - une illusion d'optique. Pas besoin que l'image interne ait le moindre rapport avec l'image visible: celle-ci sert d'outil. On peut par exemple avoir une image externe d'un verre d'eau où flotteraient des glaçons, alors que l'image cachée peut être sans rapport - un visage, un animal, etc.

Puis, comme l'homme cherche à associer les choses proches, cela s'ajoute aux données de camouflage: si le visage est caché dans les glaçons, on aura tendance à le penser froid. De fameuses confusions peuvent ainsi naître.

Le camouflage a donc deux motifs: 1/ Cacher ce que vous pourriez voir, et 2/ vous présenter ce que vous êtes supposé voir, de façon à ce que tout ait l'air naturel, dans l'ordre des choses."

"Honore ton père et ta mère, si possible..." fis-je remarquer.

"Hein?"

"Honore ton père et ta mère", c'est l'un des Dix Commandements. Mais quand on s'en sert dans un texte sans rapport, cela prend une autre tournure et une autre signification: "A l'origine, "Honore ton Père et ta Mère", ça ne veut rien dire d'autre que ce que ça dit. Si tu ajoutes "si possible", ça donne l'impression qu'on peut le faire - à condition que ça convienne - ou nne pas en tenir compte."

"Puisque tu as reconnu l'un des Dix Commandements, fit Casseron, tu vois tout de suite la relation. Mais quelqu'un qui ne les connaîtrait pas pourrait avoir lié la sagesse de ce conseil à l'organisation commerciale qui l'a imprimé. Et associerait alors en pensée l' Humaginétique et le respect envers les parents."

"Par ailleurs, dis-je en poursuivant ma ligne de réflexion, une personne qui a reconnu la phrase peut ne pas avoir été toujours d'accord avec ça. Qui voudrait toujours honorer ses parents, surtout lors des désaccords? Le "si possible" va servir de porte de sortie - une façon de dire "Vous pouvez le faire - seulement si ça vous va": plus la peine de s'engager..."

"Et cela nous amène aux trois aspects du camouflage, dit-il. Un magicien du mental peut influer sur l'auditoire de trois façons: 1/ en altérant la définition; 2/ par le contexte et 3/ par l'importance donnée. Si l'on compare ça au concept du camouflage physique (silhouette, texture et lumière) correspondraient dans l'environnement verbal à : définition, contexte et importance."

Définition (Silhouette)

La définition correspond à la structure d'un mot ou d'un concept. Elloe donne une idée préétablie de ce que nous entendons faire savoir. C'est une condition du langage. Sans définition, nous ne pourrions parler et moins encore coexister en paix. C'est l'un d'entre au moins trois moyens utilisés pour identifier un objet ou une idée. Tout comme la silhouette extérieure d'une forme physique, elle nous fournit la forme externe d'un mot ou d'un concept.

La vérité définie est totalement ifférente de la vérité du monde matériel. Dans le monde matériel, elle est vérité par le simple fait qu'on puisse la prouver sans cesse. Lachez la stylo, il tombera à chaque fois. A chaque fois. On peut imaginer des conditions où ça n'aurait pas lieu, par exemple, si un courant d'air très violent souffle vers le haut: le stylo commencera d'abord par monter, jusqu'à ce qu'il sorte de l'effet courant d'air. Même la tornade finit par laisser tomber ce qu'elle emporte: nous l'acceptons comme inévitable. Nous dirons donc que c'est la vérité.

Tandis que la vérité semble inclure la prédictabilité, n'est pas prédictible dans le sens physique du terme vérité. La vérité ressortant d'une définition n'est prédictible que si les gens se sont mis d'accord sur la question. Si l'on dit à deux personnes de s'asseoir sur une chaise, ils ne le pourront le faire que s'ils sont d'accord sur le sens d'une chaise. Nous avons accepté l'autorité d'un dictionnaire pour parvenir à ce résultat. Traditionnellement, le dictionnaire tranche en la matière.

