LE SECTICIDE
L'ANTI - SCIENTOLOGIE antisectes.net

Keith Henson condamné à 75000 dollars - mais la secte a perdu une bonne occasion de se taire 


 La Scientologie se faufile dans le Net

Par Judy Bryan
Copyright WIRED 1998 



 

                     4:00am  18.May.98.PDT/posté le 18

                   
Selon ceux avec qui vous en parlez, le verdict de la semaine passée dans le procès Religious Technology Center [scientologie, ndt] contre Keith Henson sera perçu soit comme un vote en faveur de la propriété intellectuelle, soit un vote contre la liberté d'information.

 
Mais qui que ce soit à qui vous vous adressez vous dira que la position de Henson n'est guère enviable. Il doit règler 75000 dollars d'amende pour avoir violé le copyright de la scientologie. Cet ingénieur électricien doit aussi répondre au juge vendredi à Palo Alto, Californie, sur les raisons qui empècheraient le juge de le condamner de surcroît pour mépris des ordres, car les rapports de séance confidentiels scellés du jugement de San José ont été postés sur le Web ...
 
 

Depuis 1995, Henson est critique actif  des scientologues via la Toile, critiquant leur credo d'auto-purification continuelle et coûteuse - le tout baignant dans une sauce au goût extra-terrestre. En postant un document nommé NOTs 34 sur le forum alt.religion.scientology voici plus de duex ans, Henson se colletait à une entreprise dotée d'une forte expérience de la contre-attaque face à ses critiques en ligne ou extérieurs au Net.

 
Cet envoi de NOTs 34 - un tract détaillant des pratiques rituelles scientologues - a provoqué des réactions en cour fédérale. L'église à porté plainte, prétendant qu'Henson avait violé les lois US sur les secrets commerciaux et les copyrights en rendant public un document uniquement destiné à un usage interne à l'église. LCet envoi n'a pas reçu l'avantage de "l'usage convenable" envisagé par les lois sur le copyright, dit l'église, car l'auteur ne l'a jamais publié.

 
"L'auteur - le fondateur de la scientologie, Hubbard, a écrit ce matériel pour qu'il soit utilisé dans le conseil religieux, a argué Helena Kobrin, avocate pour l'église. La grande majorité des matériaux scientologues est publiée, mais une petite partie ne l'est pas et n'est même pas accessible aux gens de l'église n'ayant pas atteint un certain niveau de conscience spirituelle."

                  
Dans le verdict du 12 Mai, le jury a agréé cette version et mis Henson à l'amende pour 75000 dollars. Mais l'affaire ne s'arrète pas là: Henson a , semble-t'il involontairement - participé à ce que les délibérations du tribunal , dont une partie était scellés par le juge - paraissent aussi sur le web.

 
Le 4e jour du témoignage sur NOTs 34, le Juge de district US Ronald Whyte a fait évacuer le tribunal et scellé l'enregistrement de cette partie des auditions. Henson dit qu'il a cru que le témoignage sur NOTs 34 avait été ôté d'une disquette contenant les transcriptions, disquette reçue le lendemain. Il l'a fait passer sans la lire à un associé afin que celui-ci le poste en ligne.

 
"Je n'avais pas la moindre idée que la Cour me fournirait un enregistrement contenant des matériaux scellés sur une disquette, dit-il; je croyais que les documents scellés restaient au tribunal."

 
L'avocate Kobrin a néanmoins déposé une motion pour mépris des ordres du Tribunal: elle a eu ce qu'elle voulait, car le juge a ordonné à henson de comparaître et d'expliquer dès vendredi  les raisons qui empècheraient de le poursuivre pour mépris de la Cour. Si le juge le dit coupable, Henson pourrait avoir à règler 5000 dollars de plus et encourir jusqu'à six mois de prison.

 
Graham Berry, l'avocat de Henson, dit que les avocats scientologues portent au moins une partie de la responsabilité: il fait observer que l'équipe légale de l'église avait accès aux transcriptions un jour entier avant que Henson ne les reçoive, et qu'elle aurait dû faire savoir qu'ils contenaient par erreur le matériau incriminé.

"Cette négligence a contribué à ce que ces matériaux scellés soient mis sur Internet, si bien que ce dépôt de plainte supplémentaire est un outrage", dit-il.

                 Peu importe sur qui portera le blâme de cette fuite: au moins 500 personnes ont vu ces matériaux et ont chargé en machine leur copie de NOTs34. Ce qui ouvre la grande voie pour Henson, en dépit de ses ennuis: Whyte a ordonné aux avocats scientologues de comparaître devant lui dès vendredi pour lui expliquer pourquoi ce NOTs34 doit être maintenu secret. Il se peut que la détermination d'Henson de le rendre public soit ainsi récompensée.

 
Henson n'a pas encore décidé s'il aura l'argent nécessaire pour faire appel, mais il dit qu'en dépit du premier round perdu, il croit qu'une bataille bien plus vaste a été remportée.

 
La Toile a rendu impossible cette restriction d'information à la scientologie", dit-il.



Trad: Roger Gonnet

back

Retour sous index correspondant à ce type de texte :secrets

Retour Webpage

Recherche? MAIL