La Tribune de Genève: Les scientologues assaillent les Députés suisses 

 

Vendredi 6 fevrier 2004 13h23

La scientologie assaille les députés genevois (06/02/2004)

Une brochure traitant des droits de l’homme leur a été adressée.


original ici

JÉRÔME FAAS

Après les écoliers, les députés. En novembre, l’Eglise de scientologie distribuait 100 000 brochures traitant des droits de l’homme aux élèves zurichois. Dans les pages intérieures, Ron Hubbard, fondateur de cette Eglise, côtoie Voltaire, Martin Luther King et Gandhi au rayon des "défenseurs célèbres des droits de l’homme". L’institution récidive, avec les élus genevois pour cible. Habitués à la régularité des missives scientologues, leur indifférence n’a d’égale que la persévérance de l’Eglise chère à John Travolta et à Tom Cruise.


"Une action à l’échelle européenne"


Fin décembre, l’Eglise de scientologie a fait parvenir aux élus une brochure intitulée "un guide vers la paix par l’acquisition des droits de l’homme". "Nous menons une action à l’échelle européenne", explique Suzanne Montangero, porte-parole de l’institution. Le fascicule émane du bureau des droits de l’homme de l’Eglise de scientologie. Après la toxicomanie et la psychiatrie, les scientologues s’essaient donc à la politique. "Nous envoyons ce matériel à l’ensemble des députés suisses. D’autres publications suivront."


Destinées à la poubelle? Probablement. Car si la démarche n’indigne aucun élu, tous déplorent crouler sous une abondante paperasse.

Les députés croulent sous le courrier


"Qu’ils informent ne me choque pas, déclare Jacques Pagan, député UDC. Mais nous sommes submergés de courrier. Cela devient du harcèlement scriptural." "Il s’agit du deuxième ou troisième envoi des scientologues durant cette législature", comptabilise Pierre Weiss, député libéral. "Nous recevons aussi plusieurs papiers du Falun Gong. Dans leur cas, on peut même parler de lobbying intensif." Le socialiste Sami Kanaan déclare recevoir cette "paperasse" une à deux fois par an.

La méthode est immuable. Des courriers personnalisés, parfois des courriels. "Il est normal, vu notre position, que nous soyons accessibles. Nos adresses figurent sur le site de l’Etat", explique Pierre Weiss. "Ces envois sont comparables à de la publicité", juge le démocrate-chrétien Claude Blanc.

"Tant qu’on reste dans ce cadre, cela m’est complètement égal, estime le radical Jacques Jeannerat. Cela deviendrait un sujet politique seulement si une propagande agressive était menée auprès de la population." Les distributions massives aux écoliers du bord de la Limmat s’en approchent dangereusement.






Retour sous index correspondant à ce type de texte : textes courts

Retour Accueil