LE SECTICIDE
L'ANTI - SCIENTOLOGIE antisectes.net

LE PASSE D'UN APOLOGISTE DES SECTES: Introvigne, du CESNUR 

2/ En plus d'être malhonnète intellectuelement, Introvigne viole-t'il les copyrights des critiques des sectes?
(court texte, 11 juillet)
modifications diverses apportées le 21 juillet


Ce texte provient de Miguel Martinez, qui fut quatorze ans durant l'un de piliers de la secte controversée "Nouvelle Acropole". Il a fondé des branches de cette secte dans plusieurs villes italiennes. Il a quitté en 1990 après avoir été nommé "Commandant national" pour l'Egypte.
Trad: roger gonnet

La publication dans ce site est essentiellement due à l'étude menée par Miguel Martinez sur les pages Web de "CESNUR" - soi-disant "Centre d'études des nouvelles religions" qui se trouve être en définitive devenu un ardent défenseur des mouvements sectaires.

Cette page discute souvent d'un jugement pour diffamation envers Miguel Martinez au tribunal de Paris.

J'ajoute ce jour 21 juillet 1998 que M. Introvigne semble très insatisfait des déclarations faites par M. Martinez à ce propos. Martinez est menacé de poursuites judiciaires par il Professore. Massimo Introvigne, avocat italien que tout laisse à penser 1/ être à la solde des sectes et 2/ ne pas avoir jamais effectué de travail complet dans ce domaine, puisqu'on n'y trouve guère d'autres affirmations que "le contrôle mental n'existe pas"; "le lavage de cerveau n'existe pas", et fort peu de témoignages de ceux qu'il nomme "apostat" avec l'aide de gens comme the Professor Gordon Melton et d'autres.

En remplacement du texte en cours d'étude par Miguel Martinez et mes amis italiens, je vais me contenter d'un résumé de l'histoire, espérant que toute lumière sera faite ces prochains jours sur la question des possibles mais très improbables poursuites d'il professore à l'encontre de M. Martinez ou d'autres antri-sectaires affirmés, sur des bases de "diffamation".

Quant à moi, pour le texte en question, je ne vois aucune diffamation. Soit il Professore a caché ou tu une partie du document de l'Association Pyschologique Américaine afin de tromper les lecteurs et auditeurs sur le sujet de lavage de cerveau/contrôle mental au sein des "nouveaux mouvements religieux", soit il ne l'a pas fait. S'il l'a fait, cela paraît dans l'exacte ligne que nous autres anti-sectaires reprochons aux mouvements dits "apologistes" pro-sectaires, qui consiste à n'utiliser qu'une partie des faits pour pouvoir faire avancer le bouchon.

La seconde part de ce document traîte des amitiés connues de M. Introvigne pour quelques mouvements d'origine extrème-droitiste. Cela ne signifie pas nécessairement que M. Introvigne professe en permanence des idées d'extrème-droite, toutefois, je ferai remarquer que le texte d'Introvigne  ici présent démontre dès son titre une antipathie pour le socialisme en général (il s'agit d'un essai d'il Professore sur les actions du gouvernement belge à l'encontre des sectes, intitulé "Le retour des Jacobins" - les supposés Jacobins dépeints étant le ... gouvernement belge, ce qui ne correspond pas tellement avec les données historiques des jacobins, dont Condorcet et Robespierre firent partie, qui eux, étaient la "gauche" des révolutionnaires. Si l'on poursuit cette idée, tout gouvernement actuel de nos pays serait aussi "jacobin", car les actuelles constitutions sont laïques... donc relativement opposées à une "religion d'état").

J'ai donc momentanément ôté du texte certaines affirmations pour ne laisser que l'ossature, et je rajoute quelques unes des réflexions qui me viennent au fur et à mesure, dans cette taille et cette couleur.

Les références faites en passant sur la franc-maçonnerie n'impliquent aucune forme de jugement sur la nature de celle-ci.

Les jugements de Miguel Martinez sur la justice française et Massimo Introvigne ou le CESNUR sont faits sous sa propre responsabilité: le traducteur n'a pas les moyens d'en vérifier les données pour l'instant, mais cette vérification est en cours en Italie.

Enfin, les passages de la décision du jugement parisien sont une retraduction d'une traduction; ils seront refaits mot à mot lorsque l'original sera disponible au traducteur.

PROCES A PARIS
Introduction
 

J'ai été poursuivi en 1996 devant les tribuanux parisiens à la suite d'un entretien donné sur Canal Plus, ainsi que les journalistes impliqués. Cet entretien donnait l'impression que la secte NA - Nouvelle Acropole - usait d'insignes nazi et paramilitaires.

