INFILTRATION DE LA SCIENTOLOGIE dans le gouvernement grec - le ministre de la justice pro - scientologie, Mihalis Stathopoulo 



 Infiltrations de la scientologie dans le gouvernement grec : Mihalis Stathopoulos

On a constaté un conflit entre des cercles du gouvernement grec et l'Eglise Orthodoxe, lorsque le Ministre de la Justice Mihalis Stathopoulos, lors d'une surprenante et contestable décision a ordonné que la religion soit otée des nouvelles cartes d'identité afin de "protèger les minorités religieuses". Mr Stathopoulos n'est pas député élu. Il est l'ancien doyen de l'Université d'Athènes, ayant fait ses études en Allemagne, c'est sa première décision depuis qu'il a pris son poste, en dépit de nombreux autres sujets urgents. Le fait que les nouvelles cartes d'identité seront dotées de bande magnétique contenant des données enregistrées (que le propriétaire ne pourra pas lire), fait supposer qu'il y a quelque chose derrière cela et que beaucoup d'hypocrisie y est attachée.


Ce qui a outragé l'Eglise Orthodoxe et une grande partie du public, c'est le fait que ceci n'a même pas été discuté avant les éléctions, le gouvernement a assuré à l'Eglise que rien ne serait fait sans qu'une discussion préalable et le Ministre de l'Education et de la Religion Petros Efthimiou l'a personnellement garanti à l'Archevêque Christodoulos. De plus, une loi est passée au début des années 90, statuant que religion et nationalité devaient être mentionnée. L'Eglise croit que ceci est la première étape d'une chaîne d'actions destinées à dechristianiser la Grèce, et qui autorisera une entière liberté de mouvements aux sectes, etc.


Stathopoulos et d'autres supporters du gouvernement, affirment que si la religion est indiquée sur à la carte d'identité, il pourrait se produire une discrimination. Néanmoins, il reste silencieux sur le fait qu'aucune discrimination n'a été constatée par l'Etat au cours des années 80-90, alors qu'il s'agit d'une pratique datant des années 10 et 20. Le Premier Ministre Constantin Simitis a REFUSE de rencontrer l'Archevêque et a simplement mentionné que c'était un fait et qu'on en discuterait plus. Il a également dit que cela était obligatoire pour tous les pays de l'Union Européenne. Cela est FAUX, de la manière dont je l'entends. De plus, l'Etat peut conserver d'énormes dossiers sur les citoyens sans que rien ne soit mentionné sur leur carte d'identité.

Revanche scientologue


Le quotidien HORA, entre le 11 et 12 juin a révélé les relations entre la Scientologie (anciennement KEFE) et Stathopoulos, Efthimious et le nouveau député au Parlement Andreas Loverdos. Aucun autre détail n'a été communiqué. Le journal a ecrit à propos de "la revanche scientologue" lorque son centre KEFE fut fermé par ordre du Tribunal.


Efthimiou était témoin de la défense en faveur des scientologues accusés de fabriquer et de conserver des dossiers sur les politiciens, juges, journalistes, prêtres etc. Loverdos était témoin de la défense. La Cour a décidé qu'ils avaient réellement commis les actions qui leur étaient reprochées, mais n'a pas prononcé de peine de prison car l'action légale aurait du être entamée dans les trois mois, chose pratiquement impossible puisque il a fallu plusieurs mois, voire des années, pour avoir une image complète de ces faits. Efthimiou a dit que les scientologues avaient de "nobles motifs" et que s'ils étaient condamnés, il s'agirait d'une condamnation "d'idéologie".


Stathopoulos mène une action plus importante et à plus long terme dans les domaines d'influence de la Scientologie. Il a coordonné au moins l'une des conférences PANIFE. PANIFE est la "Société Historique et Philosophique" sous la direction de Takis Alexious qui avait attiré et réuni des personnes et des groupes sectaires afin de créer un groupe interreligieux et d'attaquer l'Eglise et l'Etat dans le but de les forcer à cesser leur opposition aux groupes sectaires. Les documents saisis chez KEFE prouvent qu'il y a eu une participation importante de la Scientologie ainsi qu'un financement de ces conférences, que le groupe interreligion était piloté par OSA et que cela faisait partie du "programme de maniement ARM grec".


Stathopoulos a promu de graves mesures anti-cléricales depuis de nombreuses années et sa nomination en tant que Ministre de la Justice a surpris de nombreuses personnes, puisqu'il n'est pas un officiel élu. Il a avoué avoir coordonné les conférences de PANIFE, mais a dit que la Scientologie n'était que l'un des participants!!!!!!! Il n'a pas répondu personnellement, mais par l'intermédiaire d'un "associé spécial".


Efthimiou a dit qu'il avait seulement défendu quelques amis et que la Scientologie, autant qu'il en soit concerné, est hostile dans ses idées et dans ses croyances. Bon, en fait il n'a rien dit de tout cela. J'étais témoin du procureur, et n'ai rien entendu de tel. En fait, aucun témoin de la défense n'a dit quoique ce soit de négatif. Et il n'y a rien de tel qui ait été écrit dans les minutes du procès. De toute façon, c'est un politicien et il se devait de le dire, ne serait-ce que pour sa survie politique.

Efthimiou a dit également quelquechose d'IMPORTANT, peu importe qu'il ait réellement fait ce qu'il a dit et quand. Il est bien suffisant qu'il ait dit ceci:


"Dès les premiers jours de ma prise de fonction, le Directeur Général aux Affaires Religieuses du Ministère, Mr Kontogiannis m'a exposé les aspects de sa fonction et m'a présenté la demande par la Scientologie de sa reconnaissance en tant que religion, à partir de leur document. J'ai immédiatement donné des ordres strictes à Mr Kontogiannis, qu'en aucune circonstance, il ne fallait accepter ceci".


Peut-être a t'il annoncé tout ceci afin d'éviter qu'on ne le lie davantage à la secte. La question est maintenant de savoir s'il serait impossible à la Scientologie d'être reconnue comme une religion.


Les documents saisis montrent que la Scientologie a promu une "séparation de l'Eglise et de l'Etat", qu'elle a soulevé l'affaire des "nouvelles cartes d'identité" etc, dans le but d'affaiblir la position de l'Eglise dans la société grecque et de s'assurer que l'Etat ne demandera pas à l'Eglise d'estimer si un groupe est une "religion connue", afin que celle-ci puisse être reconnue ou pas. Ils désiraient simplement que les groupes voulant être reconnus comme tel le soit sans aucune enquête.

Nouvelle approche?


Il semblerait qu'au cours de ces quelques dernières années, Washington ait ouvert des voies à l'intérieur du gouvernement ayant eu pour résultat des mesures très en faveur de la Scientologie. Il peut s'agir d'une nouvelle approche dissimulée pour s'installer à des postes clé et créer par là-même des conditions favorables à un nouvel ordre d'opération dans les Balkans.


Ce qui vous rend malade, c'est que certains de ceux qui ont juré de servir le peuple en Grèce, l'ignorent et le divisent intentionnellement, et ce, de façon fasciste.


- Tony Bosnakoudis -

antbos@eexi.gr
http://w4u.eexi.gr/~antbos/SCIENTOL.HTM

back

Retour sous index correspondant à ce type de texte :Retour index apologistes

Retour Webpage