FAIRE RAVALER SON RIRE A DIEU

Bob Minton, riche américain ayant pris un jour fait et cause dans la lutte anti-scientologie - il n'en connaissait rien jusqu'à ce qu'il en découvre quelques crimes sur Internet - a décidé voici quelques temps d'aider un peu plus encore, en ouvrant un concours doté de 10000 dollars qui récompenseraient le meilleur des articles de 10-15000 mots écrits sur la secte, sous certaines conditions préétablies (nouveauté du point de vue, possibilité de le faire lire à des scientologues et de les convaincre, etc).


Les gagnants sont connus depuis aujourd'hui 30 septembre 1999... Bob Minton, très généreux, a décidé en définitive de leur offrir à CHACUN 10000 dollars, et 20000 $ (plus de 120000 F) au grand vainqueur! Rappelons qu'il avait déjà largement participé auparavant (en versant une dizaine de millions de F à divers organismes ou individus présents sur la scène anti-scientologique). Sachant la détermination dont il a fait preuve face aux ignobles attaques des scientologues fantaisés, je ne doute guère de l'issue du combat.


Le grand gagnant est Joe Cisar; son texte. Les autres gagnants sont:

Scott Mayer (ci-dessous)
Arnie Lerma
Jeff Jacobsen
Warrior
Konchok Penday
Ralph Hilton

Leurs articles traduits pour le public francophone seront publiés au fur et à mesure et l'ensemble sera zippé pour en faciliter le chargement et la lecture via Internet.


Bravo aux vainqueurs.

Leurs articles traduits pour le public francophone seront publiés au fur et à mesure et l'ensemble sera zippé pour en faciliter le chargement et la lecture via Internet.

Mon propre article n'a pas été présenté au concours. Il est en anglais pour l'instant et sera traduit plus tard.


Bravo aux vainqueurs.

roger gonnet - (auto-dénommé le Secticide)

UNE PERSPECTIVE NOUVELLE SUR LES BUTS DE L. Ron HUBBARD, L'Homme.

Introduction

Dans le texte d'un interview peu connu d'un anonyme censé avoir lu le manuscrit du légendaire Excalibur de L. Ron Hubbard, entretien datant de décembre 1985 environ, on retrouve quelques idées intéressantes supposées provenir de M. Hubard - et que je crois être les clés permettant de comprendre les intentions véritables de celui que les scientologues du monde entier considèrent comme la Source ayant engendré l'unique technologie du mental qu'ils considèrent capable de libérer les âmes immortelles et les élever au statut d'êtres humains supérieurs dotés de pouvoirs quasi divins, créés spirituellement.

Ces points de vue n'ont pas de rapprt avec les interviews dits "Dorian" [théorie fort controversée ayant fait grand bruit sur Ie célèbre forum alt.religion.scientology, ndt], ni avec les travaux effectués sur les circuits électroniques proches de la biologie, ou les effets de l'électromètre, sinon qu'il s'agit d'un ensemble d'hypothèses sur les raisons qui ont pu aboutir à ces résultats. Comme Hubbard, ou Dorian au travers d'Hubbard, le dit dans la Logique 15, "L'introduction d'un arbitraire dans un problème ou une solution est une invitation à introduire davantage d'arbitraires dans ce problème ou cette solution." Je crois que c'est ici que repose ce que l'on peut vraiment considérer arbitraire. Il peut s'agir de choses telles que "S'il n'y avait ni Dieu ni créateur, et que le prodige des univers évoluant indéfiniment ne soit que l'effet du hasard cosmique? On pourrait dire et faire ce qu'on veut, tant qu'on est assez malin pour s'en arranger ensuite. Nous pourrions dès lors mentir, puis avoir besoin d'ajouter mensonges sur mensonges pour cacher les premiers, - puisque la première potion de venin de vipère a finalement tué quelques personnes, on pourrait s'arranger pour en réduire les effets, etc etc. jusqu'à l'absurde."

Le fait que la scientologie dise qu'Hubbard fut un brillant individu et un écrivain prolifique n'a jamais été disputé à ma connaissance. Reste à savoir s'il était aussi brillant criminel - ou si c'était un humaniste. En 94 encore, un critique le décrivait comme brillant dans le Washington Post. Bien que d'autres avancent qu'il s'agissait d'un baratineur psychotique, ces attaques pour le caricaturer et les critiques caustiques que subit son oeuvre de science-fiction ne peuvent éluder le fait qu'il s'agissait bel et bien d'un individu brillant, d'un écrivain prolifique, et qu'il fut à deux doigts de pouvoir gouverner tout un monde.

On fait cependant peu allusion à ce qui guida Hubbard dans ses choix d'activité, et à quelles fins il destinait ses créations les plus connues, la Dianétique et la Sceintologie. Les extraits que voici proviennent du manuscrit d'Excalibur et risquent de fournir quelque aperçu du fonctionnement interne d'une tête qui fut capable de créer tant de littérature supposée sauver les âmes et créer des übermenschen - des surhommes - avec, pourrais-je ajouter, aussi peu de résultats démontrables de façon scientifique.

LES EXTRAITS

Ce n'est que récemment que j'ai eu en ma possession les extraits d'un entretien de 1985 avec une personne supposée avoir lu l'ensemble de l'oeuvre Excalibur d'Hubbard. Ils m'ont tant étonné que je me suis décidé à relever le gant de ce concours du mécène Bob Minton "ARS literati" , pensant qu'on pouvait éclairer différemment les intentions rélles d'Hubbard envers la race humaine et aider à mieux comprendre ce que la tech d'Hubbard était en FAIT supposée faire, par opposition à la REALITE qu'en présentent les adeptes de la secte.

Le premier extrait attirant mon attention était censé provenir d'Hubbard "PEUR - PAS DE PEUR, deux états, VOUS ETES DEDANS OU DEHORS." C'est intéressant à mettre en parallèle avec l'échelle des tons émotionnels. On pourrait aussi se demander où se trouverait l'élément manquant "amour" par rapport à peur et pas peur. L'amour serait-il seulement une émanation de Sérénité de l'Etre? Peut-on obtenir la sérénité de l'être sans être impliqué dans un amour inconditionnel?... Quelques points à soupeser ici. La Dianétique et la scientologie pourraient-elles être les armes d'Hubbard destinées à conquérir la peur? La sérénité implique d'être en paix totale pas seulement avec soi, mais aussi avec ce qui serait évidemment, la source - ou vraie source - de tout ce qui est. Il semblerait que le "liberté de" implique une polarité opposée "liberté à". Serait-ce la liberté/libération de la peur? Donc accompagnée par la sérénité de l'être et d'amour inconditionnel, qui serait certes au-dessus de l'amour conditionnel, sur une échelle arbitraire de conscience? La condition n'implique-t'elle pas un échange? Quel besoin d'échange, s'il y a crainte de ne pas obtenir la considération mutuelle lors du don ou du reçu de l'amour? Voyons: n'y aurait-il pas un Axiome à ce sujet? Non, c'est un des "Facteurs", le n° 29, de Scientologie 08, le livre des fondements, page 24 à propos de l'Havingness [état d'avoir, ndt] "Dans l'expérience de la vie, la matière devient Havingness. Observation: "pour un thétan, n'importe quoi est mieux que rien du tout." Cet ancien axiome devint ensuite les Facteurs et Axiomes de Scientologie. Nous entendons dans l'enregistrement Yvonne Gilham [scientologue importante, décédée, qui était l'épouse du président Jentzsch de la church of scientology, international], ce qui suit:

"Dans l'opinion du point de vue, tout état d'être, toute chose vaut mieux que pas de chose, tout effet est meilleur que pas d'effet, tout univers meilleur que pas d'univers, toute particule meilleure que pas de particule, mais la particule d'admiration est la meilleure de toutes".

