pour Hubbard: critique signifie ayant commis des exactions, crimes etc. 

English part below.

Hubbard explique avoir découvert une équation du mental: toute personne critique et qui dit des choses négatives sur quelque chose ou quelqu'un, ou contre un groupe, a forcément commis des exactions cachées contre cette chose ou cette personne - ou contre le groupe.


De plus, il annonce que quelqu'un qui a "confessé" toutes ses exactions cachées ne sera plus critique, et ne sera plus fâché contre les choses, gens ou groupes avec lesquels eil s'était fâché.


Il explique que si quelqu'un critique vivement une chose, une personne, un groupe, ce serait parce qu'ainsi, la personne qui a commis une exaction réduit la portée de cette exaction, de ce péché qu'elle a commis envers ce groupe, cette personne... Exemple: Jean est fâché contre Juliette. Il aurait fait quelque chose de mal à Juliette. Il critiquerait Juliette, afin de réduire l'importance de son "péché" à lui.


C'est très intéressant d'examiner certaines des oeuvres d'Hubbard sous cet angle de la critique féroce qu'il faisait de l'humanité. Les deux plus dures sont probablement "Science de la Survie", où il descend en flammes tout ce qui n'est pas scientologue, et "Dianétique, science moderne de la santé mentale", où Hubbard s'acharne particulièrement contre les mamans et les parents en général... quelles exactions avait-il commises contre des mères ou ses parents?

Parmi celles-ci, on découvre dans un texte antérieur à la fondation de la dianétique, qu'Hubbard avait fait avorter sa première épouse à plusieurs reprises, et qu'il la trompait souvent. On verra plus tard qu'il critique vivement ses enfants, les drogue dans certaines circonstances, les traîte très mal, ou encore, qu'il bat ses femmes ou se marie avec la seconde alors qu'il n'est pas divorcé de la première.


Il y a en effet de quoi devenir critique envers les femmes!




 Every former scientologist knows about the "natter" (chatter negatively), the "critics", about the "Withholds" (sins undisclosed).

Hubbard said that people who natter - criticize virulently etc - about others or about things have **Missed Withholds** regarding
these things or persons. That is, those sinners try to hide their sins by criticizing the target of their despicable actions. He
says that the sinner tries to reduce the importance of his crimes by criticizing the victim of his sins.


I presume that not a lot of us had realized in scientology how much critical Hubbard was then about the whole humanity. Therefore,
how many large sins Hubbard has committed and was still committing against human beings.


I'd like to know: is there somebody who knows any author having been more critical of humanity than Habbard was, in such works as
"Science of Survival", or against mothers and women into "Dianetics, modern science of mental health"?

Retour sous index correspondant à ce type de texte : courts

Retour Webpage