LE SECTICIDE
L'ANTI - SCIENTOLOGIE antisectes.net

 UNE ARRESTATION PAS TRES CATHOLIQUE AU CANADA

Puis: libération de Henson



Jun 7 - 13, 2001

La scientologie appelle les flics et fait mettre en prison l'un de ses critiques les plus connus


par ENZO DI MATTEO


Nous avons rencontré mardi un Keith Henson fatigué et pas rasé, traînant le pas dans la cellule transformlée en chambre d'audition, au Centre de Détention Metro West.
../...

L'ennemi sans repentance de la scientologie a été arrèté dans un parking d'Oakville, par des agents de la police des fugitifs de Toronto et de la police régionale, lors d'une scène digne - à entendre l'ami présent - des "America Most Wanted".


[Photo By Kathryn Gaitens]

Il a l'air du gars qu'on croiserait, en train de tailler les rosiers dans une roseraie; mais il se trouve qu'Henson est au bord du trou, et recherché pour ne pas s'être présenté à une convocation de jugement le 16 mai, en Californie. Il avait été accusé d'avoir
"fait des menaces interférant avec la liberté de bénéficier d'un privilège accordé par la constitution américaine" - autrement dit: d'avoir entravé le droit des scientologues à pratiquer leur religion. Un délit.

Sa peine a attiré l'attention d'un réseau mondial d'internautes qui semblent passer l'essentiel de leur temps libre à dévoiler les possibles méfaits de la Scientologie, cette technologie/religion d'amélioration personnelle fondée par l'écrivain de science-fiction devenu gourou, L. Ron Hubbard.

Un fonds de défense a été établi, et des messages s'échangent dans un forum d'internet,
news:alt.religion.scientology. Ce qui a lieu en ce moment se retrouvera sur le forum d'ici quelques heures. Puis sera suivi d'un appel d'un hollandais sachant que nous étions présents lors de l'audition. Les nouvelles voyagent vite, dans les cercles anti-scientologie. Henson est le dernier héros du moment.

Mais le dossier de 10 centimètres que lit Irene Dicaire, avocate en chef pour le compte de l'immigration canadienne, ne dépeint pas un portrait flatteur de cet activiste.

Dicaire indique: "Il en ressort un certain profil psychologique; pour ce que nous en comprenons, M. Henson est un expert en explosifs ayant menacé de faire sauter des cibles impliquant l'église de scientologie."

Dicaire ajoute péremptoirement: "Nous ne savons pas actuellement si cela ne comprendrait pas de cibles canadiennes." Mais la division de police supposée s'en occuper pour trouver les preuves possibles est en vacances, et ne rentre que lundi prochain.

Tout cela laisse l'avocat de Henson, Joel Sandaluk, quelque peu décontenancé. Si la menace était sérieuse, on peut imaginer que la police aurait déjà agi. Son client n'a pour l'instant été inculpé de rien du tout, mais Dicaire demande cependant au juge des peines de maintenir Henson en détention en fonction des preuves qui n'ont pas été présentées et ne se trouvent pas devant le comité.

"Tout cela ne tient pas", dit Sandaluk.

Il fait de son mieux pour pour ne pas avoir l'air de se moquer des "menaces de bombes" de Henson, - en fait, des messages internet parlant des coordonnées de certaines bases scientologues sur lesquelles un missile inter-ballistique pourrait soi-disant être lancé.

Cette soi-disant menace est si énorme, qu'il faut vraiment cesser de ne pas croire pour pouvoir l'avaler, explique Sandaluk".

Il a l'argument convaincant. Mais c'est une affire blancche-noire... Henson est recherché aux USA, et même si le juge de la détention estime qu'il ne réprésente pas de mencae,elle décide qu'il y a le risque qu'il prenne la fuite. relaxe refusée.

En attendant, Henson demeurera derrière les barreaux laprès de son audition - qui dura plus d'une heure - et réclama son médicament pour la tension.

* * *


Arel Lucas, L'épouse de Keith Henson, nous explique par téléphone depuis Palo Alto (Californie) que son mari n'a cessé d'être harcelé par la scientologie depuis le jour où, voici près de cinq ans, il commença à manifester devant le complexe fortifié de la scientologie à Hemet, Californie.

Elle explique que les menaces de bombe attribuées à son mari ont été fabriquées par le groupe, et ne se basent que sur des messages internautes, entièrement pris hors contexte.

"Je connais cet homme depuis 20 ans: il n'a jamais fait de mal à personne. Il est pacifique et gentil. Et je suis effarée - ainsi que mes amis - de voir à quel point ils ont déformé ce qu'il a dit.

Elle signale que les scientologues ont distribué des tracts dans son voisinage, afin de le diffamer.

Les QG scientologues de Los Angeles se sont refusés à commenter les affirmations de Mme Henson. Quant au cadre scientologue de Toronto, Al Buttnor, à qui l'on a ensuite posé la question, il a répondu que Mme Henson "ne connaissait rien à l'affaire".

En attendant, au Comté de Riverside, le député Attorney de district Robert Schwarz est surpris que des journalistes du Canada appelent pour avoir des nouvelles de l'inculpation de Henson, qualifiée de "délit de manifestation"...

Schwarz explique que Henson suivait des bus transportant des employés du complexe scientologique de Hemet, qu'il notait les numéros de plaques d'immatriculation des scientologues et les photographiait lors de leurs déplacements.

Quant aux "menaces de bombe" supposées, y compris d'expédier un missile, le jury du procès s'est arrèté à cette dernière. Schwarz admettra que l'idée semble un peu illogique.

Mais dans notre pays, faire peur à quelqu'un peut être considéré comme un crime, dira-t'il.