Yvonne était la fondatrice du "Centre des Célébrités" scientologique; c'était l'une des personnes les plus aimantes, gentille, consciente spirituellement que j'aie jamais rencontré. Son caractère suffisait à démontrer amplement ce qu'un mental humain illuminé pouvait manifester comme amour inconditionnel et compassion envers la race humaine. Sa façon d'accuser réception instantanément à l'état d'être de la personne désirant lui faire une communication me parut l'épitome de ce qu'Hubbard décrivait dans les cours de communication élémentaire. Les gens se rendaient compte que s'ils pouvaient faire comme Yvonne lors de ses relations avec les gens, ils auraient maîtrisé l'art de la communication. Je n'ai par contre jamais éprouvé cette impression avec Hubbard. Aussi bien dans nos communications écrites qu'orales, mon sentiment était qu'il ne voulait qu'une chose: être reconnu comme Source et adoré de vous. Ses propres communications ne m'ont jamais laissé cette impression de chaleur humaine que je ressentais avec Yvonne - l'impression de connaître quelqu'un qui aimait tout le monde. Je me demande si Hubbard se rendait compte de la valeur d'Yvonne. On ne pouvait la fréquenter de près sans se rendre compte que si quelqu'un comme elle supportait les enseignements d'Hubbard, on pouvait sans se poser de questions continuer cette voie vers l'illumination spirituelle.

Donc, si l'affinité - un composant évident de l'amour - est la particule la plus recherchée, impliquant action et activité échangées entre thétans, comment se fait-il qu'elle soit bizarrement absente de l'échelle des tons émotionnels? Comment se fait-il qu'elle ne soit jamais mentionnée lors de discussions à propos des composants de la sérénité de l'être, ou ceux de la seconde dynamique, ou sur l'importance d'aimer et la pratique de l'amour inconditionnel au sein des groupes de 3e dynamique, ou comme composante de la Septième, la survie en tant qu'esprit? Ne semblerait-il pas que la particule la plus désirable de cet univers devrait être incluse dans le processus permettant de passer de l'état d'Homo sapiens à celui d'Homo novis [jargon hubbardien: homme supérieur -devrait d'ailleurs se dire en latin homo novus, ndt] - ne devrait-on pas insister dans cette éducation sur l'importance de l'amour et sur l'aptitude à équilibrer aptitude supérieure et vie éthique? N'avons-nous pas déjà assez de données à cet instant pour expliquer l'étrange absence de ces sujets dans la "Tech Standard" telle que "Source" l'a publiée? Comment en effet peur et non peur sont-elles liées à notre aptitude à aimer inconditionnellement?

J'avoue avoir trois fois perdu au département mariage. Je peux dire, avec certitude pressante, comment faire pour qu'un mariage ne marche pas. Et vous dire aussi que rien de ce que j'ai appris en scientologie ne m'a jamais enseigné à être un bon mari, créant une belle union. Mes trois épouses ne méritent pas de reproches. Etaient-elles claires dans leurs opinions sur la vie, l'existence et l'amour autant que j'en étais ignorant, elles surent toutes trois à quel moment je me mis à dérailler. Je m'étais - hélas - persuadé qu'en écoutant la conférence enregistrée le plus grand challenge d'Hubbard, je serais en mesure d'apprendre comment aimer les autres, en dépit des raisons de ne pas le faire. Jamais je ne me rendis compte que cela n'était pas inclus dans le devenir d'un OT. Cette promesse ne se réalisa jamais durant toute mon expérience scientologique. Ce que j'ai appris depuis, c'est par les enseignements du créateur/père et de son fils Yashua, dit Jésus, ainsi nommé par la chrétienté. (C'est en soi un sujet valant bien sûr une analyse supplémentaire si l'on veut parler de sa spiritualité). S'il était exact que les enseignements hubbardiens soient en mesure de résoudre les difficultés que présente l'amour inconditionnel, je crois que non seulement Yvonne Gilham serait encore en vie, mais que les tensions entre David Miscavige et sa belle-mère Flo Barnett, qui fut de mes amies, ne se seraient pas conclues par le tragique suicide de Florence - de trois balles dans la poitrine et une dans la tête - alors qu'elle s'apprètait à confesser aux autorités les crimes commis par Miscavige et ses séïdes. Quelle discipline lui a-t'il fallu pour appuyer quatre fois sur la gâchette, alors qu'elle n'avait pas même achevé le but d'OT3 (libéré des bouleversements).


Où donc en dianétique et scientologie le concept d'amour inconditionnel s'est-il tant éloigné qu'Hubbard ait réussi à faire avaler à tous les paroissiens qu'on pouvait accepter l'excuse que rien, dans les limites des soins médicaux normaux, ne représentait une obligation de la part de l'église, puisqu'elle pensait que c'était de la faute du paroissien s'il avait des maladies, et qu'il veuille vraiment tant obtenir un EOC [EOC=fin de cycle = scientologais pour suicide] de la responsabilité de son corps de chair présent?


Le lecteur peut-il imaginer ce qui se passerait dans le monde médical "WOG" si un médecin tournait le dos à un patient en lui disant "C'est de votre faute, c'est votre karma, tant pis pour vous" ... "Pourquoi perdrais-je mon temps à tenter d'aider quelqu'un qui n'est pas assez responsable pour s'arranger pour acheter l'audition dont il a besoin pour guérir?"

Je ne peux supporter d'avoir vu Sally Chaleff, une autre perle humaine, qu'on a llaissée mourir sans traîter son cancer, pas plus que Phoebe Mauer, ou Christopher Penny, Ed Brewer, ou Lisa Mc Pherson, ni aucune de ces personnes achevant délibérément "le cycle" par refus de traîtement médical. Ce qui saute aux yeux, c'est que ceux qui auraient pu intervenir dans la souffrance de ces gens - qui n'étaient manifestement pas en possession des aptitudes fantastiques promises par le Tableau de Gradation Scientologique - étaient abrutis par leur foi en l'efficacité du traîtement scientologique.

Je m'aventure peut-être un être un peu trop près des ruptures de règles de ce concours en prèchant contre l'immoralité de M. Hubbard et de ses adeptes - si c'est le cas, je dois admettre que je suis bouleversé par cette religion qui prétend sauver l'humanité, tout en démontrant une telle duplicité envers des gens exceptionnellement aimables, près de leur fin, et placés sous sa responsabilité.


Le commentaire ci-dessus devrait évidemment déclencher bien des questions en vous sur ce que vous savez ou ignorez de la scientologie. Hélas, un sujet comme l'évaluation de l'efficacité des tenants éthiques de la scientologie ne peut se résumer à un essai de 10000 mots - j'aimerais savoir le faire! - car cela serait un outil merveilleux à la disposition de M. Minton dans ses efforts pour faire connaître la vérité à l'humanité. Je sympathise, mais enthousiaste que je suis à la poursuite de ce but de vérité et d'ouverture d'un passage sûr vers la réalisation spirituelle, vers le royaume de la spiritualité et vers la réalisation du fait que l'éthique personnelle jaillit de le reconnaissance de l'inséparabilité de l'éthique et de la vraie spiritualité: nous sommes ici dans un travail de longue haleine pour lequel je suis inapte à fournir une réponse miraculeuse dans un essai si court.


Peut-être vaut-il mieux pour l'instant laisser ces questions en classeur d'attente - là où Hubbard disait qu'il fallait laisser ce qui n'était pas complètement résolu - afin que le gratte-papier de service les rappelle plus tard, quand on aurait assez de données pour décider en faveur d'une détermination de données supplémentaires pouvant peser pour solutionner les sujets de la rhétorique en jeu.

Reprenons les observations de l'anonyme enquèteur. On y mentionne que dans une lettre de 1938 à "SKIPPER", la citation suivante serait d'Hubbard:

"C'est peut-être fou, mais j'y suis pourtant déterminé, j'ai l'espoir d'ECRASER SI VIOLEMMENT MON NOM EN LETTRES DE FEU DANS L'HISTOIRE QUE CELA DEVIENDRA LEGENDAIRE, MEME SI LES LIVRES SONT DETRUITS." (capitalisation ajoutée). Ce but est mon but, vraiment. Les choses qui l'empèchent d'avancer me rendent nerveux. C'est un sacré travail (une mission?). Dans un siècle, on aura oublié Roosevelt: ça donne une idée de la tâche à entreprendre."

Fascinant! Comme si écraser ne suffisait pas, ce doit être violemment fait.

