La Scientologie vue par un journal Italien: JESUS


Jesus, may 2001 - http://www.stpauls.it/jesus/default.htm
En italien sur:
http://xenu.com-it.net/txt/jesus03.htm

Foi ou fraude? Le cas "scientologie".


Elle se dit église, mais fonctionne comme un commerce. Elle demande qu'on la respecte, mais elle est accusée de coercition et de violence envers ses adeptes. Elle prèche les valeurs familiales, mais les familles y tombent en pièces quand elles y sont. Peu de gens parlent d'elle, mais l'alarme résonne à son sujet.

LA CHAINE DE RON LE SAINT HOMME
par Elena Cristina Bolla

Détention contre son gré. Pratique de la médecine illégale. Drogues. Lavage de cerveau. Evasion fiscale. Nous en entendons parler de temps à autre. Les scientologues sont accusés de laver le cerveau de leurs membres et adeptes et de les mener au suicide, de les priver de traîtements médicaux, de détruire des familles, de ruiner les gens.

Ils répondent "Pas du tout". Nous aidons les gens à se libérer, à être en paix, heureux, en harmonie avec leur famille et leurs semblables. Evasion fiscale? "Nous sommes une église, nous avons droit à l'exemption d'impôts."

Les Quartiers généraux de l'église à Clearwater (Floride) et leurs "branches" - dont plusieurs sont en Italie - ressemblent davantage à des hotels de luxe qu'à des bâtiments de culte. Mais que se passe-t'il en fait derrière ces portes? Des tortures? Paradis artificiels? Il n'y a qu'un moyen de le savoir: y entrer, et rendre compte. Nous l'avons fait.

Avec l'aide de quelques personnes connues, nous avons pu éviter les étapes de base (le recrutement par tracts etc.) Nous sommes entrés directement dans le monde des média. Derrière ces portes, d'immenses pièces avec des rangées de livres, des chaises, des écrans.

Des gens errant apparemment sans but. Des gens répétant "Est-ce que les poissons nagent". L'impression d'être sur une planète différente, où les gens parlent un autre language, bourré de termes bizarres '(NOTs, clair, auditeur, engramme) et utilisent une syntaxe du genre "Si tu as un problème, la seule chose à faire, c'est de le résoudre. C'est ce que tu dois faire."

Stop, on rembobine: il faut maîtriser les outils de l'industrie. Nous allons donc passer les mois suivants à étudier et approfondir le fameux "Livre Un" et autres "textes sacrés" écrits par L. Ron Hubbard, fondateur. Le
L est là pour "Lafayette". Désormais mieux armé en matière d'information, nous replongeons dans l'antre de Ron le Grandiose. Sa photo placardée surveille les progrès des étudiants avec une expression d'américain semi-souriant, semi-confiant en soi.

Hélas, Hubbard a commis une faute ennuyeuse en mourant en 1986, après avoir promis longévité pour lui et ses adeptes. Mais ils ont continué, et organisent des "anniversaires de Ron" depuis des années, et lui expédient des courriers... comme quand il était en vie.

Mais attention: nous avons aussi rencontrés des gens de bonne foi, amicaux, désireux d'aider autrui. Au moins aux niveaux inférieurs de la hiérarchie. La moralité y est plus tricte que chez les Quakers! (ne pas voler, mentir, être fidèle, coopérer avec le "bon" gouvernement"). Si les adeptes s'y tenaient vraiment, il n'y aurait guère d'ennuis. Mais l'histoire dévoile que les tentations sont trop fortes.

Dianétique et scientologie sont deux réalités séparées. La Dianétique est une science rigoureusement "laïque" à quoi s'ajoute une superstructure religieuse ; ils y parlent de "l'Eglise" de Scientologie. C'était inévitable: comment piocher dans les abysses de l'âme sans rencontrer les problèmes éternels, Dieu, après la vie, ou la mort? Ron, le "scientifique" (en fait, un raté débarqué de ses études d'ingénieur) dut admettre qu'il était face à une réalité inattendue: l'esprit. On a ici une belle auto-critique. Plus tard, Hubbard, par une décision habile, retirait sa responsabilité de "léglise": ce faisant, il évitait nombre de problèmes avec les lois.