Rappelons-nous donc qu'il faut savoir qu'on peut obtenir la vérité par deux voies inégales et séparées. L'une, par l'observation d'un fait inaltérable, l'autre par simple acceptation d'une définition.

Contexte (Texture)

Ce sont les deux façons de penser utilisées pour établir la vérité : réalité et définition. Pour obtenir un camouflage, pas besoin cependant de changer la vérité elle-même: il peut suffire d'altérer l'observation d'un fait connu par la personne."

"Comme d'introduire l'idée d'être contrôlé par un second mental afin d'expliquer les sensations et idées que nous ne comprenons pas, " commentai-je.

"Tout à fait. ces pensées et sensations peuvent vraiment exister, mais elles n'ont pas pris naissance pour autant dans un mental séparé, simplement parce que quelqu'un faisant autorité se met à l'affirmer.

Pour évaluer des idées divergentes et prendre une décision saine, il faut aller faire le tour des sources accessibles. Toutes ces idées et sensations dissociées peuvent très bien être des bouts de pensée en vrac qu'on n'aura pas eu le temps de clarifier. Elles peuvent venir de complexités dans l'environnement: quelqu'n qui se trouve dans un environnement très actif peut ne pas saisir chaque élément, et ne pas comprendre l'ensemble. Quand ça remue trop, on a très souvent l'impression qu'il faudrait ralentir un peu tout cela. Ca n'est pas toujours le cas, surtout dans les groupes qui profitent des confusions qu'ils engendrent chez les autres."

"Ne peut-on donenr la définition d'après le contexte, " demandai-je?

"Le contexte peut en effet servir, répondit Casseron. C'est un autre aspect particulier du camouflage intellectuel. Si la définition est la relation du mot à son sens, le contexte est la relation spécifique d'un mot ou d'un concept avec son environnement. Par association, le contexte tendra à modifier la définition de base.

Si tu prends le mot "Coke", par exemple, il a des définitions correspondant à des environnements différents: celui du charbon, celui de la drogue, ou celui de la boisson. Par contre, si l'on se trouve dans l'environnement charbon, cela s'associera avec la saleté etc; si c'est dans l'environnement drogues, l'association se fait avec l'illégalité, la dope, et s'il s'agit d'association à la boisson, on verra la célèbre publicité.

Si tu veux obtenir l'association à le religion, il te suffira d'associer la chose à autre chose déjà accepté comme religieux."

"Comme les Dix Commandements."

"Oui. Et il y a une complication conspiratrice ici. Définition et contexte peuvent être arrangés afin de se renforcer l'un l'autre. Si tu veux que quelque chose donne la sensation de la définition, il suffit de l'associer à autre chose qui ait été accepté comme autorité en la matière - par exemple, un dictionnaire technique. Celui-ci diffère des diocvtionnaires généraux: les définitions qui s'y trouvent n'ont pas forcément d'acception généralisée.

Une organisation qui espère cacher la signification de ce qu'elle fait redéfinira donc des milliers de termes courants pour leur faire dire quelque chose qui, à première vue, ne paraît guère différent des définitions généralement acceptées pour ces mêmes termes. Prenons ainsi le mot "vérité"; on a vu plus haut qu'elle peut être établie à partir d'observation directe du monde réel ou par accord entre parties.

Un groupe se présentant comme supérieur aura aussi sa définition "supérieure" de vérité. On s'en servira généralement dans un contexte d'accord mutuel, par exemple une définition, ou pour faire passer le contenu des Enseignements. Ce contexte servira peu à peu à renforcer la signification de vérité dans les Enseignements. Au début, ils semblent parfois vrais, puis de plus en plus vrais, jsuqu'à devenir tout à fait vrais. Plus tard, des années ayant passé, on pensera qu'aucune vérité n'existe en dehors des Enseignements. La secte ne tient pas à submerger ses membres de "vérité" d'un seul coup.

