LE SECTICIDE
L'ANTI - SCIENTOLOGIE antisectes.net

 LES METHODES DE VENTE DES SCIENTOLOGUES JUGEES PAR DES VENDEURS PROFESSIONNELS.  

Journal danois Jyllands-Posten, 3 Avril 2000, par Pierre Collignon:


http://www.jp.dk

Les ventes cyniques de la scientologie

Des représentants professionnels danois se distancient largement des méthodes utilisées par la scientologie pour vendre son message. "Ce sont des méthodes cyniques et brutales de vente à la dure." Ils se servent d'une technique de questions qui met le client potentiel en position de ne plus pouvoir dire non. Ils le coincent quelque part, si bien que la personne n'a plus d'autre moyen de sortir que d'accepter, de dire "Oh oui, s'il vous plaît". C'est l'avis de Denis Rasmussen, conseiller à "Dansk Saelgere", le syndicat danois des négociants professionels.

Le journal Jyllands Posten a pu obtenir les matériaux de cours dont la scientologie se sert pour entraîner ses adhérents à recruter de nouveaux membres et leur faire acheter des services, livres, cours et soi-disant conseils spirituels.

Ayant lu ces les matériaux, Dennis Rasmussen conclut que leurs méthodes sont manipulatrices et malhonnètes.

"Dans la vente professionnelle, on joue cartes sur tables, on est loyal envers le client. En scientologie, toutes ces considérations sont laissées de côté: on n'y conserve que le but : vendre. Ils se fichent de savoir si le client a un besoin ou pas, ou de savoir s'il a les moyens de s'offrir le service. Il leur faut conclure, même si le client est chômeur ou toxicomane. C'est répugnant", dit-il.

Les matériaux de cours de vente critiqués constituent le "Cours de Vente à la Dure" de la secte; ils sont utilisés partout où l'organisation est présente. Un ancien responsable des ventes en scientologie explique qu'il a fait ces exercices en 1996 pendant des cours de week-end à l'église danoise de scientologie, rue Kongevej. Il était alors patron de la "division 6", celle qui recute les nouveaux et les pousse à prendre des cours.

"Lors des ventes, le client garde la possibilité de dire non, mais pas ici. On continue, on continue à mettre la pression sur la personne, comme pour les ventes pyramidales", explique cet ancien chef de ventes scientologue qui a préféré garder l'anonymat.

Le concept de vente à la dure a été élaboré par le fondateur de la secte, L. Ron Hubbard, qui faisait comprendre que le message devait être imposé par tous les moyens, puisque le but était "de sauver la planète". Les scientologues offrent leur "Pont vers la Liberté Totale", longue et coûteuse série de cours supposés guider vers des sommets spirituels. Les vendeurs de la secte ont droit à une commission de 10 % du CA réalisé par la secte sur le dos de leurs clients, mais la vente à la dure possède aussi une motivation idéaliste.

"Il n'y a pas que l'argent qui entre en jeu. On veut mettre les gens sur la voie, sur le Pont. Si on les met sur le pont, c'est ce qui fait la différence pour l'avenir de cette planète. Soit on continue la spirale vers la souffrance et la mort, soit on obtient la liberté totale", explique le chapitre introductif du cours de Vente à la Dure.

Ici, on enseigne aux chefs vendeurs à se servir des matériaux du cours, à mettre la pression sur tous ceux qui ne savent pas vendre parce qu'ils sont trop gentils, ou parce qu'ils s'interdisent d'utiliser ces méthodes-là.

La scientologie a demandé à être reconnue communauté religieuse au Danemark; on attend une réponse du comité conseil placé sous l'autorité du Ministère des Eglises. L'ancien chef vendeur de la scientologie ajoute cependant que le mouvement n'a rien à voir avec une religion:

"J'ai cru ça un temps, mais je vois aujourd'hui la réalité en face: ce n'est que du commerce sans scrupules. J'ai par exemple discuté avec une dame handicapée, et il me fallait lui dire que son handicap provenait des mauvaises actions de ses vies antérieures; ensuite, je lui proposais l'audition, qui permettait de noettoyer ce qu'elle avait fait. Mettre ainsi la pression sur des gens en position de faiblesse, c'est inadmissible," nous dit-il.

Il a mentionné d'autres types de victimes des ventes scientologues; par exemple, des toxicomanes qui pouvaient penser que la scientologie les libérerait de cette dépendance, ou ces immigrants de seconde génération, qu'intéresse l'idée d'être intégrés à la société.

Cet ancien chef vendeur scientologue explique: "Les gens qui ont mauvaise impression d'eux-mêmes sont les plus faciles, mais on parvient aussi à convaincre des personnes brillantes, ou qui ont confiance en elles. Nous leur disons qu'elle pourraient aider les autres, et leur expliquons que la philosophie scientologique demande beaucoup d'étude: leur curiosité d'apprendre se réveille alors."

Annette refstrup, porte parole de la scientologie au danemark, défend sa méthode:

"Pour ces gens, prendre nos cours est une décision majeure; c'est faire quelque chose pour leur existence, et ça vaut le coup de les y motiver. Je suis contente qu'on se soit occupé de moi, qu'on m'ait décidée à le faire. Ce n'est pas comme vendre un voiture à quelqu'un: nous offrons de quoi changer la vie de ces gens et améliorer la planète", dit-elle.

Elle insiste sur le fait que la scientologie serait financée à 100 % par des donations de plein gré.

"La religion d'état [église protestante luthérienne du Danemark]- obtient des milliards sans demander; nous, on doit se battre pour survivre".

C'est pour ça que nos méthodes de "vente aggressive" sont nécessaires dans le contexte scientologue, explique Annette Refstrup.

"Il faut qu'on fasse venir les gens et qu'ils prennent un cours, afin de comprendre la scientologie. Si on ne leur demande pas d'essayer, ils ne découvrent jamais ce que c'est. On doit donc entraîner des employés à la leur présenter", ajoute-t'elle.

Elle nie qu'il y ait manipulation.

"Les gens n'achètent nos cours que parce que ça leur apporte quelque chose. On ne les y oblige pas à prendre ce dont ils ne veulent pas."

"Peut-être la scientologie veut-elle sauver le monde, mais la façon dont ils s'y prennent pour vendre leur message ne tient pas compte de l'humanité; c'est grotesque", répond Denis Rasmussen.

--------------

[Note: Après la publication de cet article, la scientologie a demandé à ce que leur demande pour être reconnue comme religion soit retardée, afin "de pouvoir répondre aux attaques récentes dans les médias". Le Comité Conseil a annoncé qu'ils s'occuperait donc des autres demandes, et que celle de la scientologie se retrouvait donc "au fond du tiroir, sous les autres demandes."]

back

Retour sous index correspondant à ce type de texte : textes courts

Retour Webpage