LE SECTICIDE
L'ANTI - SCIENTOLOGIE antisectes.net

 LE MEMORANDUM HADDEN:

MAIN BASSE SUR L'UNIVERSITE
ET L'ARGENT DES SECTES  

Résumé: L'universitaire Jeffrey Hadden, dans ce courrier privé dévoilé par un autre universitaire anonyme quelques temps après,  imagine toutes les méthodes propices à lancer une opération de grande envergure étalée sur plusieurs années, afin de conquérir l'aide d'autres universitaires dans le but de contrer les publications de l'AFF (fondation familiale américaine, vouée à la lutte anti-sectaire) et celles des anti-sectaires de façon plus générale.

Il démontre aussi que le plan échafaudé inclut une forme de trafic d'influence qu'exerceraient certains professeurs d'université sur leurs étudiants en leur mâchant les conclusions lors des enseignements fournis.

Dévoilant un grave préjugé sans fournir aucun début de preuve de ce qu'il avance, Hadden présume par ailleurs ici une incompétence (par manque d'information, dit-il) de ses pairs des branches  psychologie/psychiatrie.

Il fait ici part d'une de ses priorités: la recherche de fonds -ici- , et l'établissement de tout un schéma destiné à réfuter d'avance les arguments anti-sectaires, preuve de ses préjugés immédiats, de la non fiabilité des "études universitaires" menées dans de semblables conditions, que ce soit par lui-même et par ses amis, Eileen Barker, David Bromley, et Gordon Melton, entre autres. Nous découvrons aussi ici la célèbre technique du "pousse-boutons" [faire réagir les gens en évitant ou au contraire en amenant sur le tapis des "boutons" sensés les faire réagir] scientologue à l'oeuvre ici.

La question que je crois mon devoir de poser en conclusion de ce mémorandum de la honte:
"Qui aurait avantage à nier l'existence du contrôle mental coercitif, du lavage de cerveau? Ma réponse serait: " ceux qui comptent l'utiliser ou permettre à d'autres de l'utiliser."



MEMORANDUM

   20 décembre 1989


 




Pour :  Les sociologues concernés par les problèmes judicaires à propos des NMR (nouveaux mouvements religieux, ndt).

De :  Jeffrey K. Hadden (pour Eileen Barker et David Bromley)

Re:  Développements depuis notre réunion informelle du 27 Octobre 1989 à
Salt Lake City
 
 

      INTRODUCTION


 




NOTA de traduction: NMR est mis pour "nouveaux mouvements religieux", en clair, souvent des sectes.

Eileen Barker, David Bromley et moi nous sommes réunis à New York les
10-12 décembre afin d'étudier plus en détail les sujets évoqués lors de
notre réunion d'octobre à Salt Lake City.

Lors de cette reunion à New York nous avons rencontré les personnes
suivantes :
Perry London (Doyen de la faculté de psychologie professionnelle et
appliquée à l'Université Rutgers;
Mark [sic--Marc] Galanter (Professeur
de psychiatrie et directeur de la section d'alcoolisme et d'abus de
drogues à l'Université de New York / Ecole de Médecine;
Eric Lieberman
(avocat impliqué dans plusieurs cas de NMR;
Dean Kelley (National
Council of Churches) et
John Biermans,
David Hager,
Hugh Spurgen (Unification Church = Moon).

Le contenu de chaque réunion variait, mais, en résumé, nous avons
exploré les sujets discutés à Salt Lake City avec des personnes qui ne
gravitent pas autour de nous habituellement et, par conséquent,
pouvaient avoir des points de vue différents.

Ce rapport ne va pas tenter de résumer chaque réunion, mais va plutôt en
souligner les conclusions générales, bien que, dans certains cas, des
points spécifiques seront personnalisés. Afin de communiquer
avec vous avant d'autres réunions en Janvier en Californie, je vous
envoie ce rapport sans le bénéfice des corrections et additions d'Eileen
et David. Nous avons eu une séance de conclusion lors de laquelle nous
avons essayé d'identifier les principaux sujets et de résumer ce que
nous pensions avoir appris. Ce rapport est basé sur des notes que j'ai
pris pendant cette séance. En règle générale, je pense que ce rapport
rend compte de notre sentiment général.
Si je dévie trop loin de nos conclusions collectives ou si j'oublie
quelque point important, j'espère qu'ils corrigeront par un addendum à
ce rapport. Ce rapport se termine par une suggestion de programme pour la réunion en Californie.
                           [1]

J'inclus également 3 documents [nota traduction: ces documents n'ont pas été dévoilés en même temps que le mémo ici présent]qui pourraient avoir un interêt pour la
préparation de la réunion en Californie. Le premier est une déclaration
de Perry London à propos du cas _Fishman_. Nous avons tous pensé que
cette déclaration était un résumé [sic] succinct et utile
de la situation actuelle. Le second document est un communiqué de
Herbert Rosedale de l'American Family Fondation. Il est à noter que
l'AFF a lancé un "programme de recherche et d'éducation étalé sur plusieurs
années" appellé Project Recovery. Ce communiqué indique que les rapports
des groupes de travail seront rendus publics lors d'une "grande
conférence" prévue pour  l'été 1991. Cet exposé sera sans doute
intéressant pour certains d'entre vous et pourrait avoir des
implications dans les tâches que notre groupe voudrait suivre. Le
troisième est un communiqué à propos de INFORM apparaissant dans
une annexe d'un nouveau livre d'Eileen [Barker].
 
 

CONCLUSIONS GENERALES


 

1-Il y a une quantité non négligeable de littérature sur "l'influence
sociale" qui n'a généralement pas été citée par les sociologues des
religions. Par exemple, des études de communautés (voir ainsi
_The Joyful Community_ et _Alienation and Charisma_ de Benjamin
Zablocki), de groupes thérapeutiques (par exemple, _AA Groups
investigated by Galanter_ et d'autres); et des études sociales et
psychologiques de groupes de pressions (par exemple Ashe, Heider,
Milgram, Zimbardo, etc..).

Ces publications sont généralement perçues comme faisant partie de la
littérature sur le "lavage de cerveau", "contrôle de la pensée",
"persuasion coercitive", etc.. (voir la déclaration de London,
paragraphes 35-38)

2-La conclusion de nos informateurs est que la littérature qu'ils ont lue
ne contient aucune découverte ou théorie qui puisse constituer des bases
de renfort de la théorie de Margaret Singer sur la "Manipulation
Systématique de l'Influence Sociale et Psychologique" (SMSPI). Bien au
contraire, nos informateurs en sciences sociales tendent à qualifier
Singer de personne "en marge" qui n'est pas considérée comme crédible
par les scientifiques de leurs disciplines.

3-La lettre de Benjamin Zablocki à l'ASA Council [conseil sociologue américain](8/2/89) semble contester cette conclusion. Il est possible que le "Project Recovery" de l'AFF cherche à sélectionner ces publications pour soutenir les revendications de Singer/Ofshe. Il pourrait être important de développer une stratégie d'examen systématique des publications qui ne sont pas explicitement cataloguées dans "lavage de cerveau", etc.. Il me semble probable que le "Project Recovery" de l'AFF cherche à sélectionner ce genre de publication pour soutenir ses revendications.

                          [2]

4 - Dans la mesure où il est approprié de dire qu'il existe un groupe de
spécialistes en sciences humaines "modérés" vis à vis de la
controverse du "lavage de cerveau", il apparaît, en temps qu'hypothèse de travail, qu'ils ne sont pas bien informés à propos des problèmes sociaux et légaux abordés par notre groupe.

5 - A cet égard, notre conversation a souligné qu'en fait, la
controverse est définie de façon inappropriée comme ayant lieu entre les sociologues d'une part et les psychologues d'autre part.

Il est probablement plus approprié de conclure que la plupart des
sociologues, psychologues et psychiatres ne sont pas bien informés sur
ces sujets. Les sociologues des religions qui étudient les NMR sont
plutôt sceptiques face aux conclusions des psychologues, psychiatres et
des quelques sociologues alignés avec les anti-sectes. Mais la grande
majorité des savants dans ces trois disciplines sont très mal
renseignés au sujet de la littérature empirique, ou au sujet de la controverse. Comme la controverse augmente, il devient nécessaire de penser à une
formation de nos collègues dans chacune de ces disciplines.

6-Nos deux informateurs en sciences sociales (London et Galanter) ont
rapidement fait une distinction précise entre influence sociale et
"lavage de cerveau". Ils voient tous deux l'existence d'une influence
sociale dans tous les groupes et voient que dans certains groupes cette
influence peut être "massive". Mais ils y voient tous deux quelque chose [sic]
de très différent de la sorte de comportement de "robotisé"
implicite dans la théorie du "lavage de cerveau".

En même temps, nous avons appris que nos deux informateurs avaient des
difficultés à faire une distinction claire et précise entre l'influence
sociale "normale" et la forme plus dure d'influence que les anti-sectaires
appellent "lavage de cerveau".

Eileen a noté que la position de Singer est donnée par la notion que le
lavage de cerveau est "irrésistible, irréversible et qu'elle prend place
subtilement, sans que la 'victime' ne se rende vraiment compte de ce qui
lui arrive". Il nous semble assez évident que cela n'existe pas. Mais, le
témoignage de Singer oscille entre cette proposition et le théorie de
l'influence sociale "normale".

Si elle, et/ou les autres, abandonnaient  cette définition contenant "irrésistible,
irréversible et subtil" , comment cela changerait-il le champ de
bataille ? Est-ce que notre tâche serait plus facile ou plus difficile ?
Parmi d'autres choses, cela suggère la nécessité de faire plus
attention du plus large processus d'influence social. Comment cela
arrive t-il ? Y a t-il des contextes dans lesquels
                          [3]

l'influence sociale serait importante au point de suggérer que
l'état a un rôle (interêt, obligation) à jouer pour protéger les
individus ? Si oui, dans quelle mesure ? Qui déciderait ? Et comment ce
fait nouveau peut-il s'accomoder du 1er Amendement concernant le libre
exercice ?

7-Notre réunion avec les membres de l'Unification Church [MOON] a confirmé
notre impression que leurs réponses restent confinées à des réponses aux
crises, alors qu'ils pouraient consentir à une stratégie à long terme
pour discuter avec les anti-sectaires [sic] et leurs conseillers juridiques.

J'ai insisté pour savoir s'il était possible à Moon, en collaboration
avec plusieurs autres NMR (sectes), de collecter une quantité d'argent suffisante qui pourrait être versée à un groupe indépendant qui, à son tour, proposerait des projets et des fonds de recherche sur les NMR.

Alors que nous n'étions pas d'accord tous les trois à propos de
l'utilité d'un tel projet, nous sommes tombés d'accord sur le fait qu'il
avait peu de chances de se réaliser, et ce pour plusieurs raisons.
Premièrement, les NMR sont surtout intéressés par les projets dont ils
peuvent tirer un bénéfice immédiat. Deuxièmement, il est fort peu
probable qu'une personne comme John Biermans, qui apprécie et est
clairement interressé par la recherche en science sociale, soit preparée à
travailler avec des politiques internes aux organisations d'aide à la
recherche qu'ils ne puisse pas controler. Troisièmement, nous avons
conclus de cette réunion, ainsi que d'autres, qu'il n'y a pas un haut niveau de communication et de coopération parmi les NMR. Alors que les dirigeant légaux des NMR partagent l'information, la coopération pour le bien de leur intérêt commun n'est pas prioritaire. Il apparaît que les mouvements sont actuellement au maximum de ce qu'il veulent entreprendre.
 

8-Dean Kelly reporte que la liberté religieuse n'est pas une grande
priorité des officiels de NCC [??] ou des corps constitués. Ceci est
particulièrement vrai à propos des NMR.

9-Kelley et notre conseil juridique  (Lieberman)  se sont demandés si
la déclaration de lavage de cerveau a été aussi dangereuse au tribunal [sic]
que ce que nous avions craint. Ils ont noté qu'il y avait peu d'impacts antérieurs
car la plupart des décisions de justice s'opposaient à la
validité de la thèse du lavage de cerveau. Si la déclaration de Singer
et Ofshe devait être réfutée dans le cas de Fishman, les partisans du lavage de cerveau  pourraient aller de l'avant si bien que ce problème se corrigerait de lui-même.. Je crois que c'est Lieberman qui a suggéré qu'à
mesure que Singer étendrait sa thèse sur le lavage de cerveau à des
cas de plus en plus bizarres, la question devrait finalement
s'auto-détruire.
                          [4]

10-Kelly [sic] pense que la perception du public à propos de NMR constitue un
grave problème. (Ceci n'implique qu'il n'est pas gèné par les
témoignages des laveurs de cerveaux).

Il a fait une nette distinction entre identifier et répondre aux besoins et s'engager dans des campagnes d'information pour des gens que cela n'intéresse guère, ou ignorant qu'elles ont besoin de cette information. L'identification peut réussir, tandis que l'information marche rarement.
 

11-En accord avec ces observations, nous avons passé un bon bout de temps à discuter pour savoir s'il était temps d'importer l'INFORM [association anglaise d'apolgistes des sectes] d'Eileen Barker ou de créer un organisation US qui aurait une fonction similaire. Je pense qu'il est juste de dire que nous avons achevé notre réunion en espérant fortement pouvoir poursuivre cette possibilité.

Je sais que vous êtes tous au courant qu'Eileen a mis en place INFORM (Information Network Focus on Religious Movements) l'année dernière, mais peut-être certains d'entre vous  n'ont-ils  pas beaucoup d'informations à propos de ce qui a été fait. Dans ce rapport, vous trouverez également une partie à propos d'INFORM qui provient des annexes de son nouveau livre, _New Religious Movements: A Practical Introduction_. Sorti ce mois-ci, ce livre est publié par Her Majesty's Stationery Office.

Malgrè quelques expériences malheureuses avec les médias, Eileen a bien avancé dans la neutralisation des mouvements anti-sectaires en Angleterre. Je ne pense pas que l'un de nous soit revenu avec le sentiment  que la création d'une telle organisation remplacerait la continuation de la recherche. Mais nous avons tous eu l'impression  qu'une organisation de ce type remplirait le critère de Kelley : cela répond-il à un besoin. La réponse à un besoin est, en fait, la raison du succès du CAN et de l'AFF.

12-La façon dont nous pourrions créer une telle organisation n'est pas encore bien définie. Nous pensons à plusieurs possibilités.

Nous reconnaissons que le Gordon Melton's Institute est  la plus importante source d'information aux USA, et nous sentons que n'importe quelle nouvelle organisation devra travailler étroitement avec lui. En même temps, je pense que nous sentons tous qu'il est inapproprié de relever le défi en le laissant aux mains de Gordon. Ses années de travail de recherche et d'écriture commencent à recevoir l'attention nationale qu'il mérite, nous ne tenons pas à dévier cet effort.

Nous nous sommes demandés si ce projet pouvait constituer une conséquence naturelle ou logique du Projet Williamsburg Charter (pour ceux qui ne seraient pas au courant, le

                          [5]

Williamsburg Charter était un projet prévu pour commémorer et réaffirmer les clauses du Premier Amendement concernant les religions, à l'occasion du bicentenaire du Bill of Rights. (une petite brochure est incluse dans ce rapport). Dans l'esprit de Charter, si les libertés religieuses de certains sont en danger, alors la liberté de culte elle même est en danger.

Il a été suggéré que Os Guiness, qui a concu et executé le projet Williamsburg Charter, pourrait trouver ce projet suffisament interressant pour nous aider à  monter INFORM, USA  (ou INFORM International). J'ai eu une brève conversation téléphonique avec Os après notre réunion à New York. Il a exprimé son intérêt d'en savoir plus. Je vais essayer de le recontacter avant notre réunion en Californie le mois prochain.

13-Nous sommes tombés d'accord sur le fait que nous avions intérêt à ajouter une petite monographie (ou un document de plus grande ampleur...)  qui donnerait, explicitement et dans le détail, un calendrier pour la recherche sur les NMR pour les dix ans à venir. Nous avons cogité quelques temps pour chercher comment cela pourrait être fait ainsi que pour trouver quelques  projets de recherche spécifiques? Nous sentons que c'est une tâche qui devrait être importante lors de notre Réunion en Californie. Je vais préparer des notes à ce sujet pour cette occasion.

A propos de la recherche et des litiges, notre consultant législatif (Lieberman) n'a pas été particulièrement optimiste à l'idée  de sociologues apportant des trouvailles qui pourraient être de grande valeur. Il nous a expliqué longuement que la chose la plus importante que nous pourrions faire était de préparer une déclaration réfutant la supposition comme quoi les sciences sociales puissent être d'un grand secours.

J'ai interprété cela comme la déclaration agnostique dont nous avions discuté à Salt Lake, ce  qui nous ramène à la question d'une resolution pour accord du Conseil de  l'ASA.

15-Un brouillon de résolution, comme promis à Salt Lake, n'a pas été publié et ce pour deux raisons. Premièrement, quand j'ai commencé à m'y mettre, j'ai trouvé que je n'étais pas aussi  prêt que ce que j'avais supposé. Deuxièmement, j'ai mal compris une communication de Bill D'Antonio ou je pensais qu'il me prévenait que l'idée de résolution avait été remplacée par un autre projet. Cette tâche reste donc à faire. Ce serait très gentil si quelqu'un pouvait m'appeller pour me dire qu'il a (ou va) préparer un brouillon pour notre calendrier en Californie.

16- Nous avons discuté comment nous, scientifiques du domaine social, pourrions mieux faire lors de nos communication à la presse et au public.
Nous avons surtout réaffirmé ce que nous avions dit à Salt Lake. Il nous faudrait une communication plus efficace, mais pour ce faire nous n'avons pas dépassé le niveau d'une trame à ce projet.

                          [6]

PROGRAMME ARTICLE #1 _
Dévelopement d'un calendrier de recherche pour les années     90, comprenant une stratégie de production et de dissémination de ce programme.

Nous nous sommes mis d'accord sur le fait que le dévelopement et la publication d'un calendrier de recherche pour les années 90 pourrait être un pas important pour encourager la recherche et entraver l'influence grandissante du CAN, de l'AFF et des jurites qui brassent ces histoires. Ce qui suit est considéré comme des bénéfices spécifiques d'une telle publication :

 (1)  aiguiser notre propre conscience des forces et faiblesses théoriques et méthodologiques des recherches contemporaines sur les NRM.

 (2) localiser avec précision les lacunes  de nos connaissances et trouver les types de recherches nécessaires pour combler ces lacunes, et ainsi:

 (3) aider à maintenir l'intérêt et la motivation de ceux qui ont été des chercheurs actifs, pour qu'ils continuent à faire des recherches sur les NMR et donc,

 (4) faire un inventaire des projets qui en valent la peine, et donc;

 (5) encourager les étudiants et les universitaires professionnels disposant de bases, d'intérêts, de formation et de compétences variés à poursuivre des recherches sur les NRMs ; et

 (6) communiquer la nature incomplète et faible de la connaissance sur les NMR, et par conséquent aider à la neutralisation des revendications non prouvées des anti-sectaires et des individus.

Nous voyons en ce dernier point un moyen important par lequel nous pouvons collectivement combattre le Project Recovery de l'AFF. Nous n'avons pas d'autres informations à propos de leurs plans pour ce projet, hormis la lettre d'Herbert Rosedale ajoutée au  mémorandum de décembre de la réunion de New York. Il semble de raisonnable de penser que cela impliquera une élaboration et une expansion du contenu de la conférence Wingspread 1985.

Quelque soit son contenu, la communication Rosedale suggère que le projet va nécessiter un effort majeur pour gagner l'attention des médias. Nous pensons que la publication d'un programme de recherche qui rende claire la tâche de recherche inachevée, et qui évite les polémiques et les présuppositions qui sont toujours présente dans la littérature anti-secte pourrait

                          [1]

minimiser leur effort vis-à-vis des médias. Ceci suppose (1) que notre effort soit de qualité, et (2) de mettre en avant tous nos efforts pour attirer l'attention des médias sur notre projet.

Nous reconnaissons que le développement de ce calendrier de recherche  pourrait être un projet substantiel, en opposition de ce que donnerait un long inventaire risquant de ne mettre en lumière que certains aspects.

Sans exclure la possibilité d'explorer d'autres options,  nous proposerons que cet inventaire soit publié comme un numéro spécial de JOURNAL FOR THE SCIENTIFIC STUDY OF RELIGION et, simultanément en temps que monographie SSSR. Le premier atteindra la majorité du plus large des groupements de sociologues des religions et le second permettra aux étudiants et aux autres savants qui ne sont pas membres de JSSR d'avoir accès à cet inventaire.

Nous proposons qu'ultérieurement ce projet soit présenté au conseil de SSSR en demandant  (a)  l'allocation de fonds pour la publication de ce numéro spécial et de la monographie (publication prévue entre les numéro de mars et juin 1991 de JSSR [??] et (b) . La Société a accordé en deux occasions au moins son Imprimatur à des publications universitaires  (Glock et Hammond,  éditeurs., _Beyond the Classics_, 1973; et Hammond, éditeur., _The Sacred in a Secular Age_, 1985).

 Accomplir cette tâche nécessiterait un éditeur général et le coopération d'un certain nombre d'universitaires qui voudront bien réserver quelques jours de leur temps à inventorier les sous-thèmes et identifer les besoins et les idées de recherche. Nous aurions besoin de produire un format de présentation  pour  15-25 publications. Pour ouvrir la discussion, cette présentation pourrait inclure :

 (1) un court essai survolant les principaux points théoriques et méthodologiques  pour chaque sous-thème;

 (2) identification des manques dans notre base de connaissance;

 (3) identification des études, livres et articles qui font école pour les idées des nouvelles recherches;

 (4) recommandations pour la copie ou la reformulation des études existantes;

 (5) déclaration de propositions générales et la formulation d'hypothèses spécifiques; et

                          [2]

 (6) exploration de la façon dont chaque point d'intérêt dans l 'étude des NMR a des parallèles théoriques sous-jacents dans d'autres secteurs de recherche, ainsi que des suggestions sur la manière dont la recherche sur les NRMs pourrait bénéficier de l'exploration faite dans ces domaines de recherche.

En temps normal, ce serait une tâche hérculéenne, de plus en peu de temps . Il y a deux facteurs qui peuvent la faciliter :

Premièrement,  il y  a plusieurs nouvelles ressources de référence qui seront inestinables pour mener à bien cette tâche. La plus importante est la monumentale bibliographie en deux volumes de John Saliba sur la recherche sur les sectes. J'ai rapidement regardé cet ouvrage et j'y ai trouvé des hypothèses et des idées à presque toutes les pages.

Deuxièmement, il faudrait un grand niveau de motivation pour effectuer cette tache. Le projet  implique d'importants moyens  stimulant et enrichissant la qualité de la recherche sur ce sujet d'intérêt commun et  représente une stratégie pour combattre quelque chose dont nous pensons tous qu'il s'agit d' un procédé pernicieux influençant l'opinion publique.

Si la communauté des universitaires ayant activement fait des recherches sur les NMR s'accordait collectivement pour assumer cette tâche, cela ne devrait plus être un grand fardeau pour chacun.

PROGRAMME ARTICLE #2 -

Discussion sur la valeur et le besoin d'une version Américaine   de INFORM et considérations sur la valeur de notre apport

Nous étions d'accord  sur la valeur et le besoin d'une organisation qui puisse accomplir les objectifs d'INFORM. Notre discussion c'est focalisée sur la question de savoir comment une telle opération pourrait être effectuée.

Un équivalent américain d'INFORM ne pourrait sans doute pas être mis en place  en se contentant d'étendre la portée des opérations de l'ISAR [??]. Gordon Melton a personnellement donné des informations aux parents inquiets, en rapprochant les parents et les membres de NRMs, et en intervenant dans les conseils. Ceci  n'a toutefois jamais été la fonction primaire de l'ISAR. Inviter les gens à venir à l'ISAR pour ce type de services changerait de façon significative les objectifs de l'ISAR.

Gordon a promis son soutien et a indiqué que les ressources de l'ISAR serait mises à disposition si un groupe de type INFORM était formé. Les locaux de l'ISAR sont insuffisants pour abriter une nouvelle organisation, mais il a suggéré de l'établir à

                          [3]

Santa Barbara afin de faciliter l'accès au ressources de l'ISAR.

Nous avons discuté des différences considérables entre l'Angleterre et les USA et les implications de ces différences dans la création d'un INFORM, USA. Le fait que les USA sont trop grands et trop complexes exclut le développement d'une sorte de coopération avec le gouvernement comme y a réussi Eileen. Et il n'existe  pas d'équivalent de patronage ou de sponsoring, bien qu'il soit possible d'avoir le soutien d'une liste d'américains célèbres (religieux et laïques).

Il apparait immédiatement qu'un support financier est indispensable si une organisation de ce type était créée. Aucun de nous ne sait où chercher ces fonds, mais nous allons faire des efforts pour en trouver.

D'après nos recommandantions, Eileen prépare un essai de proposition destiné premièrement à ses collègues sociologues et d'autres amis américains. Cela nous donnera un point de vue valable à propos de la scène américaine, point de vue  que nous pourrons incorporer avant de nous adresser  aux agences capables de fournir les fonds ou de nous aider à apporcher un source de fonds.

Je n'ai pas eu l'opportunité d'aller à Washington pour rencontrer Os Guiness [??] avant le meeting, mais j'espère le faire bientôt. Il se peut qu'Eileen veuille contacter Os directement.

 PROGRAMME ARTICLE # 3 -

Préparation de la résolution " agnostique " et       développement d'une stratégie pour encourager les dirigeants de     l'ASA, APA (ou peut-être la section 38), SSSR, ASR, RRR et CISR  [??]   à l'adopter.

A notre meeting de Salt Lake City il y avait un bon soutien pour la proposition de préparer une résolution " agnostique " qui pourrait être présentée à, et nous l'espérons accepté par l'ASA, APA et toutes les organistaions sociologiques spécialisée dans l'étude des religions.

Le but de cette résolution serait de (1) réfuter les rapports inexacts qui ont été (et sont toujours) publiés vis-à-vis des raisons du retrait du soutien de l'APA et de l'ASA dans le dossier Molko et, (2) consigner une déclaration qui réfuterait la rumeur qu'il existerait déjà un consensus via-à-vis de la littérature. (sur ce point, dans le cas _USA v. Fishman_, Ofshe déclare que " il n'y a pas de conflit de fond

                          [4]

de la part de la communauté scientifique concernée en ce qui concerne  l'acceptation du concept de la réforme de pensée."

A Salt Lake City, il avait été recommandé de diffuser la résolution au plus large public possible. Mes notes de cette réunion disent que " plus il y a de gens qui la liront, plus nous aurons de chance de titiller des mots chez des personnes qui pourraient ensuite aider  l'opposition ".

Le brouillon de résolution ci-joint représente les efforts de cinq d'entre nous lors d'une réunion à Pasadena pour définir une position agnostique ne contenant rien qui puisse titiller les points brülants des gens. Nous vous encourageons tous à lire attentivement ce papier en vue de l'adapter du mieux possibleà une position neutre et agnostique. Veuillez m'envoyer vos commentaires avant la fin du mois.

La question d'une stratégie pour envoyer la résolution aux autres organisations reste en suspens. Je pense que nous aurons besoin d'une stratégie différente pour chaque organisation. Afin d'ouvrir le débat, je propose les choses suivantes :

 (1) SSSR, ASR et RRR -- demander aux anciens présidents de chacune de ces organisations de supporter la résolution;

 (2) ASA -- soumettre la résolution avec le support du plus grand nombre possible de membres de l'ASA qui (a) ont publié des travaux sur les NRMs et/ou (b) sont reconnus comme des leaders de la sociologie des religions;

 (3) CISR -- demander l'avis de Eileen Barker et Jim Richardson

 (4) APA -- demander l'avis de Newt Maloney et de ses collègues psychologues

Il est important que nous réussissions car il pourrait ne pas y avoir de seconde chance. Comme l'a fait remarqué Meredith McGuire à Salt Lake City, nombre de nos propres collègues sociologues des religions ne considèrent pas que ce problème soit prioritaire. Nous pourrions perdre leur appui si nous revenons chaque année avec une proposition différente. Par conséquent, nous offrir vos pensées et votre soutien nous aidera à le faire correctement.

PROGRAMME ARTICLE # 4 - Voir si une autre action collective est appropriée, en ce   moment, pour s'occuper des batailles judiciaires en cours.

Alors qu'il est évident que le personnel légal de plusieurs NRMs s'engage dans des échanges d'information, et que ceci est également  vrai pour ceux

                          [5]

qui sont les témoins experts les plus en vue, il n'existe aucun dépot pour les documents légaux.  Une archive des documents légaux des litiges concernant des NRMs serait d'un intérêt considerable pour la recherche sociologique et la recherche légale en vue d'une préparation pour des procès.

Le rassemblement des documents légaux pour une telle archive ne semble pas être une tâche si difficile car seules quelques personnes possèdent la grande majorité de ces documents. Les frais initiaux immédiats comprendraient (1) la reproduction et l'envoi des documents, (2) leur référenciation et (3) l'impression d'un index.

Nous proposons la mise en place d'un Centre de Ressources Légales sur les Nouvelles Religions, et celui-ci sérait hébergé par  l'American Religion Collection à l'University of California à Santa Barbara. Etant donné que la plus grande concentration de documents se trouve à l'USCB, établir le centre de ressources à Santa Babara semble logique.

Une proposition pour la mise en place de cet objectif est  dans ce rapport. Vos commentaires concernant le soutien ou les réservations devront être addressé à Gordon.

PROGRAMME ARTICLE # 5 -

Etudier quelle action collective, s'il y en a,  aurait besoin     d'être développée en tant qu'alternative au Project Recovery de     l'AFF

Comme signalé ci-dessus (Programme article # 1), le développement et la publication d'un calendrier de recherche pour les années 90, s'il est accompagné d'un maniement convenable des relations publiques, pourrait constituer un moyen efficace de neutraliser le Project Recovery. Ceci est notre principale recommandation. En plus, nous encourageons nos collègues de développer leurs propres idées, de communiquer entre eux et, éventuellement, d'obtenir leur aide.
                          [6]
(Jeffrey Hadden)

back

Retour sous index correspondant à ce type de texte :apologistes et politique internationale

Retour Webpage