Exemple d'usage du contexte: l'idée que si tout le monde était d'accord sur le fait que le stylo monterait lorsqu'on le lache, il monterait vraiment. Le contexte ici: tout ce que nous constatons face à nous est un effet du pouvoir d'accord du groupe. Bien sûr, on ne s'en fait pas pour le stylo: le groupe ne va pas aller contre l'accord des autres sur l'affaire du stylo. Mais observez de plus près: on en est venu à penser que l'accord du groupe est supérieur aux lois naturelles. La définition de vérité que nous avons trouvée au sein du groupe tient au contexte suivant: "le groupe contrôle tout ce que nous voyons. La conclusion que le groupe contrôle tout ce que nous voyons renforce l'idée de définition que la vérité telle que la définit le groupe, est basée sur les faits."

"Et retour à une boucle sans fin pour franchir un seuil!" - dis-je en repensant à une étape déjà abordée.

"Oui, c'est le manège qui tourne sans fin", murmura mon mental résistible.

Je lui répondis: " Les gens doivent avoir pratiqué ainsi depuis longtemps: si tu veux faire paraître les émotions scientifiques, il suffit d'en parler comme s'il s'agissait d'une science. Si tu tiens à faire paraître n'importe quelle idée prise au hasard comme philosophique, classe les dans des catégories similaires - et si tu veux que ça ait l'air artistique, ajoutes-y de la musique ou des peintures. En soi, chacun de ces aspects peut avoir sa signification, mais comment sont-ils liés?" demandai-je.

Heureux d'être questionné, Casseron répondit "Tout cela ne s'assemble que si tu le crois important pour toi. La définition, c'est la façon dont le mot est lié à lui-même, le contexte, la relation avec son entourage, et l'importance, la relation qu'il a pour toi ou pour ce que tu trouves important."

Importance (Luminosité)

Je réfléchis: dans le camouflage visuel, la lumière montre l'importance. Ombres et lumières indiquent à l'observateur où se trouve l'objet en fonction de la source lumineuse.

"Comment tout cela pourrait-il m'importer", lui demandai-je?

"Tu as répondu à l'annonce. Envoyé ton argent. Commandé la brochure. Acheté le livre. Tu t'es épuisé à suivre les instructions. Si ça n'avait pas marché, tu aurais fini par aller au Centre de Service Humanginétique."

"Et alors, que serait-il arrivé?"

"Tu aurais fort bien pu y laisser ton argent parce qu'ils auraient suggéré que tu pourrais devenir plus capable en le faisant."

"C'est dingue!"

"Et ça aurait été ajouté dans l'imagerie générale: on t'aurait dit que tu allais prendre des cours ou obtenir du conseil."

"Qu'est-ce que j'y apprendrais?"

"Que le méchant Mental Irrésistible n'est pas seulement plus énorme que ce que tu croyais d'abord, mais qu'il ne cesse de grossir. Que plus longtemps tu attendrais sans rien faire, plus il continuerait à enfler, enfler, enfler. Que non seulement le concept du Mental Irrésistible recouvre toute ta vie présente, mais qu'il a ses racines dans les vies antérieures. Les Enseignements deviendraient alors une sorte de Mental Irrésisitible infectant tous les "bien-pensants".

"Et c'est tout?" - dis-je en sachant bien que ce n'était pas fini.

"Rappelle-toi que tu as toi-même dépensé des milliers de dollars, des années de ta vie, que tu as mis fin à nombres d'amitiés, à tes liens familiaux (tous pensaient vraiement bizarre que tu donnes tout cet argent...) pour en arriver là. Le "Chemin du Bonheur" qui t'a mené au Mental Irrésistible finit par te conduire à voir des êtres irrésistibles venus d'autres univers..."

" Des aliens! des extra-terrestres!" non, je n'y crois pas!

"Si si, des extra-terrestres venus passer un sale moment sur la Planète Terre", me lança compléta Casseron pour achever le tableau.


LES TEXTES SUIVANTS SERONT MIS après traduction, les liens actifs apparaissant alors.