Il est étonnant de voir qu'aucune défense n'ait été préparée par une chaîne aussi importante. Leur avocat était si mal informé qu'il m'avait appelé à témoigner, ignorant que j'étais aussi accusé; une lettre essentielle était omise par ailleurs. L'avocat de Canal + oublia aussi le fait que la loi demande de "prouver la réalité des faits de diffamation" dans les dix jours de l'avis de procédure, chose qui aurait été impossible, puisque cela aurait exigé de rassembler des documents émanant de nombreux pays.
 

Printemps 97, petite cour du palais de Justice de Paris. L'avocat de Nouvelle Acropole justifie les actions de NA, disant que le double langage faisait partie de l'école ésotérique. Il montre aux juges (si endormis qu'ils en ferment parfois les yeux) une photo du Grand Maître  du Grand Orient de France posant devant d'énormes faisceaux, afin de démontrer comment un centre d'information tel que la NA possède aussi le droit à son symbolisme propre. Il mentionne aussi les écoles françaises dnas lesquelles une sorte de salut romain est d'usage (intéressant: la NA nie justement se servir de ce même salut dans nombre de pays).

La décision est rendue le 2 Juillet.
.
"... Attendu que le phénomène de poussée des sectes et que le danger émanant de certaines d'entre elles justifie ... de recueillir des informations sur le fonctionnement de la NA, la sentence accuse réception au fait que les journalistes avaient le droit d'user du rapport parlementaire parlant du "double visage intérne et externe" du groupe. La Cour disait aussi que "les documents en possession des journalistes révélaient aussi l'usage de signes et symboles impliquant une ressemblance troublante avec ceux utilisés récemment par les nazis et leurs alliés: l'AXE, les S de "sécurité, service, secret, silence, le bras levé des saluts)." La sentence admettait l'usage de documents "à usage interne exclusivement", en y mentionnant le Manuel du Leader.

Cependant, les juges, bien qu'explicites lors de leur déclaration du fait que "cette Cour n'était pas compétente pour juger de l'exactitude ou l'inexactitude" des accusations faites contre NA, elle condamnait les journalistes pour avoir entendu exclusivement les critiques de NA et avoir pénétré le QG de NA avec une caméra cachée. Sans autre explication, elle me condamnait in solidum, en dépit du fait qu'on n'aurait pu montrer en quoi j'étais responsable des décisions de la chaîne TV. La sentence est en appel.

Apostats

La sentence parisenne a eu des développements inattendus. En Mars 98, j'ai découvert sur Internet un document me qualifiant "d'apostat", non point signé par la secte NA elle-même, mais par un "Centre d'études des nouvelles religions", le CESNUR, supposé être objectif... Le document de  l'avocat italien Massimo Introvigne, provenait d'une réunion annuelle à l'académie des religions de San Francisco le 23 Novembre 1997.

(paragraphe supprimé momentanément à propos des références indiquées par Introvigne dans ce travail).

Le document considérait trois catégories de gens quittant une secte: les défecteurs, les ordinaires et les apostats. Ces termes impliquent des jugements tranchés; selon Introvigne, un "défecteur" est une personne simplement incapable de vivre selon les crières élevés demandés aux membres de son groupe, alors que "l'apostat" est un "ennemi professionnel" qui prétend avoir "échappé" et doit donc mépriser le groupe comme s'il s'agissait d'une prison.

C'est alors qu'Introvigne présente le groupe "post-théosophique" Nouvelle Acropole.

"Ses liens à la philosophie grecque comprennent une critique des démocracies contemporaines. Nombre des écrits des débuts ont été interprétés comme anti-démocratiques et proches des extrémismes de droite latino-américains. Une vaste controverse entoure ces textes. D'après NA, certains d'entre eux seraient des fabrications d'opposants ou des traductions erronées des textes originaux espagnols. D'autres, dont l'authenticité n'est pas discutée, condamnent nettement le nazisme, le facisme et plus récemment, le Front National en France."

Bien qu'il ne s'agisse point ici d'une discussion portant sur NA, quelques commentaires paraissent utiles.

Le document le plus controversé, - le Manuel du Leader - ne fait pas partie d'un "nombre de documents": c'est plus ou moins la base même de l'organisation.

