COMMENT UN "MEDECIN" SCIENTOLOGUE A LAISSE MOURIR LISA Mc PHERSON
Résumé: Lisa Mc Pherson est morte en raison des "soins" prodigués par les scientologues à FLAG, la"Mecque" mondiale de la secte. Une médecin anesthésiste, révoquée pour usage de médicaments stupéfiants et donc dépourvue de licence valide en Floride, la surveillait.


On peut penser qu'elle l'a volontairement laissée mourir, afin d'éviter d'être inculpée (ou de faire inculper la secte) pour emprisonnement illégal, exercice illégal de la médecine et de la pharmacie, et mauvais traîtements envers une adulte incapable.
 

Voici un échange de courrier sur alt.religion.scientology, suite à mon opinion: l'ex-médecin Janis Johnson savait qu'elle (et sa secte criminelle) risquaient gros si Lisa Mc Pherson continuait à vivre après avoir été assujettie aux traîtements illégaux de la secte. Je ne crains pas de dire qu'il y avait là une intention consciente ou non que Lisa Mc Pherson meure.

robertcarr@msn.com et Lisa Chabot wrote in message ...

L'anesthésie est une spécialité des plus pointues; on ne 'traîte" pas les patients de la même façon que dans les autres branches médicales. Il se peut que Janis Johnson ait manqué d'entraînement au cours des années précédentes, qu'elle n'ait en fait pas exercé sauf en anesthésiologie. Elle n'avait plus guère d'expérience récente, du fait de sa suspension de licence de praticienne.

Entre autres, l'anesthésiste est tout à fait expert quant à l'état d'oxygénation d'une malade. Janis Johnson connaissait les moniteurs et autres outils permettant de déterminer le niveau d'oxygénation sanguin; mais elle était forcément capable d'observer les symptômes anormaux par la seule observation du patient.

Une personne souffrant d'une brutale chute du niveau d'oxygénation - par exemple suite à une embolie pulmonaire - ce qui fut le cas pour Lisa Mc Pherson - déclenche des quantités de voyants rouges qui auraient dû alerter Janis Johnson: ce genre de chose se verrait à cent mètres! Plus que quiconque, un anesthésiste devrait être capable d'observer les signes d'insuffisance respiratoire et/ou cardiaque, et de déterminer s'il y a lieu d'intuber ou de faire respirer de l'oxygène au patient. Quand vous êtes en position de lui sauver la vie en l'observant et en lui apportant ce dont il a besoin , mais qu'il meurt, qui la famille choisira-t'elle de poursuivre?

Le médecin sciento voyait du premier coup d'oeil que Lisa Mc Pherson était au plus mal avant même de subir un arrèt cardiaque. J'ai déjà dit que si le Dr Minkoff - le médecin scientologues d'urgences chez qui ils l'ont emmenée - n'avait passé qu'une vingtaine de minutes à tenter de la ranimer, c'est qu'elle était morte bien avant d'arriver aux urgences, ou qu'elle était en tel état depuis si longtemps qu'il n'aurait manifestement servi à rien de s'acharner à la ranimer - à part l'intérêt légal du médecin. Janis Johnson aurait dû, de toute façon, faire bien plus qu'elle n'a fait. Même un anesthésiste incompétent n'ayant pas pratiqué depuis des années aurait su qu'il fallait l'emmener au plus vite à l'hopital le plus proche.

Soit Lisa était morte en partant du Fort Harrison scientologue, ou se trouvait dans une condition tellement effarante - du genre qui ne vient pas en quelques instants - qu'il ne servait à rien de la ressuciter après son arrèt cardiaque. Jamais ils n'auraient dû l'emmener si loin, ni laisser tous ces hopitaux derrière eux; jamais ils n'auraient dû la transporter par leurs propres moyens, sans assistance respiratoire; et quiconque ayant la moindre expérience médicale - même d'aide-soignant - aurait été capable de faire mieux que ce qu'ils ont fait.

N'essayez pas de me faire avaler qu'un médecin, même s'il ne pratique plus depuis un moment, soit si spécialisé qu'il ne sache observer des symptômes de telle ampleur ni entrerendre les mesures qu'il faudrait.
 

Il leur a fallu quatre heures et demie pour la laisser ou la faire mourir.