A propos de raison, de tort et d'une soi-disant église  

 

                   Par MARY JO MELONE
traduction et adaptation libre de roger gonnet

                       © St. Petersburg Times, 22 Novembre 1998

 

Comme Thanksgiving arrive bientôt, je vous suggèrerais - pendant que vous badigeonnerez votre grasse dinde gavée à l'entonnoir, d'imaginer un instant ce que ça vous ferait si quelqu'un tentait de vous faire avaler de force une potion grâce à l'un de ces trucs.

Le tout, pendant qu'on vous empèche évidemment de remuer.

Je ne parle pas ici bien sûr de ces volatiles bruyants qu'on trouve dans les fermes, mais de la jeune femme complètement à cran, affamée, morte depuis quelques années: Lisa Mc Pherson. Evidemment, les dindes ne reçoivent pas vraiment meilleur traitement qu'elle n'a subi aux mains des scientologues.

Mais au moins, les paysans ne torturent pas leurs dindons.

La règle veut que je ne me prononce pas sur les accusations de négligence criminelle et d'exercice illégal de la médecine qui pèsent sur les "épaules" de l'église de scientologie depuis le 13 novembre. Le procureur d'Etat Bernie Mc Cabe s'est occupé de les soumettre à la justice.

Bon, ils ont finalement frappé.

Les scientos ne se sont certes pas servi d'un entonnoir de gavage pour enfoncer dans la gorge de Lisa des mixtures pseudo-médicales, mais d'un outil fonctionnant selon le même principe: une seringue d'irrigation. Un genre de très très grosse seringue sans aiguille. On fait aussi ça pour les chats récalcitrants aux pilules, en plus petit. Les toubibs, eux, se servent de l'engin pour nettoyer les plaies, nous raconte Ken Dandar, avocat de la famille de Lisa, qui a porté plainte contre les scientologues.

D'après les témoignages recueillis pour la plainte: on pompait dans la bouche de Mlle Mc Pherson des décoctions du Docteur Jekyll et Mister Hyde: du magnésium, un sédatif (hydrate de chloral), de l'aspirine, un anti-histaminique nommé benadryl (aux USA), et diverses vitamines et plantes. Le monstre scientolo de service jure que ça aide à sauver les gens de leur psychose.

Pas possible?

Ken Dandar possède un document du Grand Homme Hubbard sur le traîtement des malades mentaux; le génial savant y déclare tranquillement "Il y aura toujours quelques échecs, car il arrive que le malade mental se retire dans une inconsciente rigidité qui lui sert de défense finale, si bien qu'il arrivera qu'on ne puisse le maintenir en vie."

Le Savant prodigieux n'exprime aucun regret face à de telles pertes. Mais, miracle, miracle de l'église, ses adeptes ont des regrets !

Le 30 novembre aura lieu une  une audition concernant les inculpations: les scientologues espèrent les résoudre très vite. Ils disent que cela ne se produira jamais plus.

Peut-être Hubbard, depuis qu'il est ailleurs, expédierait-il quelques rayons de lune illuminateurs à ses lieutenants? Mais j'aurais tendance à pencher davantage vers l'explication de Me Dandar.

Si l'église plaide coupable, le procès criminel ne peut même pas être mentionné lors de la poursuite civile entamée par la famille.

Mais si elle plaide non coupable, on pourra citer le cas dans le procès civil: ceci risque fort d'entraîner des coûts pour l'église.

Et pour St Hubbard-de-Floride-et-d'ailleurs-réunis, cela signifierait peut-être un peu moins d'argent en trésorerie, moins de constructions d'immeubles réalisées à Clearwater par cette hydre tentaculaire scientologique. C'est d'ailleurs quasi synonyme: on finira bien par dire "t'as vu cette hydre? c'est une scientologie..."

Pensons-y pour la fète. Souvenons-nous des souffrances qu'endura Lisa Mc Pherson aux mains des séïdes de cette prétendue religion - dont elle pensa malheureusement trop longtemps que c'était la solution à ses démons intérieurs.

Levez bien haut l'entonnoir de gavage. Faites une ovation à ces braves gens. A votre façon.

 

back

Retour sous index correspondant à ce type de texte : comico-tragiques

Retour Webpage