Un autre document discutable, "l'Idéal Politique", fut publié vers la fin des années 60 mais soumis pour enregistrement légal en Belgique en 1983. Le chef important NA Javier Escribano, écrivit que cette lecture était la clé pour devenir une "véritable Acropolitain".

L'idéal Politique apporte quelques références superficielles au 'mythe de la Caverne' de "la République" de Platon; il n'y a virtuellement pas de références grecques dans le manuel du leader.

En aucun cas ces documents n'ont de prétention philosophique: ce sont des guides d'action politique pratique.

Si Introvigne ignore ces faits, mieux eût valu qu'il se tût.
Si ces faits sont exacts, ce que je présume vu leur détail, on ne voyait d'ailleurs pas pourquoi en parler. Et dire à Introvigne de se taire peut certes s'avérer salutaire quand on sait que grâce à son assistance et à son entregent, les opinions et témoignages des anciens des sectes sont fréquemment repoussés.

On remarquera aussi comment Introvigne compare "certains" documents (sans les préciser) "entourés d'une vaste controverse" aux habituelles platitudes publiques sur la démocracie chez la NA, jamais discutées en fait chez NA.

Introvigne continue ainsi:

"Les apostats ont un rôle capital dans la présentation faciste de NA. Parmi les plus connus on trouvera Miguel Martinez, ancien cadre important de NA en Italie. Le 2 juillet 1997, Martinez perdait un procès en diffamation devant le tribunal de Paris pour avoir prétendu, sans preuves, d'après le tribunal, que NA supportait aussi bien le nazisme et le régime pro-vichyste français.

Mes commentaires précédents indiquent clairement qu'il n'en est rien: la Cour n'a rien dit de tel. Il est même étonnant qu'Introvigne prétende ensuite que le tribunal aurait affirmé que des documents NA auraient été contrefaits: il n'a manifestement pas lu la décision du tribunal.

"Les apostats comme Martinez qui sont associés aux mouvements anti-sectes se vantent parfois du fait que leur action ait été essentielle pour la baisse de fréquentation de la NA en France."

Mon grain de sel: certes, notre action est nuisible aux sectes! Bien évidemment, quand quelqu'un commence à parler vrai sur ce sujet, les sectes n'apprécient pas, leurs amis non plus! Si Martinez se refuse à le dire, moi, je le dis, et je suis bien certain que les mouvements sectaires souffrent des mouvements anti-sectaires: pourquoi sinon les attaqueraient-ils avec une telle constance... et pourquoi perdraient-ils si souvent de sprocès en diffamation contre certains de ces mouvements?

Introvigne construit prudemment son affirmation: il sait que je n'ai jamais rien dit - ni même pensé - de tel, mais le lecteur peut croire que je l'ai fait. Le seul commentaire ayant par ailleurs traît au régime de Vichy concerne la ressemblance des symboles utilisés.

Long passage sauté concernant les dires d'Introvigne à propos d'une "enquète" menée auprès des anciens membres de la NA. En Cours de vérification.

ETONNANT UNIVERSITAIRE

Est-ce que le terme "apostat" n'est que maladroit, ou s'agit-'il d'une insulte intellectuelle? Introvigne cite Brian Wilson:

"L'apostat recherche généralement une auto-justification. Il tente de reconstruire son passé, afin d'excuser ses affiliations antérieures, il blâmera ses collègues les plus proches. Il apprendra souvent à fabriquer sa "propre histoire atroce" pour expliquer son entrée et son départ d'une organisation qu'il condamne désormais. Les apostats, dont les récits sont enjolivés par la presse, tentent parfois de tirer profit de leur propre expérience en vendant leur histoire à des journaux ou en publiant des livres (souvent écrit par des nègres). [j'en profite pour signaler que mon propre livre sort vers l'automne, et que je n'ai pas eu besoin d'user de nègres, qu'un second sort aussi à l'automne, et que deux autres sont en chantier - seul le premier concerne la secte scientologie; un passage sera ajouté à ce livre sous peu concernant les apologistes, ndt]

(Bryan Wilson, les dimensions sociales du sectarisme, Clarendon Press, Oxford 1990, cité par Introvigne dans "Il fantasma della libertà: le controversie sulle 'sette' e i nuovi movimenti religiosi in Europa", in Cristianità, n. 264, April 1997, p. 22.)