Les tactiques d'Henson semblent exagérées aux personnes qui ne sont pas concernées; mais il rétorque qu'il ne fait que rendre à la scientologie la monnaie de ses propres médicaments.

Zenon Panoussis, autre critique de la scientologie - et qui suit le procès depuis la Hollande, a aussi fait partie des causes célèbres quant à la scientologie. Panoussis explique qu'une fois qu'on a mordu au système, il est dur de le lâcher.

"Il se passe quelque chose. La roue tourne et vous êtes dedans, et quand vous vous y trouvez, ils vous donnent toutes les bonnes raisons pour continuer".

[nota du traducteur: on dit aussi que la scientologie

1/ mérite des critiques, et donc, en obtient; que 2/ elle transforme ses critiques en ennemis, puis 3/, elle fait de ses ennemis des guerriers à vie."]

* * *

La scientologie n'est pas reconnue comme une église au Canada. Elle apourtant obtenu l'exemption d'impôts aux Etats-Unis, après une bataille devant les tribunaux.

Contrairement aux autres églises, les matériaux ou "technologies" -comme ils disent- de la scientologie sont protégés par des "droits d'auteur" et sont ensuite vendus aux adeptes comme partie des cours genre amélioration personnelle.

Les critiques accusent la scientologie d'être un commerce, pas une église.

Les critiques qui ont posté sur internet des matériaux secrets de la scientologie, comme par exemple l'
histoire de Xenu http://www.antisectes.net/xemu.htm - ont ensuite dû faire face à des poursuites judiciaires.

Un tribunal californien a condamné Grady Ward à 3 millions de dollars en 1998 pour avoir posté des extraits des secrets scientologues sur Internet.

Henson a quant à lui été condamné à 75000 dollars pour avoir posté sur Internet une partie d'un manuel d'instructions scientologue indiquant comment soigner des maladies. Il a dû demander aux tribunaux de le mettre en faillite.

Buttnor dit que la scientologie ne fait que "protéger la pureté des écrits du groupe".

"Ce n'est pas une de ces églises où il faut croire, dit-il. Il faut suivre une voie qui utilise toute l'organisation. La seule raison pour laquelle vous tirez un bénéfice de quelque chose, c'est que vous y contribuez. Spirituellement, pour profiter de quelque chose, il faut aussi y contribuer."

La scientologie est cependant loin d'avoir toujours gagné devant les tribunaux. Larry Wollersheim a gagné, et le tribunal lui a attribué 2,5 millions de dollars en dommages et intérêt.

Plus près de nous, un ancien avocat de la Couronne a obtenu des dommages à sept chiffres lors d'un
procès contre scientologie Toronto. On avait découvert à cette occasion que des documents ayant disparu de son office se retrouvèrent en possession de la scientologie.

En Allemagne, la crainte de la scientologie est telle que l'on a interdit aux membres du groupe de tenir des postes officiels.

* * *

La position officielle de la police canadienne, c'est de dire qu'Henson a été arrèté parce qu'il n'a pas déclaré aux autorités d'immigration qu'il risquait une sentence dans un procès aux USA. Mais il est manifeste que la scientologie s'est mélée de le faire arrèter.

"Oui, c'est nous qui avons appelé les flics", a dit Buttnor.

Le policier Phil Glavin a signalé qu'il n'était pas inhabituel d'envoyer des gens lourdement armés pour arrèter quelqu'un n'ayant commis qu'un délit.

Ce n'est en tout cas pas son affaire de juger s'il y avait un danger en Henson: il devait faire son travail de flic et l'arrèter.

"Nous pourchassons des gens qui sont en fuite au Canada. Peu importe pourquoi, dit Glavin: ils sont recherchés? ils ne sont pas du Canada? On les arrète."

Au téléphone, Henson annonce qu'il a l'intention de retourner aux Etats-Unis: je n'ai amené que de quoi me changer deux fois, dit-il. Mais il a été menacé ensuite, et craint d'y rentrer désormais. Il pense demandzer le statut de réfugié au Canada.

"Il estime que les accusations à son encontre sont "ridicules", explique que la scientologie essaie de faire taire ses critiques internautes, de les faire passer pour des saluads, ou des gens qui vont créer des problèmes dans les journaux locaux.

Le temps passé en prison ne va pas l'empècher de continuer à critiquer la scientologie. "C'est un affaire grave", dit-il.

enzom@nowtoronto.com

Original in english:

http://www.nowtoronto.com/issues/2001-06-07/news_spread.html



Le critique de la Scientologie à nouveau libre

Toronto, Canada
June 10, 2001
Heise online

D'après un nouveau rapport provenant d'une agence américaine, un critique de la Scientologie, Keith Henson, a été libéré de sa garde à vue au Canada. La police l'avait arrêté le 28 mai [1] en application de sa condamnation aux USA.

En avril, une Cour de justice californienne l'avait condamné à 200 jours de prison parce qu'il aurait menacé publiquement de faire sauter des scientologues. Il s'était réfugié dès lors au Canada et demandé l'asile politique.



The court had based its decision on a posting to the
alt.religion.scientology news group. Under the subject line of "Re: 'Gold
Base' French-German ICBM/Tom Cruise Missile Coordinates" Henson wrote:
"Modern weapons are accurate to a matter of a few tens of yards."

Le tribunal avait basé sa décision sur un message qu'il avait effectué au news group alt.religion.scientology. La ligne sujet disait "Base Gold: le missile intercontinental franco-allemand / Tom Cruise : coordonnées: les armes modernes peuvent avoir une précision de l'ordre de 10 mètres



URL de l'article en allemand:

[1] http://www.heise.de/newsticker/data/wst-01.06.01-003/



back

Retour sous index correspondant à ce type de texte : divers ou Scientologie contre Internet

Retour Webpage