Je me souviens d'une des premières conférences enregistrées d'Hubbard: la violence y est dite "dernier ressort". Cette déclaration ne serait-elle pas le résultat d'une peur qu'il s'agisse de la seule méthode pour avoir raison? Hubbard craignait-il tant que l'humanité ne reconnaisse pas ses talents, qu'il se sente forcé de les imprimer si fortement, même si ses livres étaient détruits? Pour paraphraser, je crois que l'exemple d'Hubbard fourni pour ce type de pensée vient d'une vieille conférence dont le sujet est lié à l'humanité, disant: "gravé sur tous les bâtons, les rocs, les lames, les épées, les balles, les bombes et les fusées, on lisait tout au long de l'agonisante histoire de l'humanité "J'AI RAISON."

En dehors du fait que l'auteur doit arriver au bout de ses 10000 mots pour ce concours, le lecteur pourra observer que l'auteur n'a jamais abordé jusque là certaines des sections d'analyse du monde selon Hubbard. C'est donc de l'improvisation. L'intention n'est pas, comme le demandent les règles, de convaincre les scientologues ou ex-scientologues. Je crois effectivement, en écrivant, que c'est mission impossible. J'espère seulement que lorsque les scientologues entreront en séance d'audition, ils se souviendront du débat. J'espère que mes doutes et analyses les encourageront à examiner des choses qu'on n'aborde habituellement pas durant les rudiments des séances. J'espère tout au fond de moi-même qu'il accepteront d'oublier un peu le flottement purement électronique de l'aiguille en accord avec des réulstats de séance préétablis, et qu'ils jetteront un regard plus acéré sur leurs désirs personnels de contrôler l'environnement , et que le restant leur viendra si le destin, et les procédés d'Hubbard, les amènent à contrôler la vie d'autrui.

Je trouve tout à fait fascinant, en écrivant cet essai, qu'après tant d'années passées loin de l'influence hubbardienne scientologique, je sois en train d'examiner enfin des sujets sur lesquels je n'ai pas complètement réfléchi durant les quelques dix années d'obéissance servile aux dictats de l'église, sans en même temps penser aux effets de gains personnels pour moi-même mais en relation avec ceux que j'aimerais que reçoive l'humanité. Rétrospectivement, je remercie le créateur : Hubbard semble plus s'être intéressé à sa place dans l'histoire qu'à devenir le fournisseur de vérités destinées à la création d'une nouvelle forme d'humanité. Je sais avec absolue certitude que je n'ai jamais été assez responsable pour avoir pu devenir CAUSE A VOLONTE SUR LA MATIERE, L'ENERGIE, L'ESPACE ET LE TEMPS. Vous tous devez apprendre et vous sentir à l'aise: aucun de ceux qui ont attesté ces phénomènes finaux des niveaux OTs ne les a jamais atteints.

Il ne manque pas d'humour dans la déclaration d'Arnie Lerma, qui dit que s'il y avait des OTs, nous ne serions pas là du tout: certes, aucun des critiques en désaccord avec L. Ron Hubbard et ses vérités ne serait là: tous auraient certes saisi la crosse et appuyé sur la gâchette du colt - s'appliquant le procédé R2-45 [balle dans la tête, ndt].

Je citerai des passages des définitions sur l'état d'OT - thétan opérant ou opérationnel - quelques-uns que je viens de recevoir, précédant les grands changements des campagnes de publicité de la fin des années 70 et du début des années 80. Comme les choses doivent changer lorsque l'on abandonne les idées de temporisation (reculer pour mieux sauter) d'Hubbard , pour arriver à terre et faire marcher les choses depuis un point fixe où les juges peuvent vous trouver pour vous tirer dessus...

Il est rare que je parle de la manière dont mon ex-femme Rheva Bittleman et moi-même nous sommes débrouillés pour quitter le navire Apollo juste avant d'entre en rade de Daytona, pour établir à Clearwater la base de l'église de scientologie internationale. On s'est arrangés pour rester 18 mois en mission; je peux vous assurer que ce n'était pas par hasard, et qu'on l'avait soigneusement préparé. J'étais alors le chef des biens personnels d'Hubbard, et si un membre indiscret du GO [services secrets, actuellement nommé OSA, ndt] finances ne m'avait pas renseigné, j'aurais probablement été embringué dans l'affaire de prise de pouvoir de Miscavige et de sa clique - Starkey - sur les biens d'Hubbard et ceux de la secte. Ce type du GO était si imbu de son importance qu'il n'a pas résisté à me montrer son travail en cours , pendant que nous étions en cale sèche à Curaçao. C'était dans une pièce sous le pont. On y faisait une énorme falsification des facturations avant que le bateau ne pénètre les eaux américaines. Mary Sue en avait assez de la vie en mer et s'était servie du GO pour couper les vivres à la flotte Sea Org. Je fus probablement le premier et le dernier capitaine de la flotte quittant Rigg's Eckleberry pour abandonner le navire Excalibur (au moins en tant que bateau Sea Org). Le problème, en ramenant le bateau à Daytona, c'est que les comptes jusqu'ici inaccessibles au fisc américain pouvaient être saisis par les officiels des douanes dès qu'on rentrerait dans les eaux territoriales US... Aïe!


Tous ces documents pourraient démontrer comment des fonds de toutes les églises de scientologie filaient vers Hubbard et sa famille, après transit sur OTC (sté de transport) ou OTS (sté de services transports), sociétés panaméennes. Il fallait soit les détruire, soit les falsifier.

Je m'adresse à vous ici, anciens de la Sea Org: vous vous souvenez que ce n'est pas avant 1972 que le GO forçat tous les membhres de la Sea Org à signer des contrats avec l'organisation de l'église de scientologie où ils travaillaient. Avant, ils étaient en fait employés de OTC ou de OTS Ltd, les sociétés personnelles à terre de L.Ron Hubbard. Rappelez-vous de l'ordre de Flag du Commodore Hubbard, qui faisait partie du cours de base des membres du staff - l'ordre "Ce qu'on raconte". Il fallait raconter une vérité acceptable aux gens posant des questions sur les bateaux Sea Org: nous étions une affaire de conseil internationale, voyageant un peu partout pour distribuer les services attendus de la clientèle. Il y avait la part de vérité... les clients étant les orgs scientologiques et les missions. La vérité, c'est qu'Hubbard blanchissait ainsi l'argent recueilli par l'église internationale et par HASI (Assoc. internationale des scientologues) via OTS ou OTC, et il aboutissait sans qu'on le voie sur les comptes du patron, ce qui permettait de cacher qu'il profitait des activités de la religion scientologique.

Lorsque Mary Sue reprit le contrôle de la Sea Org via OTC, elle laissa apparaître les "histoires racontées", créant un énorme problème: il fallait dès lors empècher l'IRS de découvrir comment Hubbard et sa famille recevaient l'argent des églises scientologiques de par le monde.

J'étais alors personnellement responsable de tout ce qui se passait à bord de l'Apollo, jeune marié, et je découvris cette énorme fraude - la plus grosse falsification de l'histoire de l'IRS - en cours à bord !

J'étais déjà bien conscient du fait que l'Apollo n'était pas le grand bateau immaculé voguant parmi les étoiles - ça, c'était sa publicité. Comparé à mon navire, l'Excalibur, c'était une vraie casserole quand je parvins à Flag pour assister le Commandant Robert F. Young, commandant les opérations maritimes, afin de mettre le navire en état de mer (et prèt ainsi, sans que je le sache, à être revendu). Il m'apparut très vite qu'Hubbard n'était pas le superman dépeint par ses services de relations publiques.

Pendant que je dînais avec ma jeune femme Rheva sur mon propre voilier, le soir de la découverte de ce projet de falsification comptable, j'ai compris qu'il fallait qu'on s'éloigne, sans quoi nous risquions de passer notre lune de miel en prison dès que le navire aborderait les eaux territoriales des Etats-Unis.

Je savais aussi que la Sea Org ne serait plus jamais la même une fois Flag installé à terre.

