Quelques observations à propos de la paranoïa d'Hubbard et de la scientologie Some observations about L. Ron Hubbard and scientology paranoïa  

Quelques observations à propos de la paranoïa d'Hubbard et de la scientologie

Some observations about L. Ron Hubbard and scientology paranoïa

Il est rare qu'après avoir quitté la sciento (et même quand on s'y trouve), qu'on parcoure d'affilée une vaste quantité des documents officiels de la secte depuis les débuts jusqu'à la mort d'Hubbard.

C'est ce que j'ai fait depuis des mois. J'ai parcouru des dizaines de milliers de pages.

Des FOs (ordres de Flag), des OODs (ordres du jour), des "PLs" (lettres de règlements), des HCOBs (bulletins supposément techniques), des SO EDs (directives exécutives de la Sea Org), des LRH EDs (exécutive directives de Hubbard), etc etc.

Résultats sommaires de cette observation:

Hubbard était complètement paranoïaque - on le savait déjà, ce sont simplement quelques éléments de plus:

Il ne pouvait strictement pas supporter que quicionque découvre un moyen de faire correctement n'importe quelle tâche. Il lui fallait s'en méler.

Il fallait impérativement qu'il s'approprie la méthode, qu'il croie l'améliorer en la décrivant dans le plus petit détail , ou qu'il soit le premier à écrire quelque chose sur ce qu'il pensait peut-être "jamais exploré".

En réalité, le nombre de ses emprunts et plagiats est énorme - même l'électromètre, ou les tests de personnalité, ou  les termes scientologie, dianétique, engramme etc ont été inventés par d'autres, mais il lui fallait faire avaler que c'est lui qui en était la "Source".

De plus, il faisait croire qu'il améliorait ses propres méthodes, au moyen de "percées fantastiques" et autres exagérations pompeuses, alors qu'il ne s'agissait généralement que de resucées de ses pompages... mais cela avait l'avantage de faire vendre la nouvelle version: -   il allait d'ailleurs jusqu'à faire republier de grandes proportions de ses oeuvres sous prétexte de les référencer" ou de soi-disant "fautes de frappe" qui n'existaient pas.

Autre sujet d'observation: il était complètement malade-parano à propos d'argent et de maniement des finances.

Non seulement la grande majorité de ses décisions et écrits avaient le profit comme cause profonde, mais comme il était extraordinairement malhonnète dans ce domaine, il ne pouvait imaginer que quiconque à sa solde ne soit pas aussi pourri que lui.  Idem pour la trahison: trâitre comme il l'était, il ne pouvait imaginer que ses acolytes ne le trahissent pas.

Aussi lui fallait-il non seulement insister sur "faitres plus de fric", mais il pondait des flopées de règles destinées à surveiller les entrées d'argent, puis surveiller les surveillants des ces rentrées, puis recouper les sources de renseignement sur les finances et inventer d'extraordinaires punitions et maniement pour toute personne qui recevait ne serait-ce que cent sous appartenant à la secte...

La multiplication des "gang bang sec checks" (vérifications de sécurité sur électromètre avec des gros bras vous hurlant dessus), la manie des vérifications des comptes par des missions lancées depuis les services secrets et les "dictateurs internationaux des finances" démontre à l'envi l'incroyable schizophrénie paranoïaque -- mais attention, ce type savait pourtant ce qu'il faisait et pourquoi il le faisait: c'était un très dangereux psychopathe, mais responsable de sa folie, qu'il avait créée par égotisme.

Ces évidences que l'on croise dans son oeuvre sont caractéristiques des paranoïaques, qui craignent tout le monde et tentent de compenser leur insondable terreur d'autrui  et de toute chose en submergeant tous ceux alentour d'ordres, contrôles, surcontrôles, vérifications et vérifications de vérifications absolument pusillanimes et ridicules, tout cette cavalerie monstrueuse ayant pour but final d'empècher les gens de penser et d'agit par eux-mêmes, afin de les dominer complètement et les réduire à l'esclavage.

==

It is quite unusual that one takes a number of scientology publications designed to the staffs - and less frequent probably, that one reads lots of the Sea Org/Flag designed policies, FOs, FBOs, OODs, SO EDs, etc. successively,  days and weeks along.

Since I've had some access to some of those and I've read many, here is what I observed:

Hubbard was completely paranoïd. He could endure that anyone behind could find a way to work correctly.

He had to give quite detailed written orders for any detail, no matter how evident they were, and added lots of (often contradictory) orders to past orders, changing them at times.

Besides, he was completely out regarding money handling: he had not the least confidence in anyone under him to handle any cent of money. Money handling was a perpetual "PTP" - a problem - for him.

These views indicates with an almost total certitude that he could'nt suffer anyone else but him; the  true trademark of paranoïd people, afraid of everything and everyone and compensating their unbearable terror of others and of anything by overwhelming those around them with orders, controls, checkings, detailed quibblings and pusillanimous operating modes, in an excessive effort to stop people to think by themselves.

Retour sous index correspondant à ce type de texte

Retour Webpage