Le prudent voile d'expressions comme "assez souvent" ne modifie pas la nature nettement insultante de la définition. Je n'ai jamais ressenti de ressentiment envers des "collègues antérieurs" dans les écrits d'anciens membres.
Je serai moins catégorique: plusieurs personnages que j'ai connus en scientologie furent détestables; il ne s'agissait toutefois jamais de collègues, mais de cadres abusant de leur pouvoir pour faire n'importe quoi, y compris ne pas suivre les données de base du fondateur de la sciento. J'ai rencontré le sadisme et la malhonnèteté chez certains; je n'ai rencontré que l'incompétence ou la mauvaise compréhension chez d'autres (dont moi-même, encore que je me sois souvent surpris dans des situations de mauvaise foi évidente et de détournement plus ou moins habile des conversations... par des 'méthodes' apprises dans la secte. Je ne suis donc pas innocent, et je n'imagine que peu de vrais innocents dans cette secte-là, passé un certain cap de 'compétence interne': la criminalité peut parfois se trouver au bout; c'est ainsi que je n'ai jamais hésité à l'époque à tromper le fisc et à violer certaines règles sociales pour le bien de la secte).
 
(paragraphe sauté sur les amis évangélistes d'Introvigne)

Quant à l'exagération de la presse, elle peut s'avérer exacte; c'est une des raisons pour lesquelles les anciens membres écrivent parfois: ils sont nourris des clichés médiatiques.
Cette fois, c'est avec Martinez que je suis en désaccord: en ce qui me concerne, j'écris à la fois pour me dédouaner du poids de mes conneries en tant que scientologue, pour dénoncer l'injustice et les méthodes inhumaines. Il est probable que si la secte pratiquait :
laïquement,
sans avoir de camps de concentration privés,
sans ses méthodes d'infiltration cachées,
sans user de méthodes d'intimidation  et de mensonge vis à vis d'amis et d'ennemis,
sans faire payer ses services à des tarifs dépassant 6000 F/heure, et dépassant 2 millions par personne,
en fournissant de vrais résultats stables comme elle le prétend,
sans chercher le pouvoir pour le pouvoir,

...je ne l'attaquerais plus. Nous sommes fort loin de ce résultat. J'ai écrit moins de deux ans après être parti de la secte une première volée de textes; reçu des journalistes etc. J'ai comblé le trou de mes propres doutes en m'analysant aussi grâce à cet ouvrage.

La tentative de comprendre pourquoi on s'est impliqué dans tel ou tel groupe n'est pas une auto-justification. Les gens ont le droit de donner leurs impressions sur leurs expériences.

En ce qui me concerne, je peux confirmer qu'on n'a pas cherché à m'empècher de quitter l'organisation, et que je n'ai fait aucun bénéfice en "vendant mon histoire". Je les écris moi-même: je n'ai pas les moyens de m'offrir un nègre!

Moi si, on a tenté de m'empècher de quitter. Plusieurs fois. On m'a promis "un no-future" comme avenir! Et on m'a diffamé avant, pendant et après que j'aie quitté. On a cherché (en douce) à m'attirrer des ennuis. Et je n'ai pas besoin de nègre, que je ne pourrai pas plus m'offrir que Miguel Martinez...

(plusieurs paras sautés où il est question de relations entre CESNUR/INTROVIGNE, l'Alliance Catholique,  le TFP)

Les choses deviennent plus claires quand on apprend l'histoire du TFP, qui fut très impliqué dans les affaires politiques sud-américaines. A côté de ses campagnes anti-communistes de style US, mentionnons qu'après avoir supporté Pinochet, elle l'a renié sous prétexte qu'il portait trop d'attention aux pauvres  ("TFP: la nouvelle inquisition", in Golias,
n. 51, nov.-dec. 1996, p. 64). L'organisation a été daclarée hors-la-loi au Venezuela en 1985 et condamnée par le Conseil des évèques brésiliens:

Durant sa 23e assemblée pleinière, le Conseil des Evèques brésilien a approuvé une note au sujet de "la société brésilienne pour la défense de la tradition, de la famille et de la propriété" (TFP), conseillant aux catholiques de ne pas se joindre à cette association ... - Son caractère ésotérique, son fanatisme religieux, la personnalité du fondateur et de la mère du fondateur du culte, l'abus qui est fait du nom de la Vierge Marie... ne peuvent en aucun cas être approuvés par l'église.(Osservatore Romano, July 7, 1985, p. 12, n. 408, édition espagnole hebdomadaire)

Au même moment, nombre d'ex-membres de l'organisation avaient commencé à révéler les aspects controversés de l'affaire. Le TFP a réagi en publiant un  texte dans le style scientologique sous le titre "Les Nouveaux Athées et l'Inquisistion Psychiatrique en Appellent à Ceux qui Veulent Détruire les Sectes". (Gustavo Antonio and Luís Sérgio Solimeo, ed. Société Française pour la Défense de la Tradition, Famille et Propriété, Paris 1991, traduction d'un texte espagnol de  1985).

