Irlande: les sectes et leurs ennuis

 

sectes et scientologie en Irlande (mars 2000)

autres: lisez l'histoire de Ohdran Fortune et de sa famille


Les marchands de foi



The Sunday Times (UK), 26/3/ 2000

Alors que décline l'influence de l'église traditionnelle en Irlande, des milliers de catholiques se tournent vers les religions new age pour découvrir un sens à leurs existences. C'est souvent une quète semée d'embûches, nous dit John Burn.
[snip]

Quelques 6000 personnes ont payé 5 £ d'entrée la semaine dernière pour assister au festival Mental Corps Esprit, où scientologues, tambours shamans, ordre Alpha et Omega de Melchisedec et le programme Cristal Contrôle Complet les attendaient.


L'expert catholique en matière de groupes religieux récents, Fr. Martin Tierney, nous dit non sans malice "L'Irlande est un territoire de Mission". Des siècles durant, ce petit pays a expédié des missionnaires partout dans le monde, pour y convertir les païens. Désormais, les prècheurs anglais, américains ou orientaux s'accumulent pour convertir les catholiques à leurs codes.

Tierney disait que l'église catholique est en partie responsable: "Sa faiblesse aide ces nouveaux groupes, peut-être les églises principales ne prèchent-elles plus le vrai message de Jésus. On ne nous a jamais enseigné, en tant que prètres, à prècher les évangiles." Les mouvements basés sur la Bible, comme les témoins de Jéhovah, réussissent en effet chez nous. Mais Tierney affirme que ce qui avance le plus, ce sont les groupes New age, ceux qui offrent des philosophies de vie alternatives.

"Tout le monde veut donner un sens à sa vie, sans quoi, à quoi bon? Même l'homme d'affaires veut savoir pourquoi il fait de l'argent. Les gens cherchent; il veulent des choix."

../...
Mike Garde est un gars à sectes. Officiellement, il travaille en se déplaçant et fait ses rapports à Dialogue Ireland, un groupe du clergé des quatre églises principales gardant un oeil sur les sectes et les autres cultes. Garde est Mennonite; il recueille l'information sur les groupes marginaux religieux et s'en sert pour bloquer leur progression en faisant des conférences aux étudiants des écoles irlandaises. Il aide aussi à la "déprogrammation" des gens quittant les sectes (il leur donne des conseils). Il pratique depuis 1980, et certains de ses opposants s'en trouvent assez pâles. Il dit que les Moonies n'en ont pas pour longtemps. Leur communauté ne tient plus qu'à une dizaine d'irlandais, dans un seul local de North Great John Street à Dublin.

L'église de scientologie aussi est épuisée, croit Garde. Elle prétend 200 membres, mais il leur en accorde une quarantaine au plus et observe avec satisfaction que l'église a abandonné deux des étages qu'elle occupait sur Middle Street Abbey, à Dublin.

Mais si les scientologues s'en vont, ils ne le font pas sans bruit. Gerard Ryan, architecte de Dublin et leur porte-parole, met en doute les aptitudes de Garde :"Il est payé pour s'opposer à ces minorités religieuses", dit-il. Par conséquent, on peut arguer qu'il a un intérêt financier à percevoir le danger des sectes. S'il n'y avait pas cette perception, aurait-il un poste?"

Garde répond qu'il a gagné 12250 £ avant impôts l'an passé; il a 7000 £ par an des églises et se fait payer environ 35 $ pour chaque école visitée. "C'est une vocation, pas un truc à me rendre riche; heureusement que ma famille m'aide aussi."

[snip]

http://www.sunday-times.co.uk/news/pages/sti/2000/03/26/stiireifc01002.html




Retour sous index correspondant à ce type de texte : courts

Retour Webpage