Voici une double preuve de la honte que POURRAIENT ressentir les "églises" de scientologie où des dizaines de gens ont en définitive appris à se suicider.

 

Et des dizaines ou des centaines d'entre eux l'ont bel et bien fait.

 

La secte criminelle leur fait signer ce genre de document - d'ailleurs dénué de toute valeur juridique - mais il est probable que plusieurs familles ayant perdu un de leurs membres par suicide dans la secte ont toutefois hésité à porter plainte à cause de l'effet intimidant qu'avait un tel papier. Et dans ces cas de tragédie familiale, on pense plus souvent à  pleurer le disparu qu'à attaquer en justice. Hélas.

Il se trouve encore parfois une personne courageuse, comme Madame Vic, pour réagir.

(Je soussigné--------- décharge l'église de scientologie (le Célébrity Center) de toutes responsabilité en cas de tentative de suicide.

I, undersigned xxxxxx, waive any rights about the Church of Scientology,(Celebrity Center) about any responsability in case of suicide attempts)

Le 6 Avril 1990



L'original que j'ai copié ici se trouve dans l'article de Nathalie GILLOT, le 8 Octobre 1990. Un jeune homme de 24 ans, Thierry M., venait de se donner la mort.

 

Patrice Vic était mort depuis six ans, s'étant défenestré après n'avoir pu fournir les 35000 F que lui réclamait Jean-Jacques Mazier pour le "cure de purification", dont le coût estimé est d'environ 2000F par personne; je le sais: nous en avons  vendu une centaine à l'organisation de Lyon dont j'étais le directeur bien avant ces faits tragiques. Cette cure est par ailleurs dangereuse, et des gens sont morts en la faisant.

Note : le plus jeune suicidé scientologue s’est jeté par la fenêtre de l’Hotel scientologue Nordland de Copenhague voici une vingtaine d’années. Il avait HUIT ans.

 

51 % des gens passés en la scientologie ont des idées de suicide (Source : SNAPPING, Jo Conway et Jim Siegelman).