Combattre cette "Nouvelle Inquisition" attribuée aux "Psychiatres et politiciens socialistes" appelait à faire alliance même à ceux dont le destin futur serait "la punition inflexible" durant le nouveau Moyen-Age...

Cela implique l'invention d'un ennemi inexistant: le "mouvement anti-sectes laïc", supposé opérer avec des vues anti-religieuses et idéologiques. Bien sûr, les critiques des sectes existent, mais pratiquement dans chaque cas, leurs organisations sont fondées par des gens ayant un problème familial immédiat et pas du tout d'agenda politique... Quant aux "psychiatres et socialistes", ils ne savent pas grand chose du FTP: les critiques les mieux documentées émanent des catholiques traditionnalistes qui appartiennent aux mêmes mouvances. Puisque les Traditionnalistes s'intéressent particulièrement à l'orthodoxie religieuse, à la combinaison pouvoir politique, l'Armmaggedonisme et le culte de la personnalité présents au sein de FTP leur fait constater des relents d'hérésie.

L'oecumenisme armé de TFP prend des aspects surprenants: selon le journaliste écrivain Serge Faubert ("Le vrai visage des sectes", L'Evenement du jeudi, 4-10.11.1993, pp. 44 ff.), Introvigne était l'un des seuls quinze membres fondateurs du très secret "Groupe de Thèbes" qui se rassemblait généralement au Grand Orient de France, et uniquement composé de chefs des divers "Ordres" appartenant surtout à l'extrème-droite. Les articles de l'association excluent toute personne non-initiée. Quatre membres de la Loge, en plus d'Introvigne, ont oeuvré lors de la conférence lyonnaise du CESNUR en 1992. Introvigne a répliqué à Faubert dans un document interne de l'Alliance Catholique, (Domus Aurea Informazioni, 5/10 sett. 1994, quoted in
Sodalitium, n. 39, nov. 1994, p. 20 ff.), en l'accusant de communisme... mais en ne niant pas son appartenance à la Loge.

Les alliances sectaires ne sont cependant qu'une partie de l'oecuménisme de TFP: l'Institut Rutherford, émanation de la "Majorité Morale" de Jerry Falwell, (actuellement impliqué dans des procès incluant bizarrement le cas Paula Jones/Clinton et une cmpagne destinée à faire relâcher Tatiana Susskin, actuellement emprisonnée en Israël pour avoir collé des affiches représentant un porc écrivant le Coran), disent avoir de bonnes relations avec le CESNUR; TFP fut aussi l'un des sponsors de la Conférence du Leadership Conservateur de 1997, ou d'organisations bruyantes comme le "Centre Pour être militairement prèt", la "Voix Chrétienne", les "Citoyens contre les Gaspillages Gouvernementaux", "Le Comité des Citoyens pour Avoir le Droit de Posséder et Porter des Armes".

Finalement, Paul Weyrich,  père de la Nouvelle droite, a eu quelque chose de très particulier à signaler quant au TFP alors qu'il assistait à l'une des conférences données au Brésil: "dans notre lutte à la fois aux USA et dans le reste du monde, le TFP est l'un des rares groupes vraiment fiables avec qui nous puissions travailler." (Catolicismo, ott. 1988, quoted in
Agnoli e Taufer p. 82).

A PROPOS DU TERME "APOSTAT"

Le terme apostat définit la réalité et remet tout cela en place. Il est d'origine religieuse, ce qui "prouverait" que le mouvement l'utilisant serait une religion bona fide (à moins que comme dans le cas de la Nouvelle Acropole, il ne se déclare pas religieux).

Le terme me rappelle l'apostat par excellence: Julien, dit l'Apostat: virtuellement prisonnier, exclusivement encadré de tuteurs cherchant à l'impressionner grâce à la "seule vraie foi", Julien fit le choix difficile : peut-être ne le partagera-t'on pas, mais il nécessitait un courage énorme.

Il s'agit après tout d'une bonne définition. Cependant, la raison pour laquelle le CESNUR l'utilise consiste à nier l'expérience des ex-membres; nous ne pouvons apprendre quoi que ce soit des sectes en dehors de ceux qui les ont vécues. La voix des membres encore prisonniers dans les sectes ne reflète que celle de leur Maître... Ecouter les adeptes revient à écouter les conditions de vie au sein des usines Fiat en lisant les publicités de la firme!