Revenons à la dianétique. On dit que le mot viendrait de
dia et noos, "à travers le mental" , en grec. C'est la phase préparatoire. Hubbard refuse néanmoins toute comparasion avec la psychologie, la psychiatrie ou l'hypnose. La dianétique exige des procédeés supplémentaires, dont un extrait est paru dans le magazine Topolino (genre de Mickey pour les enfants). Il y a aussi le "programme de purification" - un truc psycho-physique, que Paul Newman ou John Travolta auraient subi.

La base du procédé consiste à donner et recevoir de l'audition. Les séances ressemblent plus à du rève éveillé qu'à de l'hypnose ou à la psychanalyse - sauf le sofa. Le patient - ou préclair, est assis ou couché sur un sofa, yeux fermés, et répond à des questions posées par un auditeur. Tout cela permettrait la décharge d'émotions, de revenir sur des évènements passés oubliés, de résoudre des blocages psychologiques. L'intention? Une psychothérapie pour soi, une voie pour la liberté spirituelle. En intention...

Et en réalité? En fait, avec l'aide d'un manuel et d'un rapide cours de quelques jours, toute personne malintentionnée peut avoir en mains un bel outil de contrôle du mental des autres. Qui s'occupe de savoir si l'auditeur respecte le code éthique, derrière ces portes? Une doctrine qui dit de "libérer" l'homme peut le manipuler à fond et créer une dépendance virtuellement infinie. Pour une dépense devenant graduellement de plus en plus énorme.

Plus tard, afin de mieux vous en parler, nous avons voulu suivre la procédure d'une "recrue ordinaire". Nous avons entrepris le test psychologique, distribué dans la rue, ou ailleurs. Il arrive parfois qu'un examinateur honnète dise "rentrez chez vous, vous n'avez besoin de rien. Mais en général, on vous suggère de prendre un "paquet d'auditions" après le test gratuit. On garde le patient sous pression; c'est la dernière fois qu'il entendra le mot "libre".

En dianétique ou scientologie, on apprend très vite que tout a un prix. Et la signification des mots aussi, on vous les explique au compte-goutte. Seul l'initié peut obtenir les secrets les plus jalousement gardés, toujours à petites doses, et contre paiements. Les ordres péremptoires d'Hubbard sont inscrits là pour vous le rappeler: "tous les livres dont vous avez besoin doivent être achetés" "Complétez votre librairie des oeuvres d'Hubbard"; "Tout scientologue doit posséder son propre électromètre".

Opinions très respectables, mais le plus impressionnant est la progression géométrique des prix au fur et à mesure des niveaux. Livres, bandes, matériaux assortis, cours... tout cela se chiffre en dizaines de millions de lires. L'électromètre, ce petit appareil supposé mesurer la pensée, peut coûter le prix d'une voiture.

Ceux qui ne peuvent payer - et l'organisation prend des étudiants, des chomeurs, des gens en faillites - peuvent encore payer: en heures de travail. Aux plus bas niveaux, on rencontre des jeunes gens à l'air affamé, qui ne cessent de tenter de vous vendre des bouquins (l'une des premières méthodes pour vous mettre en selle). Puis les services sont mieux articulés; un système compliqué de crédits et dettes vous coince de plus en plus vers un but de plus en plus parfait... de "bonheur" - le tout à des prix de plus en plus prohibitifs.

On peut comprendre sans difficulté comment une affaire de ce type, en des mains sans scrupules, a pu devenir une entreprise multinationale brassant des milliards de dollars. Par rapport à la "religion" scientologique, (une gnose doublée d'une mythologie des plus étranges!), les trésors des doctrines les plus ésotériques ne coûtent presque rien. "Le Bonheur et l'immortalité sont sans prix", répondent les scientologues. Le but des "niveaux" les plus élevés, "Thétan Opérant"? C'est l'immortalité en tant qu'esprit opérant.