Sachant que nous avions tous deux bonne réputation en tant que missionnaires pour le compte d'Hubbard, je m'arrangeais pour combiner les voeux de ma femme - elle voulait rendre visite à ses parents qui nous sommaient de prendre des vacances - et j'allai voir Kerry Gleason pour le pousser à nous expédier en mission ici où là - où apparaîtraient des problèmes de rentrées d'argent - du moment que ce n'était pas à bord de l'Apollo. Rheva était enchantée de cette solution et de voir ses parents - elle m'aida donc à manier Kerry Gleason.

Nos Anges Gardiens nous accompagnaient, semblerait-il: Kerry avait des problèmes de statistiques sur le C.A. et n'avait pas assez de missionaires expérimentés. Moins de 48 heures plus tard, nous étions partis. Mis à part quelques retours sur la base à terre de Flag, nous eûmes droit à 18 mois de mission en équipe - mari et femme - avec des statitisques grimpantes sur les rentrées d'argent: Ron et la sciento étaient satisfaits, on faisait de l'argent dont la Base à Terre avait besoin pour acheter la ville de Clearwater et contrôler la communauté. On nous laissait aussi aller voir les parents de Rheva à Miami à chaque passage. C'est au cours de ces missions que je pus me rendre compte de la façon dont on dépense vos "donations", et réaliser l'énormité du crime de la scientologie. Le dernier voyage eut lieu en Afrique du Sud; j'ai quitté ensuite la Sea Org, muni d'une autorisation d'absence.

Je relate ce qui précède car c'est cette mise à terre qui fut en fait la cause des changements en matière de matériaux de promotion, et dans la charte de gradation originelle; nous en parlerons en détail plus bas, mais je fais remarquer que ces changement modifièrent énormément ce que l'église vendait à ses nouveaux paroissiens sans pour autant troubler la vieille image de ce que "pourraient ou pas faire des OTs". Si les avocats ne risquaient pas de nous piéger en mer, lorsque la scientologie ne fournissait pas les résultats, ils pouvaient nous envoyer des assignations dès lors qu'on était à terre, dès qu'on mettrait le nez dehors de la base à terre.

Nous reparlerons plus loin des changements des niveaux OT, mais je tiens dès à présent à vous parler du plus haut niveau: OT VIII.

Bien sûr, ils protégent dur de nos jours les "matériaux sacrés" grâce à leurs droits d'auteur. Mais ils vous écrivent les aptitudes que vous devriez atteindre sur la Charte de Gradation, quand vous atteindriez OT VII: totalement BIDON!! Voici les aptitudes écrites sur cette charte, datant d'avant 1975:

Cours Section 8 Thétan Opérant aux Organisations avancées: ... "CAPACITE A ETRE SCIEMMENT CAUSE A VOLONTE SUR LA PENSEE, LA VIE, LA MATIERE, L'ENERGIE, L'ESPACE ET LE TEMPS, SUBJECTIFS ET OBJECTIFS.

Réfléchissez-y... être cause à volonté, sciemment. J'espère qu'en analysant les données ici présentées, en tenant compte de la définition et d'autres données que j'ai acquises récemment, nous pourrons aider l'humanité à trouver nos propres faiblesses de caractère - celles qui nous menèrent dans les arcanes de "vérités" hubbardiennes - ou dans les rèts d'autres individus du même genre.

Je peux me souvenir d'un désir incontestable et fort d'amour inconditionnel lorsque j'ai pénétré la scientologie - qui paraissait aller main dans la main avec la "Sérénité de l'Etre". Celle-ci n'implique-t'elle pas aussi une relation avec le créateur, dans ce qui serait un partenariat? C'est à dire que si vous ressentiez vraiment l'état décrit comme "phénomène final" de "LIBERE DU BOULEVERSEMENT" (OT 3) ou "Cause totale sur la matière, l'espace, l'énergie et le temps (OT 8), et que cela devienne un état naturel, vous auriez démontré également être assez responsable pour qu'on puisse se fier à vos pouvoirs. Tout cliché mis à part, "Mon Dieu".. où prendriez-vous de tels pouvoris?

Pénétrons un peu plus ces concepts, car il me semble que la définition de "'bouleversement" dans le dictionnaire, que le terme de "Cause Totale" sur l'univers physique, les concepts concernant l'éthique, la responsabilité des autres formes de vie sentientes ou autres (en supposant qu'on puisse se mettre d'accord sur la défintion de sentiente)., et la façon dont survivraient ces autres formes de vie si l'on était vraiment capable de les effacer d'une simple pensée...Je ne vois pas comment un "Dieu" responsable ou un créateur "pourrait amener à l'existence des myriades de formes de vie complexes d'un simple acte humain, ou balayant tout d'une pensée..." J'ai passé dix ans là-dedans sans jamais pouvoir approcher un seul être doté d'un tel niveau de responsabilité, Hubbard inclus.

Le lecteur peut-il se souvenir d'une des déclarations "athées" qui, lorsqu'on la paraphrase, donne "S'il y avait un "dieu" il ne laisserait jamais faire à l'humanité ce qu'elle perpétre contre soi et d'autres formes de vie".

A l'origine, Hubbard - et désormais, ses adeptes - aurait voulu nous faire croire que lui - placé bien au-delà des besoins de la forme physique, continuait à être la source des vérités essentielles connues sur le plan physique par l'humanité. Si c'était vrai, n'aurait-il pas dû porter la responsabilité de lui-même et de ses adeptes? Comment aurait-il pu quitter l'univers physique avec David Miscavige qui l'avait trahi et de plus, trahi l'église? Cela semble-t'il ce qu'on attendrait du maître de la matière, de l'énergie, de l'espace et du temps?

Il m'a semblé souvent durant mes recherches de ces dernières vingt-cinq années, que non seulement la source, mais toute l'église derrière lui, faisaient preuve d'un comportement ressemblant furieusement à ce qu'on y appelle un "Grade 4 non aplani" sur la charte de Gradation. Les "services fac-similés" non aplanis, cela correspond, pour ceux qui l'ignoreraient, à se servir de mécanismes mentaux qu'on utilise pour se donner raison et donner tort aux autres. D'après les bulletins hubbardiens, 20 % de l'humanité serait constituée de suppressifs. Evidemment, l'observation de l'homme tendrait à prouver que ces 20 % provoquent des variations comportementales déprimantes chez les autres 80 %; que peut-être si la scientologie était capable d'effacer les 2,5 % d'homosexuels comme Hubbard le demandait dans ses efforts pour clarifier la planète, l'oeuvre serait plus facile du fait de leur opposition aux buts de la scientologie; mais prétendre que tout ce qui n'est pas scientologue est ennemi de la scientologie amène à supposer que tout non-scientologue est ennemi - alors, que dire de l'efficacité des procédés? N'est-elle pas supposée couler de source? Etre manifestement exacte? Désolé, mais cette idée me laisse conclure que seuls quelques élus (qui ne seraient pas des êtres dégradés) seraient en mesure de comprendre Hubbard le reste n'étant qu'âmes perdues, êtres dégradés, n'ayant aucune valeur, et promis à la destruction pour le plus grand bien de ceux qui se seraient convertis à la scientologie - "le plus grand bien pour le plus grand nombre de dynamiques - scientologues, bien sûr".

Décidément, pour un type censé se situer quelques 30 niveaux au-delà d'OT 8 - donc au delà de cause sur la matière etc.- il apparaît qu'il avait quelques ennuis à gérer la structure d'encadrement de l'église de scientologie, pas seulement en ce qui concerne ses membres confirmés, mais aussi, par rapport aux crimes en permanence perpétrés envers ceux qui marquaient leur désaccord avec les pratiques ecclésiastiques scientologiques.

Je trouve très inquiétant que l'actuelle structure dirigeante de l'église - dont font partie entre autres David Miscavige, Michael Rinder, Norman Starkey (qui devrait déjà être OT XXX5, depuis le temps), se sentent obligés d'user de violence, d'escroquerie, de tromperie, et d'abus envers le système juridique américain tout entier, pour pouvoir conserver un semblant de paix, de tranquillité et de salvation des âmes de cette planète. N'est-il pas étrange que quiconque ayant atteint OT 8 ou ce qui existerait au-delà, puisse avoir besoin d'un crédo disant "N'ayez jamais crainte de blesser autrui pour une juste cause"? J'imagine que Miscavige doit au moins avoir atteint OT 8 s'il veut avoir les qualifications requises pour exercer le commandement absolu sur tous les cadres, staffs et paroissiens de toute organisation liée à la scientologie. Diable! Comment un tas de wogs supposés désunis pourraient-ils tenir tête aux intentions de "millions" de scientologues unis et grand teint et de quelques milliers d'OT8, OT 7, et plus encore d'OT 3? Ca ne tient pas debout.