Je ne crois  pas au "lavage de cerveau", bien que les apostats d'Introvigne soient censés y croire; néanmoins, la liberté des disciples s'exprime de plusieurs façons qui n'incluent certes pas le langage courant. [je ne partage pas l'opinion de Miguel Martinez: divers groupes ont réellement des techniques pratiques de lavage de cerveau, voir entre autres  l'étude de Stephen A Kent au sujet de la scientologie - 3 fichiers de 60K ; soyons précis: aucun lavage de cerveau n'est absolu, mais les méthodes de contrôle utilisées par certaines sectes sont manifestement dangereuses pour la santé mentale et la valeur des jugements des adeptes; elles engendrent des comportements que la personne n'aurait évidemment pas subi si la secte ne l'y avait propulsée.]

Faire taire les voix des "apostats" va de pair avec un désir de contrôle. Tout comme les diplomates du 19e siècle, les bureaucraties des différents Maîtres n'écoutent qu'elles-mêmes. Il peut exister des adversaires au sommet, ou un dialogue, mais une des choses sur lesquelles s'entendent tous les politiciens, chefs de groupements et quelques univesitaires consiste à faire taire les critiques désagréables provenant des soldats du fond des tranchées lorsqu'ils se rebellent et qu'ils commencent à cesser d'être simples exécutants pour élire leurs propres chefs.

C'est notre voix. Peut-être ne plaît-elle pas. Peut-être exagère-t'elle parfois. Peut-être élimine-t'elle des souvenirs par trop déplaisants. Mais elle apporte aussi une idée claire de ce qu'est la vie dans les tranchées: ce n'est pas ce qu'on lit dans les gazettes des  Cours des Princes.

 
Sources

Il existe peu de matériaux sur TFP, seuls quelques articles existent de la gauche , qui devrait pourtant s'y intéresser... Les meilleures sources sont celles de Traditionnalite Catholiques.

Tradizione, famiglia, proprietà: associazione cattolica o setta millenarista?, 1996

Carlo Alberto Agnoli e Paolo Taufer, TFP: la maschera e il volto.

Disponibles chez:
Priorato Madonna di Loreto, via Mavoncello 25,
47828 Spadarolo di Rimini, Italy, tel./fax 0541-727767 - 728335.

Le premier fascicule est une  intéressante étude de l'organisation et comprend les témoignages de plusieurs anciens adeptes TFP. Le second est fortement conditionné par les hypothèses de conspiration de l'auteur, que je désapprouve personnellement; il contient néanmoins de bonnes citations.

Le plus intéressant est de la source même de FTP:

Roberto de Mattei, Il crociato del secolo XX: Plinio Corrêa de Oliveira,
PIEMME, Casale Monferrato, Italy, 1996 (que je crois traduit en plusieurs langues)

La biographie du Leader vante abondamment ce que la plupart des gens considéreraient comme les plus méprisables aspects de TFP. Je pense qu'il en existe aussi des éditions en plusieurs langues. 



Le 11 juillet 98, Tilman Hausherr a constaté que M. Introvigne et/ou le CESNUR avaient "emprunté" le formatage d'un texte de son site, l'avait légèrement modifié quant à la présentation, et l'avait présenté sur sa page sans en informer l'auteur Tilman Hausherr, ni le citer nommément, et sans établir de lien avec la page dudit auteur.
C'est une forme de violation des copyrights. Tilman s'en est plaint.

A propos de malhonnèteté intellectuelle, je ferais observer que cela peut arriver à n'importe qui dans certaines circonstances de pressions exetrenes ou d'intérêt personnel. Dans les sectes, c'est extrèmement répandu; c'est ainsi que voir arriver la fin de la semaine scientologique sans avoir fait un chiffre d'affaires suffisant pour nourrir les staffs ne nous rendait guère satisfaits, ma femme et moi, et pouvait nous pousser à exercer des pressions supplémentaires exagérées sur certains membres pour obtenir des sous... C'était à faible dose, mais c'était déjà de la malhonnèteté intellectuelle. Ce principe s'est amplement transformé ensuite.

En ce qui concerne Introvigne, je ne vois aucune raison hormis l'argent et la gloire qui puisse le pousser à continuer à ignorer les ex-membres, à les qualifier d'apostats, et à défendre les sectes.

Voir aussi cette critique générale des apologistes

back

Retour sous index correspondant à ce type de texte :procès etc.

Retour Webpage