Et Dieu, dans tout ça? Les scientologues préfèrent parler d'un absolu, ou de "huitième dynamique". Par conséquent, il leur faut souvent défendre leur doctrine, accusée de ne pas être religieuse. Dans ce cas, disent-ils, le bouddhisme n'en est pas non plus. Pourquoi pas... dans leur décalogue particulier, il y aurait aussi le respect pour toute autre croyance.

Entreprendre cette expérience de traversée et d'étude de la planète dianético-scientologique n'est guère conseillé à ceux qui ne disposeraient pas d'un équilibre sans faille, de nerfs d'acier, et d'un dialogue digne de Platon. Les scientologues, avec cette origine pseudo-scientifique, sont tout à fait dépourvus de défenses face à une bonne logique humaniste (ce qui nous a aussi permis, reconnaissons-le, de nous en tirer avec un minimum de dépenses).

Mais nous avons constaté que la dianétique - scientologie attire surtout des gens fragiles, dotés de problèmes psychhologiques, d'une insatisfaction spirituelle, de solitude ou d'un passé de drogues. Les enfermer sans clé pour repartir est donc tâche aisée. Certains s'en vont, parfois rompus, et racontent d'horribles histoires. Certains se sentent mieux, et tâchent de rameuter leur famille pour acheter le bonheur. Ou mieux, la vie éternelle. Mais les chrétiens seraient mieux inspirés de préférer Dieu - Il se donne en présent, en éternelle gratuité, vie éternelle incluse.


Trucs et secrets d'une étrange église


By Annachiara Valle e Luciano Scalettari

Le dernier cas dramatique n'a que deux mois. C'est Maria Pia Gardini, 64 ans, cousine de Raul Gardini. Elle a publiquement dénoncé la scientologie pour lui avoir volé ses biens. Elle veut un million de dollars en retour. Mais elle a payé beaucoup plus encore à ce groupe "religieux". Elle explique les années d'exigences financières incessantes, la violence psychologique et physique exercée par la scientologie envers ses membres, afin de leur faire signer des chèques. Jusqu'à la dernière minute, jusqu'à ce qu'elle décide de s'en aller pour de bon.

Son passage est emblématique: cela a commencé il y a quinze ans, tandis que Maria Pia Gardini avait sa fille sous influence des drogues, et qu'elle se trouvait dans une communauté Narconon - l'un de ces groupes à buts sociaux de la scientologie, celui-ci s'occupant de désintoxication. Sa fille lui suggéra de venir prendre quelques cours en scientologie pour venir à bout d'une dépression provoquée par une perte familiale. Depuis, Maria Pia a été entraînée dans le tourbillon de la scientologie dont, dit-elle, elle n'a pu se tirer qu'après avoir acheté tout ce qu'il est concevable d'y acheter." L'histoire ne s'est pas passée sans terribles épisodes: sa fille est morte en 1990, alors qu'elle était encore en scientologie.

Madame Gardini a quitté la scientologie en 1994 - après avoir essayé trois années durant, explique-t'elle, et après avoir été dépossédée de tous ses biens, persuadée d'avoir gâché nombre d'années de son existence dans une expérience qu'elle considère désormais pure saleté." Elle est montée jusqu'au niveau d'auditeur Classe 9 et a pris les cours les plus supérieurs, OT 8. En quelque sorte, elle était en haut de la hiérarchie, et membre élevé dans le personnel de la Sea Org. Elle dit avoir produit les plus grandes quantités d'heures d'audition du monde en 1988 et 90. "Ca fait cinq ans que je lutte pour récupérer mon argent, dit-elle, et ce n'est pas seulement parce qu'on m'a escroquée, mais aussi parce qu'une des lettres de règlements de la scientologie informe que les gens qui ne sont pas satisfaits doivent obtenir leur remboursement. Mais il semble que l'organisation se refuse à respecter sa propre règle..."