Ron Hubbard, la plus grande source de l'histoire humaine, aurait laissé tout le pouvoir de son poste de Commodore à n'importe quel individu ne se situant pas au moins juste en-dessous de lui sur l'échelle du savoir au mystère? Après tout, aussi bien dans le cours d'organisation pour cadres que dans le cours de cadres de Flag, Ron n'a -t'il pas spécifié exactement l'importance de la position sur l'échelle des tons quand on veut engager du personnel? N'est-il pas vrai qu'il ait affirmé que les recruteurs et directeurs du personnel soient très entraînés sur le "Pont" car personne n'engagerait un subalterne qui soit au-dessus de soi sur l'échelle des tons?

Comment l'actuel suprème commandant des forces de la Sea Org et de l'ensemble de la scientologie, David Miscavige, peut-il être un asthmatique forcé à survivre dans un environnement désert, tout en étant capable de dominer complètement matière, énergie, espace et temps?

J'ai passé quelques temps auprès de Michael P. Pattinson, et bien que ses goûts sexuels ne m'intéressent pas vraiment, il n'a manifestement pas été "soigné" de sa "ruine" alors qu'il a attesté OT 3 - libéré du bouleversement - comme l'indique sa dépression chronique à l'idée d'avoir perdu lors des auditions du procès intenté contre l'église de scientologie; il n'est pas plus OT8, bien que la scientologie l'ait facturé durant un quart de siècle et l'ait nommé ambassadeur du monde. Y-a-t'il donc la moindre preuve en terme de charte de gradation, que quiconque dans l'univers ou ailleurs ait atteint ces niveaux de processus de la scientologie? Mieux encore, l'actuel niveau NOTs est en contradiction directe avec le Philadelphia Doctorate Course d'Hubbard, que ni Hubbard ni d'autres n'ont révisé, que je sache. Dans l'une des bandes, LRH disait que les OTs ne sont pas audités jusqu'au stade OT, mais "entraînés" jusqu'à l'état d'OT. Cela signifierait que le mental normal nous soit donné par la vraie source de l'humanité, (source que même LRH n'a prétendu avoir créée en tant que Source) , en dépit des erreurs divines d'avoir créé aussi le "mental réactif" (découvert, Dieu merci, grâce à la force hubbardienne!) - et là, on pourrait, après l'état de Clair, être "entraîné" jusqu'à celui d'OT, incluant - mais pas limité à - aux aptitudes de Libération des bouleversements, modification intentionnelle du MEST, (OT7), et Cause sciemment et à volonté sur la matière l'énergie, l'espace et le temps?

Il faudrait bien sûr pardonner aux Wogs (gentlemen orientaux de valeur, = bougnoules, en fait) ou aux corps de viande (raw meat), parce qu'ils ne sauraient comment faire et ne seraient pas rsponsables de leurs actions. Désolé, mais je vois mal Dieu - ou Yaweh, ou n'importe quel terme le désignant, transmettant la connaissance des secrets de l'univers et de la technologie pour les dispenser à l'homme, à L.Ron Hubbard, sans qu'Hubbard acceptât aussi une forme de responsabilité pour les effets qu'il créerait pour le restant de ses jours.

J'aimerais vraiment que les lecteurs partagent leurs opinions sur ces questions avec moi - en dehors du contexte du concours. Nul n'a fait même une analyse partielle des logiques, des "Qs", des axiomes dianétiques et scientologiques en les liant aux définitions contenues dans le dictionnaire technique de sciento, surtout par rapport à la charte de gradation originelle, charte dont il paraît difficile de trouver des exemplaires à l'heure qu'il est. Je serai heureux de répondre aux commentaires et suggestions et de m'embarquer dans une analyse plus complète encore sur ces sujets. Merci de contacter Citizens Against Corruption, 6045 26th Road North, Arlington, Virginia 22207 (703) 241-1498, ou par e-mail alerma@dgs.dgsys.com ou retiredcap@hotmail.com

Laissons de côté les concepts précédents et plongeons un peu plus loin dans l'interview de l'anonyme ayant lu Excalibur, en tâchant de comprendre les intentions véritables de L. Ron Hubbard et de son église de scientologie

De quoi parlent ces manuscrits? Le sujet serait surtout "survivre". Il décrit comment chaque aspect de la vie peut être retracé vers la survie:

Cellules = survie

Famille = survie

Groupe = survie,


etc. Puisqu'il daterait d'environ 1938, la Survie sembla avoir prédit la naissance des Huit Dynamiques

Pourtant, on a plutôt l'impression que le développement des huit dynamiques viendrait d'un échappatoire - non seulement pour échapper à la peur d'être inapte à survivre dans un univers créé par un Dieu capricieux, mais aussi d'un effort personnel destiné à prouver qu'un tel Dieu avait besoin d'une leçon, puiqu'il avait tant fait d'erreurs en créant le tout, et de prouver qu'Hubbard était dès lors l'homme de la situation.

Quel fondement trouverions-nous à ce commentaire? Analysons sérieusement les affirmations des citations de la personne disant avoir cité Hubbard:


Cette vie est une vaste blague. Dieu se sentait sardonique le jour où il a créé cet univers. Alors, il faut bien qu'il y ait quelqu'un , tous les quelques siècles, qui SOIT CAPABLE, SI POSSIBLE, DE LUI FAIRE RAVALER SON RIRE."

Suit un commentaire apparamment sans relation: JE SUIS UN HOMME DE SPECTACLE APRES TOUT CAR JE PENCHE D'INSTINCT VERS LES HOURRAHS DE LA FOULE."

Ca ressemble vraiment à du Hubbard - ne serait-ce que sur le plan de la ponctuation.


Cependant, ce qui me perturbe le plus ici, c'est cette implication que la création de l'univers ait fui face à la manière dont Hubbard envisageait les choses, aussi, face au fait qu'il fallait donner tort au créateur d'avoir si mal agi, sans même indiquer ce qu'Hubbard aurait estimé être mal fait. Et bien sûr, qu'il fallait ensuite rectifier, chose qu'hubbard seul pourrait réaliser. Je présume que l'argument hubbardien repose sur quelque imitation de l'opposition Dieu-Lucifer, qui, selon ce que pense l'humanité, donnerait les résultats que nous connaissons aujourd'hui: un monde dirigé par le mal, par l'incompétence à servir une humanité libre, nécessitant un Messie moderne pour le sauver, Yaveh n'y suffisant pas - afin d'en rectifier miraculeusement les erreurs grossières.


Mais si la scientologie est là pour vous sauver - vous sauver de quoi? me dis-je. Si le créateur de tout cela s'est fichu dedans dans ses méthodes, que ses actions aient échoué à donner à l'humanité la vraie liberté de choix entre bien et mal, bon et mauvais, juste et faux, amour et haine, et moyens de nous offrir une conduite permettant de nous débrouiller dans l'existence, quels que soient les buts recherchés, que nous offrait à la place la scientologie? Mon passage ne m'avait pas démontré que quiconque d'entre nous perçoive mieux ou moins bien le bonheur et le malheur - ou différemment de ce que disaient les Jésus Christ, Buddha, Mahomet, Richard Bach... ou tout autre prophète du passé. Est-ce que je percevais mal? est-ce que ces effets n'étaient que le résultat d'une humanité refusant les conduites recommandées par ces personnages, dont la personnalité avait été sanctifiée ou déïfiée?

Les Dix Commandements ne sont-ils pas susceptibles de nous améliorer l'existence? est-ce que quelq'un, hormis une tête orientée vers le crime, penserait qu'il s'agisse seulement de suggestions? Les règles de Bouddha pour mieux vivre ne sont-elles convenables que jusqu'à ce qu'il vous semble utile de voler sous prétexte que vous êtes trop flemmard pour acquérir la chose par votre effort?

