Grèce: la scientologie se voit refuser le titre de religion par le Ministre de l'Education et des affaires religieuses 

Scientology is not a religion for the Greek State (2003)

(english part below the french part)

 La scientologie n'est pas une religion


ECCLESIA N E W S, 2 février 2003

Le Saint Synode de l'Eglise de Grèce

Comité synodal au sujet des sectes


Le Ministre grec de l'éducation et des affaires religieuses, par sa décision A3-88/17.10.2000, a rejeté la requète de "l'église de scientologie de Grèce", demandant l'autorisation de faire fonctionner une maison de prière, pour la raison que la scientologie ne constitue pas une église. La décision du Ministre se fonde sur un nombre de décisions d'institutions, ainsi que sur la décision 7380/1996 du Tribunal d'Instance d'Athènes, et de la décision 10493/1997 de la Cour d'Appel d'Athènes, qui ont ordonné la fermeture du "Centre de Philosophie Appliquée de Grece" ("Kentro Efirmosmenis Filosofias Elladas", KEPHE) l'ancien nom de la scientologie en Grèce, à la suite de diverses illégalités. Cette dernière décision disait entre autres : "C'est une organisation aux tendances et structures totalitaires, essentiellement méprisante pour l'homme, qui paraît agir de façon libre mais essentiellement pour entreprendre le lavage de cerveau de ses membres, afin des les rendre contrôlables par la pensée... et qui s'est engagée dans un recherche illégale de profit depuis des années." (Cour d'Appel d'Athènes : www.antisectes.net/grece.htm

Les scientologues avaient fait appel de la décision auprès du Conseil d'Etat ("Symvoulio tis Epikratias") pour obtenir l'annulation de la décision du Ministre. Dans cette poursuite, l'archidiocèse d'Athènes de l'église orthodoxe grcque est intervenu contre les scientologues. Cependant, alors que le procès était prévu au 6 décembre 2002, les scientologues ont retiré leur appel. Par conséquent, la décision actuelle de l'Etat est permanente et irrévocable.

[ndt: On observera que la proposition du rapporteur du Conseil d'Etat rejetait la requète des scientologues pour établir leur "église".] C'est cela qui, combiné à l'évident manque de fiabilité et de vérité de leurs arguments, conduisit les scientologues à retirer leur demande d'appel.

La proposition du Rapport du Conseil d'Etat, au moyen de faits spécifiques, prouve que la scientologie ne constitue pas une religion et qu'elle n'est pas reconnue comme telle dans la plupart des pays, y compris les USA, [**cf plus bas] l'Angleterre, la France, et l'Allemagne. Cela prouve aussi que la scientologie a développé des activités illicites dans les contrées où elle est active, et qu'elle est dès lors classée parmi les organisations antisociales et dangereuses.

Il est clair que l'intervention de l'église orthodoxe de Grèce auprès du Conseil d'Etat pour suppporter la décision du Ministre grec de l'Education et des Affaires Religieuses a été d'un grand secours. L'église a contribué à obtenir cette importante décision historique en offrant des faits avérés à la Cour Suprème de Grèce.


**ndt: En effet, la Cour Suprème des USA a toujours nié le caractère religieux de la secte, mais le fisc l'a néanmoins reconnue dans un deal secret et tout à fait irrégulier dans sa forme et dans son fonds, comme une "association à but non lucratif". Rien n'est plus loin de la vérité.


english

http://www.ecclesia.gr/English/news/feb02_dt1.html

The Greek Minister of Education and Religious Affairs with his decision number
had rejected the "Greek Church of Scientology"ís request for
permission to operate a house of prayer, on the basis that it does not
constitute a church. The Ministerís decision was based on a number of
decisions of institutions abroad, as well as on the number decision
of the Court of First instance of Athens and the number decision of
the Athenian Court of Appeal, which ordered the closing down of the Center of
Applied Philosophy of Greece - a
previous name of Scientology in Greece - due to a series of illegal actions.
The latter decision among other things, states: "it is an organization with
totalitarian structures and tendencies, which in essence despises man, though
it deceivingly acts freely in order and eclusively to attract members who in
turn undergo... brain washing, so as to render their way of thought
controllable... and which some years ago engaged in illegal profit making..."
(decision of the Athenian Court of Appeal, 1997).


The Scientologists appealed to the Council of State for the annulment of the decision of the Minister. In this lawsuit the Holy
Archdiocese of Athens (Orthodox Church of Greece) intervened against the
Scientologists. Thus, although the courtcase was scheduled for the 6th of
December 2002, the Scientologists withdrew their appeal. In consequence, the
decision of the Greek State is now permanent and irrevocable. [It must be noted
that the proposal of the Court Reporter of the Council of State was rejective
of the Scientologistsí request to establish a church. This is what, in
combination with the obvious unreliability and falsehood of their arguments,
led the Scientologists to their above decision].

The Court Reporterís proposal, using specific facts, proves that Scientology
does not constitute a religion and that it is not recognized as such in most
countries, among which are the U.S.A., England, France and Germany. It also
proves that Scientology has often developed illegal activities in the countries
in which it is active, and is therefore classified among dangerous and
antisocial organizations.

It is proven that the Intervention of the Orthodox Church of Greece to the
Council of State supporting the decision of the Greek Minister of Education and
Religious Affairs was absolutely helpful. The Church contributed decisively to
this important historical decision dy offering valuable facts to the highest
court of Greece.



Retour sous index correspondant à ce type de texte : courts

Retour Webpage