Au bout de cinq années passées à tenter de récupérer son argent, Madame Gardini a décidé de parler publiquement et de dénoncer les incroyables péripéties qu'elles a traversées, faites de vexations et de pressions psychologiques, et elle a décidé de demander aide au Lisa Mc Pherson Trust, une fondation basée à Clearwater (Floride), qui combat la scientologie. Elle a fourni trois témoignages sous serment au Trust, et y raconte ses déboires.

Le cas de Madame Gardini n'est que le enième à filer vers les tribunaux - où il rejoint un flux ininterrompu des vicissitudes judiciaires ayant pour trait commun la scientologie. En Italie, nombre de cabinets d'avocats ont commencé à s'intéresser à la scientologie depuis les débuts du procès de Milan en 1988 - il ne s'est achevé que le 5 octobre 2000, par l'acquittement du dernier des 33 accusés).

D'après le rapport du département de Police de février 1988 [http://xenu.com-it.net/rapporto/sci.htm#ing, en anglais], la police italienne a enquèté plusieurs fois sur l'organisation. Les responsables des organisations de Milan, Brescia, Novara, Torino, Trieste, Udine, Pordenone, Treviso, Padova, Ravenna, Ferrara, Firenze, Roma, Catania, Cagliari ont subi des enquètes pour fraude, exercice illégal de la médecine, commerce de produits pharmaceutiques, abus sur personne en état de faiblesse, violations fiscales et violations du contrôle des changes. Les résultats ont été divers: quelques condamnations, quelques relaxes en particulier sur les affaire d'impôts: le tribunal des impôts a parfois accordé le statut de congrégation religieuse et l'exemption qui en découle.

Dernier jugement en cours à Florence. Il avait démarré sans bruit l'an passé, mais un site internet a fait connaître l'enquète en cours; c'est le juge Francesco Fleury qui s'en charge. Les accusations portent sur l'association criminelle et des blessures volontaires, contre huit membres de l'association. Comme cela se produit souvent, les faits ont été signalés par la famille d'un membre: il s'agit ici des parents d'une jeune fille ayant abandonné ses études en entrant dans le groupe.

Le cabinet de l'avocat présume qu'il y a eu de graves pressions psychologiques pouvant être assimilées à des blessures physiques. La scientologie, suivant en cela les préceptes de son "manuel de justice" datant de 1959 ("Ne vous défendez jamais, attaquez toujours") répond aux accusations en disant que des individus et groupes antisectaires orchestrent des campagnes calomnieuses à l'encontre de minorités religieuses reconnues. Le magistrat a accès aux documents saisis à Milan et Florence et il enquète pour découvrir les possibles échanges de biens entre la jeune femme à la scientologie.

D'après les données fournies par la scientologie, les adeptes seraient une vingtaine de milliers en Italie, tandis que le rapport de police les estime à 7000, expliquant aussi que l'organisation les exagère pour améliorer son image. L'organisation joue probablement sur les chiffres des gens qu'elle a réussi à contacter. Ses méthodes de prosélytisme comprennent l'usage d'un test de personnalité. Un bon nombre de ceux qui ont été contactés ainsi accepte le premier cours, qui est bon marché. Ceux qui décident de continuer sont bien moins nombreux, lorsqu'ils découvrent que le "Chemin du bonheur" leur coûtera des millions.

Il ne fait aucun doute que les sommes exorbitantes règlées par les adeptes différencient la scientologie des autres groupes, explique Battista Cadei, qui s'occupe d'une ligne directe s'occupant du problème. "Nous constatons des difficultés dans d'autres groupes, mais ces frictions, ces blessures, sont bien plus importantes avec la scientologie, en raison des sommes déboursées pour les cours."

"J'ai discuté des porte-parole de la scientologie à propos des incompréhensions familiales vis-à-vis de la réalité de leur église et de l'intervention des organisations anti-scientologues, explique le père Cadei; il y a leurs propres textes, qui parlent de "déconnexion", cette pratique consistant à couper les liens familiaux si le membre a trop de problèmes avec l'acceptation de la scientologie par sa famille. De plus, les scientologues considèrent ce droit de couper les liens comme un acquit religieux qu'on constate dans d'autres groupes, comme les témoins de jéhovah, les amish et certaines congrégations juives orthodoxes.

Dino Micheletto, de Mestre, opposant de longue date de la scientologie, donne un exemple de déconnexion : "La relation avec ma famille s'est interrompue au début du procès de Milan, lorsque notre affaire fut connue dans les journaux. Nous étions cinq en scientologie à l'époque: mon épouse et nos trois enfants. Ma femme est morte il y a trois ans; je n'ai plus vu mes enfants depuis quinze ans. Une de mes filles m'a téléphoné en 1999. Peut-être voulait-elle quitter le groupe? Nous nous appelions deux ou trois fois chaque jour, jusqu'à ce que sa soeur le découvre et qu'elle lui donne cet ultimatum: "si tu parles à papa, on coupe les liens avec toi."- "Elle n'était pas encore asssez costaude pour sauter le pas, je n'ai plus jamais entendu parler d'elle ensuite."

Quitter la scientologie, sauter le pas, c'est toujours traumatisant. La plupart des anciens membres gardent des conatcts assez longtemps avec leur ex-groupe (ils sont pressurés par des appels et des entretiens), et pensent souvent qu'ils ont peut-être raté la chance de leur vie.

Qu'est-ce qui peut amener un tel sens du groupe? Quels mécanismes psychologiques sont impliqués? Certains se retrouvent dans tous les groupes sectaires: nouveau langage, changement de style de vie radical, usage frénétique du temps libre dont dispose le membre, cassure dans les relations antérieures, avec remplacement par de nouvelles amitiés. Mais le Professeur Mario di Fiorino, psychiatre à Forte dei Marmi, explique qu'il y a plus encore. Di Fiorino a travaillé sur une douzaine de cas essentiellement liés à des accusations de circonvention et de garde d'enfants. Il explique que l'approche de la scientologie est retorse: "Elle paraît ne fournir que des procédures techniques, mais elle projette en réalité chez les individus une image négative de leur famille. Les images mentales qu'Hubbard applelle des engrammes sont liées au soi-disant "mental réactif". Pendant les séances d'audition, les images sont ramenées vers le "mental analytique". Ces séances donnent une très piètre idée de la famille, en particulier de la mère."

Le psychiatre continue: "Dans la pratique, les engrammes concernant la vie sexuelle des parents sont projetés sur l'individu - en particulier ce qui concerne la mère. Le message sous-jacent devient : "tu entreprends cette voie vers ta survie, et si tu découvres des obstacles, ils sont dûs au fait que tes parents craignent que tu ne découvres quelque chose sur la famille, des choses qu'ils t'auraient cachées."

La stratégie scientologue a changé au cours des dernières années. Ils essaient de réduire les conflits (en faisant des pactes de non agression entre le membre et sa famille, ce qui évite des procès sans fin des deux côtés). Le psychologue Maurizio Antonello, membre de l'association de recherche et d'information sur les sectes (ARIS) explique : "l'infiltration sociétale et l'approche prosélyte vont de pair, et passent de plus en plus par le biais d'associations de façade comme Narconon, contre la drogue, Crimanon, contre le crime, CCDH - commission des citoyens pour les droits de l'homme (CCDU en Italie) et sa guerre anti-psychiatrie. Nous avons dénoncé voici peu leur denrière infiltration auprès des autorités du Nord-Est: elle se sert d'une association "Désir d'Apprendre" qu'elle propose à tous les établissements du Veneto.

L'un des autres aspects de la stratégie scientologue est leur réaction à toute objection: ils hurlent aussitôt à la discrimination religieuse et aux atteintes à la liberté. Maria Pia Gardini sera lapidaire à ce propos: "J'ai passé des années en scientologie. Et je peux dire que la scientologie est tout ce qu'on voudra, mais certes pas une religion. Quand ils discutent de la possibilité d'être par exemple à la fois catholique et scientologue, c'est un grossier mensonge: je voulais être catholique et pouvoir aller à la messe; mais à chaque fois qu'ils ont découvert que j'y étais allée, ils m'ont expédié en section disciplinaire ("éthique") et se sont moqués de moi. C'est leur doctrine!"


TENTACULES LANCEES SUR L'EUROPE

par Annachiara Valle

Leur but? Une diffusion dans le monde entier. C'est pour cela que la scientologie a établi des instituts, des centres d'entraînement, des missions et des églises, qu'elle a publié et republié livres, brochures, tracts, destinés à faire connaître la parole hubbardienne dans le monde entier. Méthode à succès qui, selon les données qu'ils fournissent, leur permet d'avoir des branches dans 129 pays. Le personnel compterait 11300 staffs, et ils contacteraient plus de 500000 nouveaux membres chaque année. La scientologie a été fondée en 1954 aux USA, et a ses QGs à Los Angeles; la dianétique avait démarré quatre ans plus tôt. C'est de là qu'elle "conquiert" le monde.

C'est en France et en Allemagne qu'elle a rencontré ses principaux obstacles. Depuis 1997, l'autorité allemande qui s'occupe de la protection de la constitution a commencé à surveiller la scientologie, car les rapports d'experts et témoignages d'anciens membres ont confirmé qu'être membre pouvait mener à une dépendance physique et psychologique, à la ruine financière et au suicide". Le gouvernement allemand a aussi décidé que même s'il n'existait pas de risque immédiat à l'encontre du système politique et économique, il y avait néanmoins des signes d'agression envers la liberté et l'ordre démocratique. C'est pour cette raison que la plupart des partis ont expulsé les scientologues de leurs rangs et qu'on leur refuse d'entrer dans la police. Le tribunal fédéral du Travail a aussi décidé que la branche de Hambourg de l'église n'était pas une congrégation religieuse mais une entreprise commerciale. La Cour a cité Hubbard dans sa décision: "Faites de l'argent, faites plus d'argent, faites en sorte que les autres fassent plus d'argent"; et il en a conclu que la scientologie tenait à se faire reconnaître comme une religion "aux seules fins de cacher ses intérêts financiers."

La France n'a pas été plus tendre: elle a établi en 1998 une Mission interministérielle de lutte contre les sectes (MILS). Dans son premier rapport, en février 2000, la MILS discuta d'un rapport précédent daté de 1995, où il était question de l'Ordre du temple Solaire et de la Scientologie, demandant leur dissolution. La scientologie a alors entamé une campagne à tout crin pour faire apparaître ce rapport comme une violation des libertés de religion, et pour un risque envers toutes les églises. La MILS a souligné le fait qu'en dépit des affirmations scientologues, il était faux de dire que la liste des 173 mouvements comprenait les Baptistes, les adventistes et les Mormons."

En février 2001, le Parlement, après bien des controverses, a donné son accord à une loi qui promet trois années d'emprisonnement et 250000 F d'amende si "l'on abuse de l'ignorance ou de la faiblesse d'un individu, par sujétion psychologique ou psychique résultant en pressions graves et réitérées." L'alarme a été saisie par d'autres pays: Belgique, Suisse, Grande-Bretagne et Autriche surveillent, et le Conseil de l'Europe pousse à demander l'ouverture d'un observatoire des sectes indépendant, qui surveillerait aussi la scientologie.



Notes en dessous des photos:

Lafayette Ronald Hubbard a publié en 1950 son "Dianétique, Science Moderne de la Santé mentale" (renommé en France "Dianétique, puissance de l'esprit sur le corps"). Le livre a rencontré de virulentes critiques du monde médical, mais demeure le texte de base des scientologues. Selon le language religieux introduit en 1954, les ouvrages d'Hubbard sont devenus désormais des "écrits sacrés" en dépit du fait qu'Hubbard ait annoncé dans des lettres internes que la scientologie n'avait pas de rapport avec la religion. (Volume 4 vert, page 405). L'église n'a pris l'apparence religieuse que lorsqu'elle a voulu bénéficier de la protection du Premier Amendement de la Constitution US.

D'après la doctrine scientlogue, un individu doit entreprendre sept niveaux d'évolution pour atteindre à son potentiel complet; la scientologie les appelle "le Pont". Quand l'individu atteint le dernier niveau, l'état de clair, il parvient à de noçuveaux niveaux spécialisés menant à l'état de "thétan opérant"; ces cours permettraient à l'individu de transcender l'univers physique.

Il faut un minimum de 25 heures d'audition pour achever chaque niveau. En pratique, il faut que l'individu passe sa vie entière et qu'il y dépense 500000 millions de lires. L'audition coûte 1 à 1,5 million de lires par heure.



Il est pratiquement impossible d'estimer les biens de la scientologie. Le peu de données officielles disponibles nous permet une approche: en 1993, le RTC (centre de technologie religieuse qui contrôle la scientologie) a déclaré 398 millions de dollars de possessions et 300 millions de dollars de fonds levés.

Les opinions exprimées à son sujet par le CESNUR (Centro studi sulle nuove religioni), établi par la conférence des évèques italiens, et le GRIS (Gruppo di ricerca e informazione sulle sette) diffèrent largement: le Cesnur, que dirige Massimo Introvigne, cherche des appuis pour défendre la scientologie partout dans le monde. Par contre, le secrétaire du GRIS, explique "Nous n'avons pas à jouer ce jeu-là. La scientologie tient désespérément à se faire reconnaître comme une religion. Selon le GRIS, la protection des minorités "ne peut se faire sans étude; il nous faut vérifier si leurs demandes de libertés n'empiètent pas sur la liberté d'autrui".

Le Lisa Mc Pherson Trust est un opposant de la scientologie. Le trust doit son nom de celui d'une jeune femme décédée en 1995 à Clearwater. Son décès n'est pas clair. Le rapport d'autopsie expliquait d'abord que Lisa (scientologue depuis 18 ans) avait été enfermée, que son corps était couvert de coups et qu'elle n'avait pas mangé ni bu ou dormi depuis des jours. Dans le monde entier, le cas de Mlle Mc Pherson est devenu un symbole de la cruauté scientologue .

Ron Hubbard et ses adeptes ont eu maille à partir avec la justice de plusieurs pays. Fraude aux impôts, manipulation et violations des droits civils ont été parmi les accusations les plus courantes. L'un des procès les plus connus impliqua la femme d'Hubbard, Mary Sue, et huit autres membres de l'office du Gardien - le "GO", le service secret de la scientologie ensuite renommé OSA; ils ont été condamnés pour conspiration criminelle contre le gouvernement des Etats-Unis. Par ailleurs, dans sa décision de 1984, le juge Paul Breckenridge de la Cour Supérieure de Los Angeles, a écrit "l'orgtanisation est manifestement schizophrénique et paranoïde, cette combinaison bizarre semblant refléter son fondateur, L. Ron Hubbard. Les preuves nous montrent qu'il s'agit d'un menteur pathologique sur tout ce qui avait trait à son passé et à ses accomplissements.

[voir aussi: http://www.antisectes.net/jugessay.htm]

Nombre de stars hollywoodiennes sont fascinées par les théories de la scientologie, parmi lesquelles on trouvera John Travolta. Les stars ont droit à des "Centres des Célébrités", des clubs qu'on trouve ici et là dans le monde, où ils ont droit au traitement à gants blancs et peuvent recevoir un conseil excessivement coûteux pour améliorer leur carrière.

Parmi les stars les plus connues, citons Tom Cruise, Kristie Alley, Sonny Bono et Chick Corea.

back

Retour sous index correspondant à ce type de texte : presse-générale

Retour Webpage