Quelles règles Hubbard a-t'il établi pour la scientologie, qui seraient meilleures que toutes ces règles de vie heureuse qui furent pensées au cours des âges?

J'ai connu une japonaise charmante et intelligente, compétente et aimable, (une joueuse émérite de billard) avec qui j'ai discuté éthique et billard. Elle me demanda pourquoi je nommais tous mes coups, plutôt que de coller la balle dans les poches, et terminé. Je lui répondis que cela me permettait d'éviter de penser qu'il s'agissait de "chance", ou du "destin", et que j'aimais le billard qui me permettait de démontrer les aptitudes que m'avait communiquées le créateur. J'ajoutai que tricher au billard me paraissait ne pouvoir me profiter, ni améliorer la relation avec le créateur, à quoi elle me répondit : "Mais pourquoi les occidentaux ont-ils besoin de recourir à la religion pour être éthiques?" Elle disait en quelque sorte qu'aux USA, si l'on n'était pas religieux, on n'était pas considéré éthique, alors qu'au Japon, l'éthique faisait partie de l'éducation.

Ce qu'elle avait dit m'arrèta net. Je pensais qu'il valait la peine que quelqu'un voie l'intérêt d'être éthique sans avoir à réfléchir aux implications des relations avec le créateur. Ca ne métait jamais venu à l'esprit - je n'y avais jamais pensé.

Est-ce qui ne colle pas dans la société américaine? Etre éthique par crainte de représailles divines? Dieu avait-il prèché l'évangile - la vérité selon lui- pour nous enseigner à bien vivre, cela nous rapprochant de lui? Imaginez que vos enfants grandissent sans la crainte de Dieu etc pour les contraindre à discerner le bien du mal - quand ils ne suivent pas les dictats plus ou moins confus d'une secte? J'ignorais que les japonais fussent ainsi élevés. cela explique aussi qu'en 1972, alors patron de la première organisation japonaise, j'ai dû fermer cette mission: on se préparait alors à insérer les principes scientologiques dans une société qui n'en avait cure. Des années plus tard, en 1984, les enquètes démontrent que la sciento agonise à ne pas avoir s'il faut prendre l'image religieuse pour cacher ses opérations japonaises, ou se concentrer sur l'aspect des techniques et de la philosophie.

Relier le sujet de l'éthique à la "peur dedans / peur dehors" donne une nouvelle vioie de recherches. est-ce qu'Hubbard ne se servit pas d'éthique pour terroriser ses adeptes afin qu'ils suivent ses dictats? Ne s'agit-il pas des mêmes tactiques qu'on utilise de nos jours pour contrôler des gens?

Ayant travaillé dix ans pour le système, j'ai violé nombre de lois, menti pour la scientologie, on m'a dit de tuer pour son compte, j'ai tu ce que je savais des violations des règles et lois par la scientologie, provoqué que des paroissiens subissent du chantage comme le disaient les règles hubbardiennes du GO, le tout pour augmenter le chiffre d'affaires de la secte dans le monde; j'ai détourné d'incroyables sommes vers des pays acceuillants -plus d'un demi-million de dollars hebdomadaires rien que pour la zône de Los Angeles - j'ai été témoin d'énormes fraudes envers l'IRS, j'ai souffert de la perte de gens que j'aimais - éliminés pour les besoins d'une église qui tente de prendre les gouvernements d'assaut pour nous "sauver"... tout cela jusqu'à l'absurde!

Je me rends compte que durant cette période j'opérais dans la crainte que:

a. Si je ne faisais pas les choses comme le voulait Hubbard, les gouvernements puissent s'effondrer avant que je ne devienne clair et que j'atteigne les niveaux OT tant attendus,

b. En tant que cadre supérieur, je supporterais éventuellement un fort pourcentage de l'échec suite à négligence pouvant entraver notre mission de sauver la planète, et

c. je ne pourrais jamais être pardonné par le créateur de tous mes péchés d'enfant ou d'adulte, et serais dès lors consumé dans le Mur Du Feu [OT 3, ndt] - ou l'enfer sous toute forme connue ou non... (Les niveaux OT n'étaient pas encore accessibles à l'époque, personne ne pouvait savoir d'avance ces histoires de science-fiction concoctées à partir de milliers d'années de mythes)

Ces considérations suffisent déjà à exposer l'amplitude du contrôle pouvant être exercé à l'encontre de la personne, permettant de la faire travailler jusqu'au delà de l'épuisement vers un dessein qui l'empèchera de tomber dans l'étenrnité de l'enfer. En quoi cela est-il lié à la fuite d'Hubbard devant la peur? Que savons-nous déjà à partir des données ici observées?

Nous pouvons sans peine déjà constater le mépris apparent d'Hubbard envers Dieu et la vie.

Pourquoi faudrait-il des gens comme lui tous les quelques siècles, pour faire ravaler son rire à Dieu? Si Hubbard crut qu'en fait, Dieu était fichaise, cela expliquerait son engagement envers le sataniste Aleister Crowley à qui - tout comme à Hubbard l'immortalité sur terre fut refusée par l'une des deux forces divines en présence - Dieu ou son alter-ego, Satan. Hubbard crut-il que le mal était plus puissant que le bien? Sinon, pourquoi pratiquer sorcellerie et satanisme? Puis-je faire observer que le satanisme est aussi une forme rituelle propitiatioire... Crowley, justement appelé "La Bête", se faisait l'avocat du "Fais ce que Veux", avec en corollaire une humanité séparée et dominant toute moralité universelle d'éthique spirituelle. Ne pouvons-nous entrevoir sous le voile de la soi-disant justice l'éclat du Mal, dans une phrase comme "Ne craignez pas de blesser autrui pour une Juste Cause [Cause? - l'être qui fait ce qu'il veut?] tout en croyant qu'il s'agit de la loi essentielle des univers.

Et quel besoin aurions-nous sur terre de pouvoirs humains tels que décrits dans les niveaux OT? Hubbard était-il en guerre contre les Dieux? Ne haïssait-il pas non seulement Dieu, mais tout aussi bien Satan - car c'était l'être le plus adoré de l'univers? (... mais la particule la plus appréciée est l'admiration) - cherchant donc dans sa quète que sa grandeur à lui soit reconnue de tous, à tenter de détrôner les deux déïtés d'un bloc?

Je me demande, si Hubbard avait vraiment découvert les secrets de cet univers - ce qui l'eût mis à pied égal avec les dieux, pourquoi il aurait eu alors besoin de l'ensemble de la race humaine pour étayer les forces du mal pour conquérir l'univers. Si les concepts de bien et de mal sont les pôles d'un être suprème discutable, quelle différence cela ferait-il que nous tous, aidions des forces de cette amplitude?

On penserait qu'il existe des niveaux OT proches, à tous niveaux, de ceux de la charte originelle - on le verra ensuite - et qu'il faudrait une préparation majeure avant d'être initié à de telles puissances. Est-ce pour cela qu'Hubbard et ses nervis en vinrent à moquer aussi l'arrogance suprème de Lucifer? Il tenta de s'arroger le rôle de limite cosmique... Me voilà avec un bon truc pour vendre le pont à Brooklyn: Tu voles pour moi, et quand je vends ce que tu as volé, je te donne plus d'argent que tu n'en aurais gagné de toute ton existence.

Le mental rechignera à comprendre que quelqu'un doté de tels pouvoirs spirituels ne se soit pas contenté d'appeler ses généraux, de leur expliquer directement qu'il avait autre chose à faire, que la Main droite avait la responsabilité, que la Gauche ferait bien de l'aider si elle ne voulait pas le revoir débarquer, et leur souhaiter de bien s'entendre. Puis il se lèverait, sortirait du corps tout comme on quitte de vieilles affaires, et filerait vers l'infini. Au lieu de ça, "la Source" s'est plaint que Miscavige l'ait trahi, que le reste de la scientologie lui ait dérobé son pouvoir - pour ne pas mentionner cette saleté d'esprit de lucre (Au voleur! au voleur! ma cassette, ma cassette!).

Sapristi, la dernière fois que j'ai discuté avec lui à Curaçao, dans les Antilles néerlandaises, sur le pont arrière de l'Apollo, il dodelinait tellement qu'il avait l'air d'être en pleine crise d'épilepsie et parlait de façon presque inintelligible. Je sais qu'il essayait de me dire quelque chose à propos des nuages et de la prise de photos du jour, mais ça ne sortait même pas. On venait de lui ôter un kyste de la tête de la taille d'une balle de golf, kyste qu'il cachait avec ses casquettes. Kima Douglas m'a dit plus tard que c'est elle et Mary qui l'avaient poussé à se faire opérer. Auriez-vous lu la définition que donne André Tabayoyon de la scientologie, dans son témoignage au procès Fishman/Geertz contre Scientologie? André était son majordome, on peut déduire de ce qu'il disait et de ce qu'a raconté Kima, qu'Hubbard avalait des pilules à longueur de journée, comme si ça avait été des M & Ms. J'ai peine à imaginer comment il était six ans plus tard. Le pathétique fondateur des plus grandioses techniques physiques et spirituelles de toute l'histoire agonisante de l'humanité - les sciences dianétique et scientologie...


Et les pauvres boys de Miscavige et lui-même continuent d'entretenir la légende des OTs tout comme Ron le fit, ils continuent à se faire traduire en justice par des types comme Michael Pattinson - qui leur a versé quelques 3 millions de F au cours d'un quart de siècle, juste pour ne plus avoir envie de se faire des mecs? Miscavige, sachant que Michael était non-aplani sur OT3, qu'il était toujours gay, et que tous les niveaux d'après étaient manifestement de la fausse attestation, y compris OT 8 et NOTs 34 - (dont je plaisante en les appelant PAS/Not/ OT - Un jusqu'à 34!), ne manqua quand même pas de lui facturer frauduleusement les services des staffs les plus entraînés, paroissiens et membres publics les plus élévés de la planète.

Bof! est-ce qu'on n'arriverait pas à dissoudre ces niveaux OT avec dix grammes de sel et cent grammes de flotte?

LA CHARTE DE GRADATION

Je pense qu'il est temps d'observer maintenant la charte de gradation originelle - en parallèle avec le développement de la dianétique et de la scientologie et de la peur d'un être que je crois avoir été personnelement guidé par la crainte pour sa survie personnelle, mais aussi par celle de son image vue par l'humanité.

Alors que nous avons vu plus haut la définition d'OT 8 pour démontrer que la scientologie et sa flopée de procédés pour manier tout ce qui ne collerait pas chez les gens non suppressifs et non PTS à avancer sur le Pont n'ont jamais produit le moindre individu apte à démontrer ces apitudes promises, et plus vraisemblablement, que des données émanant de caractères probablement fictifs comme "Dorian" -concernant des effets possibles des auditions- ainsi que de récentes découvertes effectuées sur les courants induits par l'usage de l'électromètre durant de longues périodes suggèrent que l'état de clair et autres sont des effets secondaires induits à la fois par les techniques de lavage de cerveau et l'électromètre, la recherche, comme le décrit Arnie Lerma, suppose que les effets sont induits par la personne elle-même lorsqu'elle fait les procédés destinés à se débrrasser des problèmes, pour atteindre ensuite les phénomènes finaux que la scientologie proclame faussement possibles dans la section "aptitudes gagnées" et "phénomènes finaux" de ladite charte de gradation. Lorsque la scientologie s'est soumise à la possibilité d'être poursuivie en venant à terre, elle a fait vite pour éliminer la vieille charte de gradation, sans pour autant raconter à ses staffs ou son public que l'ancienne charte ne voulait pas dire grand chose; elle permit aussi aux anciens de continuer à penser que les niveaux de l'ancienne charte étaient bels et bien exacts et que les nouveaux pouvaient donc s'attendre à atteindre aussi ces pouvoirs spirituels et personnels.

Les définitions premières utilisées pour les niveaux OT 1 à 7 ont leur intérêt, car après les étapes relativement bon marché qui précèdent (du grade 0 à Clair), l'être est censé atteindre un état que nul n'a jamais atteint auparavant dans l'humanité, et qui, dit-on, aurait été délibérément caché par dieu lui-même en créant l'être humain - bien sûr: qui d'autre pourrait-on blâmer? On en saura un peu plus ensuite.

OT I: Extravertit un être et mène à une conscience de soi en tant que thétan en relation avec les autres et l'univers physique

OT II : Aptitude à confronter la Piste Entière (la piste de quoi et de qui, ça ne l'explique pas).

OT III: Retour à l'auto-détermination complète; libéré du bouleversement / submersion) - supposé manier les problèmes d'homosexualité.

OT IV: Certitude de soi en tant qu'être

OT V: Refamiliarise un thétan extérieur avec l'univers physique (libéré de l'introversion dans le MEST, Matière, Energie, eSpace et Temps)

OT VI: Aptitude à opérer librement en thétan extérieur (dans quel univers? ça ne le dira pas) et à agir de façon pan-déterminée, ce qui étend l'activité du thétan à l'univers des autres (Contrôle mental à distance?)

OT VII: Réhabilitation de l'intention, aptitude à projeter l'intention (nombre de questions sans réponse ici)

Est-ce que quiconque a déjà observé qui que ce soit faire ces choses, en vrai, pour de bon? Hubbard lui-même - qui était censé avoir une trentaine de niveaux au-delà d'OT, n'a jamais rien montré d'approchant... On pourrait faire un autre essai de 10000 mots rien qu'au sujet des aptituides précédant l'état de clair.

Voici maintenant quelques aperçus de ce que je pense de la façon dont les nouveaux membres sont induits à continuer les niveaux avant que grappin final ne soit tiré - le poisson ferré et ramené au moulinet vers les niveaux prétendus supérieurs - les paroissiens disant alors adieu aux économies d'une vie entière.

En scientologie, la programmation commence par l'introuction à l'ARC - affinité, reéalité, communication. Pièges... C'est en général àmon avis la première des amorces utilisées pour attirer les nouveaux scientologues.

Hubbard utilise l'affinité quasi hypnotique qu'il est capable d'engendrer dans ses conférences et cours de communication, afin d'obtenir que les gens entrent en accord avec les cours et auditions scientologiques C'est le cours de communication qui représente la première étape destinée à créer la toxicomanie aux programmations scientologiques.

Il existe une différence entre ce qu'il appelle "réalité" et la réalité. La réalité, c'est ce qui est. Hubbard prétend que la réalité est accord; ayant étudié la magie noire, la réalité deviendra donc ce qu'il sera capable de faire avaler aux gens! Une fois pris dans l'arnaque, ils ne peuvent rien trouver en dehors de ces paramètres-là... Ca devient donc tout à fait réel, mais ça n'a guère de rapport avec ce qui se passe dans le reste de l'existence: séparation, diviser et conquérir. Ca vous dit quelque chose?

Ce n'est pas par hasard qu'on insiste tant sur les définitions de termes, en sciento. Le dictionnaire scientologie-dianétique en est un exemple (et vous m'y trouverez photographié dans la définition de 'dynamics', à la troisième) d'une création d'un langage qui une fois appris, définit la réalité pour le lecteur et le praticien - le monde selon Hubbard. la beauté de l'arnaque (du point de vue d'Hubbard et de ses héritiers) c'est qu'après avoir mis votre accord pour maintenir la pureté de la tech, il vous faudra continuellement sortir le portefeuille et vous fendre pour obtenir les bénéfices de ladite tech.

PROGRESSION DE L'ARNAQUE

L'arnaque démarre bien sûr avec le concept du "Pont". On crée d'abord le désir d'y passer, qui s'obtient grace à "l'exercice de dissémination": c'est une"ruine" qui sert à ouvrir la marque: ça peut être n'importe quoi sur quoi la personne est d'accord pour dire que ça a ruiné son existence d'une quelconque manière. Ca devient alors simple de faire comprendre que la ruine peut être soignée par la scientologie. Si Hubbard fut un brillant personnage, son caractère nous laissa quand-même à tous beaucoup à redire, comme pour son intelligence tordue et déformée par ses intentions criminelles de laisser violemment sa marque sur le monde - sans compter sa volonté de faire du tort dans sa juste cause.

Je suis sur qu'ancien apprenti du cirque, il était très conscient qu'il ne pouvait pas débuter simplement en piquant l'argent des gens: ça aurait définitvement stoppé sa course au profit.

En tenant compte des récents interviews de "Dorian", Hubbard peut en effet avoir été incité à créer la scientologie par Dorian et ses sbires, mais qu'il s'agisse d'une tentative de Dorian pour atteindre l'immortalité littéraire ou qu'Hubbard ait été membre du gang ne fait que répéter les faits - compte tenu des torts immenses que ces activités ont créés chez certains de ceux qui désiraient s'engager dans la voie d'une vie plus spirituelle.

Quelle meilleure façon a-t'on pour garder la main haute, que de dire que ce Pont rendra les aptitudes perdues par la race humaine, en raison de l'activité disparue depuis des temps immémoriaux, d'une fédération planétaire? Quielle belle carotte devant l'âne qui ne cesse de l'éloigner d'elle en désirant s'en rapprocher, grâce à son incompréhension du fait que la réalité d'Hubbard n'est pas la sienne?

Les trois premiers grades scientologiques créent un "ARC" imposé avec la scientologie. Les niveaux sont destinés à créer l'affinité via la communication et l'accord. Pas de doute possible sur le fait que le cours de communication améliore l'aptitude à communiquer de la personne. J'ai fait des tonnes de dollars pour Hubbard rien qu'avec ce cours, quand j'étais missionnaire pour son compte, à la Sea Org. Les gars en sortaient comme s'ils dominaient le monde! Leur aptitude dans ce domaine s'était largement améliorée. Ils sortaient de là avec des dizaines, centaines ou milliers de nouvelles communications possibles à des terminaux s'ils continuaient leur engagement sur le Pont... des rassemblements importants étaient mis en place - des "Congrès", rien que pour faire amener de nouveaux convertis, dans une atmosphère très fète, afin qu'ils démarrent leur course sur le pont.

Mais contrairement à cela, les initiés étaient peu à peu détournés "subliminalement" d'entamer des communications dont le sujet ne fut pas associé à la scientologie. La réalité était subliminalement déviée vers la réalité façon scientologique. Le "Pont vers la liberté totale".

GRADE QUATRE - LES SERVICES FACSIMILES

Donner tort aux autres en se donnant raison: ce niveau vous coince tout droit dans vos culpabilités passées, réelles ou imaginaires. Il faut bien sûr avoir été coupable de quelque chose, sinon, comment auriez-vous pu dégénérer en tant qu'esprit au point d'être coincé dans un corps de chair? La culpabilisation marche bien, comme outil de programmation. Toutes les mères de cette planète en savent d'instinct quelque chose. Elle ne fonctionne bien sûr pas tant qu'une personne n'a pas établi de liens avec une autre - devinez comment? Par l'intermédiaire de l'ARC, affinité, réalité, communication. C'est la peur de perdre ces choses qui permet d'user de culpabilisation pour contrôler l'état d'esprit de quelqu'un d'autre.

Hubbard n'a probablement pas fini son grade quatre. Je pense qu'on peut l'affirmer, car ses organisations continuent sans cesse à donner tort à autrui pour donner l'impression que la scientologie a raison. Si un tel comportement émane de la source, pas possible que Source ait achevé son grade quatre. Cela devrait vous dire ce que la suite du programme a pu donner. J'espère développer ces éléments plus tard.


Là, anciens staffs et paroissiens, on vous tire directement dessus, les gars. Si l'on pouvait parvenir aux niveaux OT, pourquoi Hubbard se serait-il servi d'un gars comme moi, à peine audité - audité de plus en "quickie" grades, arrivé tout juste au niveau 5, comme capitaine de sa flotte, capable de trouver des tonnes d'argent lors des missions pour la scientologie? Certes, si les niveaux OT étaient réels, on aurait pu trouver des quantités de scientologues parmi les un ou deux millions que la scientologie avait aidés dans leur tentative d'éliminer leur "ruine", et qui auraient pu obtenir des résultats plus rapides et meilleurs, avec des résultats plus durables. Qu'Hubbard et les OTs de Flag se servent de quelqu'un n'ayant pas atteint "clair" ou d'un couple d'OT3 pas finis, c'est tout à fait en conflit avec les prétentions de résultats de la dianétique et de la scientologie.


Vu l'information et les définitions des états de clair et OT, mieux vaut se demander, s'il y a réellement eu des milliers de clairs et au-delà, quelles étaient leurs aptitudes réelles? Croyez-vous que la scientologie se sentirait forcée de dépenser chaque année des millions et des millions de l'argent qu'ils vous retirent si difficilement pour se défendre en justice face aux accusations portées par des gens qui ont été vraiment déçus de ne pas avoir les résultats escomptés, leur ruine n'ayant pas été maniée, ou qui ne voient venir aucune des aptitudes promises que la vieille ligne de fausse données continue à promouvoir par le biais des vieux routards d ela secte qui continuent à faussement attester avoir atteint ces niveaux et aptitudes? Ce serait certainement plus logique, si les résultats existaient, de dépenser cet argent pour rendre la scientologie accessible aux masses. Comment "clarifier" une planète et sauver ses âmes si l'on rend les services inaccessibles -trop chers- pour plus de 80 % d'entre eux? Peut-être en les mettant au travail pour payer leurs services?

Vous connaissez, la Matière, Energie, eSpace, Temps - le MEST, la chose non-spirituelle, matérielle? Ce truc dont vous tous, thétans, êtes censés être extérieurs? Je ne peux croire que les gens pensent encore à traîter les BTs - le thétans de corps - des niveaux supérieurs comme s'il s'agissait de morceaux de corps. Rappelez-vous la définition d'Hubbard: les corps ne peuvent pas être faits à partir de choses immatérielles. Sur OT3, on audite des thétans de corps? Des êtres dégradés, peut-être? Je ne crois pas! Hubbard essaie de vous faire attaquer vos propres cellules, votre DNA, ou vos cellules tellement distordues par le courant qui y passe en continu durant les auditions, que cela peut donner l'impression de "BTs" hors de votre contrôle. Il tente en fait de vous faire auditer toute votre ligne génétique. Ca ne nous étonne pas qu'ensuite, tant de gens perdent la boule.

Les univers en expansion infinie existent, il s'agit de phénomènes perceptibles grâce aux technologies modernes. Ces phénomènes présupposent l'aptitude de tous les composants à observer leur propre is-ness [littérallement: le tel quel, ndt]. Daprès l'un des anciens Classe XII et auditeurs de recherche d'Hubbard, ce dernier était conscient du fait que tout ce qui existe serait vivant, quel qu'en soit l'état de conscience. Pensez-y un instant: toute cellule de votre corps, les milliards de cellules, ont une conscience du rôle joué dans l'ensemble physique que vous croyez habiter.

Je pense que l'aspect le plus dangereux de la programmation scientologique réside dans les coups portés à votre propre réalité. Vous vous convainquez que cela fait partie de votre état d'être, vous le reliez au restant de votre existence, au DNA, au fait que des êtres dégradés ont une influence sur vous, qu'ils constituent de fait votre corps. Sans vous en rendre compte, vous essayez d'exploser votre corps, ce qui ne fait qu'empirer l'insulte d'avoir payé Hubbard et ses âmes damnées pour le faire. Il s'agit bel et bien d'une forme de suicide, dont il vous convainquent que c'est la liberté totale. Tout ce que vous possdéez en tant qu'entité synergétique physique est censé s'y trouver. Votre tâche, en tant que thétan ainsi nommé, consiste à apprendre à l'utiliser de façon aimante, synergétique, pour créer la joie pour vous et les autres formes de vie. Je ne crois pas que le créateur avait tort, je crois simplement en résumé qu'Hubbard ne pouvait avoir raison à moins de donner tort à l'humanité tout entière.

Merci de votre attention. J'attends ces essais des autres auteurs, et de bien d'autres encore, car l'illumination spirituelle peut provenir du partage de nos vérités individuelles.


Le Capitaine