La Ligue des Droits de l'Homme refuse d'être citée dans une brochure scientologue 

 

La LDH (Ligue des Droits de l'Homme) refuse qu'une des émanations scientologues se serve de son nom comme outil de manipulation


Note du webmaster: c'est une très fâcheuse habitude de la scientologie de citer des "références" qui sont ou qui seraient en désaccord avec les crimes commis par la secte .

Il est vrai qu'après les vantardises d'Hubbard de comparant à Bouddha, Léonard de Vinci, Einstein et autres grands hommes dont... Freud, on n'est guère surpris de voir la secte criminelle oser se faire passer pour travaillant en parallèle avec des associations comme La Ligue, ou Human Rights Watch (dont elle fournit le nom comme "mot-clé" afin de tromper les moteurs de rceherche...)


AFP:

La LDH refuse d'être citée dans une brochure de la scientologie



PARIS, 18 juin (AFP) - La Ligue des droits de l'homme (LDH) a mis en demeure
l'association Ethique et liberté, émanation de l'Eglise de scientologie, de
retirer une mention faisant état de son nom dans une brochure publiée par cette
association, dans un courrier rendu public mercredi.
Ethique et Libertés vient de publier une brochure consacrée aux droits
d'accès aux documents administratifs, comportant en annexe certaines "adresses
utiles".
Parmi elles, une liste d'associations proches de la scientologie ainsi que
la "ligue française pour la défense des droits de l'homme (LDH)" présentée comme
"une des associations les plus anciennes de défense des droits de l'homme",
"très vigilante sur les droits et libertés encadrés par la loi ''Informatique et
libertés''".


La brochure ajoute que la LDH avait réagi à un amendement du député
Jean-Pierre Brard dans le cadre du projet de loi réprimant les activités
sectaires.


Dans une lettre adressée à Ethique et Libertés, le président de la LDH
Michel Tubiana la met "en demeure de retirer toute mention faisant état de la
LDH" dans cette brochure.


Il rappelle que son association "a pris position, après qu'elle ait été
modifiée, en faveur de la loi réprimant les agissements sectaires".
"L'utilisation de notre association, dans ce contexte, relève de l'abus pur et
simple", ajoute-t-il.


"Qu'une publication de l'Eglise de scientologie, organisation dont nous
n'avons cessé de dénoncer l'idéologie et les pratiques, ose faire de la LDH une
référence constitue une manipulation", souligne Michel Tubiana.

__ automatized translation in english trhough Google::

PARIS, June 18 (AFP) - the League of the humans right (LDH) put in residence Ethique association and freedom, emanation of the Church of scientology, to withdraw a mention making state of its name in a booklet published by this association, in a mail returned public Wednesday. Ethics and Freedoms have just published a booklet devoted to the rights of access to the administrative documents, comprising in appendix certain "useful addresses". Among them, a list of associations close to the scientology as well as the "French league for the defense of the humans right (LDH)" presented like" one of the oldest associations of defense of the humans right ", "very vigilant on the rights and freedoms framed by the Data-processing law ' ' and freedoms ' '". the booklet adds that the LDH had reacted to an amendment of the deputy Jean-Pierre Brard within the framework of the bill repressing the sectarian activities. In a letter addressed to Ethique and Freedoms, the president of the LDH Michel Tubiana puts it "in residence to withdraw any mention making state of the LDH" in this booklet. He recalls that his association "gave an opinion, after it was modified, in favour of the law repressing the sectarian intrigues". "the use of our association, in this context, concerns the abuse pure and simple", it adds. "That a publication of the Church of scientology, organization of which we did not cease denouncing the ideology and the practices, dares to make LDH a reference constitutes a handling", underlines Michel Tubiana.


Retour sous index correspondant à ce type de texte : tragi-comiques