Mark Janicello - artiste allemand


Cet imitateur d'Elvis qui est également scientologue ouvre son âme: au sujet de l'organisation controversée et des hostilités - et pourquoi il ne désire pas continuer avec eux.



Vienne, Autriche
Le 25 juillet 2000
NEWS 29/2000 (Autriche)


Le message était clair et ne pouvait pas prêter à confusion: "la Scientologie tue" en grosses lettres, pouvait-on lire sur les T-shirts des activistes anti-sectes lors du festival donné dans les rues de Shliefmuehlgasse à Vienne fin juin. Alors que Mark Janicello, 37 ans, murmurait son meilleur titre "Deep Your Soul" [sic] d'un air glacé, les manifestants distribuaient des tracts à son spectacle dans lesquels ils révélaient que le chanteur était membre de la Scientologie. Ce n'était pas la première opération lancée contre l'ancien imitateur d'Elvis: la même scène avait eu lieu quelques mois auparavant au théatre Akzent, où il avait chanté dans le Mario Lanza-musical.


Professant la Scientologie.



Janicello est le seul artiste autrichien à professer ouvertement la Scientologie: "Pendant un an, je n'ai fait rien d'autre pour eux, et je ne veux plus désormais. Mais si cela continue, je retourne aux US. Je ne me suis jamais servi de mon audience pour le compte de la Scientologie et je n'ai jamais répandu son message. Je n'aurais aimé qu'une seul chose: faire de la musique".


Dans NEWS, Janicello a parlé pour la première fois de l'organisation controversée, sur laquelle Renate Hartwig, expert des sectes et auteur d'un best-seller, écrivait "La scientologie est dangeureuse!"


Janicello, fils d'un pasteur Baptiste, est rentré en Scientologie en 1994, "Ma femme de l'époque, Danielle, et moi-même avions des problèmes de couple, nous étions allés voir des psychologues et des conseillers matrimoniaux. Personne ne pouvait nous aider. Puis quelqu'un a mis entre mes mains le livre de "Dianétique" de Ron Hubbard. Janicello a fait le pélerinage au quartier général de Scientologie sur la 46ème rue, "Après six heures et demi d'audition mes migraines avaient disparu et j'étais convaincu: c'était ça".

Audition


Il prit plusieurs cours de communication, "J'ai régulièrement pris de l'audition, des séances et la "procédure de purification", programme de nettoyage dans lequel le corps est libéré de ses toxines et nettoyé. Chaque cours coûte environ 1750 fr, la Scientologie coûte cher."

"Informateur de la Stasi"


C'est très vite que Janicello a été impliqué dans la structure de l'organisation et qu'il a eu des contacts avec le "Bureau des Affaires Spéciales": "J'ai écrit des rapports sur d'autres scientologues que j'ai envoyés au "Bureau d'Etique".


Renate Hartwig à NEWS: "Ces rapports sont comparables aux rapports qu'écrivaient des anciens informateurs de la Stasi sur les critiques offensifs de l'ancien régime".


Janicello: "J'ai écrit ces rapports, mais seulement quand j'avais des problèmes avec d'autres scientologues". Après "Elvis" au Métropole, Janicello est allé à Vienne en 1998: "Je visitais régulièrement les centres de Schottenfeldgasse à Vienne et le marché Viktor Adler dans Favoriten et prit deux cours."

Une mentalité à la John Wayne


Le chanteur tomba amoureux de Ulli, membre du personnel du "Métropole". L'opérateur Peter Hofbauer: "Elle est subitement devenue quelqu'un d'autre, et a décidé que sa carrière serait d'être le manageur de Janicello. Comme on s'en est apperçu plus tard, elle était maniaco-dépressive". Trois mois après la fin de leur relation elle s'est tiré une balle dans la tête. Janicello déclara en public, "C'était ma mentalité John Wayne: je voulais prouver à tout le monde que je restais fidèle à mes croyances".


Les ennuis commencèrent: "BMG Ariola Munich annula un duo et 14 apparitions promotionnelles, Dieter-Thomas Heck me pria de ne plus jamais faire partie de son show." Ses amis disparurent. Marika Lichter déclare, "Lorsqu'on a soudainement commencé à avoir des invitations à des meetings de Scientologie, je savais de quoi il s'agissait. Je voulais avant tout ne rien avoir à faire avec ça.


Hoffbauer, le patron du Métropole, "Ne claquez pas la porte en sortant!"


Maintenant Janicello veut sortir de son malaise dans un livre, "J'étais honnête. Ce sera maintenant ma destinée".


Appel de Janicello: "Je suis un artiste. Je ne veux pas amener qui que ce soit en Scientologie, et je n'ai pas trompé mon public